Bienvenue à Sott.net
jeu., 08 déc. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Science et Technologie
Carte

Rocket

Colonisation de l'espace : la première mission privée sur la Lune pour bientôt

La compagnie de vol spatial privé Moon Express va bientôt annoncer qu'elle a obtenu l'approbation réglementaire par le gouvernement américain pour envoyer un atterrisseur lunaire sur la surface de la Lune, selon une source proche du dossier. Cela signifie que la société sera la première entreprise privée de l'histoire à avoir reçu l'autorisation du gouvernement pour envoyer un véhicule au-delà de l'orbite terrestre et sur un autre monde.

© Google
L'atterrisseur MX-1 de Moon Express
Moon Express est une compagnie de vol spatial privé avec des espoirs à long terme d'exploitation minière de la surface lunaire. Mais à court terme, la société se concentre sur la Lune en premier. L'entreprise développe le MX-1, un atterrisseur lunaire de 9 kilos conçu pour « sautiller » sur la surface de la Lune. MX-1 est dans la compétition Google Lunar X Prize, un concours international pour envoyer le premier vaisseau spatial privé financé vers la Lune. Pour gagner cette compétition, Moon Express doit envoyer son atterrisseur à la surface de la Lune avant le 31 décembre 2017.

Pi

Un vortex microlaser pour accélérer la transmission des données

Pour accélérer encore la transmission de données, des chercheurs travaillent sur la torsion de la lumière. Une technique, appelée multiplexage de moment angulaire orbital, permet déjà de transférer plus de 320 Go de données par seconde.
© Wikipedia
Trois moments angulaires orbitaux (ou « niveaux de torsion ») différents.
« Pour transférer plus de données en utilisant moins d'énergie, nous devons repenser ce qu'il y a à l'intérieur de ces machines », dit le professeur Liang Feng, qui dirige, aux côtés du professeur Natalia Litchinitser, une équipe de l'université de Buffalo. Celle-ci vient, pour la première fois, de miniaturiser suffisamment un laser à « vortex » pour le faire tenir sur une puce informatique.

En 1965, l'ingénieur Gordon Moore, cofondateur d'Intel, prédisait le doublement du nombre de transistors des processeurs tous les deux ans. Mais cette loi devrait arriver à son terme dans les quelques années à venir, signant la fin de l'explosion exponentielle de la puissance des ordinateurs. À moins de chercher l'amélioration ailleurs. Il en va de même pour les données qui doivent circuler en passant par la lumière.

« Des lasers 10 fois plus rapides que leurs pendants classiques »

Une des réponses à ce ralentissement prévu a été le laser et la fibre optique. Transporter plusieurs signaux sur une même fibre s'appelle le multiplexage. Deux grandes variantes existent : le multiplexage temporel, où les signaux sont entrelacés, et le multiplexage en longueur d'onde, où chaque signal est doté d'une « couleur » différente. Mais ces deux techniques arrivent progressivement à leur limite.

Eye 1

Surveillance : des programmes pour percevoir les émotions


Comment: Les technologies de ce type seront de plus en plus utilisées, à l'avenir. Dans les lieux publics, bien entendu. La population, conditionnée par la « menace terroriste », acceptera plus facilement un monde sous surveillance constante. Quand à nos enfants qui grandissent dans cette société de contrôle bientôt permanent, ils trouveront cela naturel, bien entendu.


Le domaine de la vision par ordinateur, qui ambitionne de mimer la vision humaine par l'intermédiaire de l'analyse de données sur images fixes ou mouvantes, a fait des progrès incroyables. Les machines peuvent maintenant chasser une proie, générer une bande-son adéquate pour une vidéo silencieuse, et analyser des mouvements imperceptibles dans leur environnement. Il y a quelques années, des chercheurs ont même réussi à apprendre à un ordinateur à estimer le rythme cardiaque d'une personne en analysant son visage ; dès 2012, la technologie était suffisamment raffinée pour être embarquée sur smartphone.
© Inconnu
Tout ceci est possible grâce à l'analyse d'une photo de visage, et plus précisément des pixels représentant la coloration de la peau. En examinant les différences de tons de la carnation, et en l'occurrence les contrastes provoqués par l'afflux sanguin, il est possible d'estimer le rythme cardiaque de l'individu concerné.

Même si cette technique est impressionnante, l'assistance humaine est toujours indispensable : le chercheur doit pointer quelles zones du visage l'ordinateur doit analyser afin de faire ses évaluations. À présent, une équipe internationale a réussi à exploiter cette approche tout en conférant davantage d'autonomie à la machine, qui détermine par elle-même quel type de scan facial produira les meilleurs résultats. En outre, ceci peut être réalisé dans un environnement naturel et en temps réel. C'est une avancée considérable, puisque jusqu'ici la réussite de l'expérience dépendait de la stabilité des conditions de laboratoire et de la configuration de l'ordinateur pour un type d'analyse donné.


Telescope

Une preuve de plus de l'existence de la planète X ?

L'existence de la neuvième planète du Système solaire n'a toujours pas été prouvée, mais en attendant, une équipe d'astrophysiciens français et brésiliens vient de découvrir un argument qui pourrait faire pencher la balance...

Le 20 janvier 2016 dernier, l'annonce de la supposée présence d'une neuvième planète dans le Système solaire, située à plus de 30 milliards de kilomètres de notre étoile, avait fait couler beaucoup d'encre. On ne sait toujours pas si cette planète X existe, mais une équipe d'astrophysiciens ajoute une preuve de plus à mettre au crédit de son existence. Selon eux, la supposée présence de ce corps mystérieux expliquerait l'inclinaison, inhabituelle, de 6° entre le plan de Laplace et le plan équatorial solaire.

Il existe en effet un « problème » non résolu avec l'inclinaison des plans orbitaux des planètes du Système solaire. Les angles entre les plans orbitaux sont bien inférieurs à un degré, ce qui est conforme aux règles célestes, mais les angles que font ces plans avec celui passant par l'équateur du Soleil s'élargissent à environ 6 degrés. Et ça, ce n'est pas normal.

Binoculars

Saga de Pokemon Go : la réponse russe

Une nouvelle application pour smartphones va proposer de partir à la recherche de personnages célèbres de l'histoire de la Russie pour prendre une photo avec eux. Vous avez toujours rêvé de faire une photo avec Pierre le Grand ou Ivan le Terrible? Ce sera désormais possible grâce à la nouvelle application russe fondée sur la technologie de la réalité augmentée "Explore Moscou. Photo".

© Google
Une bonne photo avec des Grands Personnages de la Russie
Le principe de cette appli est d'"attraper" les sosies numériques des personnalités ayant marqué l'histoire et la culture de la Russie. Dès que l'utilisateur s'approche à 50 mètres du personnage, il reçoit automatiquement les coordonnés le guidant vers le héros virtuel. Lorsque le joueur parvient à le trouver, il peut faire une photographie avec lui.

Commentaire: Lire aussi :


Eye 1

Surveillance : un tatouage électronique qui contrôle activité nerveuse et musculaire

Des chercheurs de Tel Aviv University ont développé un nouveau « tatouage électronique » temporaire qui peut mesurer l'activité musculaire et des cellules nerveuses. Le tatouage est composé d'
© Inconnu
une électrode en carbone, d'une surface adhésive qui se fixe à la peau, et d'un enrobage nanotechnologique en polymère conducteur qui augmente les performances de l'électrode. Il peut enregistrer un signal fort et régulier pendant des heures sans irriter la peau.

Une application majeure de la nouvelle électrode est la cartographie des émotions en surveillant les expressions du visage grâce à des signaux électriques reçus depuis les muscles du visage. Le chercheur principal Prof. Yael Hanein dit que le tatouage électronique peut révolutionner la médecine.

« Des chercheurs du monde entier essayent de développer des méthodes pour cartographier les émotions en analysant les expressions faciales, principalement à travers des photos et des programmes intelligents.» dit le professeur Hanein. « Mais notre électrode de peau fournit une solution plus directe et commode. »

Commentaire: On voit mal ce qui pourrait « révolutionner » la médecine moderne. On comprend par contre que ce genre de technologie, toujours détournée par les obsédés du contrôle et de la surveillance, fait la joie des institutions : à quand le port obligatoire d'un dispositif jetable relié à des caméras pour avoir le droit d'évoluer, sous certaines conditions, dans les lieux publics ? On en a déjà un avant-goût :


Galaxy

Une nouvelle planète naine découverte au-delà de Neptune

Baptisé 2015 RR245, cette planète naine est dotée d'un diamètre d'environ 700 kilomètres et dispose d'une des plus grands orbites connues à ce jour.
© Inconnu
Une nouvelle planète naine a été découverte dans le système solaire, révèle ce mardi le CNRS. Cette découverte est l'oeuvre d'une équipe internationale d'astronomes. D'un diamètre de 700 kilomètres, elle se trouve en orbite dans le disque de petits mondes glacés, au-delà de Neptune. Son nom: 2015 RR245.

Découverte grâce à un télescope à Hawaii

Cette planète, qui dispose d'un des plus grands orbites connues à ce jour, a été détectée grâce au télescope Canada-France-Hawaii (CFHT), situé au sommet du Mauna Kea à Hawaii (Etats-Unis), précise le centre national de la recherche scientifique. Cette découverte s'inscrit dans le cadre du du programme de recherches « Outer Solar System Origins Survey » (Ossos).
© Alex Parker, OSSOS
Résultat de l'orbite de RR245 (ligne jaune). Les objets aussi lumineux ou plus lumineux que RR245 sont étiquetés. Le Minor Planet Center décrit l'objet comme le 18e plus grand dans la ceinture de Kuiper, Pluton occupant la 1re place avec un diamètre de 2 371 km.

Gear

C'est officiel : nous sommes de plus en plus con


Comment: La situation mondiale qui se détériore chaque jour un peu plus nous apporte la confirmation que nos neurones ne doivent pas travailler de la façon la plus efficiente qui soit. On se doute, au vu de la liste presque infinie des choses qui peuvent endommager notre cerveau et qui font parties des merveilleux progrès amenés par nos sociétés modernes, que cela n'est pas prêt de s'arranger. Ce ne sont donc pas des améliorations ou des arrangements ou des corrections qu'il faut apporter au Système. Si celui-ci nous a mené exactement où nous en sommes, c'est à dire au bord de l'extinction, qu'y a t-il encore à attendre de lui ?

Une chose, peut-être, d'une grande utilité : une aide à la prise de conscience que la folie infecte et se répand, qu'elle dirige le monde, et qu'il n' y a rien de naturel ni de normal à ça.


© KOBBEH PHOTOGRAPHE/ KOBBEH/SIPA
L'homme sera-t-il moins intelligent dans les années à venir ?
Alors que le Q.I. augmentait exponentiellement depuis des siècles, il est en baisse depuis quelques années. Décryptage d'un phénomène passé sous silence.

Quatre points ! Voilà de combien le quotient intellectuel (Q.I.) moyen français a baissé entre 1990 et 2009 et atteint environ 98. L'information, relayée par Le Monde, est tout à fait sérieuse : elle est issue d'une recherche (PDF) menée par deux spécialistes, Edward Dutton et Richard Flynn. Mais elle ne signifie pas que les Français sont soudain devenus plus bêtes que leurs voisins : la diminution du Q.I. est globale. Elle touche aussi bien la Norvège, le Danemark et le Royaume-Uni.

Plus inquiétant encore, le fossé avec le niveau de Q.I. des années 1950 ne peut que s'accentuer, selon les estimations du professeur britannique Richard Flynn. D'après « l'effet Flynn », théorisé par le chercheur du même nom, le seuil maximal de Q.I. aurait été atteint au siècle dernier en raison de l'amélioration très nette des conditions d'existence. Les scientifiques de la planète tentent donc de trouver, tant bien que mal, des facteurs explicatifs à cette baisse inquiétante. Toutes les hypothèses, même les plus saugrenues, sont mises sur la table. Elles vont du déclin de l'éducation à la moindre reproduction des personnes dites « intelligentes »...

Jupiter

Les magnifiques aurores boréales sur Jupiter capturées par Hubble

© Nasa
A composite image of Jupiter taken by the Hubble space telescope
De nouvelles images transmises par le télescope spatial de la Nasa Hubble nous dévoilent toute la beauté des aurores boréales sur la plus grande planète de notre Système Solaire, Jupiter. Sans surprise, c'est magnifique.

Depuis son lancement en 1990, le télescope spatial Hubble, développé par la NASA avec une participation de l'Agence spatiale européenne (ESA) et dont la mission vient tout juste d'être prolongée de cinq ans, nous a rarement, voire jamais, déçu. Il faut dire que les données et images que le télescope nous transmet régulièrement sont exceptionnelles, par exemple ce cliché pris au coeur de la Voie Lactée, ou encore ces images des restes d'une étoile qui a explosé il y a 8 000 ans.

Ici, le télescope spatial nous offre à voir le spectacle des aurores boréales tel qu'il se déroule sur Jupiter. Sur cette planète, la plus grosse du Système Solaire (11 fois le diamètre de la Terre), les aurores sont huit fois plus lumineuses que sur Terre alors que leur énergie équivaut à des centaines d'aurores polaires terrestres. Pour rappel, ce spectacle se produit lorsque les particules de haute énergie entrent dans l'atmosphère d'une planète à proximité de ses pôles magnétiques et entrent en collision avec des atomes de gaz.

Propaganda

Quelques vraies nouvelles du climat


Comment: Rappelons, incidemment, que la propagande climatique ambiante sert sans doute plusieurs objectifs. Le premier serait, par exemple, de remplir de pognon les poches de nos prédicateurs forcenés. Ainsi : Le second, de cacher à la populace et aux pantins politiciens, la venue d'un âge glaciaire, même tout petit, histoire de ne pas créer un vent de panique qui obligerait, faut quand même pas exagérer, certaines élites à partager, horreur, connaissance, argent et moyens de sauver des vies humaines. Alors :
Le troisième, possiblement en lien avec le second, serait de détourner les attentions, encore une fois, quand à la forte probabilité de se recevoir sur la tête quelques comètes mal ou bienvenues, tout dépend du point de vue, bien sûr. Cette dernière possibilité, c'est un peu l'offre spéciale de l'univers puisque tout y est concentré, avec fin de civilisation, pandémies et âge glaciaire à la clé. Donc : Fin du monde ou pas, que cela ne nous empêche d'être un peu plus regardant quand à la soupe que nous servent les médias... et tous les autres, friands, c'est le petit bonus, de contraindre les peuples à coup de lois environnementales, de taxes injustes et de liberté d'expression pas trop libre. Enfin :

Vers un nouveau « minimum de Maunder » ?

Selon vencoreweather.com le soleil est apparu à deux reprises sans taches au cours du mois de juin 2016. C'est le signe que le prochain minimum solaire se rapproche (il est prévu en 2019 ou 2020). Le cycle solaire actuel (le 24e depuis 1755) est le plus faible depuis plus d'un siècle. La Royal Astronomical Society prévoit de son côté une réduction de l'activité solaire de 60% lors du 26ème cycle du soleil (2030-2040). Selon cette étude, les conditions d'un nouveau « minimum de Maunder » (1645-1715) seraient réunies. Judith Curry sur son blog cite les conclusions d'une publication de Jorge Sánchez-Sesma Mexican (Institute of Water Technology) :