Bienvenue à Sott.net
mer., 29 mar. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Cow Skull

Les édulcorants, aussi néfastes que le sucre


Commentaire : La collusion entre les industriels et le monde de la recherche scientifique est une réalité cent fois démontrée. Nous en avons donc une nouvelle fois la preuve en ce qui concerne la problématique des édulcorants. Depuis des décennies, là encore, on nous a affirmé que ceux-ci étaient sans danger, jusqu'à conclure, par un raisonnement spécieux, qu'ils étaient bons pour la santé puisqu'ils nous incitaient à consommer moins de sucre... Si l'on apprend aujourd'hui que les édulcorants sont presque à égalité en terme de nocivité avec ce dernier, gardons à l'esprit que le vrai problème réside dans le fait que l'humanité est devenue dépendante du goût sucré, à en être malade. Une addiction en grande partie provoquée et entretenue par les industriels peu scrupuleux mentionnés plus haut, et certains scientifiques, qui par leurs études biaisées, cautionnent leurs agissements. A voir les dégâts immenses occasionnés sur le corps humain par notre nourriture moderne dégénérée, on sait bien sûr qui amener devant les tribunaux pour crime contre l'humanité.

© Flickr/ Steve Snodgrass
Des études épidémiologiques récentes et indépendantes montrent que les sodas light et les sucrettes augmentent notamment les risques de diabète.

On les consomme en buvant des sodas dits « light » ou en sucrette avec le café. Les édulcorants comme l'aspartame, le plus courant, ou le sucralose, le plus récent, sont utilisés depuis plus de trente ans en remplacement du sucre, dans le but de ne pas grossir. Ils sont cependant controversés, suspectés de favoriser la prise de poids et le diabète de type 2, ou encore d'être cancérigènes. La quantité d'édulcorants dans notre alimentation a augmenté massivement ces dernières années sous des formes plus ou moins visibles, les industriels les intégrant de façon croissante dans les céréales, les biscuits, les gâteaux, les produits laitiers comme les yaourts aux fruits allégés en sucre, et même dans certains médicaments.

Dans le même temps, une recherche indépendante de l'industrie agroalimentaire s'est développée à l'échelle internationale pour tenter de mesurer leurs effets sur la santé, en particulier leur impact sur les maladies métaboliques. Notre équipe du Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations de l'Inserm apporte depuis 2012 sa contribution à travers son programme sur les facteurs de risque de diabète de type 2.

Health

Des patients en phase terminale du cancer en totale rémission grâce à une nouvelle thérapie génique

Un nouveau traitement impliquant une thérapie génique qui stimule le système immunitaire des patients semble se montrer très efficace, plus d'un tiers des patients en phase terminale l'ayant essayé sont aujourd'hui en totale rémission.


Évolution en 3 mois de la rémission
La société pharmaceutique américaine Kite Pharma a publié les résultats des six premiers mois de ses essais pour un nouveau traitement contre le cancer appelé la thérapie « CAR-T cell ». Six mois après avoir testé ce traitement, 36 des 101 patients sont toujours en rémission complète et huit sur dix ont vu leur cancer réduire au moins de moitié durant le traitement.

« Ces chiffres sont fantastiques », commente le Dr Fred Locke, un expert du cancer du sang au Moffitt Cancer Center à Tampa (Floride), qui a codirigé l'étude. « Ce sont des patients lourdement traités qui n'avaient aucune autre option ».

Ce traitement fonctionne en filtrant le sang d'un patient pour éliminer les cellules clés du système immunitaire appelées lymphocytes T qui sont ensuite génétiquement modifiées en laboratoire pour reconnaître les cellules cancéreuses. Ces dernières sont généralement efficaces pour échapper au système immunitaire, mais ce nouveau traitement permet aux cellules immunitaires de faire correctement leur travail.

Rose

Problème d'yeux ? Essayez l'homéopathie !

Les troubles de l'oeil ont diverses causes : bactériologiques, virales, etc. D'autres, comme l'oeil au beurre noir, ont en outre des causes mécaniques. Dans tous les cas, des remèdes homéopathiques permettent de traiter ces troubles. Pour éviter les complications, les troubles de l'oeil doivent être traités de façon complète même si dans la plupart des cas, les affections sont bénignes. Les remèdes homéopathiques sont des solutions efficaces mais douces pour prendre ces troubles en charge.

© Inconnu
Des yeux en santé avec l'homéopathie
Différents troubles peuvent affecter l'oeil. Les uns sont dus à des microbes et des virus, les autres sont provoqués par des allergies et d'autres encore sont causés par des hématomes d'origines diverses. Ces troubles peuvent survenir à tout âge.

Health

Les ravages de la maladie « du soda »

© AFP
ILLUSTRATION. La Nash, ou « maladie du soda » touche 12% des Français.
Six millions de Français sont atteints par la Nash, pathologie du foie gras humain. En cause, l'hygiène de vie. Un fonds vient d'être créé pour faciliter son dépistage.

C'est une pathologie silencieuse qui se développe lentement sans aucun symptôme. Et qui, pourtant, suscite une profonde inquiétude chez les médecins. En France, les patients atteints de la maladie du « foie gras humain » ne cessent de progresser. Entre 25 et 30 % de la population seraient concernés. Des statistiques «sûrement sous-estimées», alerte Raluca Païs, hépatologue à la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), à Paris.

Sédentarité, diabète, malbouffe, obésité... Au fil des années, le foie se gorge de graisse car il n'a plus la capacité de la transformer. Des années plus tard, certains malades développent la Nash, l'acronyme anglais de la stéatose hépatique non alcoolique. Le foie s'enflamme, des lésions hépatiques apparaissent. Six millions de Français en seraient atteints, soit 12 % de la population. Quand les signes de fatigue s'installent, il est souvent trop tard. Et seule la biopsie, prélèvement d'une petite partie de l'organe, permet de faire un diagnostic.

Commentaire:


Syringe

La vie d'une jeune-fille de 18 ans devient un enfer après l'utilisation du vaccin HPV

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis une jeune-fille de 18 ans qui souffre de plusieurs maladies chroniques débilitantes après avoir été vaccinée contre le HPV. L'apparition des symptômes est apparue après la deuxième injection.

Avant que je ne sois malade, je faisais des tas de choses que les filles de 12 ans peuvent faire : randonnées, vélo de montagne, roller dans les magasins, cinéma, réunions, fêtes d'anniversaires avec des amis...

J'étais heureuse. J'avais une vie artistique et sportive très occupée. Je dansais 6 jours par semaine. Après l'école, j'adorais faire du sport et de la danse. Je me réjouissais chaque matin pour les activités qui m'attendaient. Je vivais au maximum de mes possibilités. Toutes les activités de la vie étaient si importantes pour moi. J'avais dansé pour me sentir libre. Je voulais faire de mon corps une belle œuvre d'art.

Aujourd'hui, je suis totalement coupée du monde réel. J'utilise maintenant mes souvenirs comme moyen et outil d'adaptation pour pouvoir faire face à une vie remplie de déceptions, de difficultés, de maladies et de douleurs. Je rêvais d'être danseuse professionnelle. Mon cœur saigne aujourd'hui et je suis mise à la torture quand je réalise que je ne pourrai jamais plus marcher, encore moins danser.

Butterfly

Dormir sans vêtement est bon pour la santé !

Le sommeil est aussi important que de manger pour assurer une santé optimale, mais on ne peut pas toujours le faire correctement pour diverses raisons : la faim, la maladie, le stress, un mauvais rêve ... Saviez-vous que dormir sans vêtements pourrait apporter des bienfaits importants pour une bonne nuit de sommeil et donc une meilleure santé ?

© Inconnu
Et oui, comme quand on était tout jeunes ...
Vérifiez les points suivants et voyez si vous oseriez le faire si vous cherchez des solutions pour avoir un sommeil réparateur et une meilleure santé globale.

Commentaire: Lire aussi :


Coffee

Se protéger des maladies neurodégénératives ? Carburons au café !


Commentaire : ...de qualité et correctement préparé, faudrait-il rajouter. Les études scientifiques soufflent le chaud et le froid concernant le café. Bien souvent, il s'agit de recherches concernant les effets de la caféine. Gardons à l'esprit que les effets d'une molécule isolée peuvent être très différents des effets du Totum de la partie de la plante utilisée, ici la graine. Des fois que l'on oublierait également que boire du café est une pratique de phytothérapie... On conviendra donc que : la dose fait le poison, la préparation également ; que les prédispositions génétiques des uns et des autres font que ce qui est bon pour les premiers ne l'est pas pour les seconds ; que ce qui pourrait être bon un temps ne l'est pas forcément tout le temps, à cause d'une dégradation éventuelle de la santé (intoxication aux métaux lourds, porosité intestinale, etc.) ; qu'inversement, une amélioration de la santé permet de profiter des bienfaits de quelque chose qui nous était interdit auparavant ; qu'un aliment ou un remède peut être bénéfique seul, ou nocif s'il est mal accompagné ou ingéré au mauvais moment.

On pourra alors acheter du café bio, moulu et préparé avec une eau de qualité, pour profiter de ses bienfaits, en étant attentifs au signaux que le corps sait nous envoyer quand nous absorbons un aliment qui ne lui convient pas.


© Inconnu
Des chercheurs, dont les travaux sont publiés dans la revue Scientific Reports, ont identifié 24 substances qui peuvent stimuler une protéine qui joue un rôle protecteur contre la démence. En 2016, la même équipe avait montré que l'enzyme NMNAT2 joue un rôle de protection des neurones et contribue à combattre les protéines tau qui forment des agrégats caractéristiques des maladies neurodégénératives comme l'Alzheimer, la maladie de Parkinson et la maladie de Huntington.

Chez les personnes atteintes de ces maladies, cette enzyme est en quantité réduite dans les neurones du cortex.

Afin d'identifier des substances susceptibles d'influer sur la production de l'enzyme NMNAT2, Hui-Chen Lu de l'Université de l'Indiana à Bloomington et ses collègues ont examiné plus de 1280 composés dont des médicaments existants. Ils ont identifié 24 substances ayant le potentiel d'augmenter la production de la NMNAT2.

L'une de ces substances est la caféine, qui a également montré un effet positif sur la mémoire des souris qui avaient été génétiquement modifiées pour produire des niveaux élevés de protéines tau défectueuses. Des travaux précédents de l'équipe avaient montré que ces souris produisaient également des niveaux inférieurs de NMNAT2.

Les souris modifiées qui ont reçu de la caféine ont commencé à produire les mêmes niveaux de l'enzyme que les souris normales.

Un autre composé qui stimule fortement la production de NMNAT2 est le rolipram, un médicament dont le développement comme antidépresseur a été interrompu au milieu des années 1990. Les autres molécules aux effets bénéfiques, moins prononcés que ceux de la caféine et du rolipram, sont la ziprasidone, la cantharidine, la wortmannine et l'acide rétinoïque.

Family

Le formaldéhyde est interdit dans les jouets mais autorisé dans les vaccins

Le Comité pour la Vaccination piloté par Marisol Touraine a rendu son rapport public le 30 novembre 2016

- Il recommande de rendre obligatoire tous les vaccins présents dans le super-vaccin Infanrix Hexa.
- Il recommande d'ajouter huit vaccins obligatoires (contre trois actuellement, la diphtérie, le tétanos et la polio, soit DTP).
- Il parle même de rendre obligatoire le tristement célèbre Gardasil, contre le cancer du col de l'utérus (vaccin anti-papillomavirus), et éventuellement d'étendre l'obligation à tous les petits garçons ! ! !
- Il recommande de priver les enfants d'accès aux crèches, écoles et toute autre collectivité si les parents refusent une seule de ces vaccinations et d'engager des poursuites judiciaires.
- Il veut mettre à la charge de la collectivité (c'est-à-dire les contribuables) les inévitables accidents qui découleraient de la généralisation des vaccins, par un « régime d'indemnisation pris en charge par la solidarité nationale »...
http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants


Binoculars

Le langage des dents : connaissez-vous la médecine énergétique dentaire ?

La médecine dentaire holistique est une médecine non conventionnelle qui prend en compte le patient dans sa totalité. Comme son nom l'indique - holistique vient du terme grec « holos » qui signifie « tout » - elle considère que la dent est un organe à part entière, certes isolé mais en interaction constante avec le reste du corps. Dans les années 70, une étude menée par le Docteur Jean Orsatelli de l'Université de Marseille a démontré qu'il existait un lien entre les dents et les organes en s'intéressant à l'énergétique dentaire.

© Inconnu
Chaque dent est reliée à un organe
En s'intéressant aux recherches menées par le Docteur Orsatelli, un médecin a décidé de faire de cette science son cheval de bataille afin de rendre hommage à celui qu'il considère comme son Maître, il s'agit du Docteur Albert Roths. Il s'est également inspiré de deux homéopathes reconnus, les docteurs Jean Meuris et Skevos Picramenos qui l'ont encouragé à rédiger sa thèse en doctorat dentaire sur un sujet d'homéopathie. Toutes ces rencontres lui ont appris à traiter chaque patient de manière singulière dans sa globalité en se concentrant sur tous ses symptômes et non pas une pathologie en particulier.

Commentaire: Lire aussi :


Microscope 1

Que vivent les microbes !


Commentaire : Rappelons-nous qu'à la naissance, un bébé naît stérile, l'intestin complètement vierge. En quelques heures, jours et semaines, grâce, notamment, au contact permanent et indispensable qu'il doit entretenir avec sa mère, des milliards de bactéries colonisent son ventre. Ces dernières lui permettent de pouvoir s'insérer dans son environnement. Il peut ainsi interagir avec le monde extérieur sans avoir à périr d'un contact quelconque avec un micro-organisme un peu trop entreprenant, sans avoir à mourir de faim parce qu'il est incapable d'assimiler la nourriture qu'il absorbe. Il est également prouvé que plus un nouveau-né est exposé à des microbes et des allergènes, plus son système immunitaire est à même de pouvoir faire aux agressions. On comprend alors que les premiers temps de notre « exposition à la vie » sont importants et qu'ils déterminent en partie notre futur.

Les mesures hygiéniques et prophylactiques sont indispensables dans certaines situations : épidémies, gestion des blessés sur les champs de batailles, interventions chirurgicales. Elles sauvent la vie. Mais, surprise, à notre époque du tout aseptisable, le microbe est devenu un ennemi qu'il faut éradiquer, en toute situation. Jusqu'à tremper la viande de poulet dans le chlore... Une sous-exposition artificielle aux « pathogènes » qui, paradoxalement, au lieu de nous protéger, ne fait que renforcer notre faiblesse et notre sensibilité à leur encontre. Un affaiblissement du système immunitaire, donc, déjà malmené par les vaccinations délétères, la nourriture industrielle, appauvrie, contaminée, la sur-médication, la pollution de l'air et de l'eau. Ingrédients indispensables pour tout programme d'extermination digne de ce nom.

© Inconnu
Le monde que nous occupons aujourd'hui est très différent de celui qu'occupaient nos ancêtres pas-si-lointains. Alors que nous entrons dans une nouvelle ère géologique — l'Anthropocène, marquée par l'empreinte de l'homme — la déforestation mondiale, la fonte des calottes glaciaires et la dégradation générale de la biosphère suscitent de graves préoccupations.

Mais une autre victime, souvent négligée, de cette nouvelle ère, est la diversité des micro-organismes qui vivent sur et à l'intérieur de nos corps (notamment les bactéries, les virus et les champignons). Si notre microbiome — la diversité génétique de ces organismes — est le canari dans une mine de charbon microbienne, alors mon travail avec les chasseurs-cueilleurs d'Afrique de l'Est suggère qu'il se tient la tête en bas sur son perchoir.

Sur le terrain, j'ai vu un chasseur Hadza adroitement dépecer un babouin et en partager la viande avec d'autres autour d'un feu. Rien n'est jeté. Les organes, cerveau inclus, sont consommés, ainsi que les intestins crus et l'estomac. Du point de vue aseptisé des normes occidentales, c'est un spectacle horrible pour un repas du soir. Peu importe combien de fois je regarde les Hadza découper des animaux tués à l'arc, je suis à chaque fois surpris par l'échange extraordinaire de microbes entre ce groupe et leur environnement, véritable tango microbien qui caractérise certainement l'ensemble de l'évolution humaine.