moscou
© Inconnu
Manif à Moscou
C'est l'événement qui fait en ce moment les choux gras de France TV : Les manifestations, voire la « révolution » à Moscou. Le thème officiel des manifestations en question est le rejet par la Commission électorale des candidatures de plusieurs prétendants à l'élection municipale de septembre prochain.

Les raisons invoquées par la Commission sont principalement la présence de très nombreuses personnes décédées dans les listes de soutien ( ç.à.d. les fameuses « signatures » comme en France ) aux candidats refoulés. Le nombre de prétendants à la candidature est par ailleurs complètement farfelu, du jamais vu en France par exemple : Plus de soixante, puisque soixante ont été refoulés alors qu'il est difficile de connaître le nombre total. Ces refus furent alors jugées "motivées politiquement" pour ne pas faire d'ombre au Maire actuel, Sergey Sobyanin.

Il est indéniable que la nouvelle tactique choisie par l'agitateur avocat-businessman-blogueur Alexey Navalny, organisateur principal de la manifestation et soi disant "opposant prinipal" pour contrer le "régime de Poutine", qui consiste à se battre sur le plan local plutôt que national, porte ses fruits. Navalny, très peu populaire en dehors de Moscou et de quelques grandes villes de Russie, n'a aucune chance dans une élection nationale. En revanche à Moscou, c'est une autre histoire.
alex
© Inconnu
Alexey Navalny
Or, tout changement à Moscou a des répercussions dans l'ensemble de la Fédération. Navalny l'a bien compris en s'attaquant à Sobyanin qui, il faut le reconnaître, fait de très nombreux mécontents à Moscou. On observe en fait les mêmes mécontentements que ceux qu'on observe par ailleurs dans les capitales de l'Union Européenne : Coût du logement qui explose par rapport aux revenus, obligation d'habiter de plus en plus loin de son lieu de travail, transports et routes engorgés, travaux interminables et parfois dispendieux, et tout ce qui va avec... Mais si la plupart des slogans samedi prétendaient réclamer assez malhonnêtement "des élections libres" à Moscou, c'était par ailleurs une manifestation "contre Poutine" parce-que "contre Poutine".

Avantageusement pour Sobyanin à Moscou, la victoire de son opposition n'arrivera pas tant que celle-ci sera représentée par des voyous comme Navalny soutenus par les organisations de Soros et autres fossoyeurs. Mais si demain un autre candidat déclarant qu'il soutient Poutine refuse l'alignement de la Russie au "nouvel Ordre Mondial", affirme qu'il défend les valeurs "traditionnelles" de la Russie en refusant le pseudo "modernisme" occidental, et qu'il est décidé à purger la ville des incapables, des corrompus et corrupteurs, alors il fait peu de doute qu'il sera élu à la tête de Moscou avec probablement le soutien du Président.

Faute d'un tel candidat, rien ne changera en bien et les manipulations de ce qu'on pourrait appeler la cinquième colonne pourraient déclencher des événements dramatiques sans aucune conséquence bénéfique. Nul doute que les pays occidentaux les encourageraient et sauraient en tirer partie, en cette période où eux-mêmes n'arrivent plus à maintenir une certaine stabilité sur leurs territoires. Ils n'attendent que ça, sous prétexte « d'aider le peuple russe » comme ils ont ainsi « aidé » les Irakiens, les Libyens, les Syriens, les Ukrainiens...