Les Maîtres du MondeS


Laptop

David Cameron souhaite priver les émeutiers de réseaux sociaux

"Lorsque les gens utilisent les réseaux sociaux pour des actions violentes, nous devons les en empêcher. Nous travaillons avec la police, les services de renseignement et les industriels pour étudier la manière dont nous pourrions empêcher ces personnes de communiquer via ces sites et services lorsque nous savons qu'ils préparent des actes criminels ou violents." Dans son message aux députés britanniques, jeudi, le premier ministre, David Cameron, a annoncé que le gouvernement travaillait à un contrôle renforcé des réseaux sociaux.

"Tous ceux qui ont été témoins de ces actes atroces seront frappés de constater comment ils ont été organisés par le biais des réseaux sociaux. La libre circulation de l'information peut être utilisée pour faire le bien. Mais elle peut aussi servir pour faire du mal", a estimé le premier ministre. La police a interpellé ces derniers jours plusieurs utilisateurs de Twitter et de Facebook, accusés d'incitation à la violence.

Rocket

Une fois de plus l'OTAN frappe et « rate » les civils

Image
© EPA
Plus de 85 civils dont 33 enfants ont été victimes d'une autre frappe aérienne effectuée par l'OTAN en Libye. C'est le village de Majar situé à l'est de Tripoli, qui est tombé sous le coup. C'est ce qu'annonce le porte-parole de Mouammar Kadhafi, le colonelMoussa Ibrahim. Quant à l'Alliance atlantique, elle affirme qu'elle visait les sites militaires et ne confirme pas les morts parmi les civils.

M. Ibrahim a montré aux journalistes occidentaux des maisons en ruines. La chaîné télé publique a montré les civils gravement blessés et les corps des enfants. Un deuil de trois jours est proclamé dans le pays.

Display

Le gouvernement britannique n'aime plus beaucoup les révolutions Facebook et SMS

Les émeutes qui se déroulent en ce moment au Royaume Uni ne sont pas politisées, ce qui n'empêche qu'elles ont une grande signification politique. Comme les actes terroristes d'Anders Behring Breivik en Norvège ont rapidement été classés dans les agissements d'une personnalité psychologiquement dérangée, les émeutes Outre Manche sont d'ores et déjà rangées dans la catégorie des faits divers.

Et pas de pot dans le cas de l'Angleterre, le point de départ des émeutes a été la mort de Mark Duggan, un présumé (je dis bien présumé) trafiquant de drogue tué par la police.
Image
Mark Duggan
Et non seulement ce présumé trafiquant de drogue (par contre père de famille avéré) n'était pas musulman, mais l'agitation a un caractère clairement pluriethnique.

Attrapez-les écrit le Daily Mirror qui nous montre quelques visages des émeutiers saisis par une des très nombreuses caméras de surveillance présentes dans les villes anglaises.
Image
On enregistre par ailleurs la première perte humaine depuis la mort du présumé trafiquant puisqu'un homme de 26 ans a été tué par balle dans sa voiture, sans que nos journaux nous disent s'il a été touché par une balle de la police ou d'émeutiers....
Ces émeutes nous donnent aussi l'occasion de constater que les mêmes qui encensaient le rôle des réseaux sociaux sous d'autres cieux (les révolutions twitter et SMS) les pourfendent désormais. A ceux qui croient qu'on peut impunément twitter ou poster sur Facebook ce qu'on veut, voyez un peu ce qui vient d'arriver à ce jeune Ecossais.

USA

L'OTAN tourne le dos à sa mission

A 150 jours de bombardements, l'OTAN a rasé de nombreuses infrastructures, mais n'a toujours pas obtenu le moindre résultat militaire probant. Cet échec est imputable à l'absence de réflexion stratégique préalable. L'OTAN a cru pouvoir appliquer en Libye les méthodes standard qu'elle avait conçues pour d'autres environnements. Elle se trouve désemparée face à un cas particulier. La plus grande alliance militaire de l'Histoire, qui avait été conçue pour affronter l'URSS puis avait rêvé de devenir le gendarme du monde, n'a pas réussi sa reconversion.
Image
Une victoire ou une défaite militaire se juge par rapport aux buts de guerre que l'on s'était fixés. Dans le cas de l'intervention de l'OTAN en Libye, il y avait un mandat des Nations Unies, la protection des civils, et un but tout aussi officiel bien que hors mandat, changer le régime politique du pays.

A presque 150 jours de guerre, l'OTAN n'est pas parvenue à ébranler les institutions libyennes. Compte tenu de la disproportion des forces, il faut admettre l'échec militaire et se poser des questions sur la stratégie choisie.

L'Alliance partait d'une analyse erronée selon laquelle les tribus de l'Est et du Sud, hostiles à Mouammar Khadafi, prendraient facilement Tripoli dés lors qu'elles disposeraient d'un appui aérien. Or, ces tribus ont au contraire considéré les bombardements comme une agression étrangère et se sont ralliées au « Frère Guide » pour repousser « l'invasion croisée ».

War Whore

Londres : l'utilisation de balles réelles, contre les émeutiers violents, serait envisagée

Image
© PA
Le commissaire adjoint de la police métropolitaine, Stephen Kavanagh, a dit que l'utilisation de balles réelles contre les émeutiers violents serait envisagée.

Pour le moment, Scotland Yard écarte l'éventualité d'une intervention de l'armée, pour faire face à la violence. Quelque 16.000 éléments de la police se déploient, dans la nuit de mardi à mercredi, pour tenter de contenir les violentes émeutes qui se sont emparées de plusieurs quartiers de Londres.

Le Premier ministre David Cameron a promis de rétablir l'ordre. Il a convoqué le parlement, qui revient en session extraordinaire, jeudi, pour répondre "aux scènes révoltantes". Plus de 650 personnes ont été arrêtées, à Londres et Birmingham, dans le centre de l'Angleterre, après les violentes émeutes de ces derniers jours, a annoncé, mardi, la police britannique. 525 personnes ont été interpellées, dans la capitale britannique, où les cellules, dans les commissariats, sont pleines à craquer, après trois nuits de violences consécutives, selon le dernier bilan, fourni, par Scotland Yard.

Commentaire: Ce que l'article se garde de préciser c'est qu'il s'agit de balles en plastique. Est-ce moins abusif pour autant ?


Gear

Thierry Meyssan décrypte les mécanismes du « journalisme de guerre »

Image
Dans cet entretien exceptionnel, Thierry Meyssan décrypte, depuis Tripoli en Libye, les mécanismes du « journalisme de guerre ». Le président-fondateur du Réseau Voltaire nous livre ici une analyse indispensable pour comprendre comment et pour qui les médias manipulent sciemment l'information qu'ils nous servent continuellement.

Un entretien réalisé par Julien Teil, le 8 août 2011


Evil Rays

10 Stratégies de Manipulation

Voici la liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les média. Nous la reproduisons ici. Elle détaille l'éventail, depuis la stratégie de la distraction, en passant par la stratégie de la dégradation jusqu'à maintenir le public dans l'ignorance et la médiocrité. Particulièrement intéressant pour décrypter notre actualité française. Dans un autre genre, tout aussi édifiant que le livre de Naomi Klein : "La statégie du choc".

MIB

Dahlane, l'homme de main des Israéliens, accusé d'avoir tué Arafat...

Image
Une enquête palestinienne sur l'ancien chef de la sécurité préventive à Ramallah Mohammad Dahlane l'accuse d'avoir assassiné par empoisonnement le leader palestinien Yasser Arafat.

Selon les conclusions de cette enquête, c'est Dahlane qui introduisait au siège de l'ex-dirigeant palestinien dans la Moukataa des boites de médicaments empoisonnés. Lorsque Arafat s'est rendu à l'hôpital militaire français à Paris, et selon les aveux de plusieurs gardes du corps de ce dernier, Dahlane a demandé au responsable de la garde présidentiel de bruler ces boites.

Cet ancien membre du Comité central palestinien du Fatah exclu le mois de juin dernier des rangs du mouvement serait également impliqué dans d'autres assassinats de personnalités palestiniennes politiques, médiatiques ou économiques, dont entre autre le lieutenant Kamal Midhat tué par une charge explosive dans un camp palestinien au Liban.

En avril, l'ambassade palestinienne en Algérie avait dénoncé une "tentative d'assassinat" de l'ambassadeur Hocine Abdelkhalek par trois hommes armés de couteaux et de bâtons, accusant Mohammad Dahlane d'en être l'instigateur.

Dollar

Les plans de sauvetage sont au service des créanciers et réduisent les emprunteurs en esclavage

Traduit par Résistance 71

Image
En écrivant ceci, j'observe le chaos économique en Grèce. Je suis certain que nous partageons tous ces sentiments de peur de l'effondrement économique, qui sont rampants dans les autres pays européens, et de fait autour du monde. Ces évènements sont des cas classiques de ce que je décris en détail dans mes livres "Confessions d'un assassin financier" et "L'histoire secrète de l'empire américain". La Grèce a été touché par des assassins économiques. Programmé pour faire défaut sur sa dette, le gouvernement d'Athènes mène la meute des 17 pays de la zone Euro comme étant le premier pays utilisant la monnaie unique à être déclaré en « cessation de paiement sélective » de sa dette. Dans ce processus, cette nation qui vît naitre la démocratie il y a plus de 2000 ans, prouve à quel point de prédation travaille le capitalisme afin de miner les libertés de ses citoyens. Le peuple grec ne fut pas celui qui accepta ces dettes et dans la vaste majorité des cas n'en fut pas le bénéficiaire; néanmoins, il sera enchaîné à cette dette pour les décennies à venir parce qu'il a été leurré par la communauté banquaire internationale et ses propres leaders.

Les plans de sauvetage financier servent les créanciers et réduisent en esclavage les emprunteurs. Bien que les manifestants envahissent les rues d'Athènes, s'opposant vigoureusement aux mesures d'austérité draconiennes imposés par l'Union Européenne et le FMI, les leaders du pays plient, ils acceptent les plans de sauvetage. Il est devenu évident que les plans de sauvetage financier pour notre propre crise aux Etats-Unis n'ont fait que bénéficier à la corporatocratie, avec ses PDG se payant des bonuses extravagants. Cette méthode ne fait qu'emprunter à charge du bien-être des citoyens d'un pays et ne sert de fait qu'à augmenter le pouvoir des banques centrales, du FMI et des PDG d'entreprises. Dans mes livres, j'ai décrit comment politique et économie d'aujourd'hui sont contrôlées par une poignée de personnes que j'appelle la corporatocratie. Ceci est clairement démontré par le fait qu'à chaque fois qu'il y a une "restructuration de la dette" ou un "pardon de la dette" ceci se fait toujours en échange de quelque chose qui inclut le plus souvent des privatisations de segments complets de l'économie du pays, qui étaient auparavant considérés publics. Facilités gouvernementales, écoles, prisons, et même des parties de l'armée sont vendus à des multinationales. Ceux qui demandent moins de gouvernement, supportent en fait, volontairement ou non, un nouveau modèle d'impérialisme corporatiste (NdT: ceci correspond parfaitement et presque mot pour mot à la définition du fascisme donné par Mussolini). Ces grosses multinationales usurpent les moteurs de croissance économique, qui ont historiquement été considérés comme faisant partie du domaine public.

Gear

Syrie : Mensonges et manipulations


Depuis hier, circule sur la Toile, avec comme sources les pages Facebook des révolutionnaires syriens, une horrible photo, montrant des nouveaux-nés entassés, avec comme légende « ces bébés sont morts à l'hôpital de Hama, quand les forces syriennes ont coupé eau et électricité, et refusé l'approvisionnement en essence pour les groupes électrogènes de l'hôpital ».

Visiblement, le triste décès d'Hamza al-Khatib et son exploitation mensongère et éhontée ne suffisent plus. Les dissidents commenceraient-ils à s'essouffler, pour devoir inventer des horreurs pareilles ? À quelles extrémités sont-ils rendus pour devoir - mal - copier cette fable des couveuses koweïtiennes de la première guerre du Golfe (qui a fait basculer l'opinion américaine en 1991 pour l'intervention en Irak) ?

Car oui, tout ceci n'est que manipulation. L'hôpital de Hama soigne ses blessés, dans l'urgence, comme tout hôpital, et ses groupes électrogènes fonctionnent. La photo de nouveaux-nés provient de cette page, qui est le compte rendu d'une délégation de médecins militaires passés dans un hôpital d'Alexandrie, en Egypte, pour s'informer sur les divers problèmes rencontrés par le service de néo-natalité...