Bienvenue à Sott.net
sam., 27 nov. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Boules de feu

Comet

Russie : un météore crée la panique dans l'Oural (plus de 600 blessés, 6 villes atteintes)

Explosion météore Oural 15.02.2013
© Grimm Gregor/YouTube

Une série d'explosions ont eu lieu dans le ciel de la région russe de l'Oural, causée par une pluie de météorites. Elle a semé la panique dans trois grandes villes. Des témoins ont déclaré que les maisons frémissaient, les fenêtres ont été soufflées et les téléphones cellulaires ne fonctionnaient plus.

Selon des informations non confirmées, la météorite a été intercepté par une unité de défense aérienne dans la colonie Urzhumka près de Chelyabinsk. Une salve de missiles auraient fait exploser la météorite en morceaux, à une altitude de 20 kilomètres au dessus des villes russes.


Commentaire : Il y a peu de chances que cette information soit vraie puisque nos gouvernements ne peuvent rien faire contre les chutes de météores/fragments de comète... Comme l'écrivait Victor Clube, « Nous baignons dans l'illusion d'une vaste paix cosmique dont les états, les églises et les universités ne font rien pour nous détromper, alors qu'observer le ciel suffirait à nous dessiller les yeux. Notre myopie fait de nous une espèce un peu plus évoluée que l'autruche, et qui attend le sort des dinosaures. »


Un flash lumineux a été observé dans les régions de Tcheliabinsk, de Tioumen et de Sverdlovsk, dans la République russe de Bachkirie et dans le nord du Kazakhstan.

Comet

Probable chute d'une météorite à Cuba

Les habitants d'une localité de la région centrale de Cuba ont affirmé avoir vu tomber du ciel une météorite causant une grande explosion et creusant un énorme cratère . L'information a été donnée par une chaîne de télévision locale sur la base de témoignages qu'elle a recueillis auprès des habitants.

Dans un reportage effectué par cette chaîne de télévision, des témoins ont constaté la chute d'une météorite à proximité d'une ville située dans la province de Cienfuegos. Ces témoins ont vu un objet céleste très brillant de la taille d'un bus provoquer une forte explosion à son contact du sol.

Commentaire: Même si cela reste toujours à vérifier, l'information a été reprise par le journal italien La Repubblica et le quotidien péruvien Elcomercio.


Meteor

Russie : les hôpitaux dépassés après le passage de la météorite

A Cheliabinsk, une ville industrielle à 1500 km de Moscou, les hôpitaux regorgent de blessés. Pour l'instant, aucune victime n'est à déplorer mais les blessures provoquées par les vitres qui ont explosé dans toute la ville sont nombreuses et parfois sévères.

Le personnel médical est dépassé. Vladimir Basmannikov, chirurgien à l'hôpital de Chelyabinsk, témoigne : « Les blessures des gens que nous recevons sont essentiellement des coupures et des contusions, toutes dues aux vitres et fragments de vitres qui ont volé en éclat. Et vous voyez le résultat - combien de personnes sont ici. Nous avons déjà traité 60 à 70 personnes et le couloir est encore plein. »


Les autorités de la ville ont demandé aux gens de rester chez eux, à moins qu'ils n'aient des enfants à aller récupérer à l'école ou à la crèche. L'explosion aurait été entendue à 10 000 mètres d'altitude, probablement au moment où la météorite est entrée dans l'atmosphère.

Il s'agit d'un phénomène très rare. En 1908, un « météore/fragment de comète » avait dévasté une zone de 2 000 mètres carrés en Sibérie. [Il s'agit de l'événement de la Toungouska - Ndrl]

Meteor

Explosion de météores dans l'Oural : sept avions patrouillent la région

Météore dans l'Oural 15.02.2013
© Evgeniy Ileckiy

Sept avions patrouillent la région de Tcheliabinsk (Oural méridional) frappée vendredi matin par les fragments d'une météorite, a appris l'agence RIA Novosti auprès du service de presse du ministère russe des Situations d'urgence.

« Sept avions ont été engagés dans une mission de reconnaissance », a indiqué la source.

Les fragments d'un important corps céleste qui s'est désintégré au-dessus de l'Oural se sont abattus vendredi sur la région de Tcheliabinsk faisant au moins 400 blessés. Selon les autorités locales, la météorite est tombée dans un lac, près de la ville de Tchebarkoul.

Le MSU a indiqué avoir mobilisé 20 000 hommes pour inspecter les territoires et appelé la population à ne pas céder à la panique. Selon l'antenne régionale du MSU, le niveau de radioactivité reste dans la norme.

Comet 2

La météorite de Tcheliabinsk : plusieurs dizaines de kilotonnes d'équivalent TNT

La puissance de l'explosion de la météorite dans le ciel de l'Oural aurait atteint plusieurs dizaines de kilotonnes d'équivalent TNT, a annoncé vendredi à RIA Novosti le spécialiste des météorites Andreï Olkhovatov.

"Selon des données provisoires, l'énergie dégagée par l'explosion aurait atteint plusieurs dizaines de kilotonnes d'équivalent TNT", a fait savoir l'expert.

Des fragments de la météorite sont tombés vendredi sur la région de Tcheliabinsk (1.500 kilomètres à l'est de Moscou), faisant, selon le bilan actualisé, plus de 500 blessés, dont une vingtaine ont dû être hospitalisés.

Fireball 5

Russie : une pluie de météorites sur l'Oural fait plus de 1 000 blessés

Trace dans le ciel de l'explosion météorite Russie
© Oleg Kargopolov/74.ru/AFP
Tchelyabinsk (Russie), vendredi matin. La trace d'une des météorites est restée visible dans le ciel après qu'elle se soit écrasée, semant la panique et causant de gros dégâts.

Mise à jour

Une pluie de météorites accompagnée d'éclairs incandescents s'est produite vendredi au-dessus de l'Oural et a fait près de 1 000 blessés, dont plusieurs grièvement, selon le dernier bilan officiel. « Le nombre de blessés est d'environ 950 », a déclaré le gouverneur de la région de Tcheliabinsk, Mikhaïl Iourevitch, cité par l'agence publique Ria Novosti.

Le bilan précédent faisait état de plus de 500 blessés dans la région. Les victimes ont pour la plupart été touchées par des éclats de verre, mais certains souffrent de traumatismes crâniens.

Cet événement exceptionnel, causé par la destruction d'un gros météorite et accompagné de violentes explosions, a soufflé les fenêtres dans plusieurs localités et semé la panique, selon des témoins cité par les autorités et les agences locales. Les écoles ont été fermées dans toute la région.

********

Une pluie de météorites accompagnée d'éclairs incandescents s'est produite vendredi au-dessus de l'Oural et a fait quelques cinq cent dix sept blessés, dont trois gravement, selon l'administration de la région de Tcheliabinsk citée par l'agence Interfax. Cet événement exceptionnel, causé par la destruction d'un gros météorite et accompagné de violentes explosions, a soufflé les fenêtres dans plusieurs localités et semé la panique, selon des témoins cité par les autorités et les agences locales. Les écoles ont été fermées dans toute la région.

Une boule incandescente accompagnée d'une très vive lumière blanche, se déplaçant à très grande vitesse, est apparue dans le ciel de Tcheliabinsk, une ville de plus d'un million d'habitants, à 9h20 locales, (soit 4h20, heure de paris). « Une météorite s'est désintégré au-dessus de l'Oural, brûlant partiellement dans les couches basses de l'atmosphère. Des fragments du météorite ont atteint la Terre et sont tombés dans des zones peu habitées de la région de Tcheliabinsk », a précisé l'antenne locale du ministère russe des Situations d'urgence dans un communiqué.

Fireball 4

Un météore filmé au-dessus de l'aéroport de Birmingham


Filmé par un conducteur de taxi le 30 janvier 2013 à Birmingham.

Fireball

Plus de doute, les dinosaures sont morts à cause d'une météorite

Extinction des dinosaures
© Inconnu
Qu'ont vu les dinosaures ?

C'est bien la chute d'une météorite qui a provoqué la disparition soudaine des dinosaures il y a 66 millions d'années. L'idée n'est certes pas nouvelle : elle a été formulée pour la première fois en 1980 par le géologue américain Walter Alvarez et son père Luis, prix Nobel de physique 1968. Mais le flou subsistant autour de la chronologie exacte des événements entretenait le doute.

Une nouvelle étude publiée dans « Science », sous la signature du géologue américain Paul Renne, devrait achever de convaincre les plus sceptiques. Utilisant de nouvelles méthodes de datation radiométrique ultra-précise, Paul Renne et son équipe ont prouvé que la chute d'une météorite géante sur la péninsule du Yucatan, qui a creusé un cratère de 180 km de large près de Chicxulub a précédé de seulement 33.000 ans l'extinction des dinosaures.

« Nous avons montré que ces événements sont très proches et, de ce fait, que l'impact a clairement joué un rôle majeur dans l'extinction », explique Paul Renne, qui précise toutefois que cet événement n'a pas été le seul facteur : une série d'énormes éruptions volcaniques en Inde avait auparavant commencé à dégrader l'écosystème.

Fireball 5

La chute d'une météorite a bien été fatale aux dinosaures

La chute d'une météorite de près de dix kilomètres de diamètre au Mexique a bien porté un coup fatal aux dinosaures il y a 66 millions d'années, selon une nouvelle étude publiée jeudi 7 février dans la revue américaine Science. S'appuyant sur des techniques de datation radiométriques de haute précision, cette nouvelle étude indique que la météorite se serait écrasée sur Terre il y a 66 038 000 d'années, soit 33 000 ans avant l'extinction des dinosaures.

"Nous avons montré que ces événements sont très proches et de ce fait l'impact a clairement joué un rôle majeur dans l'extinction" des dinosaures, relève Paul Renne, un professeur à l'université Berkeley et principal auteur de cette étude. "Mais, si l'impact a porté le coup fatal aux dinosaures, ça n'a probablement pas été le seul facteur", ajoute-t-il, citant de fortes variations climatiques durant le million d'années avant leur disparition, dont de longues périodes froides, causées notamment par une série d'énormes éruptions volcaniques en Inde.

Sherlock

La Mort Noire serait d'origine céleste

La Peste Noire est l'un des moments les plus controversé de notre chronologie par les historiens, surtout par le fait de sa vitesse de transmission et par un taux de mortalité, tous deux hors du commun. Ainsi, certains ont suggéré la présence d'autres épidémies (type Ebola, anthrax) pour accompagner la peste, dont les souches antiques ne démontrent pas à ce jour une grande différence symptomatologique avec les pestes modernes.
Le triomphe de la Mort de Pieter Bruegel en 1562
© Inconnu
Le triomphe de la Mort, Pieter Bruegel - 1562
Mike Baillie, un dendrochronologue a publié plusieurs livres depuis 1999 sur le thème de plusieurs grandes catastrophes historiques, comme conséquence d'impacts de comètes. Ses analyses sur des arbres anciens de Sibérie, d'Europe, et d'Amérique du Nord et du Sud, ont révélé de grandes perturbations dans leur croissances, sous entendant de grandes catastrophes environnementales datées* en l'an -2354 av J.C., -1628, -1159, -208, et l'an 540 ap. J.C.

Cette dernière date corrobore justement avec la présence d'ammonium dans des carottes glacières du Groenland, vers cette date. La présence de ce composé chimique est une preuve scientifique de la désintégration d'une comète, puisque celui se forme par l'azote de l'aire et l'hydrogène, dans des conditions de pression et de températures extrêmes qui suivent l'arrivée dans l'atmosphère d'un gros corps. Ces calottes glacières ont démontré de l'ammonium pour l'an 539 ap. J.C., qui correspond avec la dernière date de Mike Baillie et qui est la seconde plus forte présence d'ammonium de l'histoire, l'an 626, l'an 1014, qui est l'année de la plus forte présence d'ammonium dans l'histoire, et de manière plus anecdotique, l'an 1908, qui correspond à la catastrophe de Toungouska.

Dans son livre New Light on the Black Death: The Cosmic Connection, Mike Baillie estime qu'une comète s'est écrasée sur terre en l'an 540, provoquant des millions de morts pour les retombées environnementales et autres catastrophes conséquentes. Il enlève ainsi de l'importance à la peste de Justinien, comme responsable du haut taux de mortalité à ce moment, ce qui va dans le même sens que les analyses symptomatologiques des souches antiques de la Peste Noire, qui ne démontrent pas que cette maladie médiévale composait des symptômes très différents de la peste moderne. En ce qui concerne l'époque médiévale de la Mort Noire, Mike Baillie rassemble un grand nombre d'indices et témoignages historiques qui laissent penser que « l'histoire s'est répétée », c'est à dire qu'une autre comète y aurait commis des ravages, puisqu'il relie ces traces d'ammonium dans la glace à une autre comète, il y a 664 ans, dont il associe l'impact à un tremblement de terre déclaré vers le 13 janvier 1348, provoquant une nouvelle fois de grands dégâts humains et une Grande Peste.