Bienvenue à Sott.net
sam., 30 juil. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Play

Les larmes de Gaza

Traduit par Dominique Muselet pour Info Palestine

« Les larmes de Gaza » de Vibeke Lokkeberg est un film documentaire que tous les Américains devraient voir pour se rendre compte de ce que le gouvernement fait avec nos impôts.

Tous les Européens devraient le voir pour découvrir le vrai visage d'Israël. Tous les Arabes devraient aussi le voir pour raffermir leur détermination à ne pas laisser une nation raciste effacer la Palestine et ses enfants de la carte et de l'histoire.

Bizarro Earth

L'ONU annonce une crise alimentaire mondiale pour 2013

Image
L'ONU met en garde la communauté internationale contre l'imminence d'une crise alimentaire globale pour l'an prochain qui commence dans... un mois ! The Guardian est le premier quotidien britannique à divulguer l'atterrante nouvelle. Cette famine sera induite par un indice incontournable, celui des réserves mondiales de céréales qui ont atteint des niveaux de production dangereusement bas.

Une crise dans la crise, la famine pour certains, la déroute pour d'autres, la spéculation pour quelques-uns : c'est bien le début de la vie invivable qui sera celle d'une humanité trop nombreuse sur une planète exsangue et soumise au chaos climatique. 2050 : il y aura plus à souffrir qu'à choisir.

La sécheresse qui a sévi cet été aux Etats-Unis - la pire depuis plus d'un demi-siècle - n'est pas étrangère à la menace de prochaines restrictions alimentaires, lesquelles feront les choux gras des maîtres chanteurs de la finance en matière d'opportunisme et de spéculation. Cette sécheresse nord-américaine et le grave déficit en pluies qui a touché la Russie et toute la région de la mer Noire ont déjà favorisé un emballement des cours du maïs et du soja. Cette hausse des denrées alimentaires de première nécessité engendrera très probablement des troubles et des conflits armés dans plusieurs contrées du monde, celles les plus sensibles en matière de souveraineté alimentaire, avertit encore l''ONU.

Star of David

Terrorisme sioniste : l'offensive préméditée contre Gaza

Traduction : JPP

L'assassinat du chef militaire du Hamas, Ahmed Jabari, mercredi, était le début d'une opération militaire israélienne contre la bande de Gaza. L'opération, « Pilier de Défense », n'est pas une réponse à cinq jours d'escalade militaire à la frontière de Gaza, mais une offensive préméditée, préparée plusieurs mois auparavant par l'armée et les services de Sécurité générale (GSS) d'Israël.
Image

Les parents d’Ahmed al Derdsawi, lors de ses funérailles dans le quartier d’al-Shoja’iya à l’est de la ville de Gaza - Photo : Anne Paq/al-Jazeera
L'offensive israélienne a été déclenchée alors qu'à l'évidence, l'Égypte avait réussi à négocier une trêve entre Israël et les factions palestiniennes, trêve qui aurait mis fin à la flambée de violences de la semaine passée.

Durant la semaine qui a précédé l'offensive israélienne contre la bande de Gaza, l'armée de l'air israélienne a attaqué des bâtiments civils de même que plusieurs sites d'entraînement de la résistance palestinienne. De plus, les forces israéliennes ont tué six civils palestiniens, dont trois enfants, et deux membres de la résistance palestinienne dans la bande de Gaza. La même semaine, 53 civils, dont 12 enfants et 6 femmes, ont été blessés par les attaques israéliennes à Gaza.

USA

Pourquoi les citoyens des États-Unis doivent stopper les guerres auto-génératrices de leur pays

Traduit par Maxime Chaix pour Voltaire.net

S'appuyant sur des exemples historiques, Peter Dale Scott dénonce les contradictions et les effets pervers de la « guerre contre la terreur ». Celle-ci ajoute de l'instabilité à l'insécurité et augmente le nombre des terroristes qu'elle prétend combattre.

Aujourd'hui, le défi politique le plus pressant au monde est celui d'empêcher que la soi-disant «  Pax Americana » ne dégénère progressivement vers un conflit mondial majeur, comme ce fut le cas au dix-neuvième siècle durant la soi-disant « Pax Britannica ». J'emploie l'expression « soi-disant » car chacune de ces « pax », dans ses derniers stades, est devenue de moins en moins pacifique et ordonnée, mais de plus en plus centrée sur l'imposition d'une puissance compétitrice, belliciste et inégalitaire par essence.

Il pourrait sembler prétentieux de considérer la prévention de cette guerre comme un but atteignable. Néanmoins, les mesures pour y parvenir sont loin d'être irréalisables ici-même, aux États-Unis. Pour cela, nous n'avons pas besoin d'une nouvelle politique radicale et inédite, mais d'une réévaluation réaliste et indispensable de deux politiques récemment mises en œuvre - qui ont été discréditées et qui se sont avérées contre-productives. Il faudrait alors nous en désengager progressivement.

USA

L'héritage d'Obama et la culture US : défendre l'assassinat d'enfants de 4 ans par des drones

Traduit par VD pour LGS

Ce matin, dans l'émission Morning Joe sur la chaîne MSNBC, qui portait sur le dernier débat présidentiel (entre Obama et Romney - NdT), l'ancien parlementaire de droite et invité du jour Joe Scarborough s'est lancé dans une critique virulente des assassinats d'innocents par des drones actuellement menés par le Président Obama. En réaction, Joe Klein du magazine Time, et fervent supporter d'Obama, a rétorqué par l'argument le plus ouvertement psychopathe qu'on n'ait jamais entendu sur ce sujet. L'échange, qui commence à la 7ème minute de la vidéo ci-dessous, est très révélateur à plusieurs égards.

, , and

Voici les extraits les plus significatifs de cet échange provoqué lorsqu'un invité, Mike Barnicle, s'étonne du peu d'attention et de débats soulevés dans l'opinion publique par le fait qu'Obama se permette de tuer qui il veut « sans autre forme de procès ».
SCARBOROUGH : « Ce que nous faisons avec les drones est étonnant : le fait qu'au cours des huit années du mandat de Bush - lorsque beaucoup de gens posaient des questions légitimes quant au droit international - - Mon Dieu, tout ça a été balayé par notre politique de recours aux drones qui dit ceci : si vous avez entre 17 et 30 ans et que vous vous trouvez dans un rayon d'un kilomètre autour d'un suspect, nous pouvons vous faire sauter, et c'est exactement ce qui se passe... Les opérations visent les méchants mais sans le moindre égard pour ceux qui les entourent et qui se font tuer par la même occasion... C'est quelque chose qui posera problème dans les années à venir...

KLEIN : « Je ne suis pas du tout d'accord... cette politique a été remarquablement efficace » -

SCARBOROUGH : « pour tuer des gens »

KLEIN : « pour décimer des méchants, beaucoup de méchants - et sauver des vies américaines aussi, parce que nos troupes n'ont plus à intervenir... On n'a plus besoin de pilotes parce que ça se fait à coups de manettes depuis la Californie. »

SCARBOROUGH : « Mais moi ça me choque. Parce que ça se fait à coups de manettes depuis la Californie - c'est tellement aseptisé - ça paraît tellement propre - et pourtant à l'autre bout vous avez des fillettes de 4 ans qui se font exploser parce que nous avons une politique qui dit « vous savez quoi ? Au lieu d'aller sur le terrain et de prendre des risques pour aller chercher les terroristes cachés dans une banlieue de Karachi, nous allons nous contenter de faire exploser tous ceux qui les entourent. »

« C'est ça qui me dérange... Nous n'emprisonnons plus les gens : nous les tuons, et nous tuons tous ceux qui les entourent... Je déteste parler comme un militant de Code Pink (organisation progressiste anti-guerre - NdT). Je vous dis que ces - ouvrez les guillemets - « dommages collatéraux » paraissent tellement proprets avec une manette en Californie - tout ça va nous attirer des ennuis. »

KLEIN : « Si c'est mal employé, et il y a un véritable risque d'abus si vous n'avez pas les bonnes personnes au gouvernement. Mais la véritable question est celle-ci - à qui est l'enfant de 4 ans qui est tué ? Ce que nous faisons c'est de limiter la possibilité que des enfants de 4 ans se fassent tuer ici par des actes de terrorisme aveugle. »

Book

Système 1/Système 2 : les deux vitesses de la pensée

Comment pensons-nous ? Qu'est-ce qui guide nos préférences, nos jugements, nos décisions ? Quand faut-il ou non faire confiance à notre intuition ? Pourquoi agissons-nous souvent contre notre propre intérêt ?

© Inconnu


Telles sont quelques-unes des questions qui servent de fil rouge à cet ouvrage, dans lequel Daniel Kahneman nous emmène à la rencontre des « deux personnages » qui se partagent notre esprit.

Le « Système 1 » est ultra-rapide, intuitif et émotionnel ; le « Système 2 » est plus lent, plus réfléchi, plus contrôlé et plus logique. Via de multiples expériences auxquelles le lecteur est invité à s'essayer lui-même, sont exposés les facultés extraordinaires de la pensée mais aussi les ravages des partis pris et autres biais cognitifs dont nous sommes les jouets : illusion de familiarité, effet de halo, biais optimiste, illusion de causalité, effet d'ancrage, illusion rétrospective... - autant d'exemples de notre tendance à interpréter les événements en fonction de ce que nous connaissons déjà, du sens que nous souhaitons qu'ils aient, et de notre incapacité, inversement, à raisonner statistiquement, en acceptant l'idée de hasard.

Fruit de toute une vie de recherche aux confins de la psychologie et de l'économie, Système 1/Système 2 dessine une théorie brillante, qui offre des prolongements pratiques immédiats dans la vie quotidienne et professionnelle.

Spécialiste de psychologie cognitive et d'économie comportementale, Daniel Kahneman est professeur émérite à l'université de Princeton. Ses travaux sur le jugement et la prise de décision lui ont valu un prix Nobel en 2002 et connaissent une grande influence dans de nombreux domaines.

Sott.net vous propose de découvrir l'introduction de cet ouvrage d'une grande utilité dans la recherche de la connaissance de Soi.
--------------------------------------

Cult

Alain Soral sur les réseaux pédocriminels satanistes (Oct. 2012)


Commentaire: Ne pourrait-il pas y avoir un lien avec la disparition de 10.000 personnes chaque année en France ?


Cult

Pédophilie : en avant-première, le prologue de mon manuscrit sur « Les Dracula d'Outreau »

Image
Bon, je me jette à l'eau... avec votre épée dans les reins !

La multitude de vos réactions, souvent émouvantes face au gel de mon site devant la censure des éditeurs et de médias au courant de mon enquête, m'incite à franchir le Rubicon, sans vouloir me comparer à César.

La défense des enfants victimes de viols en France - 15.000 dans les douze derniers mois selon les chiffres officiels mais occultés - prime avant tout.

Je vous livre tel quel le prologue de mon manuscrit, soit un équivalent de synopsis adressé déjà à près de vingt éditeurs, sans succès jusqu'ici en France, en Suisse et au Québec.

Ces bonnes feuilles permettront qui sait la réaction salutaire d'un éditeur pour publier le contenu de cette investigation.

Je n'envisage pas sa publication sur internet, évoquée par nombre d'entre vous, à cause des risques induis même si je n'ai rien inventé, ni suggéré.

Le nouveau titre: « Les Dracula d'Outreau », correspond aux dernières révélations sanglantes de mon enquête, jusque là prévue comme « Outreau: l'épouvantable imposture ».

Avec toutes mes amitiés

JT/

USA

Dénouer les mystères de l'Univers

Traduit par VD pour LGS

Image
Dans les années 50 et 60, le Laos, dans l'Asie du sud-est, était un patchwork complexe et déroutant de troubles civils, de coups d'état et de renversements d'alliances. La CIA et le Département d'Etat à eux seuls peuvent être crédités d'au moins un coup d'état pour chacune des années 1958, 1959 et 1960. Aucune étude sur le Laos sur cette période ne semble avoir réussi à dénouer les fils inextricables de qui a remplacé qui, et quand, comment et pourquoi. Après son retour du Laos en 1961, l'auteur états-unien Norman Cousins a déclaré que « si vous voulez un aperçu de la complexité des mystères de l'univers, venez au Laos. Une telle complexité force le respect. » (1)

La Syrie en 2012 a produit sa propre complexité inextricable. Au cours des 18 derniers mois il semblerait qu'à un moment donné ou un autre pratiquement chaque nation du Moyen orient ou d'Afrique du nord ainsi que les pays membres de l'OTAN et de l'Union Européenne aient aidé ceux qui cherchent à renverser le régime de Bashir al-Assad, tandis que la Russie, la Chine et plusieurs autres pays soutiendraient Assad. Le dirigeant syrien, quant à lui, a constamment qualifié ses ennemis de « terroristes », en citant le recours répété d'attentats à la voiture piégée et de kamikazes. L'Occident a traité cette accusation avec mépris, ou l'a simplement ignorée. Mais les preuves qu'Assad auraient de bonnes raisons de les qualifier ainsi s'accumulent depuis un certain temps déjà, particulièrement dans la dernière période. Voici un petit échantillon de ces derniers mois :
- « C'est le genre d'image qui est devenue la marque de la révolution syrienne, une vidéo d'hommes masqués qui se présentent comme l'Armée de Libération de la Syrie et qui brandissent des AK-47 - avec une différence troublante. Dans l'arrière-plan, on voit deux drapeaux d'Al-Qaeda, caractères arabes blancs sur fond noir... La vidéo, postée sur Youtube, est un indice supplémentaire qu'Al-Qaeda et d'autres extrémistes islamiques font tout pour s'approprier la révolution syrienne » (New York Times, 24 juillet, 2012)

- Un grand quotidien allemand a rapporté que le service de renseignement allemand, la BND, a conclut que 95% des rebelles syriens viennent de l'étranger et sont probablement des membres d'Al-Qaeda (Die Welt, 30 septembre, 2012)

- « Un réseau d'islamistes français derrière l'attaque à la grenade dans un marché kasher près de Paris le mois dernier planifiait aussi de rejoindre les djihadistes qui combattent en Syrie... Deux suspects étaient chargés du recrutement pour « mener la djihad dans certains pays, notamment la Syrie », a déclaré un procureur. (Associated Press, 11 octobre, 2012)

- « Des combattants d'un groupe militant obscur [Jabhat al-Nusra] soupçonné de liens avec Al-Qaeda ont rejoint les rebelles syriens pour s'emparer d'une base de missiles anti-aériens dans le nord de la Syrie, selon des militants et des vidéos amateurs... Les vidéos montrent une vingtaine de combattants à l'intérieur de la base près de la tour de radar, avec deux rangées de larges missiles, certains sur des camions. » (Associated Press, 28 octobre, 2012)

V

George Carlin sur la guerre et la politique


VO sous-titrée FR