Commentaire : Étonnamment, la découverte de la graisse brune chez l'être humain adulte est assez récente et l'on n'en finit pas de lui trouver des bienfaits. Comme un puzzle dont les pièces s'assembleraient au bon moment, on comprend toujours mieux, à la lecture de l'article qui suit, l'intérêt de parfaire ses connaissances à propos de la pratique du régime cétogène, de la cryothérapie, du jeûne et du sport de haute intensité, en ces temps de crises sanitaires généralisées, mondiales, en ces temps de changements climatiques aux tendances probablement réfrigérées... Donc :

© Inconnu
Votre taux de graisse corporelle est un indicateur utile de votre état de santé métabolique, un taux faible (jusqu'à un certain point) étant généralement associé à une meilleure santé. On parle ici de graisse blanche (le type qui s'accumule là où on ne le souhaite pas).

La graisse brune est plus présente chez les animaux à la naissance (y compris chez les humains), sa fonction principale étant de générer de la chaleur pour aider les nouveau-nés à réguler leur température. Voici où cela devient intéressant... la graisse brune génère de la chaleur en brûlant des calories, et c'est pourquoi elle est étudiée comme outil pour perdre du poids, favoriser un métabolisme sain, et de nombreuses autres applications. De plus, une nouvelle recherche a révélé que non seulement les adultes possèdent de la graisse brune, mais aussi qu'elle joue plusieurs rôles physiologiques, en plus de générer de la chaleur. Ces rôles commencent seulement à être étudiés...

La graisse brune pourrait contribuer à réguler la glycémie

L'une des dernières études sur la graisse brune a montré que les personnes qui en présentent un taux plus élevé présentent également un métabolisme plus rapide, une meilleure régulation de la glycémie, et une meilleure sensibilité à l'insuline. Dans cette étude, sept des douze participants présentaient des « pourcentages élevés de graisse brune » et cinq des pourcentages faibles. Ce n'est cependant pas ce qui, en soit, amène des bienfaits, car la graisse brune doit être activée pour offrir des résultats. L'un des moyens connus pour l'activer est l'exposition à des températures froides. Les hommes participant à l'étude ont été exposés à des températures modérément froides pendant un maximum de huit heures, afin d'activer leur graisse brune.

Suite à cela, ceux qui présentaient les taux les plus élevés de graisse brune ont montré une augmentation du métabolisme au repos, de la sensibilité à l'insuline, et de la transformation du glucose, les chercheurs déclarant que la graisse brune pourrait fonctionner chez l'homme comme un tissu antidiabétique. Voici ce que l'un des auteurs de l'étude a déclaré :
« Nous avons démontré qu'une exposition à un froid modéré augmente la dépense énergétique totale du corps, augmente l'évacuation du glucose de la circulation sanguine et améliore la sensibilité à l'insuline chez les hommes présentant une quantité significative de dépôts de tissus adipeux bruns. »
L'embonpoint de la maturité pourrait être dû à la défaillance de la graisse brune

À mesure que vous vieillissez, l'activité thermogène de la graisse brune diminue, de la même façon qu'elle diminue chez la souris, comme l'a révélé une étude publiée dans le FASEB Journal. Les souris dont le gène connu sous le nom de récepteur de facteur d'activation plaquettaire (PAFR), avait été éliminé, ont pris beaucoup plus de poids avec l'âge que les souris de contrôle normale. Le gène PAFR provoque l'inflammation et le transfert de graisse, et on pense que le fait de le désactiver perturbe le fonctionnement de la graisse brune, ce qui aurait conduit les souris à devenir rapidement obèses. Cette « défaillance » de la graisse brune est probablement l'une des raisons principales de la tendance à prendre du poids en vieillissant. Le rédacteur en chef du FASEB Journal indique :
« Les personnes âgées se plaignent souvent de devoir redoubler d'efforts en termes de régime et d'activité physique pour obtenir deux fois moins de résultats que les personnes plus jeunes. Nous avons aujourd'hui une idée bien plus précise de la raison de ce phénomène : lorsque nous vieillissons, nos graisses brunes cessent de fonctionner. »
Un autre type de graisse, que l'on appelle la graisse beige, est parfois utilisée de façon interchangeable avec la graisse brune. Bien que les deux semblent similaires, elles ont néanmoins probablement des fonctions bénéfiques distinctes dans l'organisme, et nous n'en sommes qu'aux premiers stade de la découverte. Comme il a été rapporté dans le magazine Nature Medicine :
« Savoir si les cellules adipeuses brunes et beiges ont des fonctions différentes est une vraie question. On ne connaît pas encore la réponse et le sujet n'a pas été bien étudié. Toutefois, une récente étude a suggéré que des adipocytes bruns et beiges fortement stimulés ... ont des capacités thermogènes similaires... En dehors de la thermogenèse, il est très probable que les adipocytes beiges et bruns aient d'autres actions spécifiques de type cellulaire, qui n'ont pas encore été étudiées. Par exemple, les adipocytes beiges peuvent secréter certains facteurs qui affectent la fonction des TAB [tissus adipeux blancs, ou graisse blanche], du métabolisme systémique, ou les deux. »
Caractéristiques des personnes présentant plus de graisse brune

On pense aujourd'hui que pratiquement tout le monde dispose de petites quantités de graisse brune dans le corps, mais certains groupes de personnes ont tendance à en avoir plus que d'autres. Plus vous avez de graisse brune, ou plus elle est activée, et mieux c'est, car il existe des corrélations directes entre l'activation de la graisse brune et les mesures métaboliques d'une bonne santé. Par exemple :
  • Les personnes minces ont plus de graisse brune que les personnes obèses
  • Les jeunes ont plus de graisse brune que les personnes âgées
  • Les personnes ayant une glycémie normale ont plus de graisse brune que celles qui ont une glycémie élevée
Les femmes ont également tendance à avoir plus de graisse brune que les hommes, et les personnes prenant des bêta-bloquants pour traiter une hypertension artérielle ont moins de graisse brune active. Ce dernier point s'explique probablement par le fait que les catécholamines, qui sont des hormones libérées dans le cadre de la réponse « combat ou fuite », sont connues pour activer la graisse brune ; or les bêta-bloquants bloquent les catécholamines, supprimant ainsi l'activation de la bonne graisse brune.

3 méthodes naturelles pour augmenter votre taux de graisse brune (et beige)

Devant cette découverte de tous les bienfaits de la graisse brune, vous vous demandez peut-être comment en tirer un meilleur profit. Les chercheurs sont très enthousiastes à propos d'une possible intervention médicale qui pourrait aider les gens à développer davantage de graisse brune, mais je serais prudent à propos de toute solution sous forme de pilule.

Je suggérerais plutôt d'essayer certaines des méthodes non-invasives dont on a trouvé qu'elles favorisent la production de graisse brune ainsi que son activation :

1. L'exposition au froid. Les scientifiques ont confirmé à maintes reprises que la graisse brune chez les adultes peut être activée en les exposant à des températures froides. Au cours d'une étude, des hommes ont brûlé plus de calories en étant exposés au froid, et ont perdu de la graisse blanche, celle qui est responsable de l'obésité. D'après les auteurs de l'étude :
« ... le métabolisme de la graisse brune est réellement augmenté lorsque les humains sont exposés au froid. Cela augmente la probabilité pour que la combustion des calories dans la graisse brune soit importante pour notre métabolisme et, par conséquent, pour que l'absence de graisse brune puisse augmenter notre propension à l'obésité... »
Une recherche suédoise publiée en 2009 a également découvert que les températures froides augmentent l'activité dans les zones de graisse brune des sujets. L'absorption du glucose provoquée par le froid était multipliée par 15 ! En se basant sur les animaux, les chercheurs ont estimé que 50 grammes de graisse brune (ce qui est moins que ce que possédaient la plupart des volontaires de l'étude) pourraient brûler environ 20% de votre apport calorique quotidien - et plus encore si elle est « encouragée ». Tim Ferriss, auteur de La semaine de quatre heures, suggère les mesures suivantes pour mettre cela en pratique (elles sont classées de facile à très difficile) :
  • Placez une poche de glace sur le haut de votre dos et sur votre poitrine pendant 30 minutes par jour (en vous détendant devant la télévision par exemple)
  • Buvez environ 500ml d'eau glacée tous les matins
  • Prenez des douches froides
  • Plongez dans une eau glacée jusqu'à hauteur de votre taille pendant dix minutes, trois fois par semaine (remplissez simplement votre baignoire d'eau froide et de glaçons)
2. L'activité physique

Au cours d'une étude sur les souris, les animaux ont converti la graisse blanche en graisse brune simplement en pratiquant une activité physique. L'étude, publiée dans le journal Disease Models and Mechanism, a observé que durant l'activité physique, les muscles des animaux se détendaient et libéraient une enzyme que l'on appelle l'irisine, et qui provoque la conversion des cellules adipeuses blanches en cellules brunes. Il n'était pas certain que cela se vérifierait chez l'homme ... jusqu'à ce que des études préliminaires présentées en 2013 à la réunion annuelle de l'American Diabetes Association, montrent que les hommes comme les souris bénéficient du « brunissement » des graisses suite à l'activité physique. Chez l'homme, les bienfaits ont été observés après 12 semaines d'entrainement sur un vélo d'appartement. L'un des chercheurs postdoctoraux du Joslin Diabete Center a déclaré :
« Nos résultats ont montré que le sport a non seulement des effets bénéfiques sur le muscle, mais qu'il affecte aussi la graisse ... il est évident que lorsque la graisse suit un entraînement, elle brunit et devient métaboliquement plus active. Nous pensons que des facteurs sont libérés dans le sang par les graisses plus saines, et qu'ils agissent sur d'autres tissus. »
3. La mélatonine

Consommer de la mélatonine stimule l'apparition de graisse « beige » ce qui, d'après les chercheurs d'une étude, pourrait expliquer pourquoi la mélatonine contribue à contrôler le poids, en plus de ses bienfaits métaboliques. Science Daily a rapporté que :
« L'étude ... a montré que l'administration régulière de mélatonine sensibilise l'effet thermogénique de l'exposition au froid, augmente l'effet thermogénique de l'activité physique et constitue donc une excellente thérapie contre l'obésité. L'une des principales différences entre la graisse beige, qui apparaît lors de l'administration de mélatonine, et la graisse blanche est que les mitochondries des cellules de graisse beige expriment le niveau de protéines UCP1, qui brûlent des calories et génèrent de la chaleur. »
Il est également prouvé que le manque de sommeil est lié à l'obésité, et si vous ne dormez pas suffisamment, il y a de bonnes chances pour que votre production de mélatonine ne soit pas suffisante non plus. La perturbation de votre taux de mélatonine provoquée par le manque de sommeil (et l'exposition à la lumière pendant la nuit) peut être l'une des raisons pour lesquelles un sommeil perturbé engendre un gain de poids, et cela peut avoir un impact considérable sur votre santé. Il n'est sans doute pas judicieux de prendre un supplément de mélatonine à cet effet mais bien plus indiqué de stimuler votre production de mélatonine, comme je l'ai déjà évoqué dans de nombreux articles.

Les protéines de choc thermique et le lien avec le sauna
Les protéines de choc thermique (HSP) sont utilisées par vos cellules pour contrer des stimuli potentiellement dangereux. Chaque fois qu'une cellule est exposée à un environnement hostile, l'ADN se sépare dans certaines zones et commence à lire le code génétique pour fabriquer ces protéines du stress. Les HSP sont en fait bénéfiques, et aident à la fois à prévenir et à réparer les protéines endommagées. Les protéines de choc thermique sont produites par la chaleur, et c'est l'une des raisons pour lesquelles le sauna est si bénéfique. Toutefois, une recherche intéressante suggère que les protéines de choc thermique pourraient également être produites par le froid. Au cours d'une étude animale, une exposition au froid a entraîné l'expression de HSP dans la graisse brune, dont les implications ne sont pas encore connues. On pense que l'expression des protéines de choc thermique provoquée par le froid pourrait faciliter la thermogénèse dans la graisse brune, et, à plus grande échelle, qu'exposer votre corps de façon raisonnable à des stress tant froid que chaud pourrait être bénéfique.