Bienvenue à Sott.net
ven., 23 fév. 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Cheeseburger

La vérité sur les féculents

féculents, et obèse
© Inconnu
Une campagne pour faire manger aux Français plus de pain et de patates a déferlé dans les médias le 23 mai. Sur quelles bases ? Pour quels motifs ? Thierry Souccar présente les arguments des initiateurs de cette campagne et leur oppose les données scientifiques récentes.

On a assisté à un spectacle extraordinaire jeudi dernier 23 mai. Et à vrai dire plutôt inquiétant pour l'indépendance de l'information en matière de santé. Je veux parler de la campagne promotionnelle pour les produits céréaliers, les pommes de terre, les légumes secs.

Campagne nationale, multimédias, multi-canaux : télévision, radio, internet, presse écrite payante et gratuite, personne n'a pu échapper à la célébration du mariage du tortellini et de la baguette, sur le mode « on ne mange pas assez de féculents ».

Cette campagne a-t-elle été payée par les producteurs de patates, les céréaliers, les meuniers ? Pas le moins du monde : elle ne leur a pas coûté un sou.

Par l'industrie agro-alimentaire alors ? Non, les industriels n'ont pas dépensé un kopeck !

Alors ?

Alors, à l'origine de ce matraquage publicitaire sans précédent, on trouve un médecin instigateur depuis 2009 d'une enquête de comportement alimentaire sur Internet, l'étude Nutrinet-Santé.

L'enquête de Nutrinet-Santé nous dit-elle seulement que les personnes qui mangent plus de féculents sont en meilleure santé que celles qui en mangent moins (ce qui ne serait même pas la preuve qu'il faut manger beaucoup de féculents, mais le constat d'une simple association) ?

Non, l'enquête Nutrinet-Santé ne dit rien de tout cela. Le prétexte à tout ce battage, c'est un questionnaire qu'ont rempli les volontaires de Nutrinet-Santé sur la quantité de féculents qu'ils consomment chaque jour.

C'est tout ?

Commentaire: articles de fond :

Gary Taubes : les recommandations nutritionnelles rendent les gens malades
Cancer et études frauduleuses
La (malfaisante) industrie du cancer dévoilée par des médecins
Le régime paléolithique revisité
Leo Galland : The Fat Resistance Diet
Extrait de « FAT - Pourquoi on grossit, de Gary Taubes
Un régime fort en glucides lié à la progression du cancer ?
La vitamine D, le cancer du sein et Big pharma, ou le bon la bête et le truand !
La cétose et les cétones : comment une alimentation riche en graisse améliore le fonctionnement du cerveau
L'Épidémie d'obésité, gracieusement offerte par l'industrie agroalimentaire
L'ADN « poubelle » viral, le régime cétogène qui améliore l'ADN et les effets cométaires
Pourquoi le lait est si mauvais pour la santé
Un lien évident entre le sucre et le cancer
La (malfaisante) industrie du cancer dévoilée par des médecins


USA

L'allégorie du Titanic

Traduction des parties en anglais par Dominique Muselet pour Oulala Info

Titanic
© Inconnu

Il existe aujourd'hui, en un flot constant qui ne cesse d'enfler, une prolifération d'écrits, de spéculations, de prévisions, et désormais comme on va le voir d'allégories et de paraboles sur l'effondrement du Système sous toutes les formes et par tous les biais possibles. (Que ce soit les formes de crises de divers domaines, ou les biais des puissances et des entités géopolitiques qui en seraient affectées.)

C'est justement cet aspect assez nouveau de l'allégorie qui nous a intéressé dans un long commentaire sur la situation financière et monétaire des USA par rapport à leur situation générationnelle, de Jim Quinn, sur son site The Burning Platform* le 21 mai 2013, repris sur ZeroHedge.com le 22 mai 2013.

Le titre est évocateur, bien entendu : « Et l'orchestre continuait de jouer...». Il couronne une très longue analyse des USA, avec en arrière-plan, la situation budgétaire, monétaire et financière de cette puissance et les catastrophes qu'elle recèle. Mais cet arrière-plan, - puisqu'il s'agit de cela, - sert surtout à une analyse critique et polémique de type démographique, sur les différentes générations de la population US, leurs places, les situations qu'elles affrontent, les responsabilités des unes et des autres, des unes par rapport aux autres, etc., avec l'ultime génération (Milennial, ou génération du millénaire, dont l'auteur situe la naissance en 1982), arrivant "aux affaires" actuellement et qui, selon Quinn, serait directement placée devant la catastrophe (Millenial Crisis). La dernière partie du texte est de cette forme qui nous intéresse, une allégorie de la situation des USA restituée par la fin du Titanic (sous le titre : « Notre pays est entré dans une période de crise »). Le titre sur l'orchestre qui continue à jouer se comprend alors aisément.

Butterfly

L'avenir des abeilles avec Monsanto : saisies et destruction des reines résistantes

L'Illinois saisit illégalement les abeilles résistantes au Roundup de Monsanto ; et tue les reines restantes.

Abeille sous masque, illustration
© Inconnu
L'Ag Departement de l'Illinois a saisi illégalement abeilles privées du célèbre naturaliste, Terrence Ingram, sans lui donner un mandat de perquisition et avant que le tribunal soit mis au courant de l'affaire, rapporte Prairie Advocate News.

Derrière les violations flagrantes de ses droits constitutionnels se trouve Monsanto. Ingram faisait des recherches sur les effets du Roundup sur les abeilles qu'il élève depuis cinquante-huit ans. « Ils ont détruit quinze ans de ma recherche », a déclaré l'avocat de Prairie, en volant la plupart de son élevage.

Dans une lettre certifiée du superviseur de l'inspection des ruchers de l'Ag Departement, Steven D. Chard a déclaré:
« Au cours d'une inspection de routine de vos colonies d'abeilles par les inspecteurs ... Susan Kivikko et Eleanor Balson le 23 Octobre 2011, la maladie bactérienne « loque américaine » a été détecté dans un certain nombre de colonies situées derrière votre maison .... La présence de la maladie dans certains de vos colonies a été confirmée par les résultats des tests du Laboratoire de recherches apicoles USDA à Beltsville, Maryland, qui ont analysé les échantillons prélevés sur votre rucher .... »
Ingram peut prouver que ses abeilles n'ont pas la « loque », et prévoyait de le faire lors d'une audience prévue en Avril, mais l'Etat a saisi ses abeilles à la fin de Mars. Ils ne les ont pas retournées et personne à l'Ag Dept semble savoir où sont ses abeilles.

Les abeilles auraient été détruites, ou elles auraient pu être remises à Monsanto pour déterminer pourquoi certaines de ses abeilles sont résistantes au Roundup. Sans les abeilles comme preuve, Ingram ne peut tout simplement pas se défendre contre les fausses accusations de « loque ».

Pire encore, tous ses reines sont mortes après que Kivikko et Balson aient « inspecté » sa propriété, en dehors de sa présence et sans mandat.

Fait à noter, les apiculteurs Illinois vont dans la clandestinité après l'expérience de Ingram et refusent d'enregistrer leurs ruches, au cas où l'Etat essaie de voler leur propriété privée sur les fausses allégations.
Source: globalresearch.ca

Traduction : Nutty juggler pour Les Moutons enragés

Je remercie également tous ceux qui ont aidé et ont proposé une traduction pour le blog, j'ai mis la première vue et apparue dans les commentaires.

Et puisque l'on parle d'abeilles, une autre info importante :

Eye 1

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société

Traduit de l'anglais par VD pour Le Grand Soir.

portrait représentant un psychopathe
© Inconnu
Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où il s'épanouissent à merveille jusqu'au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis « psychopathe » et soudain je pense à pas mal d'hommes et de femmes politiques. (N.D.T. attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d'un jargon professionnel)

Imaginez - si vous le pouvez - que vous n'avez aucune conscience, aucun sentiment de culpabilité ou de remords et ce quelles que soient vos actes, que vous n'êtes jamais freiné par la préoccupation du bien-être d'autrui - étrangers, amis ou même des membres de la famille. Imaginez que vous n'avez jamais éprouvé de honte, pas une seule fois dans toute votre vie, pour un acte, aussi égoïste, paresseux, nuisible, ou immoral qu'il ait été. Et faites semblant que la notion de responsabilité vous est inconnue, sinon comme un fardeau que d'autres semblent porter sans se poser de questions, comme des imbéciles crédules.

A présent, ajoutez à cet étrange délire une capacité à dissimuler sous un maquillage psychologique le fait que vous êtes radicalement différent des autres. Puisque tout le monde suppose que la conscience est universelle chez les êtres humains, vous n'aurez pratiquement aucun effort à faire pour cacher votre absence de conscience. Vous n'êtes pas limité par un sentiment de culpabilité ou de honte, et vous n'êtes jamais remis en question pour votre sang-froid. L'eau glacée qui coule dans vos veines est si bizarre, si étrangère à leur propre expérience qu'ils n'arrivent que rarement à deviner qui vous êtes.

Commentaire: articles de fond :

« Ponérologie 101 : Le masque de santé mentale du psychopathe »
« Ponérologie : pourquoi l'élite corrompue nous inflige autant de mort, de destruction et de souffrance »
« Ponérologie Politique : une science sur la nature du mal adaptée à des buts politiques »
« Introduction à la psychopathie à l'usage du profane »
« Autoritarisme et psychopathie »
« Le truc du psychopathe : nous faire croire que le Mal vient des autres »
« La psychopathie : du « Mask of Sanity » aux neurosciences sociales »
« Âge d'Or, psychopathie et sixième extinction - 1re partie »
« Âge d'Or, psychopathie et sixième extinction - 2e partie »
« Toungouska, psychopathie et la sixième extinction »


Crusader

Les ONG, instruments des gouvernements et des transnationales ?

Par définition les ONG (organisations non-gouvernementales) se présentent comme indépendantes des États et représentatives des citoyens. En réalité, elles sont de plus en plus souvent subventionnées par des gouvernements et financées par des entreprises transnationales. Bien que dénuées de légitimité démocratique, certaines ambitionnent de participer à la « gouvernance mondiale ». Julien Teil analyse ce phénomène à partir d'une étude de cas, l'association caritative CARE.

Logo CARE
© Inconnu
Icônes du désintéressement, les ONG sont entrées sur la scène politique mondiale depuis le début du XXe siècle. Certaines entendent désormais participer à la « gouvernance mondiale ». Mais quels intérêts représentent-elles exactement ? Pour répondre à cette question examinons un exemple révélateur, celui de l'une des plus importantes associations humanitaire au monde, CARE-International.

CARE-International est une association humanitaire fondée aux États-Unis, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, avec les fonds du Plan Marshall. L'association a commencé ses actions en envoyant des ravitaillements de nourriture, médicaments, et autres denrées nécessaires à une Europe déchirée par la guerre. Les premiers vingt mille paquets ont été expédiés au port du Havre le 11 mai 1946. La même année, plusieurs millions de familles, écoles et hôpitaux ont bénéficié de ces colis. CARE-France est l'une des 12 antennes nationales de l'association humanitaire CARE-International et a été fondée, entre autres, par le banquier Jean Guyot et l'avocat Jean Lisbonne.

Che Guevara

Se soulever ou mourir

Traduction : Dominique Muselet sauf le poème traduit par Jean-Pierre Balpe

Image

Illustration par Mr. Fish
Pour écrire notre livre Days of Destruction, Days of Revolt (Jours de destruction, jours de révolte), Joe Sacco et moi avons passé deux ans à enquêter sur les endroits les plus pauvres des États-Unis. Nous sommes allés dans les "misérables zones sacrifiées" de notre pays - les premiers endroits obligés de s'agenouiller devant la dictature des marchés - pour montrer ce qui arrive quand le capitalisme dérégulé et l'expansion économique illimitée s'en donnent à coeur joie.

Nous voulions montrer les conséquences de l'exploitation sans foi ni loi des multinationales sur les familles, les communauté et la nature. Nous voulions pourfendre l'idéologie régnante du mondialisme et du laissez-faire capitaliste en montrant ce que devient la vie quand les êtres humains et l'écosystème ne sont plus que des marchandises à exploiter jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien ni personne. Et nous avons voulu mettre en lumière l'impuissance des institutions libérales et gouvernementales officielles autrefois capables de diriger mais qui n'ont plus aujourd'hui assez de pouvoir pour contrecarrer l'assaut des multinationales.

Ce qui s'est passé dans ces zones sacrifiées - les villes post-industrielles comme Camden, N.J., et Detroit, les mines de charbon de l'ouest de la Virginie où les compagnies minières ont fait exploser le sommet des montagnes, les réserves indiennes où le projet dément de l'expansion et l'exploitation économiques sans fin a causé ses premiers dégâts et la culture intensive où les travailleurs sont traités quasiment comme des esclaves - est en train se propager au reste du pays. Ces zones sacrifiées sont tombées les premières. C'est maintenant notre tour.

Les multinationales font les lois. Elles contrôlent nos médias. Elles gèrent le théâtre politique des élections et imposent les programmes éducatifs. Le système judiciaire est à leur service. Elles ont détruit les syndicats et les autres organisations indépendantes de masse, et elles ont acheté le Parti Démocrate qui défendait autrefois les droits des travailleurs. Comme il n'y a plus de réformes au fur et à mesure des besoins - c'était le rôle principal des institutions libérales démocratiques - nous sommes laissés sans protection contre le pouvoir des multinationales.

USA

La démocratie américaine en décomposition

Jeudi de la semaine dernière, le sous-secrétaire à la Défense Micheal Sheehan a dit à la Commission des services armés du Sénat américain que la guerre contre le terrorisme continuerait au moins pendant dix ou vingt ans de plus. Faisant allusion à l'état de siège dans lequel la ville de Boston avait été plongée le mois dernier, il a dit que le président et l'armée continueraient de faire valoir des pouvoirs de « temps de guerre », non contrôlés par le Congrès ou les tribunaux, s'étendant de « Boston aux FATA [Régions tribales du Pakistan administrées sur le plan fédéral] ». Ces pouvoirs affirmés incluent le pouvoir de lancer de nouvelles guerres unilatéralement et le pouvoir d'assassiner, y compris des citoyens américains.

American empire fall drawing
© Inconnu
Le même jour, Obama a donné une conférence de presse lors de laquelle il a ouvertement défendu l'espionnage anticonstitutionnel de la presse effectué par son administration, exposé par la révélation que le département de la Justice s'était secrètement emparé des enregistrements téléphoniques de rédacteurs et de journalistes de l'Associated Press. Pour justifier cet acte tout à fait illégal, Obama a dit que dans ce cas-ci, la « sécurité nationale » et d'autres intérêts gouvernementaux étaient plus importants que la Déclaration des droits (Bill of Rights).

Le fait que le Pentagone s'arroge le pouvoir, pour une durée illimitée, de déployer unilatéralement la machine à tuer des États-Unis autant que le président le juge nécessaire - également à l'intérieur des États-Unis et sans aucune forme de contrôle ou de « freins et contrepoids » - équivaut à l'annonce d'une semi-dictature aux États-Unis. Les affirmations de Sheehan sont d'autant plus remarquables qu'elles n'ont rencontré aucune opposition sérieuse à la Commission des services armés du Sénat américain ou plus généralement dans les médias ou l'establishment politique.

Display

La stupidité programmée

Tête vide
© Inconnu

Nous vivons à une époque où les nouvelles idoles, résonances de la vacuité, s'appellent Steve Jobs, Paris Hilton, Cristiano Ronaldo, Lady Gaga. Servie par une machinerie implacable, l'inculture de masse régie par l'interdit de penser hypnotise la jeunesse mondiale. Aucune contre-éducation formelle ne peut faire face à ce torrent d'images et de sons cumulatifs qui domine le quotidien de chacun. Sport, télévision, publicité sont devenus les piliers de la manipulation des consciences.

Le soubassement premier de l'hégémonie capitaliste n'est plus fondé sur la coercition mais bien plutôt sur la séduction et la servitude volontaire. Depuis longtemps, l'industrie du spectacle est « le soupir de la créature opprimée, l'âme d'un monde sans cœur, comme elle est l'esprit de conditions sociales d'où l'esprit est exclu ». Elle est le nouvel opium du peuple pour reprendre les mots fameux de Marx relatifs à la religion. Par son caractère distrayant, l'industrie culturelle est un redoutable régulateur social, à la fois manifestation de l'ineptie existentielle et consolation sédative.

Le sport-spectacle mobilise plus que jamais des capitaux invraisemblables et enrégimente des foules magnétisés à leur écran, distraites de leur misérable réalité sociale. Rien de plus chronophage que ces messes sportives qui colonisent l'espace public et canalisent les énergies des masses. Avides de pouvoir, des entreprises multinationales voire même des Etats (Dubaï, Qatar) spéculent sans compter sur ce processus rampant d'abrutissement. Le Qatar, organisateur de la coupe du monde 2022 pour un coût astronomique estimé à 50 milliards, a développé une véritable diplomatie sportive en rachetant notamment le club de Paris Saint-Germain et en créant un réseau de diffusion télévisé planétaire. « Contenu idéologique dominant, souvent exclusif même, des grands médias, des commentaires politiques, des ragots journalistiques, des conversations quotidiennes (y compris chez les intellectuels dits de gauche), le spectacle sportif apparaît comme une propagande ininterrompue pour la brutalité, l'abrutissement, la vulgarité, la régression intellectuelle » nous fait remarquer le sociologue français Jean-Marie Brohm.

Snowflake Cold

Un refroidissement rapide a provoqué l'effondrement de l'Âge de Bronze et les Siècles Obscurs de la Grèce

Earth Ice age
© Inconnu

Le verbiage politiquement correct est bien sûr « changement climatique ».

Selon un article de Brandon L. Drake, la plupart des centres palatiaux de l'Âge de Bonze grec ont été détruits et/ou abandonnés dans tout le Proche-Orient et la région égéenne, entre le 13e et le 11e siècle av. J.-C.

Une forte augmentation des températures de l'hémisphère Nord fut suivie d'un vaste effondrement des systèmes, puis une forte diminution des températures survint lors de leur abandon. (Et je suis sûr que ni l'augmentation ni la diminution n'étaient causées par l'homme.)

Les températures de surface de la mer Méditerranée se sont rapidement refroidies durant l'Âge de Bronze tardif, limitant le flux d'eau douce atteignant l'atmosphère et réduisant ainsi les précipitations dans les terres, selon Drake, du département d'Anthropologie de l'université du Nouveau-Mexique.

Ce refroidissement et la sécheresse qui suivit ont pu affecter des régions dépendant de niveaux élevés de productivité agricole. Les baisses des récoltes auraient rendues non viables les populations de densité supérieure.

Les études de données de la Méditerranée indiquent en effet que le début de l'Âge de Fer était plus sec que l'Âge de Bronze précédent. Ces conditions arides prolongées - une méga-sécheresse de plusieurs siècles, en quelque sorte - ont durées jusqu'à la période chaude romaine (optimum romain).

Che Guevara

J'accuse le FMI

Lézard et carte de la Mauritanie
© Inconnu

Quand le FMI maintient mon pays dans le sous-développement.

J'accuse les émissaires du FMI de tenir des discours qui participent à maintenir mon pays dans la misère et une dictature au pouvoir opprimant le peuple.

J'accuse le FMI de véhiculer, à travers le discours de ses émissaires dans les mass-médias publics de mon pays, et du monde, des informations qui induisent en erreur les populations et confortent les mauvais droits de leurs gouvernants.

J'accuse les différents émissaires du FMI en Mauritanie de tenir des discours qui ignorent complètement les réalités économiques de mon pays au détriment d'objectifs structurels dictés par leur organisation à nos gouvernants.

J'accuse les mandataires de ces émissaires à Washington et ailleurs de jouer avec la destinée du peuple mauritanien au nom d'engagements pris par des gouvernants qui pillent les ressources publiques et que le FMI conforte dans leur forfait par ses satisfécit publics de leur gestion publique.