Bienvenue à Sott.net
lun., 30 mai 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Science et Technologie
Carte

Telescope

Cérès : zoom sur la mystérieuse montagne solitaire


Commentaire : Concernant Cérès, qui a maintenant le statut de "planète naine", rappelons que les scientifiques ne savent pas vraiment d'où elle vient et pourquoi elle occupe la place qui est maintenant la sienne, entre Mars et Jupiter. D'une autre galaxie ?
Dans la seconde étude, les membres de l'équipe de la mission américaine Dawn annoncent avoir trouvé des preuves de présence d'argile riche en ammoniac. Cela "suggère que Cérès est composée de matière accumulée dans un environnement où l'ammoniac et l'azote étaient abondants. Par conséquent, nous pensons que ce matériel ne provient pas du système solaire", déclare Maria Cristina De Sanctis de l'Institut national d'astrophysique de Rome et coauteur de l'étude. Cela veut-il dire que Cérès n'est pas née dans la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter ? Pas forcément. Pour les chercheurs, Cérès a pu aussi être née dans notre galaxie et avoir attrapé des matières dérivant d'une autre.
Un peu plus loin :

© NASA
La sonde Dawn de la NASA a réussi à capturer les vues, les plus détaillées à ce jour, de la montagne solitaire découverte sur la planète naine Cérès et surnommée Ahuna Mons. Ces images, qui ont été obtenues en décembre 2015, aideront à faire la lumière sur certains des nombreux mystères qui entourent cette montagne, y compris son processus de création qui est encore inconnue.

La montagne était si inhabituelle par rapport au terrain environnant, qu'elle a été détectée avant que la sonde ait réussi à se mettre en orbite autour de la planète naine, le 6 mars 2015, apparaissant comme une petite bosse lumineuse à 46 000 km de distance.

Au cours d'une année complète, la sonde a effectué de délicates manœuvres alors qu'elle réduisait sa distance de Cérès, aboutissant à sa troisième et dernière orbite de cartographie. A une altitude d'environ 385 km au-dessus de la surface de la planète naine, le vaisseau spatial a été en mesure de capturer l'Ahuna Mons avec une résolution environ 120 fois fois supérieure à la première image qui a conduit à la découverte de la montagne solitaire en février 2015 .

Commentaire:



Robot

Un pas de plus vers l'apparition de l'homme-machine


Commentaire : Comme nous le dit Wikipédia, la DARPA est « une agence du département de la Défense des États-Unis chargée de la recherche et développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire. » Cette même agence qui cherche à : Le secteur militaire et le secteur scientifique fournissent, chacun de leur côté, leur lot de psychopathes bien gratinés. Les deux travaillant ensemble, voilà qui a de quoi éveiller notre méfiance. Qui peut croire que le contrôle neuronal qui s'effectue de l'homme vers la machine ne se fera pas dans l'autre sens ? Une machine qui dirige un être humain ; un être humain considéré lui aussi au préalable comme une machine améliorable ; une machine qui améliore une machine qui améliore une machine, en quelque sorte. Une vision réductrice de notre humanité qui raisonne en terme de capacité, d'efficience et de contrôle.

Et pour arrondir tout ça, lisser ce qui pourrait gêner, on nous ressert encore une fois le plat cent fois réchauffé du prétexte de la recherche médicale, parfaite caution morale s'il en est.


Traduction : Folamour pour Crashdebug


Le stentrode pourrait permettre à des militaires d'utiliser le « modem cortical » pour manœuvrer des drones. Il a été testé avec succès sur des animaux ce mois-ci
L'armée américaine a implanté et testé avec succès son premier « modem cortical » sur un sujet animal. La minuscule puce implantée, développée par l'Agence de défense Advanced Research Projects (Darpa), utilise un petit capteur qui se déplace à travers les vaisseaux sanguins, et se loge dans le cerveau pour enregistrer l'activité neuronale.

Les neurologues ont injecté de minuscules capteurs dans des veines de bétail, puis ont enregistré les impulsions électriques qui contrôlent les mouvements des animaux pendant six mois. Le capteur, appelé « stentrode », une combinaison des mots « stent » et « électrode », est la première étape dans la décision de l'armée pour permettre aux soldats de contrôler des machines avec leur esprit.

Hypothétiquement, cela pourrait permettre à des militaires d'utiliser ce « modem cortical » pour manœuvrer des drones. Le stentrode est de la taille d'un trombone, flexible et injectable. Au lieu d'une chirurgie du cerveau invasive, il pénètre dans le sang par l'intermédiaire d'un cathéter, puis transmet les données.

« La DARPA a déjà démontré la possibilité de contrôle directe par le cerveau d'un membre prothétique par des patients paralysés équipés de réseaux d'électrodes implantés directement dans le cortex moteur lors d'une chirurgie invasive ouverte traditionnelle du cerveau », a déclaré Doug Weber, le gestionnaire de programme pour RE-NET.
« En réduisant la nécessité d'une chirurgie invasive, le stentrode peut ouvrir la voie à des implémentations plus pratiques de ces types d'applications avec des interfaces cerveau-machine pouvant changer la vie. »

Cow Skull

Des OGM qui se muent en espèces invasives en Espagne ?


Commentaire : En 2002, James White, le responsable de la branche des évaluations des biotechs à l'USDA, disait :
« Les probabilités de dissémination d'un gène sont essentiellement nulles »...
Depuis 20 ans nous subissons le baratin des pro-OGM qui nous rabâchent que tout est sous contrôle, sans danger, que le transfert de gène n'est pas possible, que la contamination des cultures est un problème marginal, que les organismes génétiquement modifiés sont inoffensif pour les animaux et les êtres humains, que les ogm vont sauver l'humanité, et patati et patata. Des affirmations toutes contredites, les unes après les autres. Et à l'heure ou les traités transatlantiques s'apprêtent à nous matraquer d'OGM, essayons de prendre conscience du réel danger que représente cette peste génétique :

© Bernardo Bolaños
Originaire du Mexique, la téosinte a été observée pour la première fois en Espagne en 2009
Considérée comme l'ancêtre du maïs cultivé, la téosinte est en train de proliférer à l'état sauvage en Espagne. Dans une lettre ouverte, 13 organisations issues de l'agriculture ou de l'environnement attirent l'attention de la Commission européenne sur le fait que la téosinte et le maïs sont susceptibles de se croiser et de produire des descendants communs, autrement dit que le risque d'un transfert de gènes entre la téosinte et le maïs transgénique est bien réel. Or l'Espagne sème plus de 100 000 hectares de maïs transgénique MON810. Les organisations demandent par conséquent d'interdire la culture de ce maïs. Originaire du Mexique, la téosinte a fait son apparition en Espagne en 2009. Mais ni les autorités espagnoles, ni le groupe américain Monsanto n'ont pris la peine d'en informer officiellement la Commission européenne. Aujourd'hui, cette graminée se propage dans les régions de l'Aragon, de la Navarre et de la Catalogne, où elle menace dangereusement les cultures de maïs. Pour empêcher son avancée, les autorités régionales ont même interdit de cultiver du maïs dans certaines zones.
« Parmi les régions d'Espagne touchées par la prolifération de la téosinte, il y en a plusieurs qui cultivent sur des milliers d'hectares le maïs transgénique MON810 produisant un insecticide. Si cette propriété se transmet à la téosinte, cette graminée pourrait se montrer plus envahissante encore », explique Blanca Ruibal de l'organisation Amigos de la Tierra. « Nous sommes extrêmement inquiets de constater que ni les autorités espagnoles ni Monsanto n'ont informé la Commission européenne de cette menace sérieuse pour l'agriculture et pour l'environnement. L'Europe pourrait bientôt se voir confrontée à la prolifération de cette plante non seulement en Espagne, mais aussi dans les zones productrices de maïs en France, en Italie ou au Portugal. »

Mars

Dôme de Tharsis : le volcan qui a fait pivoter la surface de Mars


Commentaire : Le principe reste peut-être le même, toute proportion gardée, sur la Terre, par exemple. On peut concevoir que l'action conjuguée de quelques volcans entrant en activité simultanément, dans une zone spécifique (ceinture de feu du Pacifique), puisse provoquer de micro-glissements de la croute terrestre, engendrant une partie des changements terrestres auxquels nous semblons assister présentement. Avec, à la clé, des phénomènes de types doline et engendrant des perturbations suffisamment importantes pour provoquer une partie des hécatombes animales auxquelles nous assistons depuis des années ?


© Nature/Sylvain Bouley
La surface de Mars a basculé de 20 à 25 degrés. "Si un tel basculement se produisait sur la Terre, Paris se retrouverait sur le cercle polaire"
La formation du dôme de Tharsis, mastodonte grand comme la France, aurait fait glisser la surface de Mars de 20 à 25 degrés autour de son noyau, il y a 3 à 3,5 milliards d'années, selon une étude publiée dans Nature. Serait-ce la clé de quelques mystères martiens ?

Mars n'est plus ce qu'elle était. Non, il ne s'agit pas de l'eau de la planète rouge... Cette fois, les scientifiques se sont penchés sur la physionomie même de Mars, qui aurait été modifiée radicalement il y a 3 à 3,5 milliards d'années. La planète a basculé, sa surface a glissé autour de son noyau déplaçant rivières, calottes glacières et volcans. Et justement, un volcan gigantesque serait à l'origine de cette transformation qui expliquerait certains des grands mystères de la planète rouge.

Le coupable : le dôme de Tharsis

Cell Phone

Incroyable mais vrai : le smartphone à 3,29 euros vient de naître en Inde

Le Freedom 251 ne coûte que 3,29 euros, ce qui en fait le smartphone le moins cher au monde. Mais des doutes subsistent quand à la réalité de cette prouesse technologique indienne. Un smartphone pour le prix d'un café sur une terrasse parisienne. C'est le pari du Freedom 251, qui a été dévoilé en Inde, au prix de 251 roupies, soit 3,29 euros, mercredi 17 février. Il devient ainsi le smartphone le moins cher au monde.

© Capture d'écran Freedom251.com
Le Android Freedom 251

Commentaire : Plus aucune excuse pour ne plus être connecté à Internet. Avec des smartphones à ce prix-là, tout le monde peut enfin naviguer dans le virtuel. Un type de mobile idéal pour favoriser également la disparition de l'argent liquide, en favorisant toujours plus les transactions dématérialisées. L'abandon et la stigmatisation du cash trotte dans la tête des dirigeants (lire banquiers) depuis un moment déjà : on se doute bien qu'il n'y plus d'argent dans les coffres-forts. De plus, en permettant à tout et chacun de posséder un mobile, les gouvernements peuvent aussi contrôler, surveiller et localiser la population entière, à un niveau planétaire.


Commentaire: Vous pouvez lire aussi:


Info

Des contes de fées pour enseigner la morale à l'intelligence artificielle


Commentaire : L'idée est intéressante, mais il s'agit d'un pansement sur une jambe de bois.


L'intelligence artificielle va nous détruire un jour. C'est une opinion partagée par de nombreuses personnes. C'est pourquoi des chercheurs utilisent des contes de fées pour apprendre les principes moraux aux intelligences artificielles.

© Google
Des contes de fées pour rendre les robots plus humains
Le conte de fées remplit plusieurs fonctions. Il divertit, encourage l'imagination et aide à résoudre les problèmes. Mais le conte de fées fournit surtout des leçons morales en soulignant les codes sociaux pour que les humains puissent vivre en harmonie. Il n'y a pas de rapport apparent entre une intelligence artificielle et un conte de fées, mais une équipe de chercheurs de l'institut de technologie de Georgie a trouvé un moyen d'exploiter la fable en une leçon morale pour qu'une intelligence artificielle comprenne les principes moraux. Le papier est disponible en PDF.

Commentaire: Lire aussi:


Display

Une clique de zombies perdus dans la matrice ? Le futur selon les géants de la technologie

Le futur s'est incarné en une image postée sur le Facebook de Mark Zuckerberg dimanche 21 février : d'un pas alerte, le patron de Facebook fait une arrivée surprise au milieu d'une conférence de presse de Samsung au Mobile World Congress de Barcelone, alors que tous les participants sont plongés dans leur casque de réalité virtuelle.

Gros malaise dans les commentaires de la photo. «Mark — ce n'est pas bizarre d'être le seul qui marche à l'aide de ses vrais yeux, alors que tout le monde ressemble à des zombies perdus dans la matrice?», demande un internaute, liké par près de 8.000 personnes. «Je ne veux pas vivre dans un monde comme ça, je veux pouvoir toucher une fleur qui éclot et pouvoir la sentir. Je veux pouvoir faire un câlin à quelqu'un et lui dire en personne que je l'aime», renchérit un autre, plébiscité par 7.500 likes.

Commentaire: Il n'y qu'à se balader dans n'importe quelle ville pour voir que cette vision dystopique n'est en rien un futur, et qu'une bonne partie de la population s'est déjà totalement coupée de la réalité pour se réfugier dans le narcissisme et le nombrilisme :

Les zombes sont réels ... et ils sont partout.



Hourglass

Stocker des données pour quelques milliards d'années

© Inconnu
Des chercheurs de l'Université de Southampton ont mis au point un procédé pour enregistrer jusqu'à 360 To de données sur un disque en verre de la taille d'une pièce de monnaie. Les données stockées sur ce support pourraient être accessibles pendant 13,8 milliards d'années.

La préservation et la transmission des connaissances est une problématique qui a préoccupé l'humain depuis la nuit des temps. La création humaine est fragile, elle s'altère avec le temps et sa survie est soumise aux aléas des guerres et des catastrophes naturelles.

Récemment, le conflit en Syrie a conduit à la destruction d'une partie incroyable du patrimoine mondial, mais l'humanité a connu des pertes massives à toutes les époques. Lors du séisme de 1755 à Lisbonne, plus de 70 000 volumes de la bibliothèque royale furent perdus à jamais, ainsi que des centaines de peintures majeures. Aujourd'hui, la conservation des œuvres d'art demande de nombreux efforts aux institutions, mais c'est une course perdue d'avance dans la mesure ou le temps aura forcément raison des supports physiques.

Pi

Près du Big Bang, le temps deviendrait espace

La relativité générale a bouleversé notre vision des rapports entre le temps et l'espace et de leur nature même. Une théorie quantique de la gravitation devrait conduire à des surprises encore plus grandes, particulièrement sur le chemin de la compréhension du Big Bang. L'une d'entre elles pourrait être celle qu'évoque l'astrophysicien et cosmologiste Aurélien Barrau sur son blog, Cosmogonies. Il y a longtemps, peut-être, le temps était confondu avec l'espace...

© APS, Alan Stonebraker
La cosmologie quantique à boucles, illustrée ici, élimine la singularité cosmologique initiale issue de la relativité générale. Elle introduit une géométrie quantique (Quantum Geometry) vers le mur de Planck. Elle prédit une phase inflationnaire laissant des traces possibles dans la polarisation du rayonnement fossile (Cosmic microwave background), mais aussi un avant Big Bang. L'Univers se serait effondré pour rebondir (bounce, ou rebond) avec une nouvelle phase d'expansion dans laquelle nous vivons.
On peut écrire une équation de Schrödinger quantique de l'Univers et, étrangement, elle ne dépend pas du temps. Comme si celui-ci n'existait pas, pour le cosmos considéré, comme un seul système physique. Pour résoudre cette équation, Stephen Hawking a utilisé une formulation mathématique de la théorie quantique que l'on doit à Richard Feynman et qui s'était montrée efficace pour décrire l'évaporation des trous noirs. Elle l'a conduit à son fameux modèle dit de Hartle-Hawking, faisant intervenir un temps imaginaire. Dans cette vision, le Cosmos a peut-être fait un saut quantique depuis une phase primordiale où il avait quatre dimensions d'espace et aucune de temps.

Evil Rays

Le Li-Fi : enfin une alternative saine au wi-fi ?


© Shutterstock
Le Li-Fi, 100 fois plus rapide que le Wi-Fi, débarque dans les entreprises
Plus rapide, plus sécurisé, le Li-Fi sort des laboratoires et commence à être adopté par les entreprises. Cet Internet par la lumière présente de nombreux avantages face au traditionnel Wi-Fi.

Et si chacune des milliards d'ampoules utilisées aujourd'hui devenait un hospot Internet ? Cette hypothèse relève de moins en moins de la fiction. Longtemps resté en phase de test, le Li-Fi (pour "Light Fidelity") fait aujourd'hui son apparition dans les entreprises.

Velmenni, start-up estonienne et finaliste du concours Slush en novembre , est une des dernières à en avoir équipé ses bureaux et des environnements industriels à Tallin. Et avec Velmenni, le Li-Fi repousse ses propres limites.

Lors de tests en condition réelle, les données envoyées en Li-Fi ont été transmises à un débit allant jusqu'à 1 gigabit par seconde. C'est plus de cent fois plus rapide que le traditionnel Wi-Fi : le débit moyen en France est de 7 mégabit/s , ou, pour le très haut débit, de 50 à 120 mégabit/s.

Concrètement, via le Li-Fi, un film en haute définition peut être téléchargé en quelques secondes, contre au moins plusieurs minutes en Wi-Fi.