Bienvenue à Sott.net
mer., 07 déc. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Snakes in Suits

Mali : une guerre peut en cacher une autre

Image

Depuis Nicolas Sarkozy avec Laurent Gbagbo, Mouammar el-Kadhafi et Bachar el-Assad, la diplomatie française pratique le baiser de Judas. Ici le président François Hollande venu à Alger embrasser son homologue Abdelaziz Bouteflika, le 19 décembre 2012. Trois semaines plus tard, il allumera la guerre au Mali pour enflammer l’Algérie.
©Présidence de la République
Préparée de longue date et annoncée par François Hollande six mois à l'avance, l'intervention française au Mali a été présentée comme une décision prise en urgence en réponse à des développements dramatiques. Cette mise en scène ne vise pas seulement à s'emparer de l'or et de l'uranium maliens, elle ouvre surtout la voie à une déstabilisation de l'Algérie.

« L'appétit vient en mangeant », dit le proverbe. Après avoir recolonisé la Côte d'Ivoire et la Libye, puis tenté de s'emparer de la Syrie, la France lorgne à nouveau sur le Mali pour prendre l'Algérie à revers.

Durant l'attaque de la Libye, les Français et les Britanniques ont fait un large usage des islamistes pour combattre le pouvoir de Tripoli, les séparatistes de Cyrénaïque n'étant pas intéressés à renverser Mouammar el-Kadhafi une fois Benghazi indépendante. À la chute de la Jamahiriya, j'ai personnellement été témoin de la réception des dirigeants d'AQMI par des membres du Conseil national de transition à l'hôtel Corinthia, qui venait d'être sécurisé par un groupe britannique spécialisé venu exprès d'Irak. Il était évident que la prochaine cible du colonialisme occidental serait l'Algérie et qu'AQMI y jouerait un rôle, mais je ne voyais pas quel conflit pourrait être utilisé pour justifier une ingérence internationale.

Paris a imaginé un scénario dans lequel la guerre pénètre en Algérie par le Mali.

Peu avant la prise de Tripoli par l'OTAN, les Français parvinrent à soudoyer et à retourner des groupes Touaregs. Ils eurent le temps de les financer abondamment et de les armer, mais il était déjà bien tard pour qu'ils jouent un rôle sur le terrain. Une fois la guerre finie, ils retournèrent dans leur désert.

Video

Laurent Louis dénonce la manipulation et la guerre au Mali

Le député indépendant belge Laurent Louis s'oppose, seul contre tous les autres parlementaires, à la participation de la Belgique à la guerre au Mali.

Il dénonce la manipulation internationale, le mensonge de la lutte anti-terrorisme, le soutien des Occidentaux aux djihadistes en Libye, Tunisie et Syrie et dévoile les véritables raisons de cette opération militaire néo-colonialiste.


Chess

La Chine augmente ses importations de riz de 400%

Traduction trouvée sur Boursorama

La Chine se prépare-t-elle à un événement planétaire imminent ?

© inconnu
La Chine ne se contente pas de construire des cités capables de loger des centaines de millions d'habitants loin des côtes, elle constitue également de gigantesques stocks de matières premières.
A chacun d'en tirer ses propres conclusions...

Les experts agricoles des Nations Unies font état d'une anomalie, d'après les chiffres la Chine a importé 2,6 millions de tonnes de riz en 2012, quatre fois plus que les 575 000 tonnes importées en 2011. Il n'y a pas de raison évidente pour que les importations aient augmenté dans de telles proportions, puisqu'il n'y aucune pénurie de riz en Chine.

Apparemment les Chinois profiteraient de la faiblesse des prix internationaux, mais cela indique surtout que la Chine constitue de vastes réserves de riz, cultivé au Canada. Pourquoi la Chine se mettrait-elle subitement à stocker ces millions de tonnes de riz, sans raison apparente ?

Peut-être lié au fait que la Chine accélère son dispositif militaire et lancerait des préparatifs de guerre dans le Pacifique et en Asie centrale.

Si 400% d'augmentation des stocks de riz ne suffisent pas pour vous convaincre que les Chinois se préparent à un événement important à court terme, observez ce qui se passe en Australie :deux grands distributeurs de lait maternisé du pays ont indiqué qu'ils étaient incapables de subvenir à la demande intérieure. Des magasins à travers le pays sont en rupture, essentiellement en raison des exportations massives vers la Chine de lait déshydraté.

Une hausse des exportations de l'une des marques de lait pour nourrisson les plus populaires d'Australie a provoqué un spectacle inhabituel dans ce pays riche : des étagères vides dans certains points de vente de premier plan.

Bomb

La France démontre une hypocrisie sans frein alors que les bombes tombent sur le Mali

Traduit par Résistance 71

Image

Un déluge d'articles a été mis en circulation très rapidement afin de défendre l'intervention militaire de la France au Mali, « The Crisis in Mali: Will French Intervention Stop the Islamist Advance? » décide par exemple que les vieux trucs sont toujours les meilleurs trucs et élit le narratif éculé de la "guerre contre la terreur" comme fil directeur.

Le "Time" clâme que l'intervention cherche à arrêter les "terroristes islamistes" de renverser l'Afrique et l'Europe. L'article stipule spécifiquement que:
"... Il y a une peur, probablement fondée en France, pour que l'islamisme radical du Mali menace la France, car la plupart de ces islamistes parlent français et ont des membres de leur famille en France. (Des sources émanant du renseignement à Paris ont dit au "Time" qu'ils ont identifié des aspirants djihadistes quittant la France à destination du nord du Mali pour s'y entrainer et y combattre), Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI), un des trois groupes formant l'alliance islamiste malienne et qui lui procure la plupart de ses chefs a aussi désigné la France, le représentant des puissances occidentales dans la région, comme cible principale d'attaques à venir."
Ce que par contre le "Time" décide de ne pas dire à ses lecteurs est qu'AQMI est très étroitement lié au Groupe Libyen Combattant Islamiste au nom duquel la France est intervenue dans l'invasion par procuration de la Libye en 2011, donnant des armes, de l'entrainement, des forces spéciales et un soutien aérien important pour les aider à renverser le gouvernement libyen.

Eiffel Tower

Non, ce n'est pas la France qui fait la guerre au Mali

Image
C'est l'armée française présente en Afrique de l'Ouest depuis les indépendances formelles dans cette région de l'Afrique qui intervient pour le compte des intérêts de transnationales d'origine française qui ne paient aucun impôt au Trésor français. Jusqu'à il y a peu, la vassalité ou l'appartenance se définissait par le paiement d'un tribut. Quand par exemple Total Elf Fina utilise les structures de la nation française, armée y compris, sans rien reverser de ses immenses bénéfices, cette entité perd ipso facto sa nationalité.

Le Mali est un pays clé pour les ressources minières exploitées par des firmes transnationales dans son sous-sol propre (or en particulier) ou à partir de pays voisins. Areva se trouve menacée dans son exploitation de l'uranium au Niger grâce auquel elle contamine de grands territoires devenus inhabitables pour des centaines de milliers de Nigériens si des firmes brésiliennes ou chinoises prenaient pied plus avantageusement au Mali.

Eiffel Tower

L'intervention militaire française au Mali vise-t-elle à assurer les intérêts d'Areva ?

Image
Les soldats français vont-ils risquer leur vie au Mali pour « la France » ? Pour empêcher « l'islamisation » de la région ? Pour défendre la « conditions des femmes et de la liberté d'expression », comme l'indiquait Bernard Kouchner sur BFMTV ce samedi, ou pour qu'Areva puisse obtenir les droits d'exploitation d'une mine d'uranium de 5'000 tonnes dans le sud-ouest du pays qu'elle convoite depuis de nombreuses années ?

L'intervention française, baptisée « Opération Serval », du nom d'un félin africain, a été décidée après que les islamistes d'Ansar Edine ait pris plusieurs positions dans le sud du pays, notamment la région de Komma, et menaçaient de prendre la capitale Bamako, et donc d'avoir un contrôle total du pays.

Une situation qui posait un problème à la France, non pas pour les raisons « humanitaires » si chères à Bernard Kouchner et autres BHL, mais plus vraisemblablement parce que la société Areva, groupe industriel français spécialisé dans les métiers du nucléaire, en particulier l'extraction de minerai d'uranium, bataille depuis plusieurs années pour obtenir l'exploitation de quelques 5'000 tonnes de minerai qui se trouvent à Faléa, une commune de 21 villages et 17'000 habitants, située dans une région isolée à 350 kilomètres de Bamako.

Display

Le film Zero Dark Thirty ou comment apprendre à aimer la torture

Traduction par VD pour le Grand Soir

Image
Sept étapes simples et en images pour nous vendre la politique de torture et de détention des Etats-Unis


Le 11 janvier, 11 ans jour pour jour après l'ouverture de la célèbre prison de Guantanamo par l'administration Bush, le film Zero Dark Thirty de Kathryn Bigelow sur la chasse d'Oussama Ben Laden sort sur tous les écrans (aux Etats-Unis - NdT). A l'évidence, les producteurs et distributeurs ignorent tout de la signification de cette date - une illustration parfaite de l'insouciance et inconscience de ce film qui sera malheureusement perçu par de nombreux esprits Américains comme un documentaire historique.

Le fait est que Zero Dark Thirty aurait pu être écrit par le cercle rapproché des conseillers à la sécurité nationale qui ont assisté le Président George W. Bush dans la mise en place de la politique post-11/9 qui a abouti à l'ouverture de la prison de Guantanamo et d'un réseau global de « sites noirs » clandestins et constituer dans la foulée tout un monde clandestin d'injustices et de tortures sordides - qualifiées par euphémisme de « techniques d'interrogatoires poussés ». C'est aussi un film qui aurait pu être promu (et il l'a d'ailleurs été) par l'administration Obama qui a défendu l'impunité pour de tels actes. Il aurait pu être intitulé « Retour vers le Futur, 4ème partie », car le film, comme la population à laquelle il s'adresse, semble être coincée pour toujours dans un espace-temps marqué par le désir de vengeance et d'orgueil qui a balayé le pays au lendemain des attentats du 11/9.

Vader

Obama et la torture

Image
Alors que le gouvernement d'Obama se prépare à entamer son second mandat, avec ses apologistes libéraux et "de gauche" spéculant sur les perspectives d'une action progressiste, les événements ont une fois de plus montré clairement que le président démocrate poursuit les crimes de son prédécesseur et va plus loin encore.

Durant ses quatre premières années au gouvernement, Obama et son ministre de la Justice, Eric Holder, ont œuvré agressivement à mettre un terme à toutes les enquêtes sur les tortures commises par la CIA et sur les autres crimes commis au nom de la « guerre contre le terrorisme. » Ils sont intervenus affaire après affaire pour faire échec aux plaintes visant à faire répondre de leurs actes ceux qui avaient illégalement enlevé et torturé des milliers d'individus. Ils ont demandé l'abandon, au nom du secret d'Etat, des actions légales qui cherchaient à révéler des informations sur ces crimes.

Le résultat de cette politique sordide est que les tortionnaires et ceux qui leur ont donné des ordres, depuis les interrogateurs de la CIA jusqu'à la Maison blanche, jouissent d'une immunité complète. Voilà le climat politique délétère dans lequel un film fasciste comme Zero Dark Thirty [sur la traque de Ben Laden, réalisé par Kathrine Bigelow, ndt] qui justifie implicitement la torture et rend l'ensemble du peuple américain responsable de ce crime, peut recevoir de multiples récompenses et les louanges des critiques.

Bizarro Earth

Dérèglement climatique : allons-nous vers une nouvelle période glaciaire ?

© Inconnu

De nombreux records de températures ont été récemment pulvérisés, et des intempéries exceptionnelles constatées dans de nombreux pays. Une vague de froid qui a frappé la Russie, faisant 170 morts, avec des températures qui ont atteint -30° près de Moscou et approché de très près -60° en Sibérie, alors que le record précédent remonte à 1901 ! (source)

Le Proche-Orient n'est pas épargné, de la neige est tombée mercredi en Syrie, au Liban, dans les Territoires palestiniens, en Israël et en Jordanie, faisant pour le moment onze victimes, sans parler des pluies diluviennes qui ont paralysé plusieurs pays.

Les Etats-unis ne sont pas en reste, avec des températures allant de -23°jusqu'à -35°C en Amérique du Nord, et 15 cm de neige au Mexique. Paradoxalement, une vague de chaleur extrême frappe l'Australie avec des pointes record avoisinant les 60°, alors que le précédent record date de 1960.

Airplane

Le drone, l'arme des crimes d'État

Image
Mercredi dernier, un chef taliban, le mollah Nazir, a été tué par un drone américain. L'affaire n'a pas fait les gros titres. Et pourtant, cet homme a été assassiné par des tirs qui auraient fait au moins une dizaine de victimes. Le lendemain, ce sont quatre autres insurgés qui auraient été abattus. Pour les USA, ces hommes étaient une menace, tandis que pour le Pakistan (leur allié), Maulvi Nazir était plutôt considéré comme un précieux auxiliaire dans leur lutte contre les talibans locaux. Et hier dimanche, ce sont une douzaine de personnes qui auraient été tuées par des missiles tirés depuis des drones américains, faisant au passage de nombreux blessés.

Je suis comme beaucoup, j'ai du mal à comprendre ce qui se passe réellement dans cette région du monde. J'ai l'impression que chacun place ses billes avant le départ de la coalition militaire, l'année prochaine. Pourtant, devant ces assassinats qui s'enchaînent, on doit se rendre à l'évidence : le crime d'État est devenu une banalité.

Et l'arme quasi invisible de ce mécanisme inquiétant est le drone.