Bienvenue à Sott.net
lun., 28 nov. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Comètes

Meteor

La comète Garradd arrive

Image

La comète Garradd, le 17 octobre 2011. Crédit : Michael Jager.
Elle n'est pas visible à l'œil nu et ne le sera probablement pas. Mais la comète Garradd offre un beau spectacle aux amateurs bien équipés. Témoin, cette photo prise le 17 octobre 2011 par l'amateur autrichien Michael Jager.

La comète Garradd s'installe dans le ciel d'automne, en marge de la constellation d'Hercule. Autour du 15 novembre, elle présentera la particularité de rester presque totalement immobile d'un soir à l'autre.

Pour l'observer aux jumelles ou pour la prendre en photo, lisez tous nos conseils dans Ciel et Espace de novembre 2011.

Meteor

La chevelure d'Elenin repérée dans l'espace

Traduit par UFO et Nature

Image
Elenin a été brièvement célèbre pour les prédictions inexactes qu'elle pourrait frapper la Terre.

Au lieu de cela elle s'est désintégrée alors qu'elle s'approchait du soleil le mois dernier. Le week-end, l'astronome italien Rolando Ligustri a repéré le reste de la comète.

C'est le nuage allongé dans cette photo du 22 octobre, où Elenin serait apparu si elle était encore intacte. Une autre équipe d'astronomes-Ernesto Guido, Giovanni Sostero et Nick Howes ont repéré le nuage sur la même nuit. Au début, ils étaient sceptiques.

"Le nuage était extrêmement faible et diffus", explique Guido. "Nous nous sommes demandés si elle pourrait être dispersée au clair de lune ou quelque autre artefact transitoire".

Meteor

Une comète a failli tuer la Terre... il y a 120 ans

Image
Il y a 120 ans, la civilisation terrestre aurait pu être anéantie, des débris d'une comète étant passés à seulement quelques centaines de kilomètres de la Terre en 1883, indique un groupe de chercheurs mexicains dans un article publié par la bibliothèque électronique de l'Université de Cornell.

Les dégâts d'une collision avec ces fragments auraient équivalu à ceux de 3 000 événements de la Toungouska, indiquent l'astronome mexicain Hector Manterola de l'Institut de géophysique de l'Université nationale autonome du Mexique et ses collègues. Ils ont étudié les photos insolites réalisées par leur collègue et compatriote José Bonilla les 12 et 13 août 1883 et publiées par le magazine L'Astronomie en 1886.

En travaillant dans l'observatoire de Zacatecas, Bonilla a photographié 447 objets qui passaient devant le disque solaire. Ils étaient tous entourés d'un halo brumeux et laissaient une trace semblable. Le chercheur n'a pas pu expliquer ce phénomène. Le rédacteur du magazine a alors supposé qu'il pouvait s'agir d'oiseaux, de essaims d'insectes ou de poussière. Plus tard, ce phénomène a été considéré comme le premier cas d'enregistrement d'un OVNI.

Meteor

Les comètes à l'origine des océans terrestres ?

Image
Des chercheurs de l'ESA ont découvert que la comète Hartley 2, passée récemment près de la Terre, comportait une eau de composition chimique semblable à celle des océans terrestres. Une piste intéressante pour expliquer l'un des plus grands mystères de l'univers : la présence d'eau sur Terre.

Bien que cela paraisse étonnant, l'eau est probablement un élément étranger à la Terre. En effet, si les scientifiques ne sont toujours pas d'accord sur son origine exacte, ils s'accordent cependant sur le fait que, lors de la formation du système solaire, la Terre était tellement chaude que la plupart des éléments volatils, dont l'eau, se sont évaporés. Seules quelques régions relativement lointaines, au delà de l'orbite de Mars, en ont conservé une grande quantité.

Un grand nombre de chercheurs pensent donc que l'eau a fait son retour plusieurs millions d'années après la formation de la Terre, sous forme de glace transportée à bord de petits corps célestes : les astéroïdes et, dans une moindre mesure, les comètes. Toutefois, des astrophysiciens travaillant avec le télescope spatial Herschel de l'Agence spatiale européenne (ESA) ont découvert, pour la toute première fois, que les comètes avaient probablement joué un rôle plus important que prévu dans l'apparition de l'eau sur Terre, rapporte l'AFP.

Meteor

Ces comètes qui ébranlent le Soleil

La chute d'une comète à la surface du Soleil le 1er octobre a été suivie d'une éruption solaire, dès lors se pose la question de savoir s'il existe un lien entre ces deux évènements.

Une comète éphémère

Découverte le 30 septembre simultanément par 4 astronomes amateurs, la comète SOHO-2143 n'a survécu qu'une journée après sa découverte. Elle s'est écrasée sur le Soleil le 1er octobre. Jusqu'ici l'histoire est presque banale, le satellite SOHO a déjà assisté à un tel spectacle de nombreuses fois.

Ce qui surprend, c'est que la chute du petit corps glacé a été immédiatement suivie d'une violente éruption à la surface du Soleil, comme le montrent les vidéos ci-dessous prises respectivement par les satellites SOHO et SDO.


Meteor

Une comète heurte le soleil


Meteor

La comète Elenin pulvérisée ?

Traduction : Blog Nouvel Obs

Image
© Michael Mattiazzo
Voici a quoi ressemblait la comète Elenin (C/2010 X1) dans la soirée du 27 août 2011. Observant de Châtelaine, dans le sud de l’Australie, Michael Mattiazzo a combiné 15 expositions à 10 secondes prises par un télescope de 28 cm. La galaxie NGC 4348 de magnitude légèrement supérieure à 13 est en bas à droite.
Aux dernières nouvelles, la comète C/2010 X1 Elenin subissant de forts flux solaires pourrait bien être pulvérisée. La queue cométaire estimée à 3 millions de kilomètres subit elle-même une déviation importante sous l'impact de ces flux. Le diamètre de la comète est, lui, estimé à 4 kilomètres environ. Qu'en restera-t-il après le passage des flux solaires ? Affaire à suivre...

Selon l'observateur australien Michael Mattiazzo, la luminosité de la comète a diminué de 50% entre le 19 et 20 août. L'emplacement actuel de la comète dans l'ouest de la constellation de la Vierge la rend pratiquement inobservable à partir des latitudes septentrionales.

Pire, les images montrent que le noyau brillant de la comète Elenin devient allongé et diffus - les signes révélateurs que son noyau de glace a été brisé en deux ou complètement désintégré.

John Bortle, qui est un vétéran veilleur de la comète, n'est pas surpris. Il y a quatre mois, basée sur la performance d'Elenin à ce moment-là, il a averti : "La comète peut être intrinsèquement un peu trop faible pour survivre au passage au périhélie." Et ses paroles se sont révélées prémonitoires, car l'affaiblissement se poursuit (les estimations sont proches d'une magnitude de 9) et la spéculation voudrait que cet objet ou ses restes ne durent pas beaucoup plus longtemps...

Meteor

La comète Garrad : première visite à l'intérieur du système solaire

Traduit par 2012 un nouveau paradigme

Comme septembre commence, le vert de la comète Garradd illumine ​​le champ des étoiles de la Voie lactée dans le ciel en début de soirée.

Ce visiteur glacé du système solaire externe n'est pas encore visible à l'œil nu mais avec un télescope.

Maximilian Teodorescu envoi cette image de son observatoire de Comana, en Roumanie.
Image

Telescope

Pour trouver la comète Garradd, suivez la Flèche !

Image

La comète Garradd passe devant l'amas M71. Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Crédit Photo : Capella Observatory/C&E Photos.
Le 26 août, la comète Garradd, est venue frôler l'amas ouvert M71 dans la constellation de la Flèche. Ce rapprochement serré a été saisi par l'équipe d'astronomes amateurs de Capella Observatory. Ce groupe d'Allemands pilote à distance depuis Munich un télescope de 600 mm installé en Crète à l'observatoire Skinakas.

Cette photo est une pose unique de 3 minutes. En effet il est impossible de poser plus longtemps si l'on veut avoir à la fois l'amas d'étoile et la comète nets, car cette dernière se déplace rapidement, comme en attestent plusieurs vidéos visibles sur Youtube.

Meteor

Le mystère de la comète Elenin

Traduit par Conscience du peuple


Des astronomes et autres experts de l'espace extra-atmosphérique sont concernés par une comète qui devrait se trouver dangereusement à proximité de la terre d'ici très peu de temps. Selon eux, les conséquences pourraient être désastreuses, alors pourquoi tant de gens ignorent ce fait?

Le Docteur Agnew Brooks, directeur scientifique du projet "North Pole Inner Earth Expedition", a fait beaucoup de recherches sur Elenin et croit qu'il y a certaines coïncidences plutôt étranges à son sujet et que les gens devraient les prendre en considération. Ce qui rend la situation encore plus préoccupante, selon Brooks, c'est qu'il manque beaucoup de données concernant cette comète.

Dr. Brooks affirme que la NASA présente la comète juste comme une balle de glace inoffensive qui ne viendra pas à moins de 20 millions de kilomètres de la terre. D'autres, dit-il, prétendent que cette comète devrait soulever la question puisqu'elle ne ressemble pas à une comète, qu'elle n'agit pas comme une comète et qu'elle vient à l'extérieur de la zone où la plupart des comètes proviennent.

Selon Agnew Brooks, il y a beaucoup de choses sur cette comète qui n'ont pas de sens. Ce qui soulève aussi ses préoccupations, c'est qu'un autre gros astéroïde est censé venir près de la terre vers la même époque.