« C'est l'humanité contre l'inhumanité. Nous sommes humains, oui oui, nous pouvons rire, pleurer, chanter, danser et nous embrasser. L'autre côté ne le peut pas, parce que l'autre côté n'a pas accès au côté spirituel. Par conséquent, sans aucun doute, l'autre côté sombre perdra cette bataille inhumaine contre la vie et la création. »

~ Reiner Fuellmich
Reiner Fuellmich

Reiner Fuellmich
Voici le discours à Londres de l'avocat Reiner Fuellmich membre fondateur du comité Corona créé à Berlin en juillet 2020 qui s'est adressé à la population par l'intermédiaire d'une vidéo préenregistrée et diffusée lors de la manifestation pour la liberté qui s'est tenu au Trafalgar Square de Westminster le 24 juillet dernier. La traduction a été effectuée par Jeanne et nous avons pu en trouver la transcription sur le site Web de Guy Boulianne.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Chers amis, il se passe quelque chose. Le front retranché des fabricants du Corona est en train de s'effriter et de se dissoudre. Et cela, parce que notre pouvoir, le pouvoir de l'humanité, est plus grand que le pouvoir de ceux qui sont de l'autre côté. Mais chez les humains, l'humanité avec ses émotions l'emportera toujours sur la numérisation et l'intelligence artificielle. Je dis cela après que le Comité d'enquête sur le corona de Berlin (Comité Corona), et ce depuis sa création le 10 juillet, a entendu les témoignages de plus de 110 experts très respectés du monde entier sur les questions suivantes. Quel est le danger du virus ? Quel est le danger des mesures anti-corona pour la vie et la santé humaine et pour l'économie ? Et quelle est la fiabilité du test PCR de Drosten qui sous-tend toutes ces mesures dans le monde ?

Eh bien, entre temps, même l'OMS a concédé que le virus, qu'il soit entièrement ou semi artificiel ou naturel, n'est pas plus dangereux que la grippe ordinaire, avec un taux de mortalité par infection de 1,4 %. Et en conséquence, Singapour est tombé d'accord et a supprimé toutes les mesures. Ces mesures sont aussi mortelles et destructrices que le serait une Troisième Guerre mondiale. Et le test PCR de Drosten, qui a été déclaré par l'OMS, qui est sous le contrôle de Bill Gates et des Chinois, comme étant l'étalon d'or pour détecter les infections, est une fraude scandaleuse.

Premièrement, un test PCR ne peut pas détecter les infections. Deuxièmement, le test PCR de Drosten, avec 45 cycles d'amplification, aurait donné 100 % de faux positifs pour les cas dits de Corona. Car à partir de 24 cycles, le test n'a rien de scientifique, et à 35 cycles il produit au moins 97 % de faux positifs, selon le docteur Mike Yeadon, ancien vice-président de Pfizer. Ce ne sont que ces soi-disant cas qui ont en réalité été truqués avec le test — à l'aide de ce test — qui ont servi de base à la détermination d'une urgence de santé publique de portée internationale en février 2020. L'acronyme, d'ailleurs, de Public Health Emergency of International Concern est PHEIC, prononcé « feik » (fake / faux).

Cette détermination d'une urgence de santé publique de portée internationale était à son tour nécessaire à l'Alliance mondiale des industries pharmaceutiques et technologiques afin d'atteindre l'objectif des soi-disant vaccinations qui étaient leurs véritables intentions déclarées dès le début. Uniquement sur la base de cette urgence de santé publique de portée internationale qui est à la base de cet état d'urgence, il est possible, selon les règles de l'OMS, d'utiliser des médicaments non testés sur des humains par le biais de cette approbation d'urgence. Toutes les autres mesures la distanciation sociale, le confinement, le port du masque, etc. n'ont servi qu'à donner à la population, d'une part, une raison visible à une panique par ailleurs illusoire, créée uniquement par des opérations psychologiques, et d'autre part à la subjuguer pour qu'elle accepte finalement même les soi-disant vaccinations.

En réalité, bien sûr, ces vaccinations sont des thérapies géniques expérimentales, sans aucune étude scientifique à la base. Elles n'ont aucune raison d'être et ne sont même pas nécessaires. Tout d'abord, il n'existe aucune preuve d'une pandémie. Seul le faux test PCR de Drosten, avec ses faux positifs, est responsable de l'urgence de santé publique de portée internationale, comme expliqué ci-dessus. Deuxièmement, il existe des méthodes de traitement alternatives, efficaces et, en règle générale, sur le système immunitaire humain et très bien équipé pour combattre les virus, même ceux créés par l'homme. En dehors de cela, les vaccinations manquent d'efficacité, comme vient de le prouver une étude très récente de dossier scientifique concernant Pfizer Biotech. Et pour couronner le tout, ces vaccins sont extrêmement dangereux, comme le prouvent les derniers chiffres officiels des Etats-Unis.

Selon le VAERS, le registre officiel des événements indésirables après vaccination, 45 000 personnes sont mortes après une vaccination en 180 jours depuis le début de ces soi-disant vaccinations. Cependant, comme notre collègue Tom Renz l'a appris d'un lanceur d'alerte, ces chiffres ont été tenus secrets et de faux chiffres ont été donnés, à savoir seulement environ 11 000 décès après vaccination. Pire encore. En temps normal, on peut supposer qu'au maximum, entre 1 % et 10 % de tous les événements indésirables réels liés à la vaccination sont signalés. Mais nous ne sommes pas en temps normal.

Les médias grand public et les politiciens, qui sont tous deux sous le contrôle des entreprises mondiales et des ONG mondiales, font tout ce qui est en leur pouvoir pour rendre l'enregistrement des événements indésirables liés à la vaccination aussi difficile que possible, de sorte qu'en réalité, il est fort probable que nous soyons confrontés à environ 500 000 morts après la vaccination, aux États-Unis seulement.

Cela fait paniquer l'autre camp, car cela ne fait pas partie de son plan. C'est pourquoi cet autre côté, sans empathie ni émotion, fait maintenant tomber tous les masques. En France, par exemple, le gouvernement menace de rendre la vaccination essentielle et d'introduire la vaccination obligatoire, et aux États-Unis le président veut censurer même les communications privées, même s'il s'agit de déclarations tout-à-fait correctes, dont le seul problème est qu'elles ne correspondent pas à la ligne officielle frauduleuse annoncée par le gouvernement.

Entre temps, en Inde et en Afrique du Sud, aux États-Unis et au Canada, ainsi qu'en France, de très importantes batailles juridiques ont été engagées ou sont en train de l'être. Au Portugal, en Autriche et en Allemagne, d'excellentes décisions de justice ont été rendues stipulant que le test de Drosten et le test PCR, totalement inadaptés, ne peuvent servir de base à aucune mesure anti corona.

Le Comité d'enquête Corona de Berlin a déjà accumulé des preuves extrêmement incriminantes qui prouvent qu'il n'a jamais été question de santé, mais que « Monsieur Global », comme l'ancienne banquière d'affaires et secrétaire adjointe au logement et au développement urbain des États-Unis, Catherine Austin Fitts, appelle les entreprises mondiales, les ONG et leurs bailleurs de fonds. Monsieur Global poursuit exclusivement ses objectifs avec ces mesures. La destruction des économies régionales pour rendre la population mondiale dépendante des chaînes d'approvisionnement mondiales. En déplaçant la richesse de la population mondiale du bas vers le haut, c'est-à-dire vers les super riches. Réduction de la population, ce qui signifie génocide. Et l'obtention d'un contrôle total sur la population restante.

Il est évident que nous avons affaire ici à des psychopathes et des sociopathes mégalomanes qui auraient dû être arrêtés il y a longtemps, mais le moment est venu de le faire. C'est pourquoi des millions de personnes manifestent aujourd'hui dans le monde entier.

Un autre aspect doit être souligné. En plus de notre travail juridique et de nos efforts pour mettre en lumière ces sombres vérités, il existe un troisième niveau, à savoir le niveau spirituel, religieux ou cosmique. Appelez-le comme vous voulez. Et ce niveau est crucial. C'est ce que nous montre une histoire qu'un médecin allemand nous a raconté la semaine dernière. Il voulait retirer de l'argent à un distributeur automatique de billets et s'est rendu dans le hall d'une banque à cette fin. Il y avait là une femme âgée portant un masque qui a reculé craintivement devant lui parce qu'il ne portait pas de masque. Elle a dit qu'il devait porter un masque parce que sinon, elle avait peur de se contaminer, ainsi que son mari. Le médecin lui a alors dit qu'elle ne devait pas avoir peur. Il s'est approché d'elle, a enlevé son masque et l'a prise dans ses bras. La femme s'est mise à pleurer et a dit que personne ne l'avait prise dans ses bras depuis plus d'un an. C'est de cela qu'il s'agit.

C'est l'humanité contre l'inhumanité. Nous sommes humains, oui oui, nous pouvons rire, pleurer, chanter, danser et nous embrasser. L'autre côté ne le peut pas, parce que l'autre côté n'a pas accès au côté spirituel. Par conséquent, sans aucun doute, l'autre côté sombre perdra cette bataille inhumaine contre la vie et la création.

Vidéo doublée par Jeanne Traduction sur Odysee :


Le même discours retransmis sur écran géant à Londres :