Les Maîtres du MondeS


USA

Meilleur du Web: Un monde écrasé par l'hypocrisie occidentale

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Image
Les institutions occidentales sont devenues des parodies d'hypocrisie.

Le Fonds monétaire international et la Banque centrale européenne (BCE) violent leur charte pour renflouer des banques privées françaises, allemandes et néerlandaises. Le FMI est seul habilité à faire des prêts aux pays, mais il prête au gouvernement grec pour des raisons budgétaires interdites, afin qu'il puisse rembourser des banques. La BCE n'a pas le droit de renflouer les gouvernements des pays membres, mais le fait quand même pour que les banques puissent être payées. Le parlement allemand a approuvé un plan de renflouage qui viole les dispositions du traité européen et la propre loi-cadre de son pays. Fait non dit dans les médias zuniens, cette affaire est devant la Cour constitutionnelle allemande.

Au ministère de la Justice (sic), le président George W. Bush a nommé un immigrant qui, se battant l'œil de la Constitution et de la séparation des pouvoirs, veut obtenir par décret la « concentration des pouvoirs » (unitary powers) sur le président, le plaçant ainsi au-dessus de la loi écrite, des traités et du droit internationaux. Selon les décisions juridiques de l'immigrant, l'« exécutif monobloc » a le droit de violer impunément la Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA), qui interdit d'espionner le citoyen sans un mandat de la FISA. L'immigrant a aussi jugé que Bush a le droit de violer impunément les Conventions de Genève et les lois écrites sur la torture. Autrement dit, le « pouvoir concentré » fictif fait du président un César.

Star of David

En direct du Mossad : la Flottille est... homophobe !

Le flot d'obscénités déversé par la propagande israélienne pour tenter, en vain, de discréditer la Flottille de la Liberté pour Gaza, ne tarit pas.

Hier lundi, on avait eu droit, pleine page dans plusieurs quotidiens israéliens, à une tonitruante annonce sur l'intention des volontaires de la Flottille de « tuer le plus de soldats israéliens possible », à l'aide « d'armes chimiques ».

Dans quelles circonstances les braves soldats pourraient-ils en venir à être exposés à ces fantasmatiques « armes chimiques » ? Ce n'est pas dit dans le baratin des émules de Goebbels.

Mais ce mardi, le Haaretz parvient à prendre le gouvernement israélien et ses officines la main dans le sac.

Cult

Meilleur du Web: Dotées d'un degré d'empathie zéro, les compagnies sont psychopathes

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Image
Les compagnies jouent un grand rôle dans notre journalier et prennent constamment des décisions aux conséquences profondes sur notre vie quotidienne. Par exemples, une entreprise prend la décision de vider ses cuves chimiques dans une rivière proche : la réserve d'eau est empoisonnée et les habitants de la ville voisine tombent malade ; ou bien, décidant de réduire ses coûts pour majorer ses profits, une compagnie lance une série de congédiements : la communauté formée autour d'elle est détruite. Nous sommes souvent consternés, en colère, et parlons avec véhémence de la malveillance des compagnies. Mais, selon Simon Baron-Cohen, la malveillance n'est pas le problème.

Expert en autisme et psychologie du développement, M. Baron-Cohen est aussi professeur de psychologie et de psychiatrie à l'université de Cambridge. Des années durant, il a consacré un temps d'étude considérable sur la raison des gens à se livrer à des actes ignobles et atroces. Sa théorie ?

La cause fondamentale est l'absence d'empathie, qu'il est possible d'évaluer et de soigner. Pour lui, l'empathie est l'accord instinctif aux pensées et sentiments d'autrui, associé à l'inclination à répondre convenablement à ces pensées ou sentiments.

Baron-Cohen remarque que le manque d'empathie ou l'impuissance à tirer profit de son plein potentiel, est la force motrice à l'origine de la plupart des maux dont souffre notre société, au plan mondial, national, communautaire et familial. Puisque leur implication se refuse l'empathie créée en prenant part à la situation sur le plan du tête-à-tête véritable, les arènes abstraites de la diplomatie et du droit, et les voies militaires, sont inaptes à traiter les conflits de façon convenable.

Commentaire: Sur ce sujet, voyez l'excellent documentaire de Jennifer Abbott et Mark Achbar, The Corporation (VOSTFR), abordant le lien entre psychopathie et multinationales.


USA

Washington planifie plus d'actions contre le Venezuela

Traduit par Stéphanie Yrduav pour Michel Collon

Image
Le Département d'État a mentionné aujourd'hui qu'il considère « sérieusement » classifier le Venezuela comme un « État terroriste ».

21 juin 2011 - Au cours d'une audience, aujourd'hui, le Comité des relations extérieures de la Chambre des représentants du Congrès des Etats-Unis portant sur « les activités pouvant être sanctionné du Venezuela », les congressistes démocrates et républicains ont demandé au gouvernement de Barack Obama de prendre des décisions plus agressives contre le gouvernement d'Hugo Chavez au Venezuela. Le chef du Sous-comité des relations extérieures pour l'hémisphère Est, Connie Mack, républicain de la Floride, a décrit le gouvernement vénézuélien de « terroriste » en déclarant que « il est l'heure d'agir pour endiguer l'influence dangereuse d'Hugo Chavez et ses relations avec l'Iran. »

Mack est connu pour sa position anti-chaviste. De plus, le congressiste républicain a un grand poids dans la prise de décisions au sein du corps législatif en raison de son haut poste dans le Comité des relations extérieures. Ses efforts, jointes aux celles de la chef du Comité des relations extérieures, la républicaine Ileana Ros-lehtinen, ont réussi à convaincre la Maison blanche d'imposer des sanctions contre l'entreprise pétrolière étatique du Venezuela, Petroleos de Venezuela S.A. (PDVSA) le 24 mai dernier. Mack a déclaré que son unique mission était « d'aller pour Chavez. »

Vader

Meilleur du Web: Les 130 tueurs de Sarkozy et Cameron coûtent 1 million d'Euros/semaine

Image
Sous Sarkozy avec la complicité du PS la France n'a plus de diplomatie remplacée par des assassinats politiques crapuleux et autres interventions militaires désastreuses et ruineuses. Une équipe de 130 barbouzes/tueurs français et anglais sont actuellement en Libye pour une mission clandestine dite « tuer ou être tué» afin d'assassiner Kadhafi avec une touche de «légalité» si la CIJ à la botte des puissances occidentales lance un mandat d'arrêt international contre Kadhafi pour « crimes contre l'humanité » ce qu'elle est bien incapable de prouver.

Sarkozy a engagé des troupes françaises en Libye pour chasser Kadhafi du pouvoir il le revendique ouvertement manipulant avec Obama et Cameron la Résolution 1973 de l'ONU basée sur la R2P sensée protéger les civils libyens. .

L'OTAN qui a pris la tête des opérations et intensifié ses frappes aériennes contre Tripoli tue des civils libyens s'excuse et ..... continue en revendiquant encore et toujours avec un odieux cynisme de les bombarder pour les « protéger ».

Sarkozy tel un vulgaire criminel mafieux a décidé qu'il est temps de passer à l'acte et envoyé des barbouzes/tueurs pour lui ramener la tête de Kadhafi comme trophée de guerre objectif qu'il partage avec un autre criminel Outre Manche le premier ministre britannique Cameron.

Pistol

Nettoyage ethnique des Libyens noirs

Traduction : Dominique Muselet pour Le Grand Soir

Image
Les "rebelles" de Misrata en Libye ont chassé toute la population noire de la ville selon un article du Wall Street Journal d'aujourd'hui intitulé "La ville libyenne déchirée par des luttes tribales" qui fait froid dans le dos.

Les "rebelles" essaient maintenant de prendre la ville de Tawergha située à environ 50 km, et se proposent de la nettoyer de tous les noirs dès qu'ils l'auront conquise. Est-ce que ce n'est pas ce qu'on appelle d'habitude un "génocide" ?

Selon l'article du Journal les "rebelles" se considèrent comme des "brigades dont la mission est de purger le pays des esclaves à la peau noire". Le Journal cite un commandant rebelle Ibrahim al-Halbous qui aurait dit, en parlant des Libyens noirs : "Il faut qu'ils fassent leurs valises" et aussi " Tawergha n'existe plus, il ne reste que Misrata."

Vous ne lirez pas cela dans le New York Times qui est devenu un journal aussi corrompu que la vieille Pravda pendant l'ère soviétique. Depuis le début du conflit libyen, les éditoriaux du Wall Street Journal insistent sur le fait que les "rebelles" sont racistes et se sont servi des allégations comme quoi Mouammar al-Kadhafi avait employé des mercenaires d'autres pays d'Afrique pour massacrer les Libyens noirs.

No Entry

Interdire les jeux-vidéo violents viole la Constitution américaine

Image
© inconnu
La Cour Suprême des Etats-Unis a jugé lundi que la loi californienne de 2005 qui interdisait la vente de jeux vidéo violents aux mineurs était inconstitutionnelle, comme l'avait jugée avant elle la justice de Californie.

Black Cat

Les banques détournent l'argent du livret A

Selon nos informations, les banques ne respectent pas leurs obligations et détournent à leur profit les fonds du livret A. La Banque de France censée jouer les gendarmes du secteur couvre ces pratiques. Autant d'argent qui manque au financement du logement social ou à celui des PME.
Image
Dessin: Louison

Whistle

Les chiffres de Guéant sur les enfants d'immigrés étaient faux : l'Insee sort les bons

Image
Unique : poussé par les syndicats, le patron de l'Institut de la statistique s'est permis de corriger le ministre...
"Contrairement à ce qu'on dit, l'intégration ne va pas si bien que ça : le quart des étrangers qui ne sont pas d'origine européenne sont au chômage, les deux tiers des échecs scolaires, c'est l'échec d'enfants d'immigrés."

Cette sentence n'émane pas d'un obscur homme politique mais du 1er flic de France, Claude Guéant. Des propos assénés sur Europe 1, le 22 mai.
Curieusement, trois jours plus tard, le même Guéant sortait un chiffre sensiblement différent devant l'Assemblée nationale. "C'est vrai qu'il y a deux tiers des enfants d'immigrés qui se trouvent sortir de l'appareil scolaire sans diplôme".

Bomb

Tripoli bombardé ne faiblit pas

Image
© © Réseau Voltaire La chambre à coucher de Mouammar Kadhafi, bombardée par l’OTAN. L’Alliance a détruit deux autres chambres du bâtiment, celle de son fils et de ses petits enfants, qui sont morts. Le Guide était absent.
Un groupe international d'enquêteurs du Réseau Voltaire est actuellement en Libye. Il a pu se rendre sur des lieux de bombardements. Disposant de la confiance des autorités libyennes, il a pu rencontrer quelques uns des dirigeants politiques et sécuritaires malgré les conditions de guerre. Leur constat est diamétralement opposé aux images véhiculées par la presse occidentale. Thierry Meyssan livre leurs premières observations.

Au centième jour de bombardement de la Libye, l'OTAN annonce l'imminence de son succès. Cependant, les buts de guerre n'étant pas clairement précisés, on ignore en quoi consistera ce succès. Simultanément, la Cour pénale internationale annonce la mise en accusation du Guide Mouammar Kadhafi, de son fils Saif al-Islam et du chef des services de renseignement intérieur, Abdallah al-Senoussi pour « crimes contre l'humanité ».

Si l'on se rapporte à la résolution 1973 du Conseil de sécurité, la Coalition des États volontaires vise à établir une zone d'exclusion aérienne afin d'empêcher les troupes du tyran de tuer son propre peuple. Cependant, les informations initiales selon lesquelles l'armée de l'air libyenne a bombardé des villes qui s'étaient soulevées contre le pouvoir de Tripoli ne sont toujours pas corroborées, bien qu'elles soient considérées comme fiables par la Cour pénale internationale. Quoi qu'il en soit, les actions de l'OTAN ont très largement dépassé l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne pour se transformer en une destruction systématique des fores armées nationales, air, terre et mer.