Bienvenue à Sott.net
jeu., 27 juil. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Star of David

Les « antisémites » peuvent-ils travailler à la poste ?

Cette phrase est inspirée d'une remarque de Norman Finkelstein (*) politologue, spécialiste du conflit israélo-palestinien et auteur entre autres de "L'industrie de l'holocauste", qui disait qu'il n'était pas simplement sans emploi mais "non employable", à savoir qu'il ne pourrait plus trouver d'emploi, non seulement à l'université (évidemment), mais même "à la poste". Ou n'importe où ailleurs.

Pourquoi ? Parce qu'aujourd'hui, au lieu de simplement regarder votre CV et vos lettres de recommandation, l'employeur potentiel "google" votre nom. Et dans le cas de gens comme Finkelstein, on tombe vite sur des accusations de négation de l'holocauste, de supporter du nazisme ou du terrorisme. Et aucun employeur ne va prendre le risque d'engager un candidat pareil. Ayant été chassé de l'université suite à une campagne hystérique de la part de militants pro-israéliens, Norman Finkelstein est, probablement jusqu'à la fin de ses jours, non employable, en tout cas aux Etats-Unis.

Play

Elections européennes : du sexe et de la violence pour aller voter

Le Parlement du pays a posté ce lundi sur Youtube une vidéo animée mettant en scène "Voteman". La recette de ce dessin-animé à déconseiller aux enfants : du sexe et de la violence pour aller voter.


Connaissez-vous Voteman ? Ce personnage a été créé par le Parlement danois pour encourager le vote aux élections européennes du 25 mai. Lors de ce scrutin l'abstention est en effet généralement un fléau : 57 % en moyenne au sein de l'Union européenne, avec des pointes à plus de 70 % dans six pays. Les Danois ont donc décidé de prendre le problème à bras-le-corps en postant ce lundi sur Youtube, et sur la page Facebook officielle du Parlement, un clip animé mêlant sexe et violence avec Voteman pour héros.

Du dosage de la cannelle

Avec sa carrure de déménageur, son look de motard et sa vie sexuelle débridée, Voteman se fixe pour mission de conduire les citoyens aux urnes, par la force de préférence. Sa vocation lui est venue quand, plus jeune, il est resté chez lui plutôt que d'aller voter aux européennes. Résultat : aucune influence sur le changement climatique, les subventions agricoles et pire, le dosage de cannelle sur ses biscuits préférés. Depuis, il ne rate plus une élection.

Handcuffs

Vingt mois de prison avec sursis requis contre Laurent Louis

Image
Le ministère public a requis, mardi après-midi, une peine de 20 mois de prison avec sursis à l'encontre du député fédéral indépendant Laurent Louis, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Laurent Louis est prévenu d'outrages à l'égard du Premier ministre, de calomnies à l'égard d'un journaliste et de plusieurs autres personnes ainsi que de recel de pièces du dossier Dutroux.

Le ministère public a estimé que toutes les préventions étaient établies à l'encontre de Laurent Louis et a requis une peine de 20 mois de prison avec sursis et une amende de 50.000 euros.

Outrages

"Monsieur Louis a commis des outrages dans l'hémicycle et encore ici en audience publique. Il a calomnié diverses personnes en publiant une liste de personnalités prétendument impliquées dans des réseaux pédophiles et il a rompu le secret professionnel en qualité de parlementaire en diffusant des pièces de la commission d'enquête Dutroux", a exposé la substitute du procureur du Roi.

Family

Référendums en Ukraine

© Reuters
11 mai : des citoyens font la queue pour voter à Donetsk
Qu'on le veuille ou non, les référendums organisés dans l'est ukrainien ont eu lieu. Que la presse mainstream occidentale essaie de montrer de ci de là quelques photos d'hommes en armes (si possible cagoulés) n'enlève rien au fait que ces scrutins se sont plutôt bien déroulés. Qu'ils soient vérifiables ou non par les observateurs occidentaux qui les condamnaient par avance, les résultats sont là.

Et ces résultats, consacrant la victoire de l'autonomie des régions (et non leur rattachement à la Russie), risquent fort d'être sans appel. Je veux dire sans appel au niveau de l'opinion publique mondiale. Car le dernier carré des suppôts de l'Otan pourra bien hurler à l'illégitimité, c'est le contraire que percevra très probablement cette opinion publique.

Des pressions sur ces votes ? Il y en eut en effet : à Slaviansk où les forces de Kiev ouvrirent le feu à l'arme lourde ; et à Krasnoarmeisk où des troupes pro Kiev armés tentèrent d'arrêter le scrutin par la force.

Bomb

BOKO HARAM et la responsabilité indirecte de l'Occident

Le nom « Boko Haram » signifie « L'éducation occidentale est un péché ».

« Bismillah ar-Rahman ar-Rahim... » Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Compatissant. » Coran « Tu ne tueras point » (Genèse).

Et pourtant, les hommes ne se sont jamais aussi fait la guerre en ce début de XXIe siècle où on voit à des degrés divers, les guerres de religion refaire surface, les croisades, l'Inquisition et même la démonstration par les actes du « Livre de Josué » comme l'a si bien fait Israël à l'endroit des enfants de Ghaza où 400 d'entre eux périrent de la folie des hommes.

On nous annonce une autre horreur. Plus de 200 jeunes filles sont enlevées par l'organisation islamique Boko Haram lors d'un raid où dit-on l'armée n'a pas réagi du fait qu'elle savait l'imminence de l'action. Quelles sont les conditions des rapts ? Où sont détenues les adolescentes ? Que dit la communauté internationale ? « (...), la secte islamiste Boko Haram détiendrait 223 lycéennes originaires de Chibok, au nord-est du Nigéria. Le rapt de ces jeunes filles a été revendiqué lundi 5 mai par le chef du groupuscule, Abubakar Shekau, qui a menacé de les « vendre sur le marché » et qu'elles seraient traitées comme des « esclaves ».

Le président nigérian, Goodluck Jonathan, est soumis à une forte pression depuis le rapt, et semble en proie à de multiples critiques visant la corruption de son administration et son impuissance à juguler les violences. De plus, le long silence de Goodluck Jonathan dans les semaines suivant l'attaque a été très critiqué. Nouveau fait embarrassant, un rapport d'Amnesty International publié vendredi affirme que l'armée nigériane avait été informée de l'imminence d'une attaque de Boko Haram contre le lycée de Chibok le 14 avril, mais n'a pas réagi faute de moyens.

Display

Les séries télé glorifient la torture

Image
Selon Amnesty International, les séries telles que 24 Heures ou Homeland ont glorifié la torture pour toute une génération, s'appuyant sur "une représentation dramatique" différente de "son utilisation réelle par des agents du gouvernement".

Les séries Homeland et 24 Heures ont-elles banalisé la torture ? Oui, à en croire Amnesty International qui, trente ans après la convention des Nations unies contre la Torture, a dénoncé mardi la pratique "en plein essor" de ces sévices, "normalisés" par la guerre contre le terrorisme et "glorifiés" par ces séries télévisées.

L'organisation non-gouvernementale de défense des droits de l'homme, dont le siège est à Londres, a lancé mardi une nouvelle campagne de deux ans visant à faire cesser la torture. Sur les cinq dernières années, Amnesty affirme avoir enregistré des incidents impliquant des actes de torture dans 141 pays dont 79 des 155 Etats qui ont ratifié la convention des Nations unies de décembre 1984.

Book

Livre : Les 7 Péchés d'Hugo Chavez à nouveau enfin disponibles

Chers amis, Vous êtes nombreux à vouloir commander le livre Les 7 Péchés d'Hugo Chavez de Michel Collon. Cette histoire de l'Amérique latine, de l'exploitation coloniale et néocoloniale, des multinationales pétrolières et de leur impact sur nos sociétés, mais aussi témoignage en direct des nouveaux espoirs d'un continent a connu un très grand succès dans sa première édition, épuisée depuis plusieurs mois. La réédition a pris du retard et nous vous présentons nos excuses en même temps que l'explication.

L'équipe Investig'Action, c'est une toute petite équipe pour réaliser à la fois les différentes activités que vous connaissez : rédaction d'articles et de vidéos, test-médias, site et newsletters gratuits, reportages, édition de livres, réalisation de documentaires, tournées de conférences, interventions télé... Bref, beaucoup de travail avec tous ces médiamensonges et pour faire tout cela, trop peu de moyens financiers puisque nous n'avons évidemment aucune subvention, aucune publicité et que nous sommes censurés par les grands médias.

Or, imprimer un livre coûte assez cher. Nous avons d'abord consacré notre budget à réimprimer le livre Israël, parlons-en ! qui était aussi épuisé. A présent, nous avons commandé le Chavez à l'imprimeur, mais nous avons eu quelques soucis techniques avec la mise en page pour y intégrer une nouvelle introduction.

Quenelle - Golden

La démocratie selon le gouvernement français !

Le 3 juin, les citoyens syriens sont appelés à élire démocratiquement leur président de la République. Les Syriens résidant à l'étranger peuvent s'acquitter de leur devoir électoral dans leurs ambassades et consulats.

Cependant, le gouvernement français a informé l'ambassade de Syrie à Paris qu'il lui interdisait formellement de procéder à des opérations de vote sur son territoire.

Le gouvernement français a qualifié cette élection démocratique de « farce ». Il considère que ce n'est pas aux Syriens d'élire leur président, mais qu'un gouvernement de transition doit être désigné par les grandes puissances lors d'une conférence internationale.

Syringe

Agriculture : les alternatives aux antibiotiques reprimées par l'Etat

Image
© Inconnu
C'est un « rappel réglementaire » dont se serait bien passé une éleveuse installée dans la Drôme. Son infraction ? Soigner son troupeau avec de l'homéopathie ou des huiles essentielles. Cette affaire révèle la jungle réglementaire qui freine l'automédication et le soin par les plantes au profit de médicaments homologués. Une situation qui, sous couvert de sécurité sanitaire de la chaîne alimentaire, renforce la mainmise de l'industrie pharmaceutique sur la santé animale. Alors qu'à Genève, l'OMS s'inquiète de la résistance aux antibiotiques qui se généralise sur la planète et appelle à modérer leur usage. Reportage.

Des tubes de granulés homéopathiques, quelques flacons d'huiles essentielles et des préparations à base de plantes. Voilà ce qui constitue la pharmacie vétérinaire de Sandrine Lizaga, une éleveuse de 60 brebis en agriculture biologique. Installée près de Bourdeaux, dans la Drôme, Sandrine assure elle-même la transformation en fromages et yaourts, avec l'appui de son mari. Toute la production est écoulée dans un rayon d'une dizaine de kilomètres autour de la ferme. « J'ai une politique d'ultra-local ! Et j'essaie d'être le plus autonome possible. » Avec ses 52 hectares en zone de montagne - et malgré les « 16 % de pentes » sur la plupart de ses terres - l'éleveuse espère bientôt atteindre l'autonomie en fourrage.

Bad Guys

3 questions à Juliette Renaud , à l'occasion de la sortie du documentaire Terres de schiste

Image
© Inconnu
Le documentaire Terre de schiste, produit par les Amis de la Terre, dont Agir pour l'environnement est soutien et qui traite de l'exploitation des gaz de schiste en Argentine sort aujourd'hui. A cette occasion, une projection spéciale est organisée à Paris en présence de représentants des communautés touchées. D'autres sont à suivre dans toute la France.

Pourquoi faire un film sur l'exploitation du gaz de schiste en Argentine?

Le documentaire Terres de schiste a été produit dans le cadre de la campagne des Amis de la Terre sur les industries extractives, avec l'idée de toucher un plus grand public, sensibiliser l'opinion publique et même les décideurs, en complément du rapport d'enquête que nous publions. L'objectif est d'apporter une visibilité et un soutien concret aux demandes des populations qui sont mobilisées sur le terrain en Argentine et en France, aider à construire des liens de solidarité, faisant vivre le slogan « ni ici, ni ailleurs! » .L'Argentine est le 3ème pays mondial en termes de réserves potentiellement exploitables de gaz et huiles de schiste, toutes les multinationales pétrolières sont en Patagonie et les lourds impacts sociaux et environnementaux de cette industrie sont déjà là. D'autre part, le film fait un parallèle avec la situation en France, pour montrer que malgré la loi de 2011, le débat est loin d'être complètement clos ici.