Bienvenue à Sott.net
sam., 21 jan. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Cult

Sommes-nous en 2010 après la fondation de Rome ?

Iconographie : SOTT

© RMN-Grand Palais/Château de versailles/Gérard Blot
Baptême de Clovis à Reims le 25 décembre 496, huile sur toile de François-Louis Dejuinne, 1837

« Où est donc passé le Moyen Âge ? » se demande le zoologiste François de Sarre. Selon sa théorie, le Moyen Âge devrait être raccourci d'au moins 800 ans car la peste dite de Justinien, de 530-590, et la Peste de Noire, celle de 1348, seraient en fait le même événement ! Cette idée surprenante fait tout d'abord sourire. Mais après avoir lu son livre, nous nous apercevons qu'il existe beaucoup d'incohérences dans la chronologie de l'ère chrétienne, et nous ne pouvons nous empêcher de nous poser cette question : et si François de Sarre avait raison ?

Mais comment serait-il possible d'avoir 800 ans en trop dans l'histoire récente... ? Et si ces 800 ans correspondaient en fait aux 753 ans séparant l'ère romaine de l'ère chrétienne... ? Et si tout simplement, il fallait superposer le calendrier chrétien au calendrier romain ? Nous ne serions donc pas en 2010 après Jésus Christ, mais en 2010 après la fondation de Rome ! Une idée trop simple ? Et pourtant, après quelques vérifications chronologiques, cette version de l'Histoire pourrait bien être vraie...

Comment une telle erreur de chronologie serait-elle possible ? François de Sarre nous dit que tout cela ne serait pas arrivé si un cataclysme de grande ampleur n'avait pas touché le monde entier à une date récente. Or, le dernier cataclysme recensé dans les 2 000 dernières années est celui connu en anglais sous le nom d' « Age of Darkness », l'Age des Ténèbres...

Magnify

La peste et ses mystères

© Inconnu
L'humanité a du connaître depuis longtemps un grand nombre d'épidémies, par son contact avec des animaux domestiqués ou non, ou pour d'autres raisons, dans tous les cas il sera difficile de les identifier.

Mais il existe cependant deux grandes épidémies historiques très connues pour leur mortalité, pour leur rapidité de diffusion, et bien sûr parce qu'elles sont un petit peu documentées, il s'agit de la Peste de Justinien qui a frappé le bassin méditerranéen de 541 à 767 et de la Peste Noire qui a touché l'Europe, l'Afrique du Nord, et le Makrech entre 1347 et 1352.

Pour vérifier si les correspondances entre la datation Anno Domini et Ab Urbe Condita sont pertinentes ou non, nous allons observer les points communs et les différences entre ces deux événements, ainsi que d'autres pistes qui puissent nous aider.

Treasure Chest

Les comètes et les cornes de Moïse : synthèse de la seconde partie sur les philosophes grecs

© Inconnu
Anaxagore, 500-428 avant J.C.
Cet article porte sur le dernier livre de Laura Knight-Jadczyk, Les comètes et les cornes de Moïse (disponible sur Amazon). C'est une synthèse des informations de la seconde partie du résumé de ce livre (à partir du chap. 7). Il est destiné à offrir une vision globale de ce qui est une toute autre approche de l'histoire de l'humanité.

Nous avons vus dans la synthèse de la première partie que les cultures de l'âge de Bronze dans le bassin Méditerranéen et au Moyen-Orient se trouvaient à la croisée de deux influences. Laura Knight-Jadczyk avait expliqué dans le première volume de L'Histoire Secrète du Monde (voir : « Polarités antagonistes probables dans des civilisations anciennes » , p. 388 et 416 sqq) que les survivants de la catastrophe de 11 000 av. J.-C. étaient divisés en deux civilisations, il s'agissait des « peuples du cercle » (constructeurs de mégalithes, religion de la Déesse, chamaniques) et des « peuples du triangle » (constructeurs de pyramides, hiérarchiques, développant l'agriculture et faisant des sacrifices).

Fireball 5

Les informations militaires sur les astéroïdes sont désormais classifiées

Image
Un article de Leonard David publié le 10 juin 2009 sur Space.com s'étonne que l'armée américaine ait décidé de ne plus partager ses données sur les risques de rentrées atmophériques d'objets célestes. Aucune explication n'est donnée sur les raisons de ce revirement :
"Les informations militaires sur les astéroïdes sont désormais classifiées."

"La communauté scientifique bénéficiait depuis 15 ans des données recueillies par les satellites militaires américains, sur les objets naturels et météoritiques rentrant dans l'atmosphère terrestre, mais c'est maintenant terminé.

Une décision récente empêche désormais que ces informations soient divulguées.

La principale mission de ces satellites consiste à détecter les tests nucléaires au sol, et à déterminer la nature des météorides ou bolides qui rentrent dans l'atmosphère. Il est toujours préférable de pouvoir faire la différence entre la rentrée d'un objet naturel et une déflagration atomique.

Commentaire: Oubliez les ovnis, pas besoin d'une invasion alien, on a des psychopathes.

Pour en revenir au sujet, les pouvoirs en place savaient que le ciel allait nous tomber sur la tête et que cela n'allait pas arriver dans des millions d'années comme les mass media nous le ressassent. Ainsi que Laura Knight-Jadczyk le démontre dans son nouvel ouvrage, cette connaissance des menaces célestes, de la stalinisation des cieux par l'école péripatéticienne durant la Grèce classique en passant par les chasses aux sorcières jusqu'au paradigme uniformitariste, a été furieusement pourchassée et éradiquée par les élites psychopathiques qui ont contrôlé de leurs griffes d'acier l'histoire de l'humanité. Pourquoi ? Car elles savent que leur raison d'être, protéger la population, s'écroulera lamentablement quand les masses comprendront que les élites ne peuvent rien faire pour les protéger :
[...] étant donné que l'histoire humaine semble se définir par une succession d'élites dirigeantes plus ou moins corrompues et si nous devons supposer qu'une telle corruption (et son étendue à travers la société) est le mécanisme par lequel une civilisation attire une catastrophe cosmique, accuser et détrôner l'élite est une bonne solution. Cependant, le problème est que ce mécanisme sous-jacent n'est pas compris par les gens, ce qui signifie qu'il leur manque la connaissance que, s'ils veulent éviter une autre destruction, ils doivent à tout prix empêcher que n'importe quelle élite corrompue ne s'établisse à l'avenir.

Pour finir, le peuple et l'élite cherchent tous deux un paradigme qui déjoue les catastrophes cycliques, mais ils le font pour des raisons différentes. Les gens veulent se soulager de l'énorme stress d'une catastrophe majeure imprévisible mais certaine, tandis que l'élite veut rester au pouvoir. Le compromis qui remplit ces deux objectifs est l'illusion d'une élite capable de protéger le peuple de n'importe quel désastre. Cette illusion peut prendre diverses formes : rituels pour apaiser les dieux, révision de l'histoire affichant une évolution de l'humanité uniformitariste et sans incidents, et tout un tas de propagande.

Ce mensonge fonctionne bien lors des périodes de calme entre deux catastrophes majeures. Cependant, l'histoire montre que quand les famines, les séismes et les fléaux ont frappé et fait une multitude de victimes, quand les volcans entrent en éruption ou que les comètes zèbrent le ciel ou que les tempêtes de météores et les anomalies climatiques s'accroissent, l'illusion s'effondre, la raison d'être de l'élite (c-à-d protéger le peuple) s'écroule et que la cible a toujours été, et sera toujours, au final, les classes dirigeantes. Et ils le savent. Donc, quand des personnes comme Anaxagore, Socrate ou Critias mentionnent ces faits inconfortables, ils sont réduits au silence par le ridicule et la diffamation, et même la mort.

Les symptômes d'une activité cométaire accrue sont systématiquement dissimulés par les élites en tant que phénomènes dus à l'homme. Les traînées de condensation des avions dues à des concentrations de poussières cométaires atmosphériques plus élevées sont décrites comme des « chemtrails » vaporisés par les agences gouvernementales, les explosions aériennes cométaires toujours plus fréquentes sont présentées comme des tests de missiles, les changements climatiques dus à une activité solaire diminuée provoquée par le compagnon du Soleil en approche et l'essaim cométaire qui l'accompagne sont qualifiés de « réchauffement planétaire anthropogénique ».

En attribuant la cause de ces événements d'origine cosmique aux hommes, l'élite maintient l'illusion qu'elle est aux commandes. [...]



Book

L'Histoire Secrète du Monde II, synthèse de la première partie sur l'Âge de Bronze

Cet article porte sur le dernier livre de Laura Knight-Jadczyk. C'est une synthèse des informations de la première partie de l'article du résumé de ce livre. Il est destiné à offrir une vision globale de ce qui est une toute autre approche de l'histoire de l'humanité.

La première partie du volume 2 décrit la fondation des religions monothéistes durant l'Antiquité. Les religions monothéistes actuelles sont en réalité la continuation des cultes sumériens, assyriens et babyloniens du Moyen-Orient. Ce qui permet de le déterminer est l'importance des comètes dans ces traditions.

© Inconnu
Chronologie des âges sombres de l’humanité

Comet

Laura Knight-Jadczyk - Les Comètes et les Cornes de Moïse - L'Histoire Secrète du Monde vol. II - Résumé

© Red Pill Press
L’ouvrage est disponible sur Amazon
Introduction

Les « mythes » s'approchent parfois plus de la réalité que l'histoire officielle. Les mythes sont le témoignage d'événements catastrophiques correspondant à la fin des civilisations. Les populations humaines ont une influence sur ces phénomènes : cette connaissance cruciale a été délibérément supprimée.

C'est la psychopathologie des gouvernants qui provoque ces cataclysmes, parce que l'univers « répond » à la nature des sociétés. Dans ce volume sont présentées des informations à garder à l'esprit pour les volumes qui suivent (3, 4, et 5).

USA

Le programme d'assassinats d'Obama et l'État policier

Image
Le « livre blanc » de l'administration Obama sur l'assassinat de citoyens américains, ainsi que les actions commises sur la base des arguments que ce document avance, sont une sérieuse mise en garde pour la classe ouvrière aux États-Unis et à travers le monde. Les droits démocratiques de la population sont en grave danger. La classe dirigeante américaine, qui baigne dans l'illégalité et la violence, se dirige tout droit vers la dictature.

L'assaut frontal de l'administration sur les droits démocratiques et les protections constitutionnelles - un assaut qui affirme le « droit » du président d'ordonner unilatéralement et secrètement le meurtre de citoyens américains par l'État - est sans aucun doute une base suffisante pour l'impeachment. Les crimes de Richard Nixon, qui avait démissionné de la présidence il y a près de 40 ans afin d'éviter l'impeachment et le renvoi, semblent légers comparés à la défense par Obama de pouvoirs exécutifs illimités.

Les arguments pseudo-légaux du communiqué du département de la Justice, rappelant le fameux mémo de l'administration Bush sur la torture, se résument à ceci :
Le président ainsi que l'appareil militaire et de renseignements ont le pouvoir d'assassiner tout citoyen américain qu'ils auraient désigné comme membre dirigeant d'Al-Qaïda ou de « forces associées », sur la seule base de leurs propres délibérations internes. Ce pouvoir n'a pas de frontières géographiques. Il ne peut pas non plus être limité par une surveillance du Congrès ou du pouvoir judiciaire. La Maison blanche et ses conseillers de l'armée et des services du renseignement sont juge, jury et bourreau.

Che Guevara

La violence dont les patrons et les journalistes ne parlent jamais

Image

Des salariés de l’usine Goodyear à Amiens le 31 janvier 2013
Tous les médias de la bourgeoisie sont en campagne contre les grévistes d'Aulnay qui osent relever la tête mais aussi contre ceux de Goodyear qui ont décidé de répondre à la déclaration de guerre que représenterait la fermeture du site d'Amiens. Mais c'est l'ensemble des travailleuses et des travailleurs qui sont visés par cette campagne ignoble et puante. Ce n'est pas un hasard si les journalistes empruntent ce ton. C'est pour contrer les travailleurs qui refusent que chômage et fermetures de site soient une fatalité, qui refusent de penser qu'en ces temps de crise capitaliste on doit accepter de se serrer la ceinture et de faire des efforts pour que les sites soient plus compétitifs pour sauver les profits et tout ce système d'exploitation mortifère.

Les patrons aussi se battent pour leurs intérêts, et leurs meilleurs alliés sont les journalistes qui montent aussi au créneau par peur que l'ensemble de ceux qui se bagarrent aujourd'hui prennent leur avenir en main en faisant converger les luttes pour ne pas avoir à payer leur crise.

Family

Documentaire - L'Éducation interdite

Le vrai visage de l'école gratuite, pour tous et obligatoire, restreignant à un cadre unique l'infinie possibilité de chaque individu.
« On éduque pour la concurrence, et la concurrence est le principe de toutes les guerres ! »
© La Educacione Prohibida

L'Éducation interdite (en espagnol : La Educación Prohibida) est un documentaire indépendant sorti en 2012. Le film documente des pratiques d'enseignement alternatives diverses et des écoles non conventionnelles en Amérique latine et en Espagne et inclue des approches éducatives comme l'enseignement populaire, Montessori, l'enseignement progressif, Waldorf, l'école à domicile, etc.

Filmé en espagnol (la vidéo est sous-titrée en français), le documentaire donne la parole à une grande quantité d'intervenants issus de plusieurs pays d'Amérique du Sud et de l'Espagne. Ce film postule que nous sommes enfermés dans un paradigme qui évolue trop lentement.

Airplane

Attaques de drones américains : « Le monde doit cesser d'être silencieux »

Image

Barack Obama a autorisé près de 300 frappes de drones au Pakistan durant les quatre premières années de son administration.
Photo : archives AFP

Les attaques de drones américains ont fait au moins 3400 morts en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie centrale depuis 2002. L'administration Obama a affirmé, cette semaine, que ces frappes étaient «légales, éthiques et sages». Or, un nombre grandissant d'experts prend position contre ces assassinats en marge des lois, rapporte notre correspondant.

Les frappes de drones menées par l'administration Obama contreviennent aux droits de l'homme et doivent être dénoncées avec plus de vigueur par les alliés des États-Unis, croit l'une des sommités internationales sur la question.

Mary Ellen O'Connell, titulaire de la chaire de droit international à l'Université Notre Dame et spécialiste des enjeux liés à l'usage de la force, estime que l'administration Obama ne reçoit pas assez de critiques et de pressions de la part des pays occidentaux sur la question de ces assassinats extrajudiciaires.

«Le Canada ne dit rien. L'Allemagne ne dit rien. La Suède ne dit rien. La Norvège, le Chili, la Finlande, l'Autriche... Personne ne dénonce cet usage. Personne n'agit», dit-elle en entrevue avec La Presse.