Nous sommes en guerre. Oui. Et je ne veux pas dire l'Occident contre l'Orient, contre la Russie et la Chine, ni le monde entier contre un virus corona invisible.
mmmmmm
© FilmAffinity
Photo tirée du film Metropolis (1927), réalisé par Fritz Lang
Non. Nous, le peuple, sommes en guerre contre un système mondialiste élitiste toujours plus autoritaire et tyrannique, régi par un petit groupe de multimilliardaires, qui a prévu, il y a déjà des décennies, de prendre le pouvoir sur le peuple, de le contrôler, de le réduire à ce qu'une minuscule élite croit être un « nombre adéquat » pour habiter la Terre Mère - et de numériser et robotiser le reste des survivants, comme une sorte de serfs. C'est une combinaison de « 1984 » de George Orwell et du « Brave New World » d'Aldous Huxley.

Bienvenue à l'ère des transhumains. Si nous le permettons.

Vaccination

C'est pourquoi la vaccination est nécessaire en vitesse de distorsion, pour nous injecter des substances transgéniques qui peuvent modifier notre ADN, de peur que nous ne nous réveillions, ou du moins qu'une masse critique ne devienne consciente - et ne change la dynamique.

Car la dynamique n'est pas prévisible, surtout à long terme.

La guerre est réelle et plus vite nous nous en rendrons compte, plus vite ceux qui portent des masques et ceux qui sont en situation de distanciation sociale prendront conscience des situations dystopiques « anti-humaines » que nous avons permis à nos gouvernements de nous accorder, plus nous aurons de chances de reprendre notre souveraineté.

Aujourd'hui, nous sommes confrontés à des règles totalement illégales et oppressives, toutes imposées sous le prétexte de la « protection de la santé ».
La non-obéissance est punie par d'énormes amendes ; l'armée et la police font respecter les règles : Le port du masque, la distanciation sociale, le maintien dans le rayon autorisé de nos « maisons », la mise en quarantaine, l'éloignement de nos amis et de nos familles.
En fait, plus tôt nous, le Peuple, reprendrons une vieille caractéristique oubliée de l'humanité - la « solidarité » - et combattrons cette guerre avec notre solidarité, avec notre amour pour les autres, pour l'humanité, avec notre amour pour la VIE et notre amour pour la Terre Mère, plus tôt nous redeviendrons des êtres indépendants et sûrs d'eux, un attribut que nous avons perdu progressivement au cours des dernières décennies, au plus tard depuis le début de l'assaut néolibéral des années 1980.

Tranche par tranche minuscule, les droits de l'homme et les droits civils ont été coupés sous de faux prétextes et de la propagande - la « sécurité » - au point que nous, noyés dans les dangers de toutes sortes propagés, avons supplié pour plus de sécurité et avons volontiers donné plus de nos libertés et de nos droits. Comme c'est triste.

Maintenant, le « salami a été coupé en tranches ».

Nous réalisons soudain qu'il ne reste plus rien. C'est irrécupérable.

Nous l'avons laissé se produire sous nos yeux, car le confort promis et la propagande mensongère de ces petits groupes d'élitistes - des mondialistes, dans leur soif de pouvoir et d'avidité sans fin - et des élargissements sans fin de leurs richesses, de leurs milliards. - Les milliards de toute union monétaire sont-ils des « richesses » ? - Sans doute. Ils n'ont pas d'amour. Pas d'âme, pas de cœur, juste une pompe à sang mécanique qui les maintient en vie, si l'on peut appeler cela une « vie ».

Ces gens, les mondialistes, ont tellement sombré dans leur dysfonctionnement moral, totalement dépourvus d'éthique, que leur temps est venu - soit d'être jugés au regard des normes internationales en matière de droits de l'homme, de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité - comme cela a été fait par les procès de Nuremberg après la Seconde Guerre mondiale, soit de disparaître, aveuglés par une nouvelle ère de Lumière.

Alors que le nombre de personnes qui se réveillent augmente, les Puissances occidentales en devenir (PTB) sont de plus en plus nerveuses et n'épargnent aucun effort pour contraindre toutes sortes de personnes, para-gouvernementales, personnel administratif, personnel médical, et même des médecins indépendants à défendre et promouvoir le récit officiel.

Il est tellement évident, quand on a connu ces gens en temps « normal », que leurs opinions progressistes se tournent soudainement, à 180 degrés, vers le récit officiel, défendant les mensonges du gouvernement, les mensonges des « Task Forces scientifiques » achetées qui « conseillent » les gouvernements, et fournissent ainsi aux gouvernements des alibis pour « serrer un peu plus la vis » (Mme, Les mensonges et les messages trompeurs provenant des « scientifiques » à qui l'on a peut-être promis « des échelles de carrière éternelles et sans fin » ou des vies dans un paradis caché ?).

Que peuvent-ils obtenir de plus en essayant de subvertir l'opinion de leurs amis, de leurs pairs et de leurs patients sur la maladie d'horreur « COVID-19 » ? - Peut-être quelque chose qui est aussi bon que la vie elle-même - et qui est fondamentalement gratuit pour les riches avares. Par exemple, un certificat de vaccination [vax] sans avoir été vacciné par les injections toxiques, peut-être en fait par un placebo - leur ouvrant le monde des voyages et des activités agréables comme « avant ».

Au fait, quelqu'un a-t-il remarqué qu'en cette saison de grippe hivernale 2020/2021, la grippe a pratiquement disparu ? - Pourquoi ? - Elle a été commodément incorporée dans la COVID-19, pour engraisser et exagérer les statistiques de la COVID. C'est un must, dicté par les mondialistes, l'échelon supérieur « invisible », dont les noms peuvent ne pas être prononcés. Les gouvernements doivent respecter les « quotas de CAS COVID-19 », afin de survivre au marteau des mondialistes.

D'autres avantages particuliers pour ceux qui sont sélectionnés et qui défendent avec complaisance le récit officiel, le placebo-vaxx, peuvent inclure la dispense de la distanciation sociale, le port de masque, la mise en quarantaine - et qui sait, une forte récompense monétaire. Rien ne serait surprenant, quand on voit comment cette minuscule « cellule maléfique » se développe comme un cancer pour s'emparer de la pleine puissance du monde - y compris et surtout de la Russie et de la Chine, où la majeure partie des ressources naturelles du monde sont enfouies, et où les progrès technologiques et économiques dépassent de loin la cupidité économique de l'Occident. Ils ne réussiront pas.

Et si les citoyens [notamment le personnel médical] ne se comportent pas bien ? Il peut s'ensuivre des licenciements, retrait des licences médicales, menaces physiques contre les familles et les proches, et bien d'autres choses encore.

Les actions malveillantes et le trafic d'influence des mondialistes se heurtent à un mur à l'Est, où ils sont confrontés à des gens éduqués et éveillés.

nhjyu
Nous sommes en guerre. En effet. Les 99,999 % contre les 0,001 %

Leurs tactiques se divisent pour conquérir, accompagnées de cette dernière idée brillante : lancer un ennemi invisible, un virus, une plandémie, et une campagne de peur pour opprimer et tyranniser le monde entier, les 193 pays membres des Nations unies.

Les mots tristement célèbres, prononcés il y a déjà plus d'un demi-siècle par Henry Kissinger, protégé de Rockefeller, me viennent à l'esprit :
« Qui contrôle l'approvisionnement alimentaire contrôle les gens ; qui contrôle l'énergie peut contrôler des continents entiers ; qui contrôle l'argent peut contrôler le monde ».
Voici quelques lignes et réflexions d'un article d'Helen Buyniski, paru sur le site de RT le 1er janvier 2021, intitulé « Guerre civile, discrimination médicale, satellites espions et cyborgs ! Comment 2021 pourrait nous faire désirer 2020 ». L'article peut nous orienter vers ce qui pourrait se passer en 2021, ce que nous ne souhaitons certainement pas :
« Les gens du monde entier sont impatients de faire leurs adieux à 2020, une année où nos vies ont été bouleversées par des élites folles de pouvoir qui ont saisi la pandémie de Covid-19 comme une chance de devenir un État policier à part entière.

Mais attention à ce que vous souhaitez.... : le simple fait de mettre en place un nouveau calendrier ne fait rien pour faire face à [la répression et la tyrannie croissantes], qui semblent certaines d'atteindre un point de rupture.

L'humanité a été poussée à ses limites avec des règles arbitraires, la pauvreté imposée et l'isolement obligatoire - il suffira d'une étincelle ou deux pour que les choses explosent ».
Et elle continue :
« Au fur et à mesure que les vaccins seront distribués au grand public, le fossé entre ceux qui obéissent aux règles et les dissidents ne fera que s'élargir. Ceux qui refuseront de se faire vacciner seront traités comme des parias, interdits de certains espaces publics et on leur dira que c'est de leur faute si la vie n'est pas revenue à la normale, tout comme l'ont été les soi-disant « anti-masques » ».
Et des perspectives plus glorieuses :
« Quiconque n'est pas enthousiasmé par l'idée d'ingérer un composé expérimental dont les fabricants ont été indemnisés de toute poursuite judiciaire, sera considéré comme un ennemi de l'État, même séparé de ses enfants ou retiré de son domicile en raison d'un risque pour la santé. Les voisins se balanceront avec joie pour l'équivalent d'une ration de chocolat supplémentaire, ce qui signifie que même les individus les plus servilement obéissants pourraient se retrouver dans des « camps de quarantaine » pour avoir contrarié la mauvaise personne ».
Oui, nous sommes en pleine guerre.

Une guerre qui a déjà ravagé notre société, la divisant jusque dans les familles et les amis.

Si nous ne faisons pas attention, nous risquons de ne pas regarder nos enfants et petits-enfants dans les yeux, parce que nous savions, nous aurions dû savoir ce qui se passait et se passe encore, ce qui est fait, par une petite élite de pouvoir obscure - les mondialistes. Nous devons sortir de notre zone de confort et affronter l'ennemi avec un esprit éveillé et un cœur rempli d'amour - mais aussi avec une résistance farouche.

Si nous ne nous mobilisons pas et ne défendons pas nos droits, cette guerre se poursuivra pour préparer les générations futures à s'abstenir de se rassembler avec d'autres personnes.

Elles endoctrinent déjà nos enfants à s'éloigner de leurs amis, de leurs collègues d'école, de leurs pairs et à ne pas jouer en groupe les uns avec les autres - comme la nouvelle normalité.

La « cupula » autoproclamée - la crème de la crème de la civilisation - les maîtres du mal Globalistes [et ou Mondialistes] ou , déjà compromis et qui continuent de le faire, les systèmes éducatifs du monde entier à inculquer aux enfants et aux jeunes adultes que le port de masques est essentiel pour la survie, et que la « distanciation sociale » est la seule voie à suivre.

Voir la vidéo ci-dessous :

Les enfants de la grande remise à zéro


Briser le tissu social. Vers un régime totalitaire

Ils, les mondialistes, savent très bien qu'une fois qu'une civilisation a perdu sa structure fondamentale - le tissu social est brisé, le tissu même qui maintient une civilisation ensemble et qui progresse dynamiquement, ils ont gagné la bataille. Peut-être pas la guerre, puisque la guerre durera tant qu'il y aura de la résistance. La « progression dynamique » - ou simplement la dynamique elle-même - est leur cauchemar, parce que la dynamique est ce qui fait que la vie avance - la vie, les gens, les sociétés, des nations et des continents entiers. Sans cette dynamique, la vie sur la planète serait immobile.

Et c'est ce qu'ils veulent - un dictateur mondialiste, contrôlant une petite population de serfs, ou d'esclaves robotisés, qui ne se déplacent que lorsqu'on leur dit, ne possèdent rien et reçoivent un revenu universel contrôlé par une chaîne numérique, que, selon leur comportement et leur obéissance, ils pourront acheter de la nourriture, du plaisir et du confort. Une fois que les esclaves sont remplaçables ou incorrigibles, leur cerveau contrôlé électroniquement est simplement éteint - RIP.

Cette guerre pourrait s'avérer être la plus dévastatrice que l'humanité ait jamais connue.

Souhaitons que nous, le peuple puissions voir clair à dans cette horrible imposture qui se joue déjà, en cette première année de l'Agenda 21 /30 des Nations unies ;

Et que Nous, le Peuple, les communautés, puissions gagner cette guerre contre une élite assoiffée de pouvoir et contre ses administrateurs et « scientifiques » achetés dans le monde entier afin de rétablir une société souveraine, démasquée et socialement plus cohérente, ce dans la solidarité.