Bienvenue à Sott.net
lun., 09 déc. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Science et Technologie
Carte

Network

Nombreux sont les produits VPN qui semblent être distincts mais sont tous gérés par la même poignée d'entreprises

Mining network cables
© Alessandro Bianchi/Reuters
File photo of mining network cables.
Selon une étude du cabinet de recherche sur la confidentialité et la sécurité VPNpro, 97 VPN sont gérés par 23 sociétés mères, dont beaucoup sont situées dans des pays dotés de lois laxistes en matière de confidentialité. Six de ces sociétés sont basées en Chine et offrent collectivement 29 services VPN, mais dans de nombreux cas, les informations sur la société mère sont cachées pour les consommateurs.

Les chercheurs de VPNpro ont rassemblé des informations sur la propriété à l'aide de listes d'entreprises, de données de géolocalisation, de CV d'employés et d'autres documents. Dans certains cas, la propriété de différents VPN est répartie entre plusieurs filiales. Par exemple, la société chinoise Innovative Connecting possède trois entreprises distinctes qui produisent des applications VPN: Autumn Breeze 2018, Lemon Cove et All Connected. Au total, Innovative Connecting développe 10 produits VPN apparemment non connectés, selon l'étude.

« À première vue, il peut sembler que le marché des réseaux VPN regorge de sociétés en concurrence pour une part du gâteau croissant du VPN destiné aux consommateurs.

« Cependant, lorsque nous avons commencé à examiner de plus près les VPN et les sociétés qui en sont propriétaires, nous avons remarqué quelque chose d'intéressant: beaucoup de ces produits appartiennent à la même société. Notre curiosité a été piquée au vif. Aussi, nous avons décidé de creuser davantage pour savoir combien de produits VPN sont détenus ou exploités et par quelles sociétés.

Commentaire: Un VPN (Virtual Private Network / Réseau Privé Virtuel) permet de surfer sur Internet à travers un ordinateur situé dans un autre pays. Cela permet de laisser moins de traces ou d'accéder à des sites interdits par certains pays à leurs résidents.


Archaeology

Au Canada, un monstre marin de l'époque des dinosaures découvert par des mineurs de pierres précieuses

Le fossile d'un reptile marin préhistorique, de son nom scientifique Mosasaurus, a été découvert dans l'Alberta (Canada) dont le territoire était recouvert il y a 70 millions d'années par la mer, écrit Live Science.
moss
© Wikipedia
Mosasaurus
À la recherche d'ammolites, gemmes opalescentes formées à partir de fossiles d'un mollusque marin préhistorique, une compagnie minière a découvert dans l'Alberta, au Canada, le squelette d'un mosasaure, reptile marin d'une longueur de six à sept mètres qui vivait dans la région au Crétacé supérieur.

La découverte n'est pas très rare pour la formation Bearpaw, dans le sud de l'Alberta, qui, il y a environ 70 millions d'années constituait le fond d'une mer intérieure nord-américaine qui s'étendait du golfe du Mexique à l'océan Arctique.

Toutefois, les paléontologues ont noté que le squelette avait été découvert presque intact.

Commentaire:




Satellite

L'endroit d'où proviennent de mystérieux signaux extraterrestres localisé par des chercheurs

À l'aide du puissant radiotélescope ASKAP, des chercheurs ont pour la première fois réussi à localiser l'origine de signaux provenant de l'extérieur de notre galaxie, baptisés « sursauts radio rapides », et dont la source reste inconnue.
constellation
© Inconnu
Constellation de la grue
Ils ont également calculé la distance jusqu'à la source de ce phénomène, dont l'origine est toujours inconnue. Leurs résultats ont été publiés dans la revue Science.

Frog

L'évolution - Un conte de fées moderne

L'évolution est une chose extraordinaire. Elle consiste en une foule d'événements étranges qui ont pratiquement zéro pour cent de chance de se produire. Elle est tellement incroyable que nul ne la prendrait au sérieux, n'était le fait qu'EvolutionIsTrue™ [La théorie de l'évolution est vraie - NdT].
Evolution
© Inconnu
EvolutionIsTrue™ est un mécanisme qui a débuté il y a environ cent à cent cinquante ans. Il était une fois un type du nom de Charlie Darwin qui imagina que les êtres vivants descendaient les uns des autres, et il écrivit un livre très ennuyeux sur le sujet. Il ne savait pas vraiment comment tout cela était censé fonctionner, parce qu'à l'époque, la science ne volait pas très haut. Beaucoup de gens disaient qu'il était givré, mais d'autres le prirent au sérieux. Des décennies plus tard, la science volait un peu plus haut, et on se rendit compte que cette histoire d'évolution ne tenait pas debout. Mais certains trouvaient l'idée de Darwin tellement sympa qu'au lieu de la remiser prudemment au placard, ils décidèrent de la promouvoir encore plus, malgré les preuves la réfutant. EvolutionIsTrue™ était né.

Mais des gens continuaient à insister sur le caractère inepte de la théorie de l'évolution, et cela irritait vraiment le fan club de Darwin. Alors au cours du demi-siècle qui suivit, ils attaquèrent et tournèrent en ridicule l'opposition, et bannirent carrément toute critique de l'évolutionnisme. L'évolution était « scientifiquement prouvée » parce qu'ils l'affirmaient, en dépit des preuves du contraire, et ils devinrent tellement puissants qu'au final, ils se mirent à proclamer avec la plus grande assurance qu'EvolutionIsTrue™ et qu'il était interdit de la contester.

C'était un coup de génie, parce que désormais, tout vestige d'opinion dissidente et toute preuve réfutant l'évolution pouvaient être aisément balayés en recourant à ce simple gimmick [stratagème destiné à vous convaincre d'une imposture - NdT] : EvolutionIsTrue™. L'autoassemblage du code est une impossibilité ? Mais non, c'est forcément possible, parce qu'EvolutionIsTrue™. Fabriquer des protéines de façon aléatoire est impossible ? Mais si c'est possible, parce qu'EvolutionIsTrue™. Les différences dans les stades embryonnaires réfutent une ascendance commune ? Non môssieur ! EvolutionIsTrue™ ! Affaire classée.

Commentaire: Si vous les avez manquées, voici les deux premières parties : « Créationnisme, darwinisme... Pourquoi pas ni l'un ni l'autre ? » et « Complexité et nouveaux gènes : les deux bêtes noires de l'évolutionnisme »


Cell Phone

Écrans, réseaux sociaux : sommes-nous devenus des poissons rouges ?

Phénomène de société, les écrans sont devenus pour la majorité une drogue hautement addictive. Ils empêchent l'esprit critique de fonctionner par l'avalanche d'informations diverses et variées qu'ils proposent, et tendent à terme, à instaurer une médiocrité généralisée propice à la manipulation de masse.
poisson
C'est un gavage qui interdit d'aller en profondeur ( et c'est voulu ). Einstein disait : « Je crains que le jour où la technologie dépassera les capacités humaines, nous aurons une génération de parfaits imbéciles ».

Microscope 1

Complexité et nouveaux gènes : les deux bêtes noires de l'évolutionnisme

Voici une des fameuses citations de Darwin :
« S'il pouvait être démontré que n'importe quel organe complexe existant n'ait absolument pas pu être formé par une succession de nombreuses petites modifications, alors ma théorie s'effondrerait totalement. »
Flagellum
Des organes d'une telle complexité - sans même parler des processus - existent en abondance et anéantissent complètement la théorie de Darwin. Sa théorie ne peut pas être plus anéantie qu'elle ne l'est et c'est une évidence depuis des décennies. Pourtant, les darwinistes refusent de l'accepter parce qu'ils sont plus axés sur le maintien de leur idéologie et de leur dogme que sur les faits en eux-mêmes. Dans le dessein de préserver ce dogme, ils ignorent généralement les éléments qui ne leur conviennent pas ou dénaturent les faits afin de pouvoir les justifier.

L'un des nombreux éléments qui démontrent l'impossibilité pour les organismes d'évoluer par étapes est le concept de « complexité irréductible ». L'argument de la complexité irréductible énonce que chaque élément d'un organe ou d'un processus particulier est nécessaire pour que l'organe ou le processus fonctionne dans son intégralité. Si vous enlevez un élément, tout le système cesse de fonctionner. Il est impossible de sélectionner des éléments d'un système par étapes lorsque la plupart de ces étapes ne produisent pas de système fonctionnel. Plusieurs - ou tous les - éléments devraient évoluer ensemble, ce qui contredit le modèle darwinien.

Commentaire: Si vous avez manqué la première partie, c'est ici : « Créationnisme, darwinisme... Pourquoi pas ni l'un ni l'autre » et voici la troisième et dernière partie « L'évolution - Un conte de fées moderne »


Frog

Créationnisme, darwinisme... Pourquoi pas ni l'un ni l'autre ?

De ces deux théories, laquelle est vraie : le créationnisme, ou le darwinisme ? D'ailleurs, pourquoi faudrait-il choisir entre les deux ? Apparemment, nombreux sont ceux qui omettent la possibilité que ces deux théories soient fausses. Contrairement à ce que certains pourraient prétendre, tant le créationnisme que le darwinisme relèvent plus de l'idéologie que de la science, alors il n'est guère surprenant que ces deux théories - ou du moins, la façon dont on nous les présente - ne soient pas vraiment étayées par cette dernière.
darwinism intelligent design
La plupart des tenants du créationnisme croient en cette théorie parce qu'ils ont été élevés dans le christianisme, et qu'ils croient en la Bible - un peu trop littéralement, d'ailleurs. Quant aux tenants du darwinisme, leur croyance semble reposer sur trois raisons : c'est ce qu'on leur a enseigné à l'école, ils n'ont qu'une vague idée des principes scientifiques qui le sous-tendent - ou, pour le coup, l'absence de tels principes, comme nous allons le voir -, et/ou ils sont convaincus que le créationnisme est une théorie inepte, et croient par conséquent que l'unique alternative qui s'offre à eux est le darwinisme. Or, ces trois justifications posent toutes sérieusement problème.

Premièrement, la façon dont est enseigné le darwinisme à l'école est extrêmement trompeuse et mériterait à elle seule un article, mais je me contenterai de présenter dans les grandes lignes tout ce qui pose problème dans le darwinisme, et dans la façon dont on nous le présente.

Deuxièmement, la plupart des gens n'ont qu'une connaissance très vague des vérités et faits scientifiques ayant trait à l'évolution, ce qui les empêche de distinguer les innombrables problèmes inhérents au darwinisme. L'idée selon laquelle les organismes auraient évolué par étapes est facile à avaler, quand on ne sait pas vraiment en quoi consistent ces supposées étapes ni comment les mécanismes de l'évolution sont censés opérer. Lorsqu'on ne sait pas vraiment à quoi ressemble une cellule, ce qu'elle contient, lorsqu'on ignore tout de sa complexité, de la façon dont elle opère et du rôle de l'ADN, tout ce qui reste, ce sont des arguments qui affirment que le darwinisme est parfaitement fondé et que la science est là pour le prouver - et que seuls les ignorants le mettent en doute. On entend rarement dire à quel point cette science est en réalité fragile, à quel point les preuves sont nébuleuses, et que nombre de scientifiques contestent cette version établie. Les idées anti-darwiniennes sont souvent littéralement bannies des salles de classe, généralement sur le principe fallacieux qu'elles ne sont pas scientifiques. Or le véritable raisonnement scientifique fait cruellement défaut au darwinisme lui-même.

Troisièmement, le darwinisme et le créationnisme ne sont pas les seuls choix qui s'offrent à nous. Il ne s'agit pas d'une élection où vous devez choisir entre deux candidats. Lorsqu'on doit choisir entre deux candidats présidentiels et qu'on se laisse convaincre qu'il n'y a pas d'autre alternative, on a déjà perdu. Présumer que quiconque n'est pas darwiniste est automatiquement créationniste et vice versa est complètement fallacieux.

Il y a le créationnisme, il y a le darwinisme, et il y a la vérité. C'est sur cette option trop souvent ignorée que je veux me concentrer dans cet article. Et pour découvrir la vérité, il nous faut identifier les mensonges. Je ne parlerai pas du créationnisme, car il repose sur un livre de fiction, et tente de faire coller les faits au récit biblique. En outre, peu importe les preuves apportées, les créationnistes resteront enferrés dans leurs convictions. Mon but est de montrer à ceux qui croient passivement que le darwinisme est la vérité mais qui n'ont jamais mené aucune recherche approfondie pour le confirmer ou l'infirmer, que cette théorie comporte d'énormes failles et que les identifier n'implique pas qu'on doive se tourner vers le créationnisme.

Le fondement de ma réfutation du darwinisme est la science, en particulier les découvertes scientifiques de ces dernières décennies. Le darwinisme est resté bloqué à la première moitié du XXe siècle. Nul besoin d'invoquer Dieu pour démontrer que l'évolution darwinienne ne fonctionne pas telle qu'elle est décrite : la science s'en chargera. Croire en la capacité du darwinisme à expliquer l'évolution n'a rien à voir avec la quantité de vos connaissances, mais avec votre capacité à ignorer certains faits.

Notons également qu'en général, nous parlons-là de choses qui sont rarement étayées par des preuves irréfutables, et les éléments probants dont nous disposons sont sujets à interprétation. Deux faits identiques seront interprétés différemment selon les personnes, et ces interprétations seront largement influencées par leur vision du monde et leurs croyances personnelles. Certaines choses sont incontestables, mais d'autres sont beaucoup plus nébuleuses. Par définition, toute théorie de l'évolution renvoie à des événements et des processus très anciens ; pour certains, nous ne disposons que d'éléments de preuve éparpillés qui n'incluent pas tout le contexte requis pour les comprendre pleinement. Dans de nombreux cas, nous devons nous contenter d'admettre que nous ne savons pas, et que nos croyances divergentes reposent sur des théories et des spéculations.

Je diviserai cet article en trois grandes parties : en quoi consiste exactement le processus évolutif darwinien et quels sont ses mécanismes ; pourquoi il ne fonctionne pas, et ne peut pas fonctionner ; et enfin, ce que cela implique pour nous.

Commentaire: Ne manquez pas la deuxième partie « Complexité et nouveaux gènes : les deux bêtes noires de l'évolutionnisme » et la troisième et dernière partie « L'évolution - Un conte de fées moderne »


Camcorder

Bientôt, on pourra vous faire dire ce qu'on veut à partir d'une simple photo

deep-learning
Une technologie permettant d'animer un visage à partir d'une simple photo, par rapport à un modèle a été développée.

Beaker

Faut-il être hérétique pour innover en science ?

Jean-Marie Souriau, Jean-Pierre Petit

Jean-Marie Souriau, Jean-Pierre Petit
Festival Science Frontières 2000.

De quoi sont faites les innovations ? Faut-il s'affranchir de toute croyance ou au contraire avoir la foi ? Débat avec Jean-Marie Souriau, Jean-Pierre Petit, Marie-Angèle Hermitte, Michel Schiff, Jacques Benveniste.

Network

Le phishing ciblant Facebook et Instagram explose

Phishers' Favorites, T1 2019
© VadeSecure
Après trois trimestres de déclin, l'hameçonnage sur Facebook est à la hausse
Les pirates s'attaquent aux réseaux sociaux. Ils ont connu la croissance trimestrielle la plus importante de tous les secteurs, selon le baromètre « Phishers' Favorites », mené par Vade Secure, qui class les 25 marques les plus ciblées par le phishing.

Au 1er trimestre 2019, tout change. Les URL de phishing visant les réseaux sociaux ont augmenté de 74,7 % , inversant la tendance à la baisse des trois trimestres précédents. La multiplication des attaques vise principalement Facebook et Instagram.

Le géant des médias sociaux à la 4e place

Le phishing ciblant Facebook a ainsi augmenté de 155,5 %, propulsant le géant des médias sociaux à la 4e place de ce baromètre, alors qu'il n'était qu'en 7e position au 4e trimestre 2018. Explication ? Selon Vade Secure : « Nous pouvons supposer qu'il est lié à la montée en puissance de la possibilité offerte par le réseau social de se connecter à des sites tiers avec les mêmes identifiants. Ainsi, les hackers parvenant à s'emparer de tels identifiants peuvent savoir quelles sont les autres applications de l'utilisateur qui bénéficient de ce type de connexion et compromettre également ces comptes. » Pour le spécialiste, il est également possible que cette croissance soit liée aux questions et inquiétudes entourant le réseau pour pousser les clients à cliquer sur des liens de phishing.