Les Maîtres du MondeS


Eye 1

Le Moyen-Orient au seuil d'une grande guerre risquant de devenir mondiale

Outre la rencontre avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, Biden devait participer à un sommet en Jordanie. La réunion devait inclure le roi Abdallah II de Jordanie, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas. Cependant, après qu'une roquette est tombée sur un hôpital à Gaza, tuant plus de 470 personnes, ce sommet a été annulé.
fghj
Un événement capable de bouleverser toute la situation de crise actuelle a étrangement coïncidé avec la visite du président américain Joe Biden en Israël.
Israël, en fournissant certaines preuves, accuse l'organisation Jihad islamique d'être à l'origine de l'incident, prétendant que leur roquette aurait mal fonctionné et serait tombée sur l'hôpital. En tout cas, sur les vidéos diffusées en ligne, il est clair que de tels dégâts n'auraient probablement pas pu être causés par une seule roquette. Il est tout à fait possible qu'un des nombreux tunnels souterrains du Hamas passait sous l'hôpital, où ils stockent leurs armes.

Megaphone

Les États-Unis s'exposent à une défaite dans la guerre géopolitique autour de Gaza

biden et  Benjamin Netanyahou
Cent ans après la révolte arabe (1916-1918) contre les Turcs ottomans au pouvoir, dans le contexte de la défaite imminente de l'Allemagne et de la Triple Alliance lors de la Première Guerre mondiale, un nouveau soulèvement armé des Arabes éclate - cette fois contre l'occupation israélienne, dans le contexte de la défaite imminente des États-Unis et de l'OTAN lors de la guerre d'Ukraine - offrant le spectacle palpitant d'une histoire qui se répète inlassablement.

Bell

La position pro-israélienne de l'Occident accélère sa perte de pouvoir

israel usa
Les médias occidentaux commencent à constater que le soutien indéfectible de leurs hommes politiques à Israël et à l'Ukraine diminue la position de leurs pays sur la scène internationale.

Sur Naked Capitalism, Yves Smith note les effets politiques dévastateurs de l'attentat de Gaza sur la politique étrangère de Joe Biden :

Star of David

Le diabolique plan israélien pour éradiquer Hamas et raser Gaza et sa population

Seymour Hersh révèle le diabolique plan israélien pour éradiquer Hamas et raser Gaza et sa population.

Une semaine s'est écoulée depuis les terribles attaques du Hamas contre Israël, et les forces armées israéliennes ont donné une image claire et sans concession de ce qui les attend.

Au cours de la semaine écoulée, des jets israéliens ont bombardé 24 heures sur 24 des cibles non militaires dans la ville de Gaza. Des immeubles d'habitation, des hôpitaux et des mosquées ont été détruits, sans avertissement préalable ni effort pour minimiser les pertes civiles.

La GBU-43 / B MOAB /
La GBU-43 / B MOAB / de fabrication américaine appelée « Mère de toutes les bombes » qu’Israël compte utiliser contre la population de Gaza selon Seymour Hersh..
À la fin de la semaine, les avions israéliens ont également largué des tracts indiquant aux habitants de la ville de Gaza et des zones environnantes au nord que ceux qui souhaitaient survivre feraient mieux de commencer à se diriger vers le sud - en marchant si nécessaire - sur une distance de 25 miles ou plus, jusqu'au poste frontière de Rafah menant à l'Égypte. À l'heure où j'écris ces lignes, il n'est pas certain que l'Égypte, en proie à des difficultés financières, autorise le passage d'un million d'immigrants, dont beaucoup sont acquis à la cause du Hamas. À court terme, un initié israélien m'a dit qu'Israël essayait de convaincre le Qatar, qui, à l'instigation de Benjamin Netanyahu, était un soutien financier de longue date du Hamas, de s'associer à l'Égypte pour financer un village de tentes pour le million ou plus de réfugiés qui attendent de passer la frontière. « Ce n'est pas une affaire réglée », m'a dit l'initié israélien. Les responsables israéliens ont averti l'Égypte et le Qatar que sans site d'atterrissage, les réfugiés devront « retourner à Gaza ».

Star of David

SOTT Focus: L'opération « Déluge d'Al-Aqsa » n'a pas surpris Israël — La censure militaire israélienne vous cache la vérité sur l'attaque du Hamas

C'était l'information la plus importante de l'opération « Déluge d'Al-Aqsa », mais elle nous avait pourtant échappé. L'attaque d'Israël n'a pas été conduite par les jihadistes du Hamas, mais par quatre groupes armés unis. C'est la première fois, depuis cinquante ans, que les Palestiniens de Gaza s'unissent. Qu'on le veuille ou non, les longues années d'indifférence occidentale au sort des Palestiniens se terminent. Désormais, il va falloir commencer à appliquer le Droit international.
Benjamin Netanyahu auprès de ses troupes
Benjamin Netanyahu vient s’assurer que ses soldats sont prêts à lui obéir, quels que soient ses ordres.
Cet article fait suite à « Changement de paradigme en Palestine », 10 octobre.
[Publié sur Sott.net : « Changement de paradigme en Palestine après 75 ans d'oppression » - NdE]
Contrairement à ce que j'ai écrit la semaine dernière sur la base des dépêches d'agences de presse occidentales et arabes filtrées par la censure militaire israélienne, l'attaque d'Israël le 7 octobre 2023 (opération « Déluge d'Al-Aqsa ») n'a pas été perpétrée par le seul Hamas. Son déclenchement a été décidé par une chambre d'opération unitaire de l'ensemble de la Résistance palestinienne. Le Hamas, qui en est de loin la principale composante, a fourni l'essentiel des troupes, mais trois autres groupes y ont participé :
  • le Jihad islamique (sunnite et khomeyniste) ;
  • le Front populaire de libération de la Palestine (marxiste) ;
  • et le Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG).
La presse occidentale a rendu compte des crimes barbares commis par certains des assaillants, mais pas du respect de certains autres. Vérification faite, les accusations de viols et de décapitations de bébés [1] relèvent de la propagande de guerre. Ce journalisme borgne et menteur ne doit plus nous étonner.

Telescope

Les États-Unis déploient d'importantes forces, les yeux rivés sur la Syrie

vol pétrole syrie usa
© USA Today
Les États-Unis ont récemment déployé beaucoup trop de troupes au Moyen-Orient pour qu'il s'agisse d'un objectif pacifique ou simplement pour dissuader les autres d'agir.

Contre qui ont-ils l'intention de se battre ?

Alarm Clock

Le 11-Septembre du Moyen-Orient

La version officielle de l'attaque du Hamas contre Israël est impossible. Selon CNN, le Hamas a pu s'entraîner durant un an et demi dans six installations militaires à Gaza. Cette préparation était l'objet de rumeurs depuis le mois de mai au Liban. Elle a donné lieu à une bataille meurtrière entre factions palestiniennes, en septembre à Saïda. Le 30 septembre, le ministre égyptien du Renseignement, Kamel Abbas, a personnellement téléphoné au Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, pour le mettre en garde.
nbvc
Les combattants du Hamas ont pu s’entraîner à piloter des ULM sans éveiller de soupçons.
Une société de Sécurité privée israélienne a saisi le Shabak dans les jours suivants. La CIA a également informé le Mossad, le 5 octobre. Il est impossible qu'Israël ait été surpris. En outre, comme le souligne Manlio Dinucci, les procédures routinières de sécurité n'ont pas été appliquées. Et l'armée a mis cinq heures à intervenir. La question est donc, pourquoi Benjamin Netanyahu a laissé mourir 1 300 de ses concitoyens ?

Attention

Israël/Hamas : le reste du monde assistera sans pleurer à la chute finale de l'Occident

Nous avons parlé, depuis quatre jours, de la guerre atroce qui est menée par les deux parties. Nous avons posé la question, au Courrier des Stratèges, d'un emballement débouchant sur un conflit majeur. Mais il ne faut pas exclure un autre scénario. Celui d'une spirale suicidaire, mais purement occidentale, que le reste du monde laisserait faire, pour mettre définitivement hors-jeu ceux qui empêchent la paix et la prospérité du monde : à savoir le G7 et l'UE emmenés par les USA.
hjki
Après tout, le reste du monde pourrait se contenter de regarder Israël s'engager dans une guerre sans fin contre le terrorisme; l'Union Européenne démontrer définitivement son double standard moral; et les États-Unis livrer leur dernier combat impérial, en épuisant définitivement leurs stocks d'armes... En tout cas, depuis quatre jours, Turquie, Russie, Iran, Arabie Saoudite, Egypte, Chine font preuve d'une retenue étonnante... Méditons sur le scénario de l'auto-destruction occidentale. Pour nous autres Français, il y a va de notre dislocation comme corps social ou bien, si nous faisons le bon choix, de l'intégration des musulmans à la nation pour contribuer à la construction d'une planète prospère et pacifiée, enfin débarrassée de l'arrogance si mortifère des cow-boys néo-conservateurs ou néo-libéraux.

Star of David

SOTT Focus: Changement de paradigme en Palestine après 75 ans d'oppression

Le conflit sanglant qui a débuté en Palestine géographique survient après 75 ans d'injustices toutes aussi meurtrières. Du point de vue du Droit international, les Palestiniens ont le droit et le devoir de résister à l'occupation israélienne, comme les Israéliens ont le droit et le devoir de répondre à l'attaque qu'ils subissent. Il est de la responsabilité de chacun d'aider à résoudre les injustices dont les deux groupes sont victimes, ce qui ne signifie pas soutenir la vengeance cruelle de certains d'entre eux. Par ailleurs, le soutien que l'on peut apporter aux peuples palestinien et israélien ne doit pas conduire à amnistier leurs dirigeants respectifs pour les crimes qu'ils ont commis, ni les grandes puissances qui les ont manipulés.
Benjamin Netanyahu
© Capture d'écran/ GPOLe Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu annonce qu’Israël est en guerre. Pour la première fois de son histoire, l’État hébreu est attaqué sur son territoire. Il le nettoie d’abord, puis lancera une guerre contre-insurrectionnelle à Gaza sur le modèle de la « bataille d’Alger » et de l’« opération Phoenix » au Vietnam : Il s’agira d’une guerre très sale, meurtrière et illimitée. Israël pourra rétablir l’ordre à son avantage, mais ne pourra jamais vaincre.
Le Proche-Orient est un univers instable dans lequel de nombreux groupes s'affrontent pour survivre. Par simplification, nous considérons en Occident que sa population se compose de juifs, de chrétiens et de musulmans, mais la réalité est beaucoup plus complexe. Chaque religion se compose elle même d'une multitude de confessions. Par exemple, en Europe et au Maghreb, nous sommes conscients que les chrétiens se divisent en Église catholique, Église orthodoxes et Églises protestantes, mais au Moyen-Orient, il y a des dizaines et des dizaines d'Églises différentes. Le même constat est vrai au sein des religions juive et musulmane.

Star of David

L'opération « Tempête Al-Aqsa » pourrait avoir un impact géopolitique important

Un conflit de grande ampleur est en train de se dérouler en Palestine. Le 7 octobre, le Hamas lance une opération militaire contre les forces d'occupation israéliennes. À l'aide de missiles, de drones et de parapentes, les soldats palestiniens ont réussi à attaquer par surprise les troupes israéliennes et à avancer dans le territoire occupé, libérant de nombreuses zones. Tel-Aviv a répondu par une déclaration de guerre et plusieurs attaques meurtrières contre des zones civiles de Gaza, mais les forces de l'État juif semblent toujours incapables d'expulser les soldats palestiniens de leur territoire occupé, alors que le Hamas progresse rapidement.
ghjk
La mosquée Al-Aqsa
Outre les conflits territoriaux, l'attaque semble avoir des motifs religieux précis. Les Palestiniens appellent l'assaut « Opération Tempête Al-Aqsa » en référence à la célèbre mosquée Al-Aqsa, un important lieu saint de l'islam. Des militants juifs ont fréquemment attaqué le site et des groupes religieux extrémistes ont fait pression sur l'État pour qu'il démolisse la mosquée et construise un temple juif dans la région. La profanation constante d'Al-Aqsa semble avoir été une ligne rouge pour les musulmans palestiniens.