Les Maîtres du MondeS


USA

Libye: un sénateur américain fustige le « gangstérisme » de l'Otan

Image
© Photo: EPA
Les hauts responsables de l'Otan en Libye doivent être traduits devant la justice internationale au même titre que les dignitaires du régime Kadhafi, estime le sénateur américain Dennis Kucinich.

"Les hauts commandants de l'Alliance atlantique doivent assumer la responsabilité des pertes civiles résultant des bombardements devant la Cour pénale internationale. Sinon, nous allons assister au triomphe d'un nouveau gangstérisme international", a jugé M.Kucinich dans une déclaration diffusée jeudi.

"L'Otan a agi en toute impunité. Le commandement de l'Otan bombardait sans relâche les civils au nom de la protection des civils (...). En violation des résolutions du Conseil de sécurité, l'Otan a illégalement poursuivi le changement de régime libyen", indique le sénateur.

Handcuffs

Le Réseau Voltaire dénonce la tentative d'arrestation de Thierry Meyssan par les rebelles

Le Réseau Voltaire dénonce la tentative d'arrestation de Thierry Meyssan par les rebelles

Réseau Voltaire, jeudi 25 août 2011, 14h25 GMT - Les journalistes bloqués à l'intérieur de l'hôtel Rixos de Tripoli depuis dimanche ont pu être évacués par la Croix Rouge Internationale, mercredi 24 août 2011 à 17 heures. Les quatre collaborateurs du Réseau Voltaire, les journalistes Thierry Meyssan, Mahdi Darius Nazemroaya, Mathieu Ozanon et Julien Teil, étaient bien parmi eux.

Cependant, lors de sa sortie, des rebelles ont tenté d'arrêter Thierry Meyssan, connu pour ses articles dénonçant les crimes de l'OTAN. La Croix Rouge Internationale a empêché cette arrestation.

Les journalistes ont été conduits dans un autre hôtel, mais ils ne sont plus protégés par la Croix Rouge Internationale.

Les journalistes n'ont pas pu, pour le moment, rejoindre le bateau de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) qui aurait accosté à Tripoli.

Gear

Enfumage médiatique sur les scènes de liesse à Tripoli

Traduit par Choix Réalité

Image
Dépassant les précédentes fabrications médiatiques, tant en ampleur qu'en audace, hier matin Al-Jazeera a mis en scène ce qui sera sûrement dans l'histoire comme l'un des canulars les plus cyniques commis par les médias mainstream depuis les images manipulées d'Irakiens déboulonnant la statue de Saddam Hussein après l'invasion américaine en 2003.

Dans la matinée du 22 août 2011, Al-Jazira a diffusé un «live» de la situation sur la Place Verte à Tripoli, qui visait à montrer la prise de la capitale libyenne par les forces rebelles. Scènes de liesse et d'euphorie décrivait la journaliste d'Al Jazeera Zeina Khodr, tout comme elle a déclaré: " La Libye est entre les mains de l'opposition "

Les images ont été immédiatement reproduites dans tous les médias mondiaux mainstream, avec des titres claironnant « la fin du Kadhafi » et les éditoriaux à travers le monde dans les médias mainstreams spéculent sur l'avenir post-Kadhafi de la Libye.
Les fils de Kadhafi auraient été arrêtés, et plus de défections sont attendus. La capitale libyenne est, on nous a dit, maintenant dans les mains des forces rebelles. Pour beaucoup, c'est un "fait accompli".

En fait, les photos d'Al-Jazeera pour la Place Verte étaient un canular élaboré et criminel. La scène avait été préfabriquée dans un studio à Doha au Qatar. Cette information avait été transmise à l'intelligence service libyen et le peuple libyen avait déjà été averti du PsyOps (opération psychologique) Qatari quelques jours auparavant sur la télévision d'Etat Rayysse.

Dollar

L'Austérité est un euphémisme pour la guerre que les riches font aux pauvres

Traduction : Dominique Muselet pour LGS

Image
L'essence de la crise est le capitalisme lui-même : Des politiques radicales accompagnent l'Ere d'Austérité.

Dans un article du New York Times du 20 septembre 1912 intitulé : "L'Ere des Superlatifs" un auteur s'émerveillait qu'un aviateur français ait atteint une altitude de 5 680 mètres et que le nouveau building des assurances Vie Equitable, érigé à l'endroit où l'ancien venait de brûler "soit sûrement le plus haut du monde". On ne peut pas empêcher que des sommes fabuleuses soient consacrées à vaincre de tels records. "On sait bien qu'il y a de meilleures sujets de gloire" continue sobrement l'écrivain "mais l'ère des superlatifs doit suivre son cours."

Nous vivons aussi dans une ère de superlatifs bien qu'elle nous soit ironiquement vendue sous le nom d'Ere d'Austérité par l'oligarchie capitaliste. Mais les qualités superlatives de notre temps sont la marque d'une monde en déclin si l'on en juge par certains de nos exploits superlatifs :

- Les scientifiques ont rebaptisé notre ère Anthropocène pour exprimer l'impact sans précédent de l'homme sur la planète, un impact qui est en train de provoquer la sixième extinction de masse de l'histoire de la planète.

- La "crise" financière des USA de 2008 a été le détournement d'argent public le plus important de l'histoire, d'un montant d'environ 16 000 milliards de dollars, suivi par une "austérité" mondiale agressive qui force les pauvres, la classe moyenne et les gens de couleurs à payer pour la fraude systémique qui a causé la crise.

Che Guevara

Tuer la vérité : Mahdi Nazemroaya est menacé par les rebelles « pro-démocratie » de l'OTAN

Image
Mahdi Darius Nazemroaya et Thierry Meyssan sont actuellement isolés dans le centre de presse de l'hôtel Rixos à Tripoli, autour duquel ont lieu des combats intenses.

Nous demandons à nos lecteurs de réfléchir à ce que Mahdi tentait d'accomplir au centre de presse de l'hôtel Rixos : rapporter des faits de manière honnête, en se souciant de la vie humaine, solidairement avec ces hommes, femmes et enfants libyens ayant perdu la vie dans des raids de bombardements ayant touché des zones résidentielles, des écoles et des hôpitaux.

La vie de Mahdi est en danger parce qu'il dit la vérité, parce qu'il expose les crimes de guerre de l'OTAN.

On nous dit que pour « bâtir la démocratie » en Libye, il faut bombarder intensivement un pays entier, en vertu de la « responsabilité de protéger » (« Responsibility to Protect », R2P).

Toutefois, Mahdi remet ce concept en question. Il conteste le fondement même de la propagande de guerre voulant que l'acte de guerre soit une entreprise vouée à l'établissement de la paix.

Vader

C'est l'OTAN qui est à la conquête de Tripoli

Traduction : Marie-Ange Patrizio pour Mondialisation.ca

Image
Une photo publiée par le New York Times raconte, plus que beaucoup de paroles, ce qui est en train d'arriver en Libye : elle montre le corps carbonisé d'un soldat de l'armée gouvernementale, à côté des restes d'un véhicule brûlé, avec trois rebelles autour qui le regardent avec curiosité. Ce sont eux qui témoignent que le soldat a été tué par un raid de l'OTAN. En moins de cinq mois, informe le Commandement conjoint allié de Naples, l'OTAN a effectué plus de 20mille raids aériens, dont 8mille d'attaques par bombes et missiles. Cette action, déclarent au New York Times de hauts fonctionnaires étasuniens et OTAN, a été décisive pour resserrer l'étau autour de Tripoli.

Les attaques sont devenues de plus en plus précises, détruisant les infrastructures libyennes et empêchant ainsi le commandement de Tripoli de contrôler et d'approvisionner ses forces. Aux chasseurs-bombardiers qui larguent des bombes à guidage laser d'une tonne, dont les têtes pénétrantes à l'uranium appauvri et tungstène peuvent détruire des édifices renforcés, se sont joints les hélicoptères de combat, dotés des systèmes d'armements les plus modernes. Parmi eux, le missile à guidage laser Hellfire, qui est lancé à 8Kms de l'objectif, utilisé aussi en Libye par les avions télécommandés étasuniens Predator/Reaper.

Info

Dernières nouvelles de l'hôtel Rixos où une quarantaine de journalistes sont enfermés

Depuis hier soir nous n'avons plus de communication téléphonique ni Internet avec nos correspondants.

23 AOÛT 2011
23 août 2011, heure 22.30

Un membre du Réseau Voltaire a eu un très brèf échange par téléphone satellitaire avec Thierry Meyssan.

Il se porte bien. Il est toujours à l'hôtel avec les autres journalistes. La situation est tendue, mais dans l'ensemble ils vont bien.

23 août 2011, heure 21.30

L'hotel Rixos n'a pas été jusqu'ici investi par les forces rebelles sous commandement OTAN.

23 août 2011, heure 21.00

Depuis hier soir nous avons perdu contact avec les journalistes qui font partie du Team Voltaire.

Evil Rays

Meilleur du Web: Le bluff de l'OTAN dénoncé par Kadhafi, la façade de la « victoire » des rebelles s'effondre

Traduction : Résistance 71

Image
Photo prise cette nuit du fils de Kadhafi Saif Al-Islam, qui avait été "confirmé" capturé et prêt à être transféré à cette cour pénale illégale internationale; il est en fait bien libre et mène les efforts de repousser les assassins d'Al Qaïda soutenus par l'OTAN de Tripoli.
Une fois de plus un Kadhafi défiant et résolu sort vainqueur de ce bras de fer avec la force toute puissante de l'OTAN, qui inclut une campagne meurtrière de bombardements, suivie par le soutien au sol des forces spéciales de l'OTAN, incluant des militaires des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne de la France et du Qatar, qui ont appuyés les bandits d'Al Qaïda qui avaient investis Tripoli ce week-end. Les "illustres" agences de presse du gouvernement qatari Al Jazeera ont été exposées, jusqu'aux fraudes maintenant exposées au grand jour de CNN, BBC, Reuters, AP, AFP, qui ont été prises la main dans le sac à perpétrer une campagne de propagande de guerre concertée afin de vaincre la résistance psychologique du peuple libyen, surtout celui de Tripoli.

Des rapports que le fils de Kadhafi Saif Al-Islam avait été capturé par les rebelles libyens, ont émané des agences médiatiques partiales et cette information qui fut "confirmée" par la cour pénale internationale sponsorisée par les Fortune 500 de ce monde, annonça même que Saif Al-Islam était prêt pour un transfert à la Hague. Il apparaît désormais que l'intéressé soit bel et bien libre et qu'il soit apparu devant des journalistes logés à l'hôtel Rixos au sud de Tripoli; il était accompagné de forces militaires libyennes loyalistes et il menait apparemment une contre-attaque d'envergure. Il apparaît de fait que les opérations de l'OTAN en Libye se terminent comme elles ont commencé: sur la base d'un paquet de mensonges éhontés (Voyez : March's "Libya: Another War, Another Pack of Lies")

Pistol

Tripoli - Témoignage : les journalistes « non alignés » sont menacés de mort


L'OTAN encercle les ambassades qui veulent secourir les journalistes en danger

Mahdi Nazemroaya, Tripoli, 22 août à 19h52 (Russia Today)

Retranscription par le Grand Soir - mise en ligne 22/8 à 23h40 :

Présentateur : Nous rejoignons Mahdi Nazemroaya à Tripoli. Quelle est la situation à l'hôtel où vous êtes ? La dernière fois que nous avons parlé vous avez mentionné des coups de feu devant l'hôtel et aussi plusieurs loyalistes qui sont arrivés pour recevoir des soins...

Mahdi Nazemroaya : la tension est montée. Quelques membres de plus du personnel de l'hôtel précédent, de la sécurité et du groupe des médias qui étaient chargés de nous protéger, sont revenus armés. A l'évidence ils s'étaient battus. Ce sont des volontaires, pas des soldats. Ils sont revenus avec des informations sur les combats, et le tableau qu'ils ont brossé n'est pas celui d'une défaite, ils sont confiants. Et je crois... je suis désolé, je n'ai pas pu aller plus loin... je crois que l'un d'entre eux a peut-être été tué devant l'hôtel. Je ne peux pas le confirmer à l'heure qu'il est parce qu'il y a encore des snipers dans l'hôtel. Nous avons été avertis par... ceux de CNN par exemple, de ne pas parler d'Al Qaeda parce que sinon nous serions tués. C'était une menace voilée qui m'a été adressée directement. C'est inacceptable, c'est de la censure, et c'est inacceptable.

Red Flag

La situation à Tripoli au 23/08/11 (Mecanopolis)

Lundi 22 août

Mise à jour de 21h00
Nous sommes toujours sans nouvelles de Thierry Meyssan, Julien Teil et Mathieu Ozanon, comme la plupart de leurs proches. Nous mettons tout en œuvre afin de rétablir le contact.

Mardi 23 août 2011

07h00 > Seif al-Islam n'a pas été arrêté

Seif al-Islam, le deuxième fils de Mouammar Kadhafi, dont l'arrestation avait été mensongèrement annoncée par les rebelles et le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) Luis Moreno-Ocampo, comme Thierry Meyssan nous l'avait indiqué dimanche, a recontré cette nuit des journalistes :

« Tripoli est sous notre contrôle. Que tout le monde soit rassuré. Tout va bien à Tripoli », a-t-il indiqué.