Les Maîtres du MondeS


Cult

La tension monte à la frontière syro-turque

Image
Photo: La Presse Canadienne /AP/Burhan Ozbilici

Des soldats syriens peuvent être aperçus près d'un poste de police situé tout près de la frontière avec la Turquie.
Des troupes de l'armée syrienne se sont déployées à proximité de la frontière avec la Turquie dans la nuit de mercredi à jeudi, provoquant un nouvel exode de réfugiés syriens en sol turc.

Des centaines de déplacés massés dans des camps de fortune du côté syrien de la frontière ont franchi les barbelés déployés le long de la ligne de démarcation pour fuir l'avancée de l'armée.

Ils peuvent être aperçus sur la route utilisée par les patrouilles de la gendarmerie turque, à quelques kilomètres au nord du village turc de Güveççi.

« Ils sont paniqués. Ils ont vu ce qui est arrivé à leurs villages », a confié à Reuters une réfugiée qui dit s'appeler Maan et être de la région de Jisr al-Choughour, dans le nord-ouest de la Syrie.

Plus de 10 000 Syriens venus essentiellement de la province d'Idlib ont trouvé refuge dans la province turque de Hatay au cours des derniers jours, en raison d'une offensive de l'armée dans le secteur de Jisr al-Choughour.

Guveççi se trouve à environ 20 kilomètres au nord-est de Jisr al-Choughour.

Arrow Up

Il n'y a jamais eu autant de millionnaires dans le monde qu'en 2010

Image
Après un très fort rebond en 2009, la progression enregistrée en 2010 a été moindre mais elle a permis de dépasser le chiffre de 10,1 millions observé en 2007, avant la crise financière.REUTERS/LEE JAE-WON
Le monde comptait, en 2010, 10,9 millions de millionnaires en dollars, un record qui surpasse même le niveau atteint juste avant la crise financière, selon une étude, publiée mercredi, par Merrill Lynch Wealth Management et le groupe français de conseil Capgemini. La population concernée est celle des individus qui disposent d'un patrimoine financier de plus de un million de dollars, hors résidence principale, biens durables et collections.

Bomb

Meilleur du Web: Attaquer la Libye en même temps que le dictionnaire

Traduit par VD pour LGS

Image
L'administration Obama vient de présenter une étonnante justification pour avoir déclenché une guerre contre la Libye sans l'approbation du Congrès exigée par la Constitution et la loi « War Powers Resolution » de 1973.

Des avions américains décollent, pénètrent l'espace aérien libyen, localisent des cibles, larguent des bombes, des bombes qui tuent et qui détruisent. C'est la guerre. Certains disent que c'est une bonne guerre et d'autres le contraire, mais aucun doute n'est possible, il s'agit bien d'une guerre.

Néanmoins, l'administration Obama insiste pour dire que ce n'est pas une guerre. Pourquoi ? Parce que, selon un rapport de 32 pages publié la semaine dernière par le gouvernement et intitulé « United States Activities in Libya », « les opérations américaines n'impliquent pas de combats soutenus ou d'échanges de tirs avec des forces hostiles, ni la présence de troupes américaines au sol, ni de victimes américaines ou de risque tangible d'escalade vers un conflit qui serait caractérisé par ces facteurs. »

En d'autres termes, le déséquilibre des forces est tellement en faveur des Etats-Unis qu'aucun Américain ne meurt ou ne risque sa vie. Apparemment, une guerre n'est une guerre que lorsque des Américains meurent, lorsque « nous » mourrons. Lorsque les seuls morts sont les « autres », les Libyens, c'est autre chose, une chose pour laquelle on n'a pas encore trouvé de nom. Lorsque les autres attaquent, c'est une guerre. Lorsque nous attaquons, ce n'est pas une guerre.

Star of David

Manoeuvres israéliennes: le cabinet réuni dans un bunker secret

Le cabinet israélien de sécurité devait pour la première fois se réunir ce mercredi dans un bunker antinucléaire secret dans le cadre d'un vaste exercice simulant des attaques de missiles contre l'entité sioniste, ont indiqué les médias israéliens.

Situé dans un lieu tenu secret dans les collines de Jérusalem occupée, cet abri souterrain, construit ces dernières années, est doté de systèmes de télécommunications et des antimissiles, selon les médias.

De même source, les ministres n'ont été informés que mardi de leur obligation de participer à cet exercice en se rendant de façon organisée dans ce bunker, sans leurs téléphones portables.

Les sirènes d'alerte devaient retentir en fin de matinée pendant une minute et demie sur tout le territoire occupé, pour appeler les Israéliens à se réfugier pendant dix minutes dans les abris publics ou les chambres et espaces protégés à domicile, sur leur lieu de travail, ainsi que dans les écoles et jardins d'enfants.

Handcuffs

La prison à vie pour huit opposants à la famille royale de Bahreïn

Image
© Photo: AFP/Adam JanDes milliers de Bahreïnis ont manifesté pacifiquement dans les rues de Sintra, le 17 juin, à l'appel du parti chiite Wefaq.
Huit opposants chiites de Bahreïn ont été condamnés mercredi à la prison à perpétuité pour « avoir formé et dirigé un groupe terroriste visant à changer la Constitution et le régime monarchique » de la famille sunnite Al-Khalifa, annonce l'agence officielle BNA.

Treize autres prévenus faisant face au même chef d'accusation ont été condamnés à diverses peines de prison par le tribunal spécial.

Les 21 accusés avaient été arrêtés dans le cadre des importantes manifestations organisées par l'opposition, majoritairement chiite, qui ont secoué Bahreïn cet hiver.

Les manifestants réclamaient des libertés politiques accrues, avec l'instauration d'une véritable monarchie constitutionnelle limitant les pouvoirs de la famille royale Al-Khalifa, voire d'une république.

Propaganda

Meilleur du Web: Les récentes guerres majeures des États-Unis ont toutes été accompagnées par des mensonges mémorables

Image
Le procureur Luis Moreno-Ocampo
C'est une mauvaise période pour la campagne de l'OTAN contre la Libye. Le président Obama doit faire face à une quasi-révolte du Congrès contre cette guerre coûteuse, alors que le secrétaire à la Défense, Robert Gates, a mis en garde ses alliés européens à Bruxelles sur le fait que leur engagement timoré était « en train de mettre en péril la mission en Libye et l'avenir de l'Alliance. » [1] Une fois revenu aux États-Unis, selon le Daily Mail de Londres, « M. Gates a demandé des fonds supplémentaires pour les opérations en Libye, mais il s'est heurté au refus de la Maison-Blanche. » [2]

L'histoire des conflits armés impliquant les États-Unis nous enseigne que, lorsque la mobilisation vers la guerre devient difficile, des campagnes de relations publiques sont initiées, souvent basées sur des histoires entièrement inventées. Par exemple, lorsqu'en 1990 le [chef d'état-major des armées] Colin Powell exprima ses doutes sur la pertinence d'une intervention des États-Unis au Koweït, des récits basés sur des photos satellite classifiées émergèrent - récits selon lesquels Saddam avait amassé 265 000 soldats et 1 500 chars au bord de la frontière avec l'Arabie saoudite. Powell changea alors d'avis, et l'attaque eut finalement lieu. Mais après l'invasion, une journaliste du St. Petersburg Times consulta des photos prises par un satellite commercial, et « elle ne vit aucun signe d'un quart de million de soldats ou de leurs chars. » [3]

MIB

Golfe du Mexique: le président de BP espère la prochaine reprise des forages

STOCKHOLM - Le groupe pétrolier britannique BP compte reprendre bientôt les forages dans le Golfe du Mexique, a déclaré mardi aux journalistes son président Carl-Henric Svanberg en marge d'une conférence de l'Association internationale des économistes de l'énergie (AIEE) à Stockholm.

Il est difficile de spéculer, mais je pense que nous n'en sommes pas loin, a dit M. Svanberg, cité par l'agence Dow Jones Newswires.

L'explosion et le naufrage de la plate-forme BP Deepwater Horizon le 20 avril 2010 au large de la Louisiane avait fait 11 morts et provoqué la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis.

A la suite de cet accident, le gouvernement américain avait imposé un moratoire sur les forages en eaux profondes dans le Golfe du Mexique, avant de le lever en octobre dernier.

Family

Bruxelles met les pauvres à la diète

La Commission européenne a réduit de 400 millions d'euros son enveloppe d'aides aux plus démunis. Les assocations estiment que deux millions d'Européens vont ainsi être privés d'aide alimentaire.

La Commission européenne a annoncé lundi 20 juin une sévère réduction l'an prochain de l'allocation au programme d'aide alimentaire destiné aux plus démunis des Européens, ramenée à 113 millions d'euros, soit 400 millions de moins que cette année. Selon plusieurs associations caritatives, cette baisse drastique de l'aide aux plus démunis pourrait priver au moins 2 millions d'Européens de l'aide alimentaire dont ils ont besoin. Ces dernières années, le Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD) était abondé à hauteur d'environ 500 millions d'euros par an. Selon les estimations, 43 millions de personnes dans l'UE sont menacées par la pauvreté alimentaire.

"Cette réduction (des fonds) est le fait d'un arrêt rendu par (la justice européenne) en avril dernier dans lequel la juridiction européenne établit que la réglementation actuelle impose que les denrées couvertes par ce régime proviennent des stocks publics de l'UE" et non de fonds issus du budget de la Politique agricole commune (PAC), a expliqué la Commission dans un communiqué. Du fait de cette décision de justice, les années où l'UE ne dégage pas de stocks, le Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD) voit ainsi ses moyens drastiquement réduits.

MIB

En 2005, Bush demandait à la CIA de discréditer un détracteur de la guerre en Irak

L'administration Bush a demandé à la CIA de lui fournir des éléments compromettants sur un historien qui critiquait l'intervention en Irak, selon les aveux au New York Times d'un ancien membre de l'agence de renseignements.

Stop

Bande de Gaza : les facilités au passage de Rafah ne sont que de la propagande

La fondation des droits de l'homme palestinienne Dhamir (Conscience) a mis à nu les assertions égyptiennes sur un allègement du blocus et l'ouverture du passage de Rafah, affirmant que les facilités qu'il a annoncées ne sont que des illusions et une propagande qui ne répond pas aux besoins des habitants de la bande de Gaza.

« La décision de ne permettre qu'à 300 passagers de quitter le secteur chaque jour est insuffisante. Elle entrave la vie de la population et leur besoin de voyager pour un traitement médical, pour poursuivre des études ou chercher un travail, voire visiter un parent », a indiqué le directeur de cette Fondation pour les droits de l'homme, Khalil Abou Shamala, lors d'un point de presse samedi dernier.

Et d'ajouter que « la situation des voyageurs du passage de Rafah sont une forme de mépris de la dignité humaine qui est contraire aux principes de respect des droits de l'homme les plus élémentaires ».