Les Maîtres du MondeS


Star of David

Netanyahou : « Israël gouvernera Gaza ».

Dans une interview accordée à la chaîne américaine ABC, le Premier ministre israélien, M. Netanyahou, a répondu comme suit lorsqu'on lui a demandé s'il pensait qu'un cessez-le-feu était possible à Gaza : « Un cessez-le-feu serait une reddition face Hamas. Ce serait une victoire pour Hamas, ce ne serait pas plus envisageable qu'un cessez-le-feu ne l'aurait été pour vous après les attaques d'Al-Qaïda contre le World Trade Center ».
kjhg
Interrogé sur la question de savoir qui devrait gouverner Gaza une fois la guerre terminée, M. Netanyahou a répondu : « Israël sera responsable de la sécurité pendant une période indéterminée, car lorsque nous n'avons pas cette responsabilité, nous assistons à l'explosion de la terreur exercée par Hamas ».

Oil Well

Meilleur du Web: La diplomatie de l'énergie au cœur d'un génocide

gaz à gaza
APARTHEID ÉNERGÉTIQUE

Alors qu'Israël massacre la population palestinienne, l'Europe et les États-Unis négocient avec le gouvernement de Netanyahou pour s'assurer le contrôle du gaz de Gaza.

« Les entreprises sélectionnées se sont engagées à réaliser un investissement sans précédent dans l'exploitation du gaz naturel au cours des trois prochaines années, ce qui devrait aboutir à la découverte de nouveaux gisements de gaz naturel. » Le ministre israélien de l'énergie, Israel Kartz, a clôturé dimanche 29 octobre l'octroi de 12 licences d'exploitation de gaz fossile au large de la côte méditerranéenne du pays. En pleine offensive militaire contre la bande de Gaza, des sociétés comme l'italien Eni, le britannique BP ou l'azéri Socar développent leur activité gazière. Quelques mois plus tôt, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait assuré qu'il fallait « accélérer les exportations vers l'Europe » pour mettre fin à la dépendance énergétique à la Russie. Cette photographie montre que les projets expansionnistes d'Israël à Gaza concernent également les réserves énergétiques de la mer palestinienne.

Star of David

Gaza : le terrorisme israélien a pour but évident de provoquer un nouvel exode massif des Palestiniens

destruction gaza octobre 2023
© Mohammed Zaanoun / ActivestillsOctobre 2023 - Les destructions dans la bande de Gaza défient l'imagination. Assuré d'une impunité totale grâce au soutien des gouvernements occidentaux, l'état sioniste, terroriste, raciste et colonialiste, mène une campagne de bombardements dévastatrice sur une population désarmée, dans le but évident de provoquer une nouvelle Nakba
Tout indique qu'Israël envisage à nouveau très sérieusement une opération massive de nettoyage ethnique, menée à la vitesse de l'éclair et avec l'aide des États-Unis.

Alors que les forces israéliennes commençaient à effectuer des incursions terrestres limitées dans le nord de la bande de Gaza au cours du week-end, des informations ont abondé selon lesquelles Israël préparait des plans visant à expulser une grande partie ou la totalité de la population de l'enclave assiégée vers le territoire égyptien voisin du Sinaï.

Eye 1

« Psychopathologie du totalitarisme », d'Ariane Bilheran

Le totalitarisme n'a jamais été complètement envisagé sous l'angle d'une maladie de civilisation, une pathologie collective délirante, du côté de la psychopathologie, avec les ramifications qui s'ensuivent.

ghjk
C'est ce qu'Ariane Bilheran propose, avec cet essai psychologique et philosophique sur le pouvoir total en politique. Elle démontre que le totalitarisme est un système paranoïaque dans lequel les pathologies perverses, sadiques, transgressives et psychopathes sont à l'honneur.

La condition de survie de ce système est un mensonge premier qui est maintenu dans le secret, l'endoctrinement des masses à l'idéologie, la mise sous terreur des individus et des collectifs, entraînant tout à la fois sidération traumatique, jouissance pour certains et horreur pour d'autres.

L'accent est mis sur l'alliance pathologique entre la paranoïa et la perversion pour casser les liens et détruire la subjectivité et les corps des individus, réduits à l'état d'instruments ou pire, d'objets de marchandises inertes et interchangeables.

X

TICE : la Russie révoque sa ratification

nuclear armageddon
Après la suspension par la Fédération de Russie de sa participation dans le traité sur la réduction des armements stratégiques offensifs Start-II/SNV-III, le 23 février 2023, qui n'a été qu'une suite logique et parfaitement prévisible en vue du nouveau caractère des relations russo-occidentales instaurées depuis le début de l'année 2022 : face à la menace déclarée et partiellement mise en œuvre par l'Occident collectif américano-centré vis-à-vis de la Russie, cette dernière a procédé à la suppression légale des restrictions au développement de son armement stratégique - aujourd'hui, c'est un nouveau pas significatif qui a été entrepris par Moscou dans le cadre du renforcement de sa sécurité nationale.

Display

Jacques Baud : Comprendre l'opération Déluge d'al-Aqsa et ses conséquences

frtg
Même si des voix se font de plus en plus entendre, qui ne s'alignent pas sur la bien-pensance pro-israélienne, dans les médias de grand chemin, il suffit d'écouter les propos mesurés de Jacques Baud pour comprendre pourquoi on n'est pas près de l'entendre sur un média d'« information » pour masses endormies.

Star of David

Qui sont les terroristes à Gaza ?

Alain Corvez (géopoliticien) s'exprime sur Canal Algérie.

Le Colonel (er), ancien conseiller du Général commandant la Force des Nations unies au Sud Liban (Finul), ancien conseiller en relations internationales au ministère de l'Intérieur, actuellement conseiller en stratégie internationale.
Alain Corvez
Dès le 7 octobre 2023, la propagande de guerre israélienne a fait passer le soulèvement palestinien pour des actes terroristes, avec de fausses informations sur des crimes inventés du Hamas contre des civils, des enfants, voire des bébés et des montages de vidéos fallacieux, (voir le témoignage du Général Delawarde). Et ça marche dans les principaux médias français et européens qui sont entre les mains des sionistes. C'est l'inverse qui est vrai depuis la résolution du partage de la Palestine de l'ONU de 1947 (et même avant contre les Britanniques mandataires) et l'établissement de l'état en 1948.

Boat

La guerre du gaz : de la Baltique au Sinaï, la zone de crise s'étend. Analyse

De nos jours, nous assistons rarement à des guerres d'anéantissement, c'est-à-dire des guerres dans lesquelles les belligérants visent à la destruction complète et à la capitulation du pays adverse. Naturellement, cela s'applique surtout aux grandes puissances dotées d'armes technologiquement avancées et de capacités de destruction souvent dévastatrices.
fghj
© EPA-EFE/ALEXEI NIKOLSKY/SPUTNIK
En général, lorsque des conflits opposent ces dernières, on assiste à des guerres dites par procuration, c'est-à-dire des guerres dans lesquelles un pays fantoche sacrifie son propre territoire, et souvent aussi sa propre population, pour attaquer la puissance adverse, de son propre Dominus ou un autre pays fantoche allié à son tour à l'adversaire de son propre Dominus.

Bulb

Le génocide est profondément inscrit dans les cerveaux occidentaux

Là où j'ai grandi, dans la banlieue de l'Ohio, le génocide était une bonne chose. Je l'ai lu positivement en cours d'histoire, au même titre que la découverte de nouvelles terres, l'exploration et la colonisation. J'ai joué à la colonisation dans un jeu vidéo au laboratoire d'informatique. Le génocide est codé dans le cerveau occidental.
fghj
C'est ainsi qu'ils se sont construits, pourquoi lâcheraient-ils leur dernière colonie, Israël ? C'est pourquoi le soutien ouvert à Israël, ouvertement génocidaire, est si facile. Ils suivent le même vieux programme génocidaire, mais avec des bombes et des médias modernes.

Star of David

Les États-Unis préparent l'opinion publique au remplacement de Netanyahou

Apparemment, Benjamin Netanyahu n'est pas en situation de confiance au sein du gouvernement israélien. Outre la pression politique que subit le premier ministre au niveau national et international, même ses alliés semblent désormais indiquer clairement que sa stabilité politique est terminée et qu'il n'y a plus d'espoir d'un avenir durable pour son gouvernement.
kjhg
© InfoBrics
Dans une récente déclaration faite lors d'une réunion avec des conseillers à la Maison-Blanche, le président américain Joe Biden a révélé qu'il pensait que les jours de son partenaire israélien étaient comptés. Il doute de la capacité de M. Netanyahou à surmonter les effets de la grave crise politique et sécuritaire israélienne, quelle que soit l'issue du conflit.