Bienvenue à Sott.net
mar., 07 déc. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Série comètes et catastrophes


Bad Guys

Trente ans de sectes et de comètes

Image
© Inconnu
Comète de 1532

Ce matin, je feuilletais un livre nouvellement arrivé : « Comet/Asteroid Impacts and Human Society » (Les impacts des comètes/astéroïdes et la société humaine), publié par la distinguée maison d'édition scientifique Springer, édité par Peter T. Bobrowski et Hans Rickman. Ce livre est une collection d'articles scientifiques présentés à un atelier sous l'égide du Concile International pour la science. Dans l'introduction, nous lisons :
Le Concile International pour la science a reconnu récemment que les implications sociétales (sociales, culturelles, politiques et économiques) d'un impact de comète/astéroïde sur la Terre justifie une considération immédiate de tous les pays du monde.
Et bien ! Pensiez-vous une chose pareille ? Voulez- vous dire qu'il n'y a pas que nous ici à SOTT (et quelques autres sur le net) qui suivent à la trace le nombre croissant de Boules de feu et de météorites qui suggèrent que nous traversons une zone assez dangereuse de l'espace, ou que peut-être un cataclysme se prépare ?

Wall Street

Guerres, pestilence et sorcières

Traduction : SOTT

Image
© Inconnu
L'après-midi était chaud et clair dans la capitale. L'agitation du commerce et du tourisme métropolitain emplissait les rues. De petits voiliers parsemaient les eaux à l'abri du vent, visibles depuis les bâtiments gouvernementaux, poussés par une brise du sud. Le Soleil scintillait sur la houle et les sillages, prêtant un éclat lumineux aux coquelicots et aux tulipes qui se balançaient dans les parcs le long du bord de l'eau. Tout était en ordre.

Mais soudain, le ciel s'illumina comme s'il y avait un second soleil plus brillant. Un second jeu d'ombres apparut ; d'abord longues et pâles, elles se raccourcirent et s'accentuèrent rapidement. Un bruit étrange de sifflement et de vrombissement sembla venir de partout d'un seul coup. Des milliers de personnes tendirent le cou et regardèrent en l'air, cherchant dans le ciel le nouveau soleil. Au-dessus d'eux, une gigantesque boule de feu blanche s'épanouit, comme le déploiement d'une grande fleur de papier, mais maintenant d'une brillance aveuglante. Pendant plusieurs secondes la boule de feu domina le ciel, faisant honte au Soleil. Le ciel devint chauffé à blanc, puis pâlit lentement en passant par le jaune et l'orange jusqu'à un rouge cuivré hostile. Le vrombissement horrible cessa. Les spectateurs, aveuglés par le flash, brûlés par sa chaleur torride, couvrirent leurs yeux et reculèrent de terreur. Les occupants des bureaux et des appartements se précipitèrent à leurs fenêtres, cherchant dans le ciel la source de l'éclat brillant qui avait illuminé leur pièce. Une grande couverture de nuages cuivrés et turbulents emplit la moitié du ciel. Juste le temps de compter douze battements de cœur, la ville se trouva frappée de terreur, hébétée et silencieuse.

Pistol

Tir au pigeon cosmique

Image
© Julian Baum
Aujourd'hui nous allons regarder le résumé des conclusions à propos des météorites et des comètes que Victor Clube a joint à sa lettre d'accompagnement pour le directeur en physique et coordinateur BMD1 du Bureau Européen de la Recherche et du Développement Aérospatial en 1996, 5 ans avant le 11 septembre 2001 ; cela, et quelques autres choses.

Je suis souvent accusée de « répandre la peur » parce que je continue à soulever ce sujet de manière répétée. Je pense même qu'il est fascinant que la percée dans mon expérience de communication supraluminique arriva le jour où les fragments de la comète Shoemaker-Levy commencèrent à percuter Jupiter - au moment même du premier impact - et que cette communication avec « moi-même dans le futur » ait concentré autant d'attention sur le sujet des essaims de comètes et des fragments de comètes qui traversent fréquemment le système solaire, entraînant des ravages et apportant la mort et la destruction sur Terre. Comme résultat de la recherche déclenchée par cette communication, j'ai écrit un livre de 800 pages qui est tissé autour de la question des catastrophes du type explosions cométaires qui sont arrivées manifestement à plusieurs reprises tout au long de l'histoire : L'Histoire Secrète du Monde.

Bizarro Earth

Le danger des météorites et des comètes pour la civilisation

Ayant récemment écrit une revue de « Nouvelle lumière sur la Mort Noire : La connexion cosmique » du dendrochronologue Mike Baillie de la Queen's University à Belfast en Irlande, j'ai décidé d'approfondir le sujet. Au cours des quelques semaines passées, tout un colis de livres que j'avais commandés est arrivé et s'est empilé sur mon bureau après un feuilletage rapide... tant à faire et si peu de temps.
Comètes
© SVM Clube
Entre temps, un ami à moi (qui est climatologue dans un centre de recherche étatsunien majeur) m'a aiguillée sur une découverte intéressante, un article adressé au Bureau Européen de la Recherche et du Développement Aérospatial1, daté du 4 juin 1996, intitulé : The Hazard to Civilization from Fireballs and Comets (« Le danger des météorites et des comètes pour la civilisation » - NdT) par S.V.M. Clube. (Pour le non-initié, Clube est un astrophysicien de l'Université d'Oxford).

Better Earth

Nouvelle lumière sur la Peste Noire : la connexion cosmique

Nouvelle lumière sur la Peste Noire - La connexion cosmique par le dendrochronologue1 Mike Baillie de la Queen's University de Belfast en Irlande.

Je viens de finir de lire ce livre et tout ce que je peux dire est : Wow ! C'est un livre intense ! Pas un livre long, d'ailleurs - juste 208 pages y compris les annexes. Il est concentré et économique sans mots inutiles ou vains radotages. Chaque exemple et diversion temporaire sont cruciaux pour l'argument central qui est - accrochez-vous - Mike Baillie (oui, un vrai scientifique et pas un charlatan), dit que la Peste Noire, une des pandémies les plus mortelles dans l'histoire humaine, qui est supposée avoir tué peut-être deux tiers de toute la population de l'Europe, sans parler des millions de personnes sur toute la planète, n'était probablement pas une peste bubonique mais plutôt une mort due à une(des) comète(s) !

Oh oui ! C'est étonnant, n'est-ce pas ?
Peinture, Le triomphe de la mort, Pieter Bruegel l'Ancien, 1562

Le triomphe de la mort, Pieter Bruegel l'Ancien, 1562
Peut-être pas. Baillie a des preuves scientifiques pour soutenir sa théorie et ses preuves soutiennent réellement - et est supportée par - ce que les gens de l'époque disaient : tremblements de terre, comètes, pluies de mort et de feu, atmosphère polluée, et mort à une échelle qui est presque inimaginable. La plupart des gens aujourd'hui ne sont pas réellement conscients de ce qui est arrivé il y a juste 660 ans. (Hummm... l'esprit curieux se demande immédiatement ce qui pourrait arriver quand nous ajoutons 666 ?! Ce pourrait être 2012...)

La Chine, où la Peste Noire est prétendue avoir pris son origine, a perdu la moitié de sa population (passant d'environ 123 millions à environ 65 millions).

Une recherche récente sur les nombreuses traces de morts européennes suggère également un chiffre de 45 à 50% de la population européenne totale qui est morte au cours d'une période de quatre années, bien que les chiffres fluctuent selon les endroits (ce qui est un problème comme nous le verrons).

Dans l'Europe méditerranéenne et en Italie, le Sud de la France et l'Espagne, où la peste dura environ quatre années consécutives, ce fut probablement plus proche de 70 à 75% de la population totale. (Aux États-Unis aujourd'hui, cela serait équivalent à réduire la population des 300 millions actuels à 75 millions en moins de quatre années. Cela se résumerait aussi à devoir enterrer ou se débarrasser d'environ 225 millions de cadavres !)

En Allemagne et en Angleterre, cela fut probablement plus proche de 20%. On croit que l'Allemagne du Nord-Est, la Bohème, la Pologne et la Hongrie ont dû moins souffrir pour quelque raison (et il y a quelques théories qui ne sont pas entièrement satisfaisantes).

Il n'y a pas d'estimations disponibles pour la Russie ou les Balkans, il semble donc qu'ils ont dû peu souffrir, s'ils ont souffert. L'Afrique a perdu approximativement 1/8e de sa population (d'environ 80 millions à 70 millions). (Ces chiffres soulignent réellement un des problèmes que Baillie soulève : la variabilité des taux de décès selon les endroits.)

Quel que soit le taux de décès à un endroit donné, la conclusion est que la Peste Noire a produit le plus grand nombre de morts que toute autre pandémie connue dans l'histoire enregistrée et, comme Baillie le fait remarquer, personne ne sait réellement ce que c'était ! Oh, bien sûr, pendant très longtemps tout le monde « savait » que c'était la peste bubonique, donc pourquoi Baillie remet en question ce fait bien établi ? Il n'est pas le seul.

Better Earth

Le magistère et le point de basculement

Le temps passe, mais ils se trouvent toujours à cinq ou sept années d'avoir la bombe. » -- Shlomo Brom, conseiller adjoint à la sécurité nationale sous l'ex-Premier ministre Elud Barak.
Image

Ange par William Blake
Tandis que les politiciens israéliens continuent de battre le tambour de guerre contre ce qu'ils (eux-seuls à présent) prétendent être une menace imminente d'un Iran à la capacité nucléaire, une rhétorique hystérique très semblable est utilisée pour essayer de nous convaincre d'une menace très différente mais également catastrophique contre la vie sur Terre - « le changement de climat ». Les catastrophistes nous disent qu'il nous reste dix ans, au mieux, pour inverser la destruction inévitable ou faire face aux conséquences sinistres de villes sous les eaux, tremblements de terre, tsunamis et maladies tropicales redoutées, sinon racistes, se déplaçant vers le nord. En recherchant cet article, je suis tombé sur un blogue qui présente un argument très frappant :
Tout à fait en dehors de la science, une chose que je trouve suspecte sur le catastrophisme du climat est comment ce changement délétère massif et terrible est supposé être devant nous, et pourtant (par ce qui me frappe comme une coïncidence étonnante) on nous dit toujours que nous sommes capables de l'arrêter, mais seulement - et là le speaker prend invariablement l'air pressant d'un commentaire de pub TV - si nous agissons à cette minute même. C'est étrange, étant donné que nous sommes soumis à ce qui semble être (du point de vue catastrophique) un scénario de la fin des temps inévitable qui se développe depuis la Révolution industrielle. Étant donné l'échelle de temps et les incertitudes énormes impliquées, vous penseriez que des prédictions du moment exact du « point de non-retour » doivent impliquer une marge d'erreur assez significative. Prenant cela en considération, il est étrange qu'il ne semble pas y avoir un seul partisan du changement de climat qui dise « Foutaises ! Ça ne me fait pas plaisir de vous dire ceci, mais il est trop tard depuis un ou deux (ou dix ou cinquante) ans et il n'y a fondamentalement rien que nous puissions faire maintenant. » En ajoutant peut-être : « Nous pourrions aussi bien sortir avec style - que tout le monde aille chez le concessionnaire de 4x4 ! » ou « Rassemblons 10 000 de nos meilleurs amis et prenons l'avion pour Bali pour y faire une grande fiesta ! »

Better Earth

Le résultat de l'impact du Dryas récent et les cycles de catastrophes cosmiques - les climatologues se réveillent

Image
© Inconnu

L'aigle glapit,
Et avec son bec pâle déchire les cadavres...
Les montagnes se brisent en se heurtant,
Les héros prennent le chemin des Enfers,
Et les cieux sont partagés en deux...
Tous les hommes abandonnent leurs maisons
Quand le gardien de Midgard
En colère massacre le serpent.
Le soleil s'assombrit,
La terre s'enfonce dans la mer,
Les étoiles brillantes
Disparaissent des cieux ;
Le feu fait rage,
La chaleur s'embrase,
Et de hautes flammes jouent
'contre les cieux eux-mêmes'

R.B. Anderson, « Mythologie Nordique », 1875

La NASA semble passer beaucoup de temps à rechercher et à réfléchir à des moyens pour dévier des astéroïdes errants qui pourraient éventuellement percuter la Terre. Ils continuent cependant à rassurer le public que la probabilité d'être réellement heurté par un astéroïde est extrêmement faible. Alors pourquoi toute cette attention ?
Pour David Morrison, un scientifique senior de la NASA, la Terre orbite autour du Soleil dans une sorte de stand de tir cosmique. Plus d'un million d'astéroïdes tournent autour du Soleil, et c'est le travail de Morrison de comprendre lequel de ces morceaux de roche, poussière et métal pourrait venir s'écraser sur la Terre.

Alarm Clock

Oubliez le réchauffement climatique, nous sommes au bord de l'extinction !

Certaines des nouvelles les plus importantes viennent souvent de journaux locaux, d'histoires qui ne remontent ni en haut de la chaîne ni sur les circuits de nouvelles, les journaux principaux ou les nouvelles de réseau nocturnes. Ce peut être des nouvelles qui, à première vue, ne sembleraient pas avoir un impact national ou international. Le second regard et une bonne mémoire peuvent révéler que l'impact peut bien être tout à fait significatif.
Comète McNaught au-dessus de l'océan Pacifique en 2007
© S. Deiries/ESO
Comète McNaught au-dessus de l'océan Pacifique en 2007
L'autre jour un lecteur nous a envoyé un lien d'article qu'il a trouvé sur un autre site Web alt.news : Mauvaises nouvelles - nous avons dépassé notre « date d'extinction ».

Puisque nous avions parcouru la même histoire lorsqu'elle est sortie la première fois, nous avons pensé « Ouais ! Flashback ! » Après tout, avec toutes les discussions sur le réchauffement mondial, elle a servi à rappeler aux lecteurs que les niveaux de CO2 causés par l'homme ne sont pas tout ce qu'il y a concernant ce qui se passe ici sur la Grosse Boule Bleue aujourd'hui.

Commentaire: Nous avons posté hier un article D'Ivan Eland dans lequel il décare :
« Dépenser tout cet argent pour combattre une menace qui est aussi rare qu'une comète catastrophique frappant les États-Unis est peu sensé. Si la NASA était capable d'utiliser la même tactique d'alarme que DHS, peut-être que l'agence spatiale pourrait persuader le Congrès réticent de lui donner 1 milliard de dollars dérisoire (en comparaison) pour son programme Spaceguard Survey également absurde, qui suit à la trace les astéroïdes et les comètes qui ont une probabilité de tuer des Américains égale à celle les terroristes. »
Comme vous pouvez le voir dans l'article ci-dessus, M. Eland ne sait pas de quoi il parle. Mais combien de gens sur la planète le savent ? Combien de vos concitoyens savent que l'espèce humaine a dépassé sa date d'expiration ? Pensez-y la prochaine fois que vous verrez une étoile filante ou que vous lirez un article relatof à une boule de feu météorique...

Articles supplémentaires :

Le réchauffement climatique s'est arrêté
Un rapport du Pentagone sur le climat annonce un refroidissement global (première partie)
Un rapport du Pentagone sur le climat annonce un refroidissement global (deuxième partie)
Des experts disent que des pénuries de nourriture et de carburant sont imminentes à l'aube du nouvel Âge glaciaire
Vers un refroidissement climatique
Vers un nouvel âge de glace ?