Bienvenue à Sott.net
lun., 16 sept. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Family

La dépression durant la grossesse augmente un précurseur de l'hormone du stress du bébé...

grossesse
© Inconnu
Selon une étude parue dans le journal « Infant Behaviour and Development » en décembre 2010, des chercheurs de l'Université du Michigan ont montré que les enfants nés de mamans dépressives ont un taux plus élevé d'hormone corticotrope (ACTH), précurseur du cortisol (hormone du stress) ainsi que des différences sur le plan comportemental.

Parmi ces différences, on note une diminution du tonus musculaire ou une adaptation plus rapide à des stimuli sonore (cloche) ou visuel (lumière)...

Les chercheurs conseillent aux femmes qui présentent des signes de dépression durant la grossesse d'être suivies par un thérapeute.

Un suivi après al grossesse portant sur le lien mère-enfant pourrait aussi avoir des effets très bénéfiques.

Syringe

Une étude lie un vaccin contre le H1N1 à des cas de narcolepsie

Fabriqué par le laboratoire GlaxoSmithKline, le vaccin Pandemrix contre la grippe H1N1 a probablement contribué à la multiplication subite des cas de narcolepsie chez les enfants et les adolescents finlandais en 2009 et 2010, a estimé mardi 1er février la plus haute autorité sanitaire finlandaise.

"Actuellement, l'explication la plus probable est que l'augmentation des cas de narcolepsie est due à l'effet conjoint du vaccin et d'un ou plusieurs autres facteurs", indique l'Institut national finlandais pour la santé (THL) dans un communiqué. Rare, la narcolepsie, ou maladie de Gélineau, est une affection neurologique qui se traduit par des accès de sommeil irrésistibles qui surviennent de façon inopinée et par une fatigue extrême.

Soulignant que des recherches plus poussées sont encore nécessaires d'ici à un rapport final promis pour août, l'autorité estime que les enfants et adolescents de 4 à 19 ans ont un risque neuf fois plus élevé de souffrir de narcolepsie s'ils ont été vaccinés avec le Pandemrix. "L'association observée est si évidente qu'il est improbable que d'autres facteurs dits 'collatéraux' puissent expliquer le phénomène", selon le THL.

Health

Des oméga-3 aux allures d'antidépresseurs

Image

L'huile de colza est riche en acides gras polyinsaturés de type oméga-3. © DR
Un déficit en oméga-3 causerait un dysfonctionnement du système nerveux, associé à des comportements anxieux. Le manque de cet acide gras, typique du régime carnivore à l'occidentale, pourrait donc être la cause d'un grand nombre de dépressions.

Les oméga-3 sont connus pour avoir un effet bénéfique sur le taux de cholestérol ou sur l'obésité. Ces graisses particulières, composées de longues chaînes de carbone insaturées, sont bien meilleures pour la santé que les oméga-6, dont le régime alimentaire occidentalisé est souvent trop riche. Incapables d'être synthétisés par l'organisme et retrouvés dans les poissons ou les huiles végétales, les oméga-3 doivent donc être consommés régulièrement pour éviter d'éventuels problèmes cardiovasculaires.

Mais les effets bénéfiques des oméga-3 ne seraient pas restreints au cœur et participeraient aussi au bien-être psychologique. Cela avait été démontré en 2008, lorsque des chercheurs avaient fait le lien entre un taux sanguin d'oméga-3 élevé et une diminution de l'état dépressif des personnes âgées. À l'époque, les mécanismes moléculaires impliqués dans ce processus étaient totalement inconnus.

Syringe

Nouveau rapport réfutant la propagande vaccinale

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Image
Si l'on se fie à l'industrie qui la promeut, la vaccination serait étayée par une science solide comme le roc, certifiant sa totale innocuité et grande efficacité. Seulement, ces croyances ne reposent sur aucun fait scientifique réel, et comptent plutôt sur une mythologie vaccinale tenace, dont la propagande est faite par l'industrie du vaccin, des médecins et même les gouvernements qui garantissent les risques vaccinaux.

Aujourd'hui, International Medical Conseil on Vaccination publie exclusivement par notre intermédiaire un rapport révolutionnaire signé par plus de 80 médecins de famille, chirurgiens spécialistes du cerveau et professeurs de pathologie, de chimie et en immunologie. Versé au dossier, ce rapport signé dit que les vaccins présentent un risque grave d'atteinte à la santé des enfants, et qu'aucune science véritable n'étaye la « mythologie vaccinale » prétendant que les vaccins seraient, d'une façon ou d'une autre, bons pour les enfants.

Ce rapport avant-gardiste de 8 pages, intitulé Vaccins: accédez à l'entièreté des faits, est disponible en neuf langues sur Natural News. Voici le lien de la version française au format PDF :
http://www.naturalnews.com/SpecialReports/VaccinesFullStory/v1/VaccineReport-FR.pdf

Natural News recommande de diffuser largement cet article et le rapport pour que mamans et parents aient conscience des périls associés aux vaccins et puissent ainsi protéger leurs enfants contre les risques de dommages qu'ils engendrent.

Red Flag

Marie-Monique Robin : « Il y a du poison partout dans la nourriture »

Jeudi, le Fipa accueillait en avant-première mondiale le dernier opus de Marie-Monique Robin, un documentaire qui tire la sonnette d'alarme sur le danger des additifs alimentaires et les dysfonctionnement des autorités de régulation. Diffusé en mars prochain sur Arte, fruit d'une enquête de 2 ans, "Notre poison quotidien", comme la réalisatrice des "Escadrons de la mort" ou du "Monde selon Monsanto" nous en a donné l'habitude, devrait faire énormément parler de lui.

Notre poison quotidien débute par une séquence de film délicieusement rétro. Images en noir et blanc, voix légèrement nasillarde, décor sixties. Nicolas, sa femme et ses deux enfants sont attablés devant un déjeuner qui passe mal. Nicolas est soucieux. Et, on le comprend.

Red Flag

Publication d'une liste de 77 médicaments « sous surveillance renforcée »

PARIS - L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a rendu publique lundi une liste de 77 médicaments et 12 familles de médicaments placés "sous surveillance renforcée", dans la foulée de la polémique suscitée par le Mediator.

L'Afssaps rappelle que "tous les médicaments" disponibles sur le marché en France font l'objet d'une surveillance et que ceux figurant sur la liste publiée lundi feront l'objet d'un "suivi renforcé" ou d'une enquête de pharmacovigilance, qui permettra de prendre les mesures adaptées "si nécessaire".

"Cela ne doit en aucun cas conduire les patients à qui il a été prescrit un de ces médicaments à l'interrompre sans avoir préalablement pris conseil auprès de leur pharmacien et/ou consulté leur médecin", souligne-t-elle.

Brick Wall

Tout sentiment d'isolement nuit gravement à la santé

Image

Le degré de sensibilité de chaque individu à la solitude serait variable et, pour partie, héréditaire. © Jaubert / Sipa
Une équipe de chercheurs américains a récemment mis en évidence le caractère délétère d'une solitude mal vécue.

Se sentir seul nuirait sérieusement à la santé, autant que de fumer des cigarettes, de ne pas faire d'exercice physique ou encore d'être obèse. C'est du moins ce que tendent à prouver de récentes études menées par une équipe de chercheurs américains de l'université de Chicago dans l'Illinois, dirigée par le psychosociologue John Cacioppo. La corrélation entre solitude, mauvaise santé et mortalité n'est, en elle-même, pas nouvelle, mais le scientifique y ajoute une nuance de taille.


Commentaire :
Propagande anti-tabac oblige, la cigarette figure toujours dans le top 3 des pratiques réputées « mauvaises pour la santé ». En réalité, fumer peut s'avérer bénéfique, comme le montre cet article.


Jusqu'ici, c'est la solitude objective, à savoir le fait d'être peu entouré, qui était jugé néfaste. Pour John Cacioppo, en revanche, seuls le sentiment de solitude et la souffrance qu'il engendre comptent. Certains individus disposant d'un solide réseau amical ont tendance à se sentir esseulés, tandis que d'autres personnes, solitaires, seront tout à fait à l'aise avec un cercle restreint de relations. Pour mener ces études, le psychosociologue utilise donc une échelle du sentiment de solitude basée sur un questionnaire.

Pills

Le Roaccutane et autres anti-acné accusés à leur tour

La molécule isotrétinoïne est accusée d'être responsable de 30 suicides de jeunes gens qui traitaient leur acné.

152 effets indésirables, mais un principe actif: venir à bout des acnés les plus rétives. Le Roaccutane et les génériques anti-acné qui ont pris la relève après la fin de sa commercialisation en septembre 2008, vont bientôt être sur le banc des accusés. L'avocat Gilbert Collard a assigné en justice les laboratoires Roche, Expanscience et Pierre Fabre, qui l'ont mise sur le marché, a rapporté jeudi La Provence. Il défend la famille d'Alexandre Voidey, qui s'est donné la mort à 17 ans, en 2007. "La seule chose que l'on a recommandée à mon fils c'est de ne pas s'exposer au soleil", témoigne pour la Provence son père. "Alexandre était un garçon ouvert, sportif, bon élève, qui n'avait jamais donné de signe de dépression, assure-t-il. Il s'est pendu à un arbre à 800 mètres de la maison."

Attention

Les études d'un médecin lient les produits laitiers à un risque de cancer

Ne vous présentez pas au cabinet du Dr Robert Bibb en portant une moustache de lait et en étant bronzé.

Syringe

Autisme et vaccin - Le cas Wakefield : comment on salit injustement des scientifiques honnêtes

Image
Un vent d'hystérie vient de souffler dans le monde médical à cause de la parution dans le British Medical Journal (BMJ) d'un article destiné à discréditer le Dr Wakefield en l'accusant de « fraude » et de « trucage élaboré », mots repris à l'unisson par les perroquets que sont certains médias français qui reprennent tous les mêmes affirmations sans même les vérifier. Mais ces dernières attaques prouvent bien que l'industrie pharmaceutique devient de plus en plus nerveuse et vulnérable, ce que nous constatons chaque jour.

Image

David Ayoub
Comme le résume bien le Dr David Ayoub, radiologue à Carlinville dans l'Illinois : « Je n'essaie plus de découvrir les éléments qui pourraient prouver que les vaccins provoquent l'autisme. Les preuves abondent... Ce débat n'est nullement scientifique, il est essentiellement politique. »

Nous assistons à présent à une tentative de dernier recours d'une machine de propagande bien huilée pour sauver la politique vaccinale et nier les dégâts que provoquent les vaccins chez des enfants qui, avant la vaccination, étaient en parfaite santé. Dans cette affaire, il faut considérer que le Dr Wakefield n'est qu'un bouc émissaire.