Les Maîtres du MondeS


Bad Guys

Merkel et Sarkozy proposent une dictature financière

Image
Merkel et Sarkozy se sont mis d'accord sur trois propositions visant à démontrer ce qu'ils ont déclaré être leur « volonté absolue de défendre l'euro ». Toutefois, ils n'ont pas été au-delà de mesures discutées antérieurement et auxquelles les experts donnent peu de chance de se concrétiser.

En première place se trouve la création d'un « gouvernement économique européen » pour mieux coordonner la politique économique et financière des 17 pays de la zone euro. Merkel et Sarkozy ont proposé que les dirigeants des gouvernements de la zone euro se réunissent à cet effet deux fois par an sous la présidence du président du Conseil de l'Union européenne, Herman Van Rompuy.

Un tel gouvernement économique avait été annoncé précédemment en février de cette année lors d'un sommet extraordinaire de l'UE et cette annonce n'avait pas réussi à endiguer la crise de l'euro. Du fait d'une initiative franco-allemande conjointe, Van Rompuy avait alors été chargé d'élaborer un « un pacte pour l'euro, » qui a été adopté en mars lors d'une deuxième réunion spéciale.

Le pacte engage les pays de la zone euro à coopérer plus étroitement sur les questions financières, pour limiter la dette publique [la règle d'or] et pour accepter des objectifs communs concernant les salaires, les retraites et les impôts. En contrepartie, le gouvernement allemand est d'accord pour accepter une augmentation du fonds européen de secours et l'instauration d'un mécanisme de sauvetage permanent de l'euro.

Megaphone

21/08 - En direct avec Thierry Meyssan depuis Tripoli

Image
Depuis hier soir, les médias font leurs gros titres sur la Libye, en annonçant la chute de Tripoli et la fin imminente du colonel Kadhafi. Notre ami Thierry Meyssan, président et fondateur du Réseau Voltaire, se trouve sur place depuis plusieurs semaines (voir nos dernières vidéos). Nous ferons avec lui un point de la situation plusieurs fois par jour. - Mecanopolis

Whistle

Tripoli : le Réseau Voltaire s'inquiète des menaces de mort qui pèsent sur Mahdi Darius Nazemroaya et Thierry Meyssan

Image
Réseau Voltaire, lundi 22 août 2011, 13h20 GMT - Le Réseau Voltaire s'inquiète des menaces qui pèsent sur deux de ses collaborateurs à Tripoli. Mahdi Darius Nazemroaya, chercheur associé du Centre for Research on Globalization, et Thierry Meyssan, président-fondateur du Réseau Voltaire et de la conférence Axis for Peace, sont retranchés dans l'hôtel Rixos autour duquel d'importants combats ont lieu. L'ordre aurait été donné de les abattre.

Thierry Meyssan est à Tripoli depuis le 23 juin dernier. Il y a d'abord dirigé une équipe d'enquêteurs du Réseau Voltaire. Il mène depuis deux mois un travail d'information journalistique sur le conflit. Ses positions se distinguent de celles de ses confrères : il décrit la rébellion comme étant minoritaire et permettant de justifier aux yeux de l'opinion publique internationale une classique opération militaire.

Vader

Carnage de l'OTAN à Tripoli

Samedi 20 août 2011, à 20h, c'est-à-dire lors de l'Iftar, la rupture du jeûne de Ramadan, l'Alliance atlantique a lancé « l'Opération Sirène ».

Les Sirènes sont des hauts-parleurs de mosquées qui ont été utilisées pour lancer un appel d'Al Qaeda à la révolte. Immédiatement des cellules dormantes de rebelles sont entrées en action. Il s'agissait de petits groupes très mobiles, qui ont multiplié les attaques. Les combats de la nuit ont fait 350 morts et 3000 blessés.

La situation s'est stabilisée dans la journée de dimanche.

Un bateau de l'OTAN a accosté à côté de Tripoli, livrant des armes lourdes et débarquant des jihadistes d'Al Qaeda, encadrés par des officiers de l'Alliance.

Star of David

Accusez les Gazaouis et punissez-les

Traduction : Dominique Muselet pour LGS

Image
Selon les Documents Palestiniens, Saeb Erekat, le soi-disant négociateur palestinien a dit un jour : "Si quelqu'un éternue à Tel Aviv, j'attrape la grippe à Jéricho."

C'est probablement la seule chose sensée que Erekat ait jamais dite sur le conflit israélo-palestinien. Sauf que ce n'était pas tout à fait exact à moins de considérer que Erekat quand il a dit ça, représentait tous les Palestiniens de Gaza et de remplacer "Jéricho" par "Gaza", ce qui aboutit à "si quelqu'un éternue à Tel Aviv, les Palestiniens de Gaza en sont derechef rendus responsables."

Hier au réveil quand j'ai appris qu'une attaque avait eu lieu à Eilat, à 20 km au sud d'Israël, la première pensée qui m'est venue a été : " Merde, qui a fait ça ?"

En écoutant mon frère me raconter fébrilement les détails de cet incident étrange et mystérieux, j'étais assez bête pour souhaiter que les assaillants ne soient pas de Gaza. J'ai dit naïvement à mon frère : "Espérons qu'ils ne se révèleront pas être des Gazaouis."

USA

Meilleur du Web: Washington planifie une occupation prolongée d'une partie de la Libye

Alors que les télévisions atlantistes annoncent la chute imminente de Mouammar Kadhafi, Thierry Meyssan - présent à Tripoli - dénonce une intoxication. Selon lui, la guerre est autant psychologique que militaire. Les mensonges de la propagande visent à provoquer l'implosion de l'État libyen, l'objectif final n'étant plus de gouverner le pays, mais au contraire d'y installer le « chaos constructeur » au détriment de la population civile, afin de débuter le « remodelage de l'Afrique du Nord ».
Image
Vu de Washington, l’ex-ambassadeur des Etats-Unis à Tripoli, Gene A. Cretz sera le « gouverneur de la Libye libre »
On a pu observer au cours des derniers jours un changement tactique important de l'OTAN. En plusieurs zones loyales au gouvernement, l'Alliance a bombardé des checkpoints, créant de la confusion, pour larguer un peu plus loin des armes à des cellules rebelles dormantes, ou à des commandos de Forces spéciales infiltrés.

Ces opérations ont échoué, et les armes - derniers modèles - ont été récupérées par l'armée libyenne. Mais à n'en pas douter, l'OTAN perfectionnera sa méthode et parviendra ultérieurement à la mettre en œuvre.

Cette innovation tactique montre qu'il ne s'agit plus de favoriser un soulèvement populaire contre « le régime de Kadhafi », mais d'inciter à la guerre civile.

Ne croyez pas un mot de ce que vous disent les télévisions satellitaires de la Coalition. À titre d'exemple, au moment où j'écris ces lignes [samedi 20 août après-midi], elles viennent d'annoncer qu'une unité de l'armée s'est mutinée et a pris le contrôle de l'aéroport ; que l'on se bat dans la capitale et que des chars ont été déployés. C'est de la pure invention. Prenez plutôt comme source d'information les télévisions satellitaires d'États ne participant pas au conflit : la chaîne latino-américaine TeleSur ou la chaîne iranienne PressTV qui, depuis le départ de Russia Today, sont les seules sur place à rendre compte objectivement des événements.

Star of David

Les soi-disant représailles israéliennes dans la bande de Gaza

Image
Non ce n'est pas le "cycle infernal de de la violence" avec ses "attentats" et ses "représailles". C'est un carnage prémédité après des provocations préméditées et incessantes de la part des dirigeants israéliens pour essayer de "légitimer" (eux qui se plaignent tant de la "déligitimisation d'Israël") la poursuite de l'occupation, de la colonisation et de toutes les exactions qui vont avec. Ci-dessous des photos de victimes palestiniennes qui en disent long sur les "terroristes" auxquels s'attaque Israël.

Depuis deux jours l'armée israélienne attaque par les airs, la terre et la mer la population civile de Gaza et on ne sait pas le nombre de morts ni celui des blessés au moment où recommence le cauchemar pour la population gazaouie.

Qui est responsable des attaques sur des cibles militaires à 20km au nord de la ville de Eilat, au sud d'Israël près de la frontière égyptienne ? Le Hamas a nié toute implication dans les attentats qui ont causé la mort de 7 personnes et des blessures à 14 autres Israéliens, dont une majorité de militaires en permission. "Notre stratégie est de résister à l'occupation de la terre palestinienne de l'intérieur plutôt que de l'extérieur », ont déclaré les responsables du Hamas, qui viennent d'annoncer que la trêve qu'ils respectaient depuis 2009 n'a plus lieu d'être.

Gear

Libye ? Vous vous êtes encore fait avoir ? Oui, encore !

Image
Les « armes de destruction massive », ça n'a pas suffi ? Le martyre de l'Irak, frappé d'abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n'en a pas tiré les leçons ? Non, on n'en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l'Irak, la Yougoslavie, l'Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange.

La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l'Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, Al Jazeera s'est aligné sur l'OTAN (on verra bientôt pourquoi).

Pourtant, dans nos infos quotidiennes, tellement d'indices devraient nous pousser à la méfiance. Juste un exemple... Depuis le début, l'Otan et les médias nous racontent que les rebelles ne cessent de se progresser, qu'ils ont conquis telle et telle ville, et qu'ils seront très bientôt dans Tripoli, où Kadhafi, « isolé et détesté », va tomber rapidement.

Che Guevara

Meilleur du Web: Maudissez-la ou ayez-en peur, la vérité interdite est une insurrection en Grande-Bretagne

Traduit par Résistance 71

Image
Par un beau jour de printemps, flânant dans le sud de Londres, j'entendis des voix autoritaires derrière moi. Un fourgon de police vomît une meute de six ou plus policiers, qui me poussèrent de côté. Ils entourèrent un jeune noir, qui comme moi, marchait sans but apparent. Ils se l'approprièrent. Ils fouillèrent ses poches, regardèrent dans ses chaussures, inspectèrent ses dents. Leur forfaiterie accomplie, ils le laissèrent partir avec les aboiements d'usage qu'il y aurait une prochaine fois.

Pour un jeune au fond de la pyramide de l'aisance, du patronage et de la pauvreté, ceci est la Grande-Bretagne moderne; pour ces noirs, marginalisés et rancuniers, les envieux et les sans espoir, il n'y a jamais de surprise. Leur relation avec l'autorité est à l'image de leur obsolescence de jeunes adultes, La moitié de tous les noirs britanniques entre 18 et 24 ans sont sans emploi, ceci est le résultat d'une politique délibérée depuis que Margaret Thatcher supervisa le plus gros transfert de richesses du bas vers le haut de la société dans l'histoire britannique. Oubliez la télé plasma, ceci fut une forme de pillage panoramique.

Ainsi est la vérité de la "société malade" de David Cameron, de manière notable, sa partie la plus malade, la plus criminelle, la poche la plus vile: le deux kilomètres carré et demi de la City de Londres où, avec l'accord politique, les banques et les super-riches ont ruiné l'économie britannique et les vies de millions de gens. Ceci devient très très vite immentionnable alors que nous succombons plus avant à la propagande auparavant décrite par le leader d'opposition noir américain Malcolm X qui disait: "Si vous ne faites pas attention, les journaux vont vous faire haïr les oppressés et aimer les gens qui les oppressent."

Star of David

Qui au Moyen Orient profiterait de la chute d'Assad ? Israël

Image
Bien qu'Israël ait longtemps gardé le silence sur les évènements en Syrie, désormais à Tel Aviv on se réjouit d'avance d'une possible éviction d'Assad prélude à un affaiblissement du pouvoir central syrien au profit de gouvernements régionaux sectaires s'opposant comme par le passé les uns aux autres. Une Balkanisation de la Syrie c'est ce à quoi participe en coulisses les Sionistes en soutenant les islamistes fanatiques armés par l'étranger avec l'aide de la Turquie.

Lors d'une présentation faite à l'Institut for Contemporary Affairs du Jerusalem Center for Public Affaires le 16 Juin 2011, le professeur Eyal Zisser - un expert israélien de renom sur l'histoire et la politique moderne de la Syrie du Liban et du conflit arabo israélien - préconise le renversement de Bahsar al Assad dont le régime est considéré par lui comme une menace pour Israël.

Dans un article intitulé The syrian uprising implications for Israël, Zisser - universitaire influent dans le monde politique israélien - détaille sa position dans le dernier chapitre «A new syrian régime might be better for Israël » c'est-à-dire expose les désidératas de Tel Aviv vis-à-vis de Damas.