Comme a coutume de s'y conformer la blogueuse climatique nippone Kirye il est approprié de ne considérer que les données de température réelles brutes et non de se limiter à celles communiquées par des organismes inféodées aux organisations onusiennes qui ajustent, normalisent ou, pire, corrigent ces données des variations climatiques cycliques comme les statisticiens publient des chiffres relatifs au chômage « corrigés des variations saisonnières ». Le pire dans cet exercice de style consiste à représenter les déviations des températures par rapport à une moyenne souvent choisie pour faire apparaître un réchauffement plutôt qu'une stagnation de l'évolution de ces températures. In fine ce n'est plus de la sciences mais de la pseudo-science.
Changement climatique
© Inconnu
Prenons le cas de la station météo de l'aéroport du Bourget dans la banlieue nord parisienne, près de Garges-lès-Gonesse. Cette station a archivé les températures relevées par exemple le premier avril depuis l'année 1900. Pour une plus grande clarté ces relevés des moyennes ont été effectuées afin de ne rendre pas trop inextricable la représentation graphique :

Graphique températures Le Bourget 1900-2020

Graphique de l'évolution des températures enregistrées au Bourget de 1900 à 2020
Il paraît évident qu'il est impossible de déceler dans cette représentation une quelconque tendance sinon qu'entre 1940 et 2020 les températures du premier avril dans cette banlieue nord de Paris n'ont pas évolué. Où se trouve le réchauffement du climat ?

Vous n'êtes pas convaincu, alors prenons l'exemple de la station météo de l'aéroport de Lyon-Bron situé à l'est de l'agglomération. Cette station située hors de toute emprise urbaine dispose de données de température depuis 1921 et il est possible de puiser dans ce thesaurus par exemple, ci-dessous, les températures relevées au cours du mois de janvier et d'en réaliser une représentation graphique faisant apparaître les températures minimales et maximales.
Graphique de l'évolution des températures enregistrées l’aéroport de Lyon-Bron de 1920 à 2020

Graphique de l'évolution des températures enregistrées l’aéroport de Lyon-Bron de 1920 à 2020
Dans ce graphique apparaît aussi une série de barres vertes matérialisant l'écart entre températures maximales et températures minimales. L'hiver 1962-1963 particulièrement rigoureux dont je me souviens très bien apparaît clairement. Les point rouges et bleus sont les températures extrêmes hautes et basses respectivement (source www.infoclimat.fr ) Question à nouveau : où se trouve le réchauffement du climat ?

Source


Source de l'article publié le 2 mars 2021 : jacqueshenry.wordpress