suédoise afghan

L'étudiante suédoise a empêché l'expulsion d'un Afghan qui battait sa femme et ses filles.
En juillet dernier, une étudiante suédoise avait été acclamée dans les médias pour avoir empêché l'expulsion d'un Afghan de 52 ans en refusant de s'asseoir dans l'avion dans lequel se trouvait l'individu.

Par la suite, il était apparu que le migrant avait été condamné par la justice suédoise pour des actes de violence.

Des détails ont récemment émergé concernant ces faits d'agression :

Le site d'informations suédois Fria Tider rapporte que le migrant afghan commettait des violences domestiques sur sa famille.

Il avait battu sa femme et ses filles, les fouettant notamment avec un long câble de chargeur.

La police a confirmé à Fria Tider que l'homme avait été reconnu coupable d'agression en Suède, Ce n'est toutefois pas la raison de son expulsion.

D'autre part, le site d'informations Nyheter Idag a révélé que l'homme avait été condamné à neuf mois de prison ferme pour trois faits d'agression commis sur sa propre femme et leurs deux enfants.

Selon ce site, l'homme était souvent violent, et le verdict concerne des faits de violence commis le 14 janvier 2018.

Ce jour-là, l'homme avait « fouetté » ses deux filles mineures parce qu'elle n'avaient pas éteint la télévision. D'après le verdict, il s'était emparé d'un câble de chargeur de deux mètres de long, l'avait enroulé, et avait frappé les deux fillettes au dos, aux bras et aux jambes.

Toutefois, il ne s'était pas arrêté là. Lorsque la mère était entrée dans la pièce, les enfants étaient parvenus à s'enfuir.

L'homme avait alors reporté sa violence sur sa femme. Il l'avait fouettée jusqu'à ce qu'elle s'écroule au sol, avant de lui saisir la tête et de la marteler contre le sol.

Traduction : SOTT