Bienvenue à Sott.net
dim., 22 avr. 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Bullseye

Les traitements contre la maladie chronique de Lyme peuvent être risqués, selon un rapport accablant du CDC

Nombreux sont ceux qui reconnaissent l'expression "la maladie chronique de Lyme", mais les traitements peuvent être eux moins connus et dangereux, selon un nouveau rapport publié par le CDC.
CDC
© Tami Chappell / Reuters
Le Centres pour le contrôle et la prévention des maladies
Selon ce document, le dernier rapport sur la morbidité et la mortalité publié vendredi par les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis décrit des traitements négatifs, nocifs et même mortels pour cinq patients atteints de la maladie chronique de Lyme.

Un diagnostic de la maladie chronique de Lyme ne nécessite pas de preuves tangibles. "Les patients et leurs soignants doivent être conscients des risques associés aux traitements de la maladie chronique de Lyme", ont averti les médecins dans le rapport.

Les différents diagnostics de la simple "maladie de Lyme" repose sur des preuves tangibles. Elle est causée par une infection par le spirochete Borrelia burgdorferi sensu lato, selon le rapport du CDC. Cependant, de façon choquante, les médecins arrivent parfois à la conclusion de la maladie chronique de Lyme sans aucun test de laboratoire approuvé par la FDA, ou même un test négatif pour l'infection de Borrelia burgdorferi sensu lato.

La transmission de l'infection peut provenir d'une morsure de tique. Les lésions cutanées, la fièvre, les maux de tête et la fatigue sont tous des symptômes courants. La fatigue, la douleur généralisée et les troubles neurologiques sont souvent associés au diagnostic.

Si les patients ne demandent pas une assistance médicale pour cette maladie, les signes consécutifs de la maladie s'aggravent. L'infection se propage et peut causer arthrite, méningite, cardiite et neuropathie. Selon le rapport du CDC, un traitement antibiotique standard de deux à quatre semaines peut débarrasser une personne de la maladie.

Commentaire: En matière d'efficacité médicale, nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne...


Candy Cane

Lettre au Père Noël : non aux tablettes et jouets connectés

L'association Nationale Robin des Toits a décidé d'adresser une lettre ouverte au Père Noël, en espérant, puisqu'il s'agit de santé publique, qu'il loge encore au Ministère de la santé.
jouets
© Inconnu
En effet, Noël approche et, avec lui, son lot de publicités à destination des enfants. Or, plus que jamais, cette année, ce sont les jouets connectés qui semblent être commercialement les plus porteurs, à l'exception depuis peu des poupées connectées qui se sont révélées être des espionnes au pied du sapin. (1)

Blackbox

Faut pas se fier aux apparences ! Qu'y a-t-il vraiment dans les chocolats de Noël vendus au supermarché?

La période des Fêtes fait partie des rares moments de l'année où l'on peut se goinfrer de chocolats sans se sentir coupable... Les rayons des supermarchés se garnissent dès la fin du mois de novembre de pères Noël en chocolat et de boîtes de marques plus ou moins prestigieuses. Mais saviez-vous que la plupart d'entres-elles ne contiennent pas de cacao?

chocolat
© Inconnu
Tout sauf du chocolat
Curieux de savoir ce que l'on avale réellement, nous avons demandé au chocolatier Jérôme Badens, artisan aux Chocolatiers La Factory dans les Hauts-de-Seine, de décrypter avec nous les étiquettes de ces boîtes, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo

Syringe

Les vaccins antigrippaux tuent les seniors, prévient une étude

Une étude de la JAMA (Journal of the American Medical Association) a révélé que le vaccin antigrippal, administré à 60 % des personnes âgées de 65 ans et plus, pourrait tuer un nombre important de personnes âgées.
Personne âgée
© Inconnu
Sharyl Attkisson, un ancien journaliste d'investigation de CBS, affirme que l'étude montre qu'il n' y a pas d'amélioration des taux de mortalité chez les personnes âgées vaccinées contre la grippe et qu'elle pourrait même contribuer à l'aggravation de la maladie et du décès.

Inquisitr.com rapporte : L'étude "a reçu peu d'attention", dit-elle,"parce que les résultats de la science sont tombés du mauvais côté." Alors que les chercheurs avaient entrepris de prouver que la vaccination massive contre la grippe allait sauver du monde. Les chercheurs ont été "étonnés" de constater que les données n'étayaient aucunement leur présupposition. Les données montrent en fait que le nombre de décès a augmenté, et non diminué, chez les personnes âgées après vaccination.

Le scientifique de Johns Hopkins, Peter Doshi, Ph. D., a publié un rapport dans le prestigieux British Medical Journal, selon NewsLI, affirmant que la politique des CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) de recommander systématiquement le vaccin antigrippal est basée sur "des études de faible qualité qui ne corroborent pas les allégations". Il dit qu'il n' y a aucune preuve que le vaccin réduit le nombre de décès chez les personnes âgées. Il est intéressant de noter que Doshi cite une étude australienne qui a également révélé des risques significatifs pour les enfants, déclarant qu' « un enfant sur 110 de moins de cinq ans avait des convulsions suite à une vaccination contre la grippe H1N1 en 2009 ».

Au cours des essais cliniques du vaccin Fluzone contre la grippe, 23 personnes âgées sur 3 833 sont décédées après avoir reçu le vaccin, selon la notice du médicament, publiée par le Health Impact News. 226 autres ont subi des "effets indésirables graves". Le fabricant nie tout lien entre les décès et le vaccin antigrippal.

Bulb

Les bienfaits contenus dans une graine de nigelle

La graine de nigelle est issue d'une plante aromatique que l'on retrouve dans de nombreux pays à travers le monde. Elle pousse notamment en Égypte et en Algérie. La nigelle est un élément couramment utilisée dans la cuisine orientale et elle compose de nombreux plats. Mais surtout, cette graine possède de nombreuses propriétés thérapeutiques. Découvrez donc les bienfaits de la graine de nigelle.

nnnnnn
© Inconnu
La graine de nigelle
Présentation de la graine de nigelle ou nigelle de Damas

Aussi connue sous l'appellation de nigelle de Damas, cumin noir ou encore graine noire, la graine de nigelle est surtout connue dans la cuisine orientale. Ce produit naturel constitue également un remède naturel intéressant qui permet de venir à bout de divers maux. Il doit ses différentes vertus à sa composition riche. Les graines de nigelle renferment en effet du fer, du phosphate, du phosphore sans oublier le carbo-hydrate.

Voici les propriétés les plus connues des graines de nigelle :
elles renforcent les défenses immunitaires et aident à la digestion. Elles contribuent à lutter contre les inflammations, les allergies, les mycoses et l'asthme. Ces graines agissent, en outre, comme un antibiotique naturel et stimule les capacités de mémorisation.
La graine de nigelle est commercialisée sous de nombreuses formes. On peut l'acheter sous forme de graine mais aussi en poudre. Il faut également mentionner l'huile de graine de nigelle. Et il y a aussi la crème, les gélules et la tisane. Divers produits dérivés sont également disponibles sur le marché tels que le savon et les diverses crèmes à utiliser pour la peau ou pour réaliser des massages.

Les bienfaits de la graine de nigelle

Si les avis concernant la graine de nigelle sont généralement positifs, ce n'est certainement pas le fait du hasard. C'est parce que ce produit naturel possède d'innombrables vertus aussi intéressantes les unes que les autres.

Pills

Big Pharma, l'emprise de l'industrie pharmaceutique sur la santé publique et les institutions

Il y a de quoi s'inquiéter car tel un « Dracula économique », l'industrie pharmaceutique ne peut vivre et prospérer que « dans l'ombre et l'opacité. C'est donc un devoir de vérité sur l'industrie pharmaceutique, ses dérives et son emprise sur les pouvoirs publics que nous souhaitons répondre, afin que l'intérêt général prévale de nouveau et que nous redevenions maîtres d'un secteur clé : notre santé » - nous préviennent Michèle Rivasi, Serge Rader, Marie-Odile Bertella-Geffroy, auteurs de l'ouvrage :

ppppp
« Le racket des Laboratoires Pharmaceutiques et comment en sortir »2 dont voici de larges extraits.

Commentaire: Il faut mettre fin car Big Pharma est toujours là. En attendant, l'information est essentielle pour notre protection.


Sherlock

Que vivent les champignons ! Pour ralentir votre vieillissement, une bonne cure de cèpes ?

En réalité, la fontaine de jouvence se trouve-t-elle en abondance dans nos forêts ? Une équipe de chercheurs américains publie les résultats de ses travaux dans la revue Food Chemistry, nous apprenant qu'il existe des quantités importantes d'antioxydants dans différentes espèces de champignons.

ceppp
© Pixabay
On parle ici de deux molécules antioxydantes différentes, à savoir le glutathion et l'ergothionéine. Dans cette étude, l'équipe américaine nous apprend que les quantités peuvent varier de manière significative d'un champignon à l'autre, avec un facteur 20 pour le glutathion ( de 0,11 à 2,41 mg/g de poids sec ). Ces quantités étaient mises en corrélation avec celles de l'ergothionéine. Aussi, c'est dans les chapeaux des champignons que l'on trouve les quantités les plus importantes de ces molécules.

Commentaire: Lire aussi :


Cell Phone

L'épuisement du cerveau : encore une mauvaise nouvelle pour les smartphones

Kinderen smartphone
Au cours des dernières années, bon nombre d'entre vous m'ont entendu dire, ainsi que d'autres professionnels, que l'utilisation des smartphones ainsi que la culture d'immersion technologique dans son ensemble sont associées à une multitude de répercussions négatives. Qu'il s'agisse de troubles du sommeil, d'anxiété accrue, de cyberintimidation, d'exposition généralisée à la pornographie ou du déclin des aptitudes sociales, il est clair que les résultats ne ressemblent en rien aux publicités sexy et sophistiquées que les entreprises de technologie aiment utiliser.

Pourtant, bien que bon nombre d'entre nous se soient concentrés sur les inquiétudes au sujet du développement des jeunes, un article paru récemment dans le Wall Street Journal nous rappelle que les menaces touchent tous les âges, mais commencent par notre esprit. Depuis la sortie du premier iPhone en 2007, les chercheurs se sont penchés sur la façon dont les smartphones affectent notre intellect, ce qui implique en gros notre capacité à prêter attention, à retenir et à se rappeler de l'information, ainsi qu' à résoudre les problèmes et à justifier nos décisions. Bien que les publicités affirment que ces remarquables innovations technologiques ne feront que nous rendre plus intelligents et plus efficaces, les preuves indiquent tout le contraire. Selon l'auteur de l'article du Wall Street Journal, « la recherche suggère qu' à mesure que nous devenons plus dépendants d'eux, notre intellect s'affaiblit. »

Health

La connexion entre Clostridia, santé mentale et autisme

Les Clostridia (ou clostridium) sont un groupe de bactéries opportunistes et souvent pathogènes qui peuvent se loger dans le système digestif. Ils sont strictement anaérobies (n'aiment pas l'oxygène) et forment des spores résistantes à de nombreux antibiotiques conventionnels ce qui augmente leur pouvoir pathogène (1).
Brain
© Inconnu
Clostridium difficle (C. diff) est le plus connu des clostridia, il peut entraîner divers problèmes digestifs, dont des maladies inflammatoires comme la colite pseudomembraneuse (2). Les infections à C. difficle peuvent se manifester autrement que par des symptômes de colite pseudomembraneuse. Ils peuvent donner des symptômes non spécifiques: un état ressemblant à la grippe, un ballonnement, des gaz excessifs, des douleurs abdominales ou un transit intestinal versatile (depuis les selles molles jusqu'à la diarrhée et la constipation).

Les bactéries Clostridia peuvent envahir une grande partie de la flore digestive normale et entraîner des déséquilibres importants dans le micro-environnement (càd le microbiome) du système digestif (3). Malheureusement, aux Etats-Unis, les infections à C. difficile sont responsables de 30 000 décès chaque année (4).

Il y a d'autres types de clostridia, en plus de Clostridium difficile. C. botulinum (responsable de certaines formes d'intoxication alimentaire) fait partie de la famille des bactéries clostridiennes, ainsi que C. tetani (responsable de la maladie neuromusculaire du tétanos). En fait, il y a plus de 80 espèces de bactéries clostridiennes qui peuvent entraîner des problèmes, mais elles ne sont pas toutes dangereuses et pathogènes.

Syringe

Est-ce que vous savez ce qui passe par l'aiguille ?

Les excipients contenus dans les vaccins sont des produits chimiques qui ne constituent pas l'ingrédient actif principal, mais qui sont ajoutés aux vaccins à plusieurs titres. Des conservateurs sont ajoutés pour prévenir la contamination, et des adjuvants sont ajoutés pour "tuer les virus" ou les sous-unités de vaccin, et sont conçus pour rendre les antigènes plus réactifs et avoir une plus longue durée d'action. Cela semble être une bonne idée, mais malheureusement il y a un revers, surtout en ce qui concerne les deux additifs les plus populaires : le thimérosal et l'aluminium. Le thimérosal, un agent de conservation, est un composé de mercure ajouté aux vaccins pour tuer les "virus vivants", les champignons et les bactéries présents dans le flacon. L'aluminium (comme l'hydroxyde d'aluminium ou le phosphate d'aluminium) est un adjuvant dans les vaccins destinés à stimuler la réponse des anticorps. Tous deux sont considérés comme des toxines environnementales.
vaccine gun
© Inconnu
Mercure, thimérosal et autisme

Le thimérosal a reçu une publicité très négative, certains prétendant que la toxicité du mercure est une des causes de l'autisme. Cela nous amène aux travaux du Dr Andrew Wakefield, gastro-entérologue et chirurgien universitaire britannique. A peu près au moment où ses théories sur la toxicité des vaccins devenaient de plus en plus populaires dans les médias, nous, aux États-Unis, devenions plus conscients de la toxicité environnementale des métaux. L'accent était mis ici davantage sur cette cause environnementale, avec laquelle Wakefield était d'accord. Mais il était plus préoccupé par le fait de donner des vaccins combinés à des nourrissons dont le système immunitaire était immature. Il a préconisé de revenir à l'administration de vaccins uniques, une pratique qui a rapidement été bien acceptée par le public du Royaume-Uni et des États-Unis, mais certainement pas par l'industrie pharmaceutique avec ses investissements importants dans les vaccins combinés, en particulier le vaccin contre les oreillons, la rougeole et la rubéole.

Initialement, comme Wakefield était un spécialiste des troubles gastro-intestinaux, une mère lui a amené son enfant autiste car elle se demandait s'il y avait un lien entre ses problèmes gastro-intestinaux et l'autisme. Puis il a commencé à recueillir des cas de mères qui ont signalé que leurs petits montraient rapidement une régression du comportement après avoir reçu un vaccin RRO. Il a étudié 12 enfants souffrant de troubles gastro-intestinaux et développementaux. Cette étude a donné lieu à la publication d'un article avec plusieurs autres auteurs dans le Lancet, la célèbre revue médicale britannique. La conclusion : ils n'ont pas pu prouver la pertinence de l'association, parce que le nombre de cas était trop faible et que les données probantes dans la littérature médicale existante étaient insuffisantes. Cette conclusion pose deux problèmes. Premièrement, bien que de nombreuses choses en médecine ne puissent être prouvées, les rapports de recherche devraient susciter une réflexion approfondie. Deuxièmement, les données publiées étaient et demeurent inadéquates parce que bon nombre des revues médicales prestigieuses, y compris Lancet, sont pour ainsi dire subventionnées par les compagnies pharmaceutiques et ne publieront pas une étude qui mord la main qui les nourrit.

Commentaire: Dans cet article on peut lire :
... pour protéger nos enfants de tout effet(s) secondaire(s) de la vaccination, nous leur donnons de la vitamine C à très haute dose avant, pendant (oui, même chez le docteur) et après l'immunisation.