Bienvenue à Sott.net
ven., 20 jan. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Alarm Clock

Changement d'heure : ses conséquences sur notre organisme

C'est au début du siècle dernier que l'Angleterre, puis l'Allemagne et enfin la France ont adopté la système d'heure d'été/heure d'hiver, système qui consiste à avancer ou retarder l'horloge de 1 heure à chaque équinoxe. Initialement mis en place pour des raisons d'économie d'énergie, ce procédé de plus en plus décrié pour son inefficacité n'est pas sans conséquences sur notre santé. Nous faisons le point.

© Google
Mais pourquoi ?
Lorsque l'on avance l'horloge de 1 heure à l'automne, on "gagne" 1 heure de sommeil, à l'inverse, on "perd" 1 heure lorsqu'on la recule au printemps. Le sommeil, qui fonctionne par cycles de 24 heures peut être ainsi perturbé pendant plusieurs jours, surtout au passage à l'heure d'été qui ampute le sommeil d'une heure et peut provoquer chez certaines personnes :

Commentaire: Lire aussi :


Candy Cane

Danger : des nanoparticules de dioxyde de titane (E171) utilisés dans les bonbons

À chaque nouveau scandale, les médias s'emballent, les articles se multiplient, et puis l'affaire se tasse et au final, rien ne change vraiment... Le dernier en date dans le domaine concernait la charcuterie avec les nitrites de sodium, dénoncé dans l'excellent reportage de Cash Investigation que tous devraient voir.
© Google
Ça a l'air bon ... mais ça ne l'est pas !
À chacun suite à cela de changer son alimentation et de l'adapter pour pouvoir manger sain sans risques de se faire empoisonner. Ce même reportage nous expliquait au passage de nouveaux systèmes d'affichage sur les produits étaient en test pour nous aider à mieux consommer, dont l'un simplement génial, lisible en une fraction de seconde! Sachez que c'est du passé, les lobbys sont en train de gagner pour ne pas que les industriels perdent trop de plumes.

Sous pression de l'industrie, l'expertise des futurs logos nutritionnels tourne à la farce. Défaillances dans l'étiquetage, faible participation des marques, inégalité de traitement des prototypes, l'expérimentation en conditions réelles d'achat des logos nutritionnels simplifiés a été confiée à une société privée, liée aux industriels. Dans une pétition à la ministre de la santé Marisol Touraine lancée jeudi, l'ONG Foodwatch réclame l'arrêt du test.

Display

Une étude montre les effets néfastes de l'exposition aux écrans sur les enfants

L'Académie américaine de pédiatrie (AAP) s'est penchée sur l'usage des appareils à écrans chez les plus jeunes, et ne cache pas son inquiétude. En résumé :

"Les enfants d'aujourd'hui grandissent immergés dans un monde d'écrans, ce qui a des effets positifs et négatifs sur le développement."

L'ère des écrans

Les pédiatres rappellent d'abord les constats suivants :
  • Les enfants de moins de 8 ans passent de moins en moins de temps devant la télévision (de 2,24 heures quotidiennes en 2002 à 1,59 heure en 2012), concurrencée par les plateformes de streaming comme YouTube et Netflix.
  • 75% des adolescents possèdent un smartphone, qui leur permet d'accéder à internet, de regarder des vidéos, et d'interagir avec des applis. 91% d'entre eux se connectent depuis des appareils mobiles (téléphone, tablette), si bien qu'un quart des ados est décrit comme "constamment connecté" à internet.
  • 76% des adolescents utilisent au moins un réseau social, et Facebook demeure le plus populaire. Même si 70% d'entre eux disposent d'un "portefeuille de réseaux sociaux", incluant en sus Twitter et Instagram.
  • Quatre foyers sur cinq disposent d'un appareil utilisé pour jouer aux jeux vidéo. Les gamers sont surtout les garçons, 91% disant avoir une console de jeux et 84% jouer à des jeux sur leurs téléphones.
L'AAP profite de ces constats pour souligner que le temps passé sur les écrans ne cesse de croître, et ce dès le plus jeune âge.

Syringe

Une étude met en exergue les dangers des vaccinations multiples sur les nourrissons

© wnd.com
Maintes et maintes fois Vac Truth a publié des histoires déchirantes impliquant des nourrissons qui ont reçu des vaccins multiples au cours d'une seule visite médicale. Beaucoup de ces enfants ont subi des lésions cérébrales irréversibles ou sont décédés dans la suite.

A l'heure actuelle, un enfant de huit semaines peut recevoir jusqu'à dix doses de vaccins au cours d'une seule visite, et dans un cas particulier, un enfant a reçu treize doses qui malheureusement l'ont conduit à la mort. [1]

Jusqu'à récemment, il y a eu très peu d'études pour permettre aux parents d'examiner les faits concernant les dangers des vaccinations multiples. Toutefois, ceci serait sur le point de changer.

Des études montrent que les vaccinations multiples sont dangereuses pour les bébés

Il y a quelques semaines, Neil Z. Miller a publié un document intitulé La combinaison de plusieurs vaccins pour enfants au cours d'une seule visite n'est pas sans danger. [2] En utilisant les données du VAERS (Vaccine Adverse Event Reporting System), Miller a été en mesure de prouver que plus un enfant recevait de vaccins à un moment donné, plus il y avait de risques qu'une réaction indésirable se produise.

Health

Il vous faut de l'iode !

© Inconnu
Traduction : SOTT

Prenez-vous de l'iode ? Tout le monde devrait se supplémenter en iode, mais si vous vivez sur la côte ouest des États-Unis, du Canada ou du Mexique, vous et vos enfants feriez mieux d'en prendre, pour les raisons suivantes.


Commentaire : Selon le Dr Segura :
L'iode est un micronutriment essentiel. Cela signifie que chaque cellule de chaque individu en a besoin. Les biologistes évolutionnistes estiment que la consommation de poissons et fruits de mer, et donc l'absorption d'iode, a joué un rôle important dans le développement cérébral humain et l'évolution. L'iode possède également d'excellentes propriétés antibactériennes, anticancéreuses, antiparasitaires, antifongiques et antivirales.

Un grand merci à la catastrophe écologique qu'a été Fukushima et à la demi-vie incroyablement longue de l'iode-129, la côte Pacifique ne sera plus jamais la même. Il faudra environ 16 millions d'années pour que se dissipe la contamination radioactive engendrée par l'accident nucléaire.

Dans la grande variété d'isotopes radioactifs qui ont été libérés dans l'environnement au moment de l'accident de Fukushima, l'iode-129 occupe une place particulière, en raison de sa très longue demi-vie. Cela signifie que, fondamentalement, tout aliment issu de la côte nord-américaine occidentale sera probablement contaminé pour d'innombrables générations à venir. Les radiations dans les océans auront inévitablement des conséquences sur notre approvisionnement en eau, et par conséquent, notre approvisionnement en nourriture.


Commentaire : Si ce sujet vous intéresse, et si vous désirez connaître le dosage recommandé selon chaque maladie ou trouble de la santé, nous vous invitons à consulter ce forum, et à lire les études qui y sont citées. L'iode pourrait sauver beaucoup de vies et améliorer le quotidien des nombreuses personnes souffrant de maladies chroniques.


Selon l'Agence des substances toxiques et des maladies (ATSDR), l'iode de l'océan se propage dans l'air sous forme d'embruns ou de gaz d'iode. Une fois dans l'air, l'iode peut alors se combiner avec des particules d'eau et se mélanger aux eaux de surface puis à la terre, une fois que les particules sont retombées sur le sol. L'iode peut rester dans le sol pendant de très longues périodes, car il peut se combiner très facilement avec la matière organique. Les plantes qui poussent dans ce sol peuvent potentiellement en absorber l'iode.

Commentaire: Voir aussi :


Control Panel

Sauriez-vous « zapper » votre cerveau à la normale ?

Traduction : SOTT

Au lieu de prendre des médicaments, un nombre croissant d'individus souffrant de douleur chronique, d'épilepsie ou d'un état de manque, ont recours à l'électrostimulation de leur crâne avec l'espoir que de légères décharges électriques les ramèneront à la santé.
© Inconnu
Tempête électrique dans le cerveau
Ce piratage du cerveau -- la « stimulation transcrânienne à courant direct » (tDCS) - est utilisé pour traiter des symptômes psychiatriques et neurologiques. Une communauté prônant le « à faire soi-même » née sur Reddit, fournit des astuces peu conventionnelles sur l'application d'un courant électrique léger pour soigner toute affection de la dépression à la schizophrénie. On voit même des gens améliorer leurs aptitudes ludiques avec un système tDCS commercial. Or la tDCS n'est pas homologuée par la FDA (l'agence américaine pour l'alimentation et les médicaments), et la communauté scientifique est partagée quant à son efficacité, certains l'accusant de charlatanisme ou de position scientifique sans fondement.

Voici l'idée : jusqu'à ce jour, les scientifiques se sont révélés incapables d'aller voir sous la jupe de cette technique thérapeutique DIY pour capter ce qui s'y passait. Danny JJ Wang, un professeur en neurologie à l'Institut de Neuroimagerie et Informatiques USC Mark & Mary Stevens, a annoncé que son équipe était la première à développer une méthode basée sur l'IRM permettant de visualiser les champs magnétiques suivant l'induction de courants tDCS chez des êtres humains vivants. Les résultats furent publiés le 4 octobre dans le Scientific Reports, journal du groupe « Nature Publishing ».

Commentaire: Articles associés :


Health

Cancer : des solutions


Commentaire : Concernant le cancer, le problème n'est pas sans solution, très loin de là. Nous ne parlons pas ici des « solutions » proposées par le système médical actuel, celui qui prescrit des dépistages inutiles, onéreux, dangereux, aux résultats biaisés. Pas plus des chimiothérapies qui envoient les malades plus rapidement encore dans la tombe, en prescrivant des traitements censés soigner le cancer, traitements qui en sont la cause, en réalité... L'on pourra plutôt évoquer la multitude de mesures prophylactiques qu'il est en notre pouvoir de mettre en place pour prévenir la maladie. De celles qui renforcent notre condition physique et mentale pour surmonter cette terrible épreuve, lorsque la maladie s'est installée.


© Istock
Paul Kalanithi, décédé à l'âge de 37 ans en mars 2015, a écrit une série de récits poignants décrivant « l'étrange relativité » de vivre en ayant un cancer en phase terminale, et la façon dont cela ébranle votre perception de vous-même et du temps. Voici ce qu'il a écrit :

« La conjugaison des verbes est devenue confuse. Laquelle était correcte ? ''Je suis neurochirurgien'', ''J'étais neurochirurgien'', ''J'avais été et serai de nouveau neurochirurgien'' ? Graham Greene pensait que la vie était vécue dans les 20 premières années et que le reste n'était qu'un reflet. À quel temps vivais-je ? Est-ce que, à la manière d'un personnage épuisé de Greene, j'avais dépassé le temps présent et était entré dans le plus que parfait ? Le futur semblait vide, et discordant dans la bouche des autres. J'étais récemment à ma 15ème réunion d'anciens élèves de l'université ; cela semblait impoli de répondre aux vieux amis qui me disaient en partant ''on se revoit à la 25ème'' ! par ''Probablement pas !'' »

Evil Rays

Les téléphones portables ? Toujours aussi nocifs


Commentaire : Depuis plus de 30 ans, on connait la nocivité avérée des ondes électromagnétiques. Depuis plus de 150 ans, on connait l'avidité criminelle des industriels qui ne se soucient jamais de savoir quels dégâts ils occasionnent à la nature et aux êtres humains. Depuis des dizaines de siècles, on connait l'indigence politicienne, en terme de morale et d'humanité, celle qui ne se préoccupe pas ou si peu du bien-être des populations. De tous temps, on connait le sort réservé à ceux qui tentent, scientifiques en particulier, de faire parler la vérité. Alors qu'avons-nous là ? Une technologie nuisible devenue universelle, que l'on s'est acharnée à nous rendre indispensable, et promue par : des inconscients, des cupides, des corrompus, et, sans doute un peu à part, une catégorie d'individus sachant pertinemment de quoi il en retourne. Et pour quels résultats ? Cancers, dépression, perte du sommeil, troubles du comportements.

Apple a annoncé que sa nouvelle création, l'iPhone 7, qui se vante d'un profil plus fin, d'une résistance à l'eau exceptionnelle et d'une qualité de son améliorée, n'a pas de prise jack standard pour les écouteurs.

Cependant, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classifié les champs électromagnétiques (EMF) de radiofréquences (RF) associés à l'utilisation de téléphones sans fil comme probablement carcinogènes pour l'homme (c'est à dire provoquant le cancer), avec une possibilité « d'augmentation du risque de gliome, un type de cancer du cerveau malin. » Le rapport est paru en 2011.

La page des mentions légales d'Apple suggère « Pour réduire l'exposition à l'énergie des fréquences radioélectriques (RF), utilisez une option mains libres, comme le haut-parleur intégré, les écouteurs fournis ou d'autres accessoires similaires. Maintenez (votre téléphone) à au moins 5 [millimètres] (environ un demi-pouce) de votre corps pour que le taux d'exposition soit égal ou inférieur au taux des tests. »

Toutefois, les nouveaux AirPods sans fils (un accessoire disponible en supplément) placeront ni plus ni moins les récepteur de radio dans vos oreilles. CNN a fait valoir que l'un des problèmes de cette recommandation est que les écouteurs sans fils augmentent la distance entre votre téléphone et votre tête, mais vous ne faites finalement que remplacer un appareil de RF par un autre.

Apple Red

Petite réflexion sur la vieillesse (vidéo)

Le nombre de personnes âgées augmente. En 2040, un valaisan sur huit, par exemple, aura plus de 80 ans. Comment relever ce défi au niveau de la prise en charge, des infrastructures et du quotidien ? L'antidote fait le point.La population vieillit.

© Google
Apprenons sur la vieillesse
Les structures devront donc s'adapter pour prendre en charge les personnes toujours plus nombreuses qui nécessiteront des soins particuliers. Une autre piste se dessine : en aidant les personnes à rester autonomes et intégrées dans la société, on les aide à rester en meilleure santé et on améliore leur bien être. Avec le Dr Martial Couttaz, médecin chef spécialisé en gériatrie à la clinique St Amé de St Maurice.

Commentaire: Même si cette petite vidéo est un peu optimiste concernant la vieillesse, il n'en reste pas moins que nous devons nous poser la question suivante : Comment se préparer a bien vieillir ? Il faut s'y préparer !
Lire aussi :



Sherlock

Comment lire une étiquette alimentaire

Il n'est pas toujours facile de décrypter les étiquettes alimentaires au moment de faire ses courses. Entre les différents types d'additifs (colorants, conservateurs, antioxydants et agents de texture) et des noms génériques, toujours plus farfelus, on avoue être un peu perdue. Pourtant, quelques astuces pratiques suffisent à démêler toutes ces informations pour enfin savoir ce que l'on achète en hypermarché. Les emballages, plus alléchants les uns que les autres, sont bien souvent de mauvais indicateurs, mieux vaut se cantonner à la liste des ingrédients qui ne trompe jamais sur la marchandise.

© Google
Soyez comme un détective lorsque vous lisez une étiquette alimentaire
Vanessa Lopez, naturopathe spécialiste de l'alimentation, juge cet apprentissage crucial : « ne pas savoir ce que l'on mange, c'est s'exposer à des risques émotionnels, énergétiques, physiques ou même psychiques, car les additifs contenus dans certains produits vendus en grandes surfaces sont reconnus comme étant dangereux pour la santé ». Pour aider les novices que nous sommes, elle nous a confié quatre astuces pour y voir plus clair.