Les Maîtres du MondeS


Red Flag

Comment Monsanto transforme miraculeusement son soja OGM en soja « responsable »

Image
La production de soja « responsable » arrive sur le marché européen. Responsable ? Parce que certifié par la Table Ronde sur le Soja Responsable, lancée par le WWF. Une certification qui fournit aux entreprises une belle façade verte. Ou comment Monsanto, Glencore, Nestlé ou Carrefour, grâce à ce label, deviennent d'ardents défenseurs du développement durable, et pourraient toucher des « crédits carbone » pour une culture qui contribue à la déforestation, véritable désastre écologique et social en Amérique latine.

Monsanto n'a pas dû se faire prier. Quelle aubaine, pour le principal fournisseur de soja OGM en Amérique latine et dans le monde, de s'asseoir à la Table Ronde sur le Soja Responsable ! Désormais, le géant américain des OGM, à l'instar de Cargill, BP, ou Shell, participe à la culture d'un soja estampillé « responsable », dont les premières récoltes sont arrivées sur le marché européen en juin 2011 [1]. Glencore, modèle de l'entreprise « irresponsable », participe aussi à ce projet, tout comme Carrefour, Unilever ou Nestlé. Principaux usages du soja produit ? L'alimentation des animaux et les agrocarburants.

« Nous aidons les agriculteurs à cultiver leurs champs de façon soutenable [...] tout en réduisant aussi l'impact de l'agriculture sur notre environnement », affirme Monsanto sur le site de la table ronde. Peu importe que son soja Roundup Ready ait des effets désastreux sur l'environnement, la santé et les communautés locales où il est cultivé. Il sera labellisé « responsable ». Et risque, grâce à ce label, de gagner de nouvelles parts de marché.

Dollar

Les coûts de la « War on terror »

Traduit de l'italien : Marie-Ange Patrizio pour Info-Palestine

Image
Village d’Ishaqui, Irak - Les soldats américains ont massacré plusieurs dizaines de villageois en décembre 2006. C’est le vrai visage des guerres américaines...
L'Institut d'études internationales de la Brown University (Providence) l'a calculé. L'invasion de l'Afghanistan en 2001 et de l'Irak en 2003, et l'extension successive des opérations guerrières au Pakistan, comportent un coût d'environ 4.000 milliards de dollars.

Pour avoir une idée de ce que représente ce chiffre, il suffit de penser qu'il équivaut à ce que l'Afghanistan réalise, en termes de produit intérieur brut, en trois siècles environ, et l'Irak en plus d'un demi siècle. L'équipe de l'institut, formée de plus de vingt chercheurs, a calculé avant tout la dépense militaire directe, constituée par les sommes allouées pour la guerre que le Congrès a ajoutées au budget du Pentagone : environ 2.000 milliards de dollars.

Cette somme n'était pas disponible dans les caisses publiques. Elle a donc été empruntée à des banques et organismes internationaux, obligeant cependant le gouvernement fédéral à payer (toujours avec de l'argent public) des intérêts salés : environ 200 milliards de dollars en dix ans. 74 autres milliards ont été dépensés, sous forme d'aides extraordinaires, pour étayer les vacillants régimes mis au pouvoir en Irak et Afghanistan.

Star of David

Israël vote une loi interdisant les appels au boycott

Traduction : MR pour ISM

Image
La Knesset a voté lundi une loi pénalisant les personnes ou les organisations qui boycottent Israël ou les colonies, par 47 voix contre 38. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu n'était pas présent pendant le vote. Le député du Likoud, Zeev Elkin, qui a proposé la loi, a dit qu'elle ne visait pas à faire taire les gens, mais "à protéger les citoyens d'Israël."

Selon la loi, une personne ou une organisation qui appelle au boycott d'Israël, y compris des colonies, pourra être poursuivie par les cibles du boycott sans que celles-ci aient à prouver qu'elles ont subi des dommages. La cour décidera alors du montant des indemnités à verser. La deuxième partie de la loi dit qu'une personne ou une société qui déclare un boycott d'Israël ou des colonies ne pourra pas soumissionner aux appels d'offres du gouvernement.

Le député du Meretz, Nitzan Horowitz, s'est élevé contre la loi, la qualifiant de scandaleuse et honteuse. "Nous sommes devant une législation qui est une honte pour la démocratie israélienne et qui fait que les gens de par le monde se demandent s'il y a vraiment une démocratie ici," a-t-il dit. Ilan Gilon, un autre député du Meretz, a dit que la loi délégitimerait encore davantage Israël.

Cult

Meilleur du Web: Conspiracy of Silence

Image
Vidéo Remix par Jaba, vidéo d'origine par - Guylux04 - un grand merci à lui.

Documentaire destiné à être diffusé sur Discovery Channel en Mai 1994.

Il met en évidence tout un réseau de leaders religieux et hommes politiques à Washington impliqués dans l'enlèvement d'enfants pour les faire participer à des orgies sexuelles.

A la dernière minutes avant la diffusion, la chaîne a reçu des menaces en provenance du congrès pour qu'elle le retire de ses programmes. Immédiatement après, les droits du reportage ont été rachetés par des personnes qui ne souhaitaient pas qu'il soit diffusé, et qui ont ordonné que toutes les copies soient détruites.

Cette copie, de piètre qualité, a été envoyée anonymement au sénateur et avocat du Nebraska John De Camp, qui l'a ensuite mise à disposition de l'agent du FBI retraité Ted L. Gunderson.


Bomb

Une « Opération Gladio » en Europe pour justifier une intervention terrestre en Libye ?

Image
Une guerre d'intervention coloniale qui s'enlise face à un Kadhafi toujours aussi déterminé menaçant d'exporter le conflit en Europe. Ces menaces répétées par des médias propagandistes sont-elles le signal d'une prochaine «Opération Gladio» justifiant les « bottes au sol » des USOTAN pour tenter d'en finir avec Kadhafi ?

Les menaces proférées par le dirigeant libyen, Moummar Kadhafi, d'exporter les attaques en Europe en représailles aux bombardements incessants des USOTAN qui ont fait de nombreuses victimes civiles dont des membres de la famille du dirigeant libyen pourraient être utilisées par les USOTAN pour lancer une « Opération Gladio » opération sous faux pavillon dont l'OTAN a été l'une des pionnières pour détruire ses ennemis politiques.

Pendant la guerre Froide, l' »Opération Gladio » - une campagne de terreur menée de concert entre la CIA et l'OTAN - visait par le biais d'attaques sanglantes contre des civils européens à éliminer les ennemis des USOTAN en les accusant de ces attentats meurtriers.

En Libye les USOTAN s'enlisent malgré une campagne massive de bombardements aériens depuis plus de trois mois et une opposition de rebelles armés qui bien que bénéficiant du soutien politique militaire et financier principalement des puissances américano européennes doit se contenter de la prise de quelques hameaux isolés brandis par les médias propagandistes comme des trophées contre le régime de Kadhafi qui résiste et continue malgré tout d'avoir le dessus au sol dans cette guerre civile transformée en guerre coloniale.

Star of David

Meilleur du Web: Civilisation israélienne ?

Traduit par Info-Palestine.net

Image
Dans un interview enregistré, la professeur de Yiddish de l'université de Harvard, Ruth Wisse a condamné la tentative en cours des militants internationaux de voguer vers Gaza en disant que la flottille était "une flottille tueuse-de-Juifs".

"Le but de la flottille est de discréditer l'effort d'Israël pour se protéger et aussi de permettre au Hamas d'accumuler des armes pour tuer des civils israéliens." Madame Wisse invente donc une nouvelle sorte de 'solipsisme juif' en disant :"Il faut lui donner le nom qu'elle mérite : flottille tueuse-de-Juifs. Si on lui donne son vrai nom, alors on saura ce qu'il en est vraiment."

Voilà donc la logique Yiddish : Donner d'abord une étiquette et ensuite expliquer la réalité d'après elle. J'aimerais toutefois faire remarquer à madame Wisse que d'après ce que l'on observe au Moyen Orient, ce ne sont pas les militants pacifiques de la Flottille ni les membres du Hamas démocratiquement élus qui tuent. C'est en fait l'état juif qui se livre à des assassinats de masse et cela au nom du peuple juif.

USA

Meilleur du Web: L'OTAN face à l'ingratitude des Libyens

La Coalition des volontaires était venue en Libye pour sauver la population civile de la répression du tyran Kadhafi. Quatre mois plus tard, les foules libyennes ont déserté le territoire libéré de Benghazi et se massent dans de gigantesques manifestations anti-OTAN. Confrontée à une réalité politique inattendue, l'armada de l'Alliance atlantique n'a plus de stratégie. Les Italiens ont amorcé leur retrait, les Français cherchent la sortie.
Image
Le gouvernement libyen espérait réunir 1 million de personnes, le 1er juillet 2011 à Tripoli, pour manifester contre l’OTAN. À la surprise des autorités tout autant que de l’Alliance atlantique, ils étaient 1,7 million.
111 jours après le début de l'intervention de la Coalition des volontaires en Libye, aucune solution militaire n'est en vue et les experts s'accordent tous à dire que le temps joue en faveur du gouvernement libyen, sauf coup de chance et assassinat de Mouammar el-Kadhafi.

Le 7 juillet, le conseil des ministres italien a réduit de moitié l'engagement du pays à l'effort de guerre et a retiré son porte-hélicoptères. Le président Silvio Berlusconi a déclaré qu'il avait toujours été hostile à ce conflit, mais avait été contraint par son parlement d'y participer.

Le 10 juillet, le ministre français de la Défense, Gérard Longuet, a évoqué une solution politique qui passerait par un départ de M. Kadhafi « dans une autre aile de son palais et avec un autre titre ». Vu qu'il n'y a plus de palais, la première condition est de pure forme, quand à la seconde, personne n'en comprend le sens, sinon qu'il s'agit d'une échappatoire sémantique.

USA

Meilleur du Web: L'OTAN affame la population civile en Libye

Traduit par Résistance 71


Press TV: Je désirerais savoir si vous seriez d'accord avec l'avis émis par le ministre russe des affaires étrangères, à savoir qu'il n'y a aucune fin envisageable à cette guerre et que les bombardements de l'OTAN doivent cesser parce qu'ils occasionnent trop de victimes civiles.

Tarpley: Je serai certainement d'accord pour dire que les bombardements de l'OTAN provoquent une énorme urgence humanitaire et qu'ils ont causé la mort de beaucoup de civils. Je reviens juste de quelques deux semaines à Tripoli et j'ai personnellement visité un certain nombre de sites qui ont été bombardés, ceci incluant la résidence du guide du pays Mouammar Kadhafi où trois de ses petits-enfants et un de ses fils furent tués ainsi que la maison d'un général... à environ 70km à l'ouest de Tripoli, dans une endroit appelé Sorman et où quatre très jeunes enfants, une mère, une tante, un cuisinier soudanais et sa femme pour un total de 10 victimes civiles furent tuées sur ce site seul. Donc si vous multipliez cela par le nombre de sites bombardés, vous avez un grand nombre de victimes civiles.

Il y eut également durant mon séjour à Tripoli, des rapports constants de bombardements qui disaient que l'OTAN attaquait des dépôts de stockage de nourriture; ils ont aussi bombardé un entrepôt de viande. Une autre chose, qui est une violation claire de la résolution de l'ONU, est que les forces de l'OTAN, incluant des drones prédateur, ont instauré une sorte de blocus le long des côtes libyennes, qui n'a rien à voir avec la zone d'exclusion aérienne; ils utilisent ce blocus pour empêcher les pêcheurs libyens de sortir en Mer Méditerranée et de ramener du poisson, ils essaient ainsi d'affamer la population civile et sont loin d'essayer de la protéger. Ceci est une plaisanterie atroce, une ignominie.

Star of David

Meilleur du Web: Les compagnies d'aviation et les États européens sont-ils aux ordres d'Israël ?

Quelque 400 citoyens de différents pays européens qui se rendaient, le 8 juillet 2011, en Cisjordanie, dans le cadre de l'initiative « Bienvenue en Palestine », ont eu la fort désagréable surprise - alors même qu'ils étaient en règle et avaient payé leurs billets depuis plusieurs mois - de se voir refuser l'embarquement par les compagnies d'aviation européennes. Celles-ci ont agi sous la pression du ministère de l'Intérieur israélien qui avait annoncé son intention de leur interdire l'accès aux territoires palestiniens occupés et de les refouler dès leur atterrissage à l'aéroport international Ben Gourion. Ce refus était-il légal ? Silvia Cattori a posé la question au sociologue Jean-Claude Paye
Image
A l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, la police française applique les instructions du gouvernement israélien pour empêcher l’acheminement des protestataires dans les Territoires palestiniens occupés.
Silvia Cattori : Les autorités israéliennes ont remis aux compagnies aériennes une liste de plusieurs centaines de noms de femmes, hommes et enfants, en leur enjoignant de leur refuser l'embarquement à destination de Lod (Tel Aviv). Or ces personnes ne voulaient pas se rendre en Israël, mais en Cisjordanie, c'est-à-dire en cette terre palestinienne militairement occupée par Israël. Et pour y aller, elles devaient obligatoirement passer par Israël, l'État occupant. Les compagnies aériennes étaient-elles obligées de refuser d'embarquer des personnes qui dans nos pays sont innocentes, mais considérées par Israël comme « indésirables », des « hooligans », « une menace pour sa sécurité » ?

Jean-Claude Paye [1] : Je pense que les compagnies aériennes n'étaient pas obligées, mais elles l'ont fait parce qu'elles ont été menacées de rapatrier ces gens à leur frais, dès lors qu'elles étaient avisées que ces personnes seraient refoulées par Israël à leur atterrissage. C'est sans doute pour cette raison que ces compagnies ont décidé de ne pas embarquer les gens frappés d'interdiction d'entrer en Israël.

Briefcase

Du blé français toxique livré aux algériens

Image
© inconnu
Alger- l'office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), vient d'importer des quantités de blé dur contenant des champignons toxiques selon des analyses effectuées par le laboratoire du port d'Alger. Malgré cela, les responsables de l'office ont caché le scandale, faisant fi de la santé du consommateur déjà habitué aux produits de mauvaise qualité