Bienvenue à Sott.net
ven., 22 juin 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Science et Technologie
Carte

Meteor

La Nasa prépare ses radars pour étudier l'astéroïde 1998 QE2

L'astéroïde 1998 QE2 de 2,7 kilomètres de diamètre frôlera la Terre le 1er juin prochain à une distance de 5,8 millions de kilomètres.

Astéroide 1998 QE2
© EPA
Les experts de la NASA envisagent d'étudier cet astéroïde pour obtenir des informations sur les propriétés de sa surface et la forme et son orbite, a indiqué le laboratoire de la NASA. Les nouvelles données permettront aux scientifiques de déterminer l'origine de l'astéroïde, et de déterminer son orbite avec davantage de précision.

Solar Flares

Soleil : 4 puissantes éruptions le 13 et 14 mai 2013

Image
Le Soleil sort de sa torpeur des derniers mois et aligne 4 éruption de classe X en moins de 48 heures.

Au manque de panache constaté ces derniers mois à la surface du Soleil (modestes épisodes d'activité, désertion des taches solaires, etc.) nombreux furent les physiciens solaires à s'interroger sur le pic d'activité en cours dont le "point d'orgue", plusieurs fois reporté, est annoncé pour la mi-2013. Ce pourrait-il qu'il soit déjà passé et, dans ce cas, ce fut en décembre dernier - en toute discrétion ou presque - ou alors, se pourrait-il qu'il soit double ... comme cela s'est déjà vu ? Prévoir les soubresauts de notre étoile demeure un exercice difficile pour les spécialistes qui s'appuient sur des modèles.


Néanmoins que l'on se console de cette passivité passée car en l'espace de 48 heures pas moins de 4 éruptions majeures ont fait sensation ! Les 4 premières de l'année 2013 dans la catégorie/classe X (les plus puissantes). A l'origine, la petite (entre 8 et 10 fois la taille de la Terre), complexe et non moins active région AR 1748, archipel de taches sombres situé sur le limbe est du Soleil. La première, classée X1.7 survint le 13 mai à 2h17 TU. Elle délesta le Soleil de plasma de haute énergie, bourrasques également nommée Ejection de Masse Coronale ou CME (Coronal Mass Ejection). Quelques heures plus tard, à 16h09 TU, une éruption de classe X2.8, encore plus violente, fut observée. Mais c'est le 14 mai à 1h17 TU que fut enregistrée la plus puissante, de classe X3.2 !

Solar Flares

Une quatrième éruption solaire en 2 jours

Une grosse éruption solaire susceptible de perturber des télécommunications sur Terre vient d'avoir lieu. Il s'agit de la quatrième éruption en deux jours.

Les éruptions sont souvent accompagnées d'émission du plasma solaire. Le nuage de plasma qui atteint la Terre engendre des orages magnétiques. Ces dernières éruptions sont devenues les plus puissantes depuis le 23 octobre 2012.

Solar Flares

Le soleil vient d'émettre coup sur coup les 2 plus fortes éruptions de l'année 2013

Traduit par Les chroniques de Rorschach

Image
Le 13 mai 2013, le soleil a émis une éruption de classe X 2.8, avec un pic à 12:05 HAE. Il s'agit de la plus forte éruption de classe X de 2013 à ce jour, dépassant en force la flambée de classe X 1.7 qui est survenue 14 heures plus tôt. C'est la 16 ème éruption de classe X et la troisième en puissance. du cycle solaire actuel. Il s'agit de la plus forte la plus forte éruption de 2013 à ce jour.

Auparavant, Le 12 mai 2013, le soleil avait émis une première éruption solaire importante, avec un pic à 10 h HAE. Cette éruption est considérée comme étant une X 1.7, ce qui en fait la première éruption de classe X de 2013. Cette éruption a également été associée à un autre phénomène solaire, appelé « éjection de masse coronale « (CME) qui peut envoyer de la matière solaire dans l'espace. Elle n'était pas dirigée vers la Terre.

Les modèles expérimentaux de la NASA montrent que le CME a quitté le soleil à la vitesse de 745 miles par seconde. Elle n'était pas dirigée vers la Terre mais son sillage peut passer par les sondes spatiales STEREO-B Spitzer, c'est pourquoi leurs opérateurs de la mission ont été avertis. S'il y a lieu, les opérateurs peuvent mettre vaisseau spatial en mode sans échec afin de protéger les instruments de l'impact des matières solaires. Il existe en effet un certain rayonnement de particules associé à cet événement et elles peuvent affecter l'électronique et l'informatique embarquées.

Christmas Tree

Comment les plantes parlent-elles entre elles

Il est difficile d'imaginer qu'une salade de votre potager parle à une autre, mais c'est pourtant un peu ce qu'affirment une équipe de chercheurs australiens. L'idée est que la communication se fait via des sons « microscopiques ». Ils pensent aussi que certaines plantes parlent amicalement, et d'autres sont « désagréables ». La communication affecte la croissance des voisins.

Il s'agirait (hypothèse des chercheurs) de signaux acoustiques générés par des oscillations nanomécaniques à l'intérieur des cellules. Cela permet des communications rapides entre les plantes proches. Certaines plantes sont agressives pour empêcher la croissance des autres plantes. On ne connaît pas bien le mécanisme de croissance des graines (ou la non-croissance).

Magnify

La plupart des Européens partagent des ancêtres récents

Image

Les six cartes ci-dessus représentent, pour chaque pays concerné, la localisation des autres habitants européens partageant des ancêtres communs avec les habitants du pays concerné. Plus le cercle est grand, et plus le nombre d'ancêtres communs est élevé. Crédits : Peter Ralph / Graham Coop / PLoS Biology
La proximité génétique entre les européens est plus forte que ce qui était supposé jusqu'ici, révèle une vaste étude menée sur le génome de 2257 individus d'origine européenne.

Prenez deux Européens au hasard, qu'ils soient Français, Serbes, Finlandais ou Italiens : si l'on remonte dans l'arbre généalogique de ces deux individus sur les 1500 dernières années, il est probable que ces deux individus aient de 2 à 12 ancêtres en commun. Et si l'on ne remonte que sur 1000 ans seulement, alors le nombre d'ancêtres en commun grimpe à... 100 environ !

Ce résultat, issue d'une vaste étude menée sur 2257 personnes d'origine européenne, révèle que les populations vivant en Europe sont génétiquement reliées d'une façon plus étroite que ce qui était supposé jusqu'ici. L'étude, intitulée "The Geography of Recent Genetic Ancestry across Europe" et publiée le 7 mai 2013 dans la revue en libre accès PLoS Biology, a été menée par Peter Ralph et Graham Coop (Université de Californie, États-Unis), deux experts en génétique des populations.

Eye 1

Google glass : un cauchemar de plus ?

Google glass
© inconnu
Le projet Google Glass est en passe de se concrétiser. Avant la fin de cette année, Google compte proposer des lunettes interconnectées. Il ne s'agit pas de lunettes de vue, mais d'appareils donnant à l'utilisateur la possibilité de bénéficier de différents services "sous le casque", comme l'on dirait en aéronautique : GPS, accès aux bases d'informations concernant les objets et scènes observées, possibilité de filmer et mémoriser à tous moments les lieux et les personnes, sans évidemment leur demander leur accord.

Pour Google, il s'agit d'introduire la réalité augmentée dans la vie quotidienne. Ce serait aussi, on le devine, la possibilité de généraliser pratiquement sans limites l'accès aux informations et données que la firme collecte dans le monde entier, ainsi que les retombées commerciales qu'elle en tire.

Au-delà de l'enthousiasme de milliers de "geeks" plus ou moins mobilisés par Google pour faire sa publicité, plusieurs questions restent posées. La première et la plus importante concerne la protection de la vie privée. Chacun pourra filmer ce qu'il voudra, sans autorisations. Cette objection est déjà faite à l'encontre des projets de drones à usage civil qui, semble-t-il, vont se multiplier, notamment aux Etats-Unis

Document

Utilisons-nous des mots issus de l'âge de pierre ?

Image
Plusieurs des mots que nous utilisons couramment seraient dérivés de mots utilisés par nos ancêtres il y a... 15 000 ans. C'est en tout cas ce qu'affirme une étude britannique publiée dans les Annales de l'Académie Américaine des Sciences (PNAS).

Plusieurs des mots les plus fréquemment utilisés par nos ancêtres vivant en Europe il y a quelque 15 000 ans, comme "je", "tu", "nous" ou encore "homme", auraient traversé le temps pour se retrouver, sous une forme largement inchangée, dans plusieurs langues modernes.

C'est en tout cas ce que suggèrent des travaux menés par le professeur de biologie évolutive Mark Pagel (Université de Reading, Grande-Bretagne), publiés le 6 mai 2013 dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences sous le titre "Ultraconserved words point to deep language ancestry across Eurasia".

Magnify

L'Atlantide brésilienne aurait été découverte par des géologues


Des géologues brésiliens ont annoncé lundi avoir trouvé à 1 500 kilomètres des côtes de Rio de Janeiro, dans les profondeurs de l'Atlantique sud, des morceaux de roches qui pourraient être une partie du continent submergé lors de la séparation de l'Afrique et de l'Amérique du Sud, époque où a surgi l'océan Atlantique il y a cent millions d'années.

Selon Roberto Ventura Santos, directeur des ressources minérales du Service géologique du Brésil, des échantillons de granite ont été trouvés il y a deux ans, lors d'une opération de dragage (retrait de sol océanique pour analyses), dans la région dénommée "Élévation du Rio Grande", une cordillère maritime en eaux brésiliennes et internationales.

Or le granite est une roche considérée comme continentale.

Camcorder

Une caméra aussi minuscule qu'un oeil de mouche !

Traduit de l'anglais par Conscience du Peuple

Les scientifiques ont construit un appareil photo numérique inspiré par les yeux des insectes comme les abeilles et les mouches.


Commentaire : L'article a été publié en ligne dans Nature.



camera/mouche ou camera/abeille
© University of Illinois and Beckman Institute
La matrice hémisphérique de la caméra de 180 microlentilles donne un champ de vision de 160 degrés et la capacité de se concentrer, simultanément, sur des objets à des profondeurs différentes.

La nouvelle version de la caméra, créée par John Rogers et ses collègues de l'Université de l'Illinois et décrit dans la revue Nature, pourrait être développée pour être utilisée dans les caméras de sécurité ou pour les endoscopes chirurgicaux.

Commentaire: D'autres informations et plus d'images dans l'article original, accessible en cliquant sur le titre.