Bienvenue à Sott.net
mer., 24 août 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Science et Technologie
Carte

Magnify

De nouvelles preuves montrent que l'homme de Florès est bien une espèce à part

L'hominidé découvert en Indonésie en 2003 possède un poignet trop différent de celui d'un homo sapiens pour qu'il soit considéré comme un simple homme moderne malformé. Cette articulation était chez eux moins mobile et résistante que chez nous, ce qui devait les gêner pour fabriquer et utiliser des outils. Les preuves continuent donc de s'accumuler pour prouver que les hommes de Florès forment bien d'une espèce à part.

Il y a donc toujours plus d'arguments en faveur de l'émancipation du hobbit, surnom donné à l'homme de Florès. Cet hominidé découvert en 2003 en Indonésie, grâce à un squelette vieux de 18 000 ans, continue néanmoins de diviser les chercheurs. Si divers analyses font pencher la balance en faveur d'une nouvelle espèce, certains scientifiques maintiennent qu'il s'agit simplement d'un homme moderne atteint d'un trouble tel que la microcéphalie. Mais une nouvelle preuve a été publiée la semaine dernière dans le Journal of Human Evolution : les poignets des hommes de Florès ne sont clairement pas ceux d'un homo sapiens.

Fireball 2

L'astéroïde Apophis a frôlé la Terre pour une première fois

Le corps céleste s'est approché de notre planète et les astronomes ont enfin pu voir qu'il est plus sombre que l'on ne pensait. Il ne touchera pas la Terre au cours des prochaines décennies, mais suscite un grand intérêt des scientifiques. Apophis, va-t-il devenir le premier polygone pour le développement des technologies d'interaction avec des astéroïdes ?
© Photo: Vesti.Ru
Ayant presque frôlé la Terre, passant à une distance de quelques 14,5 millions de kilomètres d'elle, Apophis est devenu plus connu des scientifiques. Grâce à l'observatoire spatial infrarouge Herschel de l'Agence spatiale européenne (ESA), ces derniers ont pu obtenir des informations plus précises sur sa taille et sa réflectivité. Le diamètre du corps céleste était en réalité plus important qu'on ne le pensait : environ 325 mètres (plus ou moins 15 mètres). Quant à sa capacité de réflexion, elle a diminué de 0,33 à 0,23 (ce qui signifie que la surface de l'astéroïde absorbe 77% de la lumière incidente, reflétant seulement 23%).

Better Earth

Planète errante : une poussière dans cet œil de Sauron

Des astronomes ont confirmé qu'une exoplanète dont l'existence était remise en question, nommée Fomalhaut b, existe vraiment et ont calculé son orbite potentiel. Les résultats montrent que l'objet est encore plus étrange que les scientifiques ne l'auraient imaginé, la qualifiant de "planète errante."

© Nasa/ESA
L'incertitude, à propos de cet objet, a commencé en 2008, lorsque les scientifiques ont publié une image, prise avec le télescope spatial Hubble de la NASA, d'un petit point de lumière dans le disque de débris d'une jeune étoile brillante appelée Fomalhaut, qui est à environ 25 années-lumière dans la constellation du Poisson austral. À l'époque, ils n'ont présenté que deux points de données, montrant l'exoplanète telle qu'elle existait en 2004 et 2006. C'était une image sensationnelle, l'énorme disque de débris fait ressembler l'étoile à "l'Oeil de Sauron" du Seigneur des Anneaux et a été l'une des premières planètes extrasolaires directement imagées. (D'autres beaux exemples ici, ici et ici)

Image d'entête : l'étoile Fomalhaut et la trajectoire au fil des années de la planète errante Fomalha. (NASA, ESA, et Paul Kalas (Université de Californie, Berkeley et SETI Institute).

Solar Flares

Nombreuses taches sombres à la surface du Soleil

Après une paresse qui a duré plusieurs semaines à la fin de l'année 2012, l'activité du Soleil semble rebondir, en témoigne sa surface constellée de tâches sombres. Certaines pourraient produire de fortes éruptions.

© Nasa
Régions actives à la surface du Soleil le 10 janvier 2013
Comme on peut le voir sur les images capturées par la sonde spatiale SDO (Solar Dynamics Observatory), notre Soleil est maculé de taches sombres. En ces premiers jours de l'année 2013, les scientifiques qui suivent de près l'évolution de l'activité de notre étoile, peuvent être surpris et avoir l'impression que le Soleil est soudainement sorti de sa torpeur ou "a retourné sa veste" ... Le contraste est saisissant (voir un cliché du Soleil le 29 décembre 2012). En effet, au cours des semaines précédentes, les régions actives qui forment ces îlots sombres étaient si rares - voire inexistantes certains jours - et mues par si peu d'allant que les chercheurs se sont demandés si le fameux « pic d'activité » de ce cycle 24 (commencé avec un certain retard car attendu en 2006-2007 plutôt qu'à la fin 2009) n'avait pas déjà été franchi !

Galaxy

Une double ceinture d'astéroïdes découverte autour de l'étoile Véga

Familière des observateurs du ciel d'été, l'étincelante Véga posséderait deux ceintures d'astéroïdes à l'instar de Fomalhaut ou du Soleil.

© Nasa/JPL-Caltech.
Par une belle nuit d'été, nul doute que vous l'ayez déjà remarqué. Son éclat bleu-blanc transperce l'atmosphère. Etincelante et haute dans le firmament, Véga (Alpha Lyrae) domine sans vergogne en compagnie d'Altaïr et Deneb (elles forment toutes les trois le célèbre "Triangle de l'Eté" ou "Trois Belles de l'Eté"). Dans le ciel boréal, seule Sirius - visible durant les soirées d'hiver - lui "fait de l'ombre ».

De récentes observations menées avec les télescopes spatiaux Herschel et Spitzer, sensibles au rayonnement infrarouge, suggèrent fortement que l'étoile âgée d'environ 600 millions d'années (elle est encore jeune en comparaison avec le Soleil) possède une double ceinture d'astéroïdes. Suspectée depuis quelques années, les données font apparaitre deux vastes couronnes ou bandes constituées de poussières et d'astéroïdes et séparées par un grand espace vide. Bien entendu, celle qui est la plus proche du foyer stellaire, la ceinture intérieure, est la plus chaude tandis que la seconde, extérieure, est la plus froide. Cette configuration n'est pas sans rappeler le cas Fomalhaut, une autre jeune étoile (âgée d'env. 400 millions d'années) de 2 masses solaires, également distante de 25 années-lumière de la Terre. D'ailleurs, Véga, Fomalhaut et aussi Castor (constellation des Gémeaux) ont la même dynamique. Des indices qui suggèrent une même origine au sein d'un amas ouvert, aujourd'hui éparpillé.

Bizarro Earth

Les volcans du Kamchatka vus de l'ISS

L'astronaute Chris Hadfield de l'Agence spatiale canadienne profite de son séjour à bord de la Station spatiale internationale pour photographier notre planète à ses - rares - moments perdus. Il a ainsi réalisé une étonnante image de quelques-uns des volcans de la péninsule russe du Kamtchatka.

© Chris Hadfield/Nasa/CSA
À gauche dans les nuages, le volcan Tolbatchik. Au fond de l'image à droite, le volcan bouclier Ushkovsky. Devant lui, le Kliouchevskoï. En avant-plan, deux volcans de taille plus modeste
Découvrez la Terre vue de l'espace en image

Chris Hadfield fait partie de la nouvelle relève d'astronautes qui occupe actuellement l'ISS. Ce membre de l'Agence spatiale canadienne a décollé du cosmodrome de Baïkonour le 19 décembre dernier à bord d'un lanceur Soyouz, accompagné de l'Américain Tom Marshburn et du Russe Roman Romanenko. Ils ont rejoint le commandant de la mission Expedition 34 Kevin Ford de la Nasa et les cosmonautes russes Oleg Novitskiy et Evgeny Tarelkin pour une mission qui durera jusqu'en mai 2013.

Le jour de l'an, Chris Hadfield avait envoyé ses vœux depuis l'espace, soulignant l'énorme privilège qu'il avait d'être à bord de l'ISS, en promettant une année 2013 très productive dans la station. Comme l'avaient déjà fait avant lui Fyodor Yurchikhin et bon nombre d'astronautes, Chris Hadfield admire les paysages terrestres qu'il survole à environ 400 km d'altitude chaque fois que son planning de travail lui en laisse le loisir, postant sur son compte Twitter de nombreuses images de notre planète, dont une montrant quelques-uns des volcans du Kamtchatka.

Commentaire: Voir aussi :
Un astronaute photographie les violents incendies dans le Bush australien depuis l'ISS


R2-D2

Le robot Diego aux 1000 expressions de visage, conçu par MPLab


Pour un peu, avec ses cheveux en plastique, il rappellerait Astro, le célèbre petit robot héros de manga. Mais en beaucoup plus effrayant. Ce robot, baptisé Diego montre dans la vidéo ci-dessous une large palette d'émotions du visage: étonnement, joie, colère, inquiètude... A la fois réaliste et surréaliste, le visage de cet androïde a quelque chose de dérangeant.

Que l'on soit séduit, bluffé ou dégoûté par la vidéo, il faut dans tous les cas reconnaître l'exploit scientifique réalisé par ces chercheurs du laboratoire MPLab (Machine Perception Laboratory), qui s'est spécialisé dans la reconnaissance des émotions sur le visage. Une recherche poussée que n'aurait pas reniée Cal Lightman, le docteur de la série "Lie to me", capable de détecter les mensonges d'après les micro-expressions du visage.

Sherlock

Une copie très rare du grand calligraphe chinois Wang Xizhi découverte au Japon

Image
© FP PHOTO / TOKYO NATIONAL MUSEUM
Une copie extrêmement rare d'une calligraphie chinoise du maître Wang Xizhi a été découverte au Japon, une première depuis 40 ans, a annoncé mardi le Musée national de Tokyo.

Telescope

Des icebergs sur Titan ?

Image
© Crédit : Nasa/JPL-Caltech/USGS
Vue d’artiste des lacs de Titans avec des icebergs
Les lacs d'hydrocarbures de Titan, le gros satellite de Saturne, pourraient être partiellement couverts de glace. C'est la conclusion à laquelle aboutit une équipe de chercheurs menée par l'Américain Jonathan Lunine, de l'Université Cornell.

Telescope

Mars la Rouge est finalement blanche !

Image
© Inconnu
Nous sommes complètement retournés, nos convictions les plus intimes viennent d'être bafouées. Les bases de nos vies volent en éclat... Mars, la planète rouge... est blanche.