Bienvenue à Sott.net
sam., 01 oct. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Science et Technologie
Carte

Evil Rays

Des chercheurs indiens en pointe dans la lutte contre le cancer

© Inconnu

La recherche contre le cancer n'est plus seulement l'apanage des pays développés et l'Inde commence à s'illustrer dans ce combat. Une équipe de chercheurs indiens, dirigée par le Docteur Raghavan Sathees, de l'Institut Indien des Sciences de Bangalore, a identifié une molécule très prometteuse dans la lutte contre le cancer : la SCR7.

On sait que la cassure du double-brin de l'ADN entraîne une altération de certains gènes qui peut ensuite provoquer des cancers. Cette altération est principalement réparée par deux mécanismes : la recombinaison homologue et non homologue.

Ces chercheurs ont montré que cette molécule, la SCR7, permet l'inhibition de la ligase IV, dans le cadre du mécanisme de recombinaison non homologue, et induit ainsi l'apoptose - le « suicide » - des cellules cancéreuses.

Plus important encore, la SCR7 entrave la progression tumorale dans des modèles murins et potentialise les effets thérapeutiques des traitements classiques, radiothérapie ou chimiothérapie. Cette molécule pourrait donc être utilisée contre des tumeurs qui ne répondent pas aux traitements habituels.

Source : The Indian Express, « Indian scientists identify molecule to help cancer treatment »

Eye 1

Big Brother : une puce biométrique alimentée par votre portable !

© Inconnu

Des scientifiques de l'université d'Oregon aux Etats-Unis viennent de développer une puce biométrique de la taille d'un timbre poste alimentée uniquement par les radiofréquences des mobiles. Cette puce autonome peut mesurer une multitude de paramètres biologiques, comme le rythme cardiaque, la température ou les calories dépensées.

Cette puce biométrique utilise le couplage inductif par résonance magnétique, une technologie similaire à celle qui permet de recharger certains mobiles par induction. Elle est capable de capter les ondes du téléphone dans un rayon de 5 mètres.

En outre, cette puce aurait un coût d'environ 20 centimes d'euros, bien inférieur à celui des systèmes concurrents. Compte tenu de sa petite taille et de sa faible épaisseur, cette puce pourrait facilement être placée sur n'importe quel endroit du corps pour mesurer et transmettre des signaux biologiques.

Les chercheurs précisent enfin que cette puce peut également exploiter, le cas échéant, d'autres sources d'énergie interne, comme la chaleur corporelle ou le mouvement. Cette technologie pourrait être commercialisée à compter de la mi-2013.

Apple Green

Les OGM, bientôt subventionnés au nom de la lutte contre le réchauffement ?

Image
Les engrais industriels contenant de l'azote émettent un gaz à effet de serre extrêmement puissant, qui contribue au dérèglement climatique. Une firme californienne a mis au point des plantes OGM capables de limiter ces émissions de gaz. Le procédé vient d'être homologué par l'Onu. Les entreprises, telles Monsanto, qui développeront ces OGM, à grand renfort de pesticides, pourront bénéficier de financements estampillés « climat ».

L'entreprise Arcadia Biosciences, basée en Californie, a mis au point un procédé permettant, selon elle, aux plantes de mieux « fixer » l'azote, très présent dans les engrais industriels et fortement émetteur de gaz à effet de serre. Mais pour rejeter moins d'azote dans l'atmosphère, ces plantes sont modifiés génétiquement. Ce procédé, dénommé « Nitrogen Use Efficiency » (NUE), vient d'être homologué, le 19 décembre dernier, par le Conseil exécutif du mécanisme de développement propre (MDP) qui dépend de l'Onu.

Or, ce mécanisme est censé favoriser les investissements des entreprises des pays industrialisés dans des technologies moins polluantes en leur accordant en échange des « droits à polluer ». Concrètement, cela signifie que les plantations agricoles où auront été semées des plantes génétiquement modifiées par ce procédé, pourront obtenir des certificats de réduction d'émissions de gaz à effets de serre valorisables sur les marchés du carbone. Une entreprise investissant dans ces OGM pourra donc en bénéficier.

Light Sabers

Les voyages dans l'hyperespace, ce n'est pas vraiment comme dans Star Wars !

Image
© University of Leicester
Selon quatre étudiants en Physique de l'université de Leicester, les sauts dans l'hyperespace ne ressembleraient pas vraiment à l'image que l'on s'en fait grâce notamment au film Star Wars et au célèbre Faucon Millenium.

Commentaire: Ceci dit, les physiciens élaborent des hypothèses avec les connaissances qu'ils ont. A quoi peut ressembler le passage d'une densité à une autre par exemple ?


People

L'effet témoin approché par la réalité virtuelle

© Wikimedia Commons
Une enfant perçoit un homme allongé sur le trottoir. On ne connait pas sa réaction mais probablement, elle l'ignore.

L'effet du témoin est un grand classique en psychologie. Si vous habitez une grande ville, vous en avez sûrement déjà été témoin ou même participant : plus il y a de monde à un endroit donné, moins il y a de chances que quelqu'un intervienne si une personne est en détresse dans cet endroit. Si un jour vous êtes agressé ou subitement malade et avez besoin d'aide, la meilleure « astuce » pour vous tirer d'affaire est de désigner une ou plusieurs personnes pour leur demander spécifiquement leur assistance (idée de Cialdini).

Cet effet a été identifié lors d'une célèbre affaire criminelle (Kitty Genovese : des dizaines de personnes n'ont rien fait pour aider une femme qui a été agressée plusieurs fois en pleine ville jusqu'à en décéder) en particulier. Depuis, il y a eu de nombreuses études sur le sujet, mais elles ne sont pas toujours très aisées à mener de manière objective et l'on peut légitimement se méfier des conclusions. La majorité des expériences consistaient à faire semblant qu'on est en détresse ou agressé grâce à des acteurs. Il n'est toutefois pas toujours évident d'estimer l'authenticité de la réponse.

Saturn

Vidéo d'artiste de l'atterrissage de Huygens sur Titan

© YouTube

C'est en 2004 que cette sonde européenne effectuait une grande première en se posant sur un objet du système solaire extérieur, en l'occurrence le plus gros satellite de Saturne ; (les sondes précédentes avaient frôlé les planètes géantes et leurs satellites sans s'y poser).

Un artiste a réalisé une animation de la descente finale et de l'atterrissage de l'objet ainsi que des quelques secondes qu'il a mis à s'immobiliser, uniquement en prenant en compte les données transmises par la sonde elle-même sur ses propres mouvements ; tout est vrai jusqu'au sens du vent ! Seules les oscillations des suspentes du parachute après l'atterrissage sont probables et non certaines.

Rose

La biologie passera-t-elle par la case « quantique » ?

La mécanique quantique est la Physique qui s'applique à l'infiniment petit. Cela n'a pas empêché l'un des fondateurs de cette discipline de se fendre d'une allocution qui abordait sous un éclairage teinté de philosophie : « What is life ? » (qu'est-ce que la vie ?, PDF). Il s'agit d'Erwin Schrödinger, plus connu par les étudiants pour son équation fondamentale et du grand public en raison du mauvais traitement qu'il faisait à un chat (ou pas).

Dans un sens, tout est quantique : la matière et les interactions. Il reste à comprendre comment la gravitation s'intègre dans ce cadre. En attendant, on utilise la mécanique quantique pour décrire la structure des atomes, des molécules, puis des solides, sans oublier les ondes électromagnétiques. Pour l'instant toutefois, la chimie et la biologie se sont passées de mécanique quantique.

Magnify

Une nouvelle hypothèse de l'évolution : les changements climatiques en sont la cause

Les chercheurs américains en sont certains : c'est le climat qui a créé l'homme, et non le travail. Ils ont fait un calendrier climatique de l'humanité, suivant lequel cinq changements brutaux du climat (au cours des derniers 200 000 ans) ont favorisé l'évolution de l'homme. Les experts russes essaient d'évaluer le bien-fondé de ces conclusions.

Les chercheurs américains estiment que les changements du climat, momentanés suivant les mesures géologiques, ont accéléré brutalement l'évolution de l'homme.

Les avis des experts sont partagés sur ce point. L'anthropologue social Alexandre Kazankov considère la théorie climatique comme le mainstream de la science universitaire.

Solar Flares

Le maximum solaire approche dans un calme extraordinaire

Les études scientifiques révèlent une certaine confusion sur cette activité de notre étoile. En effet, le maximum du cycle solaire N°24 actuel est attendu pour cette année. Ce maximum solaire reste très faible dans un calme inhabituel. Les tâches solaires actuelles sont numérotées alors que la majorité d'entre elles restent insignifiantes.

Une signature visuelle de l'activité du Soleil est le nombre de taches à sa surface (image ci-dessous; crédit:NASA). Plus ces taches noires sont nombreuses, plus l'activité magnétique est intense et concentrée apparemment dans ces zones sombres (car plus froides de 1500° que la surface à 5800°). Cela cause entre autre des vents solaires composés de particules "électriques" comme les électrons. Elles foncent sur notre planète protégée fort heureusement par son bouclier magnétique. Mais elles y pénètrent quand même par les Pôles provoquant les aurores boréales et australes.
Image
Le maximum sera atteint dans l'année 2013. Cette activité obéit à des cycles d'environ 11 ans, la durée moyenne entre un maximum et un minimum de taches solaires. Le dernier minimum a duré plus longtemps que prévu. Les taches solaires avaient alors pratiquement disparu. Le maximum très faible devrait être atteint en mai 2013.
Image

Beaker

L'ADN donne des couleurs à l'Histoire

© Jose Castañares/AFP

Une nouvelle technique permettant de déterminer avec une très bonne précision la couleur des cheveux et des yeux d'un individu à partir d'échantillons d'ADN peut également être appliquée à des restes humains très anciens, selon une étude publiée lundi.

Une équipe de chercheurs polonais et néerlandais, qui a récemment développé le système HIrisPlex pour l'analyse médico-légale, a montré que ce système était suffisamment robuste pour être utilisé avec succès sur des échantillons anciens et dégradés, tels que des dents et des os datant jusqu'à 800 ans.

Ce procédé identifie 24 variations génétiques qui peuvent être utilisées pour déduire la couleur des cheveux et des yeux.