Séismes
S


Info

Iran : un séisme de magnitude 5,0

Un séisme de magnitude 5,0 a frappé lundi le sud de l'Iran, région où se trouve la centrale nucléaire de Bouchehr, rapporte le service géologique américain.

L'épicentre se situait à 91 km au sud-ouest de la ville de Firuzabad et à 105 km au sud-est de la ville de Bouchehr. Le foyer se trouvait à 10 km de profondeur, selon les sismologues américains.

Bizarro Earth

Les séismes au Chili auraient déformé la Terre de façon permanente

Selon une récente étude, les nombreux séismes qui se sont produits au Chili dans le passé ont causé des dommages permanents à la surface de la Terre, suggérant que celle-ci n'est pas aussi élastique que les chercheurs ne le pensaient.

Atacama desert
© Inconnu
Violents et imprévisibles, les séismes sont capables de faire des milliers de morts et de causer des dommages considérables sur les infrastructures lorsqu'un pays n'y est pas préparé. Mais les séismes ont aussi un impact à la surface même de la Terre : causées par une brusque libération d'énergie dans les profondeurs, les secousses causent souvent des fractures ou des déplacements au niveau des régions touchées.

Néanmoins, depuis de nombreuses années, les chercheurs estimaient que la croûte terrestre présentait une certaine élasticité qui lui permettait au fil des mois ou des décennies de revenir en place. Ce phénomène a été observé pour la première fois après le tremblement de terre survenu en 1906 à San Francisco, qui a permis de donner naissance au modèle du « rebond élastique » : au cours du XXe siècle, des systèmes satellite ont permis de mettre en évidence les mouvements de blocs de croûte et de constater qu'ils avaient tendance à se remettre tels qu'ils étaient avant que le séisme ne se produise.

Info

Algérie : un séisme fait 17 blessés dans l'ouest du pays

Une secousse tellurique de 4,7 sur l'échelle de Richter a endommagé jeudi plusieurs bâtisses autour de Mostaganem, ville côtière de l'ouest de l'Algérie, faisant 17 blessés, a rapporté l'agence APS vendredi, citant les services de la Protection civile.

La secousse, intervenue jeudi vers 21 heures heure française, a endommagé les bâtiments de cette ville et provoqué un mouvement de panique chez les habitants des régions proches de l'épicentre de la secousse. L'épicentre a été localisé à 6 km au sud-ouest de Mostaganem, à quelque 360 km à l'ouest d'Alger, selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG).

Bizarro Earth

Afghanistan: treize morts et des dizaines de blessés dans un séisme

Image
© Photo Shah Marai. AFPDes Afghans du village en ruine de Charbagh dévasté par un violent séisme, le 24 avril 2013
Un séisme de magnitude 5,6 a fait treize morts et des dizaines de blessés et provoqué l'effondrement de nombreuses maisons mercredi dans le sud-est de l'Afghanistan, près de la frontière avec le Pakistan, ont annoncé les autorités.

Douze personnes ont été tuées et plus de soixante blessées dans la seule province de Nangarhar, la plus touchée par ce tremblement de terre, a déclaré le Croissant-Rouge local, tandis que la mort d'une treizième personne a été confirmée dans la province voisine de Kunar, où une autre a été blessée.

«On s'attend à ce que le nombre des morts augmente à mesure que les opérations de recherche avancent», a souligné le chef du Croissant-Rouge du Nangarhar, Nagyalay Yusufzai.

Le séisme est survenu à 09H25 GMT à une profondeur de 62 kilomètres, son épicentre ayant été localisé à 24 kilomètres au nord-ouest de Jalalabad, la capitale de cette province, selon le Centre américain de géophysique (USGS).

Il a été ressenti à Kaboul et à Islamabad, les capitales afghane et pakistanaise.

A la sortie de Jalalabad, les habitants se sont précipités à l'extérieur de leurs masures en briques de boue séchée lorsqu'ils ont senti la terre trembler sous leurs pieds, a confié un témoin.

Fireball 2

SOTT Focus: Séisme de l'Aquila, phénomènes cosmiques et 6e extinction

Image
© Le Figaro - Source : ReutersInfographie du séisme de L'Aquila
Vous vous souvenez certainement du séisme meurtrier qui a touché l'Italie en 2009.

Le 6 avril exactement, un séisme d'une magnitude de 6,3 sur l'échelle de Richter frappait la région de l'Aquila au centre de l'Italie et faisait plus de 300 victimes et 67 000 sinistrés.

Or le 31 mars, soit six jours avant l'événement, la commission « grands risques » constituée de sept experts s'était réunie afin d'étudier un « phénomène tellurique » en cours depuis décembre 2008.

À l'issue de cette réunion, elle avait indiqué qu'il n'était pas possible de prédire la survenue éventuelle d'un séisme plus important, mais avait recommandé de respecter davantage les mesures de prévention antisismiques, en particulier dans la construction des immeubles.

Le mardi 23 octobre 2012, les sept experts susmentionnés ont été condamnés en première instance à six ans de prison ferme.

Commentaire: Sott.net propose une série particulièrement exhaustive d'articles passionnants intitulée "Comètes et Catastrophes"


Info

Séisme en Afghanistan : 70 personnes sous les décombres

Plus de 70 personnes sont bloquées sous les décombres dans le village de Dara Azara, province de Baghlan, dans les montagnes du nord de l'Afghanistan, à la suite d'un glissement de terrain provoqué par un tremblement de terre, ont annoncé les autorités.

L'Institut géologique américain USGS a mesuré une première secousse de magnitude 5,4 sur l'échelle ouverte de Richter dans la région de l'Hindu Kush, suivie d'une autre de 5,7, à environ 170 km au nord de la capitale afghane Kaboul.

Alarm Clock

SOTT Focus: Relier les points : Changements cosmiques, instabilité planétaire et météo extrême

Image
© NASA / SDOVue de l’éjection de masse coronale depuis le Solar Dynamics Observatory le 7 juin 2011.
Avec les changements terrestres qui se produisent maintenant clairement et le temps qui presse, les éditeurs de Sott.net font face à l'urgence de se mettre à jour submergés par une avalanche de nouvelles importantes et d'essayer de donner un sens aux choses ! Les événements climatiques récents ont été sans précédent : le printemps et le début de l'été ont été, pour le moins, bizarres sur tout le globe.

Vous parlez de météo ou d'un type géologique de phénomène ; quelqu'un dans le monde y a eu droit : volcans, séismes, pluies torrentielles, inondations, trous terrestres, tornades, sécheresses, incendies... même de la neige en été ! Passons-les tous en revue du mieux que nous pouvons en commençant par le haut : le facteur cosmique.

Magnify

Meilleur du Web: Séismes et volcans

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Image
Les décharges de foudre sont bien connues dans l'atmosphère, mais que savons-nous des souterraines ?

Le phénomène électrique que nous appelons foudre n'est pas bien compris. L'explication la plus courante implique la circulation de la vapeur d'eau montante et descendante à travers les nuages, du processus appelé convection. L'eau chauffée par le soleil s'évapore, s'élève dans les airs où elle se rassemble en nuages. La vapeur d'eau continue à monter toujours plus haut, jusqu'à finalement se refroidir suffisamment pour se condenser en liquide. La gravité de la Terre l'attire alors vers la surface où le cycle se répète.

Pendant la convection, selon les avis consensuels, les gouttelettes d'eau ayant tendance à se heurter, elles s'arrachent mutuellement des électrons en créant une séparation de charge. Les électrons s'accumulent dans la partie la plus basse du nuage, qui prend une charge négative à cet endroit. Comme les gouttes qui ont perdu un électron continuent à s'élever, elles amènent une charge positive au sommet du nuage.

Les régions de charges différentes ou la séparation des charges provoque entre elles la formation d'un champ électrique, doté d'une force directement proportionnelle à la quantité de charge du nuage. Le champ électrique peut devenir si fort qu'il repousse les électrons de la surface de la Terre, la faisant devenir chargée positivement. Un chemin conducteur entre les deux régions peut amorcer un précurseur de coup de foudre qui se joint éventuellement à quelques volutes positives s'élevant du sol.

Attention

Kamtchatka : près de 900 séismes locaux en 24 heures

Image
© RIA Novosti. M. PevznerVolcan Kizimen
Petropavlovsk-Kamtchatski, 21 août - RIA Novosti

Quelque 900 tremblements de terre locaux consécutifs à l'éruption du volcan Kizimen se sont produits ces dernières 24 heures au Kamtchatka (Extrême-Orient russe), a annoncé à RIA Novosti un porte-parole du Département de géophysique de l'Académie russe des sciences.
"En 24 heures, nous avons enregistré près du Kizimen (péninsule du Kamchatka) plus de 860 séismes locaux et tremblements volcaniques sporadiques", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Les secousses n'ont fait ni blessés, ni destructions. Les images satellite montrent que le panache volcanique, atteignant une altitude de 300 mètres, s'étend sur 60 km au sud-est du cratère.

Haut de 2,5 km, le volcan Kizimen se situe à 265 km de la capitale régionale, Petropavlovsk-Kamtchatski. Le volcan est entré en activité en décembre 2010.

Info

Le séisme du 11 mars pourrait déclencher un cauchemar volcanique

Traduit par Hélios

TOKYO - Ce n'est pas inhabituel pour des volcans endormis d'entrer en éruption des mois ou des années après un énorme tremblement de terre. Mais y a-t-il une relation causale entre les énormes séismes et les éruptions volcaniques ? Est-ce que le grand séisme de l'est du Japon va affecter les volcans de ce pays ? Des chercheurs ont tenté de répondre à ces questions.

Deux jours après le séisme de magnitude 9,5 qui a frappé le Chili en 1960, le volcan Puyehue dans le sud chilien est entré en éruption. Le volcan est encore entré en éruption cette année en juin, après un séisme de magnitude 8.8 en février de l'an dernier. Il est difficile d'établir une corrélation statistique entre les séismes massifs et les éruptions volcaniques vue la faible fréquence de tels évènements.

Mais la recherche conduite par Masaaki Churei, ancien directeur de volcanologie à l'agence météorologique a montré une corrélation historique entre les deux phénomènes. « Les éruptions volcaniques dans la région de Tohoku ont eu des pics avant et après de gros séismes au large de la côte de Sanriku. » a dit Churei. D'après un document de recherche publié par Churei en 2002, 13 éruptions volcaniques, en comptant celles du Mt Chokai et du Mt Azuma, ont eu lieu dans 6 préfectures de la région de Tohoku sur une période de 156 ans, de 1841 à 1996.

Pendant cette période, 4 séismes de magnitude 8 - incluant le séisme de Meiji Sanriku de 1896 et ceux de Ansei Hachinohe en 1856 - ont eu lieu sur la ligne de faille japonaise. La recherche de Churei a montré que sur les 13 éruptions, 12 ont eu lieu dans les 8 ans avant ou après des séismes impressionnants. Elle a aussi montré que les volcans sont devenus actifs 3 à 4 ans après des séismes majeurs.