Bienvenue à Sott.net
mer., 22 fév. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Science et Technologie
Carte

Solar Flares

Nombreuses taches sombres à la surface du Soleil

Après une paresse qui a duré plusieurs semaines à la fin de l'année 2012, l'activité du Soleil semble rebondir, en témoigne sa surface constellée de tâches sombres. Certaines pourraient produire de fortes éruptions.

© Nasa
Régions actives à la surface du Soleil le 10 janvier 2013
Comme on peut le voir sur les images capturées par la sonde spatiale SDO (Solar Dynamics Observatory), notre Soleil est maculé de taches sombres. En ces premiers jours de l'année 2013, les scientifiques qui suivent de près l'évolution de l'activité de notre étoile, peuvent être surpris et avoir l'impression que le Soleil est soudainement sorti de sa torpeur ou "a retourné sa veste" ... Le contraste est saisissant (voir un cliché du Soleil le 29 décembre 2012). En effet, au cours des semaines précédentes, les régions actives qui forment ces îlots sombres étaient si rares - voire inexistantes certains jours - et mues par si peu d'allant que les chercheurs se sont demandés si le fameux « pic d'activité » de ce cycle 24 (commencé avec un certain retard car attendu en 2006-2007 plutôt qu'à la fin 2009) n'avait pas déjà été franchi !

Galaxy

Une double ceinture d'astéroïdes découverte autour de l'étoile Véga

Familière des observateurs du ciel d'été, l'étincelante Véga posséderait deux ceintures d'astéroïdes à l'instar de Fomalhaut ou du Soleil.

© Nasa/JPL-Caltech.
Par une belle nuit d'été, nul doute que vous l'ayez déjà remarqué. Son éclat bleu-blanc transperce l'atmosphère. Etincelante et haute dans le firmament, Véga (Alpha Lyrae) domine sans vergogne en compagnie d'Altaïr et Deneb (elles forment toutes les trois le célèbre "Triangle de l'Eté" ou "Trois Belles de l'Eté"). Dans le ciel boréal, seule Sirius - visible durant les soirées d'hiver - lui "fait de l'ombre ».

De récentes observations menées avec les télescopes spatiaux Herschel et Spitzer, sensibles au rayonnement infrarouge, suggèrent fortement que l'étoile âgée d'environ 600 millions d'années (elle est encore jeune en comparaison avec le Soleil) possède une double ceinture d'astéroïdes. Suspectée depuis quelques années, les données font apparaitre deux vastes couronnes ou bandes constituées de poussières et d'astéroïdes et séparées par un grand espace vide. Bien entendu, celle qui est la plus proche du foyer stellaire, la ceinture intérieure, est la plus chaude tandis que la seconde, extérieure, est la plus froide. Cette configuration n'est pas sans rappeler le cas Fomalhaut, une autre jeune étoile (âgée d'env. 400 millions d'années) de 2 masses solaires, également distante de 25 années-lumière de la Terre. D'ailleurs, Véga, Fomalhaut et aussi Castor (constellation des Gémeaux) ont la même dynamique. Des indices qui suggèrent une même origine au sein d'un amas ouvert, aujourd'hui éparpillé.

Bizarro Earth

Les volcans du Kamchatka vus de l'ISS

L'astronaute Chris Hadfield de l'Agence spatiale canadienne profite de son séjour à bord de la Station spatiale internationale pour photographier notre planète à ses - rares - moments perdus. Il a ainsi réalisé une étonnante image de quelques-uns des volcans de la péninsule russe du Kamtchatka.

© Chris Hadfield/Nasa/CSA
À gauche dans les nuages, le volcan Tolbatchik. Au fond de l'image à droite, le volcan bouclier Ushkovsky. Devant lui, le Kliouchevskoï. En avant-plan, deux volcans de taille plus modeste
Découvrez la Terre vue de l'espace en image

Chris Hadfield fait partie de la nouvelle relève d'astronautes qui occupe actuellement l'ISS. Ce membre de l'Agence spatiale canadienne a décollé du cosmodrome de Baïkonour le 19 décembre dernier à bord d'un lanceur Soyouz, accompagné de l'Américain Tom Marshburn et du Russe Roman Romanenko. Ils ont rejoint le commandant de la mission Expedition 34 Kevin Ford de la Nasa et les cosmonautes russes Oleg Novitskiy et Evgeny Tarelkin pour une mission qui durera jusqu'en mai 2013.

Le jour de l'an, Chris Hadfield avait envoyé ses vœux depuis l'espace, soulignant l'énorme privilège qu'il avait d'être à bord de l'ISS, en promettant une année 2013 très productive dans la station. Comme l'avaient déjà fait avant lui Fyodor Yurchikhin et bon nombre d'astronautes, Chris Hadfield admire les paysages terrestres qu'il survole à environ 400 km d'altitude chaque fois que son planning de travail lui en laisse le loisir, postant sur son compte Twitter de nombreuses images de notre planète, dont une montrant quelques-uns des volcans du Kamtchatka.

Commentaire: Voir aussi :
Un astronaute photographie les violents incendies dans le Bush australien depuis l'ISS


R2-D2

Le robot Diego aux 1000 expressions de visage, conçu par MPLab


Pour un peu, avec ses cheveux en plastique, il rappellerait Astro, le célèbre petit robot héros de manga. Mais en beaucoup plus effrayant. Ce robot, baptisé Diego montre dans la vidéo ci-dessous une large palette d'émotions du visage: étonnement, joie, colère, inquiètude... A la fois réaliste et surréaliste, le visage de cet androïde a quelque chose de dérangeant.

Que l'on soit séduit, bluffé ou dégoûté par la vidéo, il faut dans tous les cas reconnaître l'exploit scientifique réalisé par ces chercheurs du laboratoire MPLab (Machine Perception Laboratory), qui s'est spécialisé dans la reconnaissance des émotions sur le visage. Une recherche poussée que n'aurait pas reniée Cal Lightman, le docteur de la série "Lie to me", capable de détecter les mensonges d'après les micro-expressions du visage.

Sherlock

Une copie très rare du grand calligraphe chinois Wang Xizhi découverte au Japon

Image
© FP PHOTO / TOKYO NATIONAL MUSEUM
Une copie extrêmement rare d'une calligraphie chinoise du maître Wang Xizhi a été découverte au Japon, une première depuis 40 ans, a annoncé mardi le Musée national de Tokyo.

Telescope

Des icebergs sur Titan ?

Image
© Crédit : Nasa/JPL-Caltech/USGS
Vue d’artiste des lacs de Titans avec des icebergs
Les lacs d'hydrocarbures de Titan, le gros satellite de Saturne, pourraient être partiellement couverts de glace. C'est la conclusion à laquelle aboutit une équipe de chercheurs menée par l'Américain Jonathan Lunine, de l'Université Cornell.

Telescope

Mars la Rouge est finalement blanche !

Image
© Inconnu
Nous sommes complètement retournés, nos convictions les plus intimes viennent d'être bafouées. Les bases de nos vies volent en éclat... Mars, la planète rouge... est blanche.

Galaxy

La Voie Lactée abriterait au moins 17 milliards de planètes de taille terrestre

Image
© Unknown
Si l'on en croit une nouvelle estimation, au moins 17 milliards de planètes de taille terrestre se trouveraient dans notre galaxie, la Voie lactée. Toutes ne seraient pas habitables mais elles pourraient présenter des caractéristiques similaires à celles de notre planète.

Family

L'illusion de la fin de l'histoire

Image
© Quoidbach et al./Science
Des changements de personnalité (en haut), de valeurs (au milieu) et de goûts (en bas) se produisent à chaque décennie. Les changements anticipés par ceux qui sont à l’orée d’une décennie (en gris) sont systématiquement inférieurs aux changements constatés par ceux qui en sortent (en noir).
Des psychologues ont montré que quel que soit notre âge, nous pensons que notre personnalité ne changera plus à l'avenir, ce qui est faux.

Avez-vous beaucoup changé au cours des dix dernières années ? Changerez-vous beaucoup au cours des dix prochaines ? Selon une étude menée par Jordi Quoidbach, de l'Université Harvard, aux États-Unis, et ses collègues, vous répondrez le plus souvent oui à la première question, et non à la seconde, et ce quel que soit votre âge. En d'autres termes, nous avons toujours l'impression que notre personnalité, nos valeurs et nos goûts ont fini d'évoluer au moment présent, ce que les chercheurs qualifient « d'illusion de la fin de l'histoire ».

Syringe

Génome : l'ADN poubelle dévoile son rôle dans l'assemblage des gènes

Image
© Unknown
Cette recherche de l'Université de Caroline du Nord dévoile le rôle régulateur important joué par l'«ADN poubelle», au sein de chacun de nos gènes. Alors que les premiers résultats de l'étude Encode sur l'organisation du génome humain attribuaient, pour la première fois, une fonction biologique à notre ADN dit « poubelle », cette nouvelle recherche de l'Université de Californie Los Angeles, publiée dans la revue Nature Structural & Molecular Biology, confirme et précise son influence sur l'assemblage de nos gènes.