Bienvenue à Sott.net
dim., 28 août 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Chess

Guerre nucléaire : du danger des distractions ?


Comment: Il est vrai que le risque de guerre nucléaire entre la Russie et les États-Unis, réel ou pas, est devenu une préoccupation. A ce titre, et comme beaucoup de choses qui occupent l'espace médiatique officiel et alternatif, l'on peut se poser des questions. Cela participe t-il aussi à détourner les attentions ? Y aurait-il certains problèmes plus urgents dont il faudrait se préoccuper et à propos desquels la majorité de la population n'est pas préparée ? Si l'on dresse le tableau de la situation mondiale, on peut avoir quelques éléments de réponse. Avec, par exemple, le changement climatique qui se profile et qui n'est sans doute pas celui auquel on s'attend (et en cela nous serons en désaccord avec la conclusion de l'article). Avec le risque de plus en plus manifeste de bombardements cométaires aux conséquences dévastatrices. Avec un effondrement économique mondial d'une ampleur sans précédent.

L'article ci-dessous, même si ce n'est pas son objectif premier, réduit aussi à néant la belle propagande anti-russe dont on nous abreuve depuis des mois, et qui ferait de Poutine un fou conquérant assoiffé de nouveaux territoires...

Le bon sens rationnel d'une élite politique à la psychopathie galopante à bien sûr ses limites et il existe sans doute, oui, un risque de conflagration nucléaire... parmi d'autres risques plus importants encore.


Opposition entre Bloc atlantique et Russie au sujet de la crise ukrainienne, manœuvres de pays de l'OTAN en Pologne, projets de déploiement d'unités blindées OTAN dans les Pays Baltes et de défenses antimissile en Roumanie et en Pologne, survols agressifs de navires américains par des chasseurs russes, non seulement les relations OTAN - Russie prennent progressivement la forme d'une Guerre Froide 2.0, mais de nombreux responsables et commentateurs s'inquiètent du risque d'affrontements escaladés jusqu'à l'emploi d'armes nucléaires.

Et en Russie comme en OTAN, on lance des déclarations ambiguës voire affirmatives et menaçantes - oui si "ceux d'en face" continuent comme ça, on finira par en venir aux mains, puis au nucléaire !

Risque réel, ou hystérie ?

MIB

Des témoins oculaires du massacre de la discothèque d'Orlando : « Il y avait plus d'un tireur, des tireurs d'élite ont tiré sur la police, quelqu'un bloquait les sorties »

Traduction : SOTT

Une autre effroyable tuerie de masse aux États-Unis, la plus meurtrière, a de nouveau attiré l'attention des médias du monde entier sur la « Nation indispensable » [les États-Unis - NdT]. 50 morts, 53 blessés, et le tout sur les épaules d'un seul sympathisant d'ISIS, sévèrement homophobe (homosexuel non affirmé, apparemment), musulman-étasunien, qui paie ses impôts, qui visite la mosquée (alors qu'il n'est pas religieux), divorcé, « perturbé », « gentil », fan des services de police de la ville de New York, haïssant les États-Unis, père d'un enfant et ayant travaillé pendant neuf années dans la plus grande entreprise de sécurité privée au monde.

Un homme comme les autres pour notre époque, semble-t-il.
© AP
L’arrière de la discothèque le Pulse, à Orlando dimanche 12 juin. La police dit qu’elle a utilisé un ACP [Le .45 ACP (Glock 21) équipe la majorité des services de police étasuniens – NdT] pour faire ces trous dans le mur, à travers lesquels plusieurs survivants se sont enfuis. Quant à savoir qui a produit les impacts de balles autour des gros trous n’est pas révélé.
L'histoire raconte qu'à 2 heures du matin le dimanche 12 juin 2016, Omar Mateen, âgé de 29 ans, est entré dans une obscure boîte de nuit remplie de trois cent vingt personnes qui s'amusaient. Mateen est porteur d'un fusil AR-15 [largement utilisé par les polices municipales et les polices d'État aux USA - NdT] et de trente chargeurs de munitions supplémentaires. Dans l'obscurité, sous les lumières clignotantes des stroboscopes, il commence à tirer et poursuit en vidant et chargeant trente fois son fusil AR-15, tirant près de mille fois des munitions de calibre .223. Dans le processus, il réalise l'exploit remarquable de tuer ou de blesser plusieurs fois un tiers des gens autour de lui, la majorité de ses victimes ayant été touchées de multiples fois, certaines jusqu'à douze fois. Et il fait tout cela en moins de 7 minutes. Tout seul.

Ceci, chers lecteurs, c'est « l'histoire officielle », c'est-à-dire, « toutes les informations bonnes à imprimer ».

Attention

L'Empire du chaos écrase le B de BRICS

Traduit et édité par jj, relu par nadine pour le Saker Francophone

Les enjeux ne pourraient être plus élevés. Non seulement l'avenir des BRICS, mais l'avenir d'un nouveau monde multipolaire est dans la balance. Et tout dépend de ce qui se passera au Brésil au cours des prochains mois.

Commençons par l'agitation interne kafkaïenne. Le coup d'État contre la présidente Dilma Rousseff reste un cadeau multimédia inégalé, dans le théâtre tragi-comique de l'opéra-bouffe politique qui continue. Il sert également comme cas d'école de la guerre de l'information convertie en outil stratégique de contrôle politique.

Une succession de fuites épouvantables de conversations téléphoniques a révélé que les secteurs clés de l'armée brésilienne, ainsi que certains juges de la Cour suprême, ont légitimé le coup d'État contre une présidente qui a toujours protégé, pendant deux ans, l'enquête de corruption Car Wash. Même les médias occidentaux ont été forcés d'admettre que Dilma n'a pas volé quoi que ce soit, mais qu'elle est, au contraire, mise en accusation par une bande de voleurs. Leur ordre du jour : étouffer l'enquête Car Wash, qui peut finalement jeter beaucoup d'entre eux en prison.

Bizarro Earth

Le premier ministre indien Modi consolide l'alliance indo-américaine

La visite de deux jours du premier ministre indien Narendra Modi à Washington cette semaine a marqué un tournant dans la transformation de l'Inde en Etat de « première ligne » dans l'offensive militaire stratégique de l'impérialisme américain contre la Chine.

Cette offensive, connue à Washington sous le nom de « pivot vers l'Asie » ou de « rééquilibrage », a déjà vu les États-Unis redéployer la plus grande partie de leur puissance navale et aérienne dans la région indo-pacifique, renforcer les liens militaires avec leurs alliés traditionnels de la région, élaborer des plans pour un bombardement massif aérien et maritime de la Chine (Air-Sea Battle), inciter divers pays d'Asie du Sud-Est à appuyer leurs revendications territoriales contre la Chine en mer de Chine du Sud, et effectuer des « survol » armés et des exercices de « liberté de navigation » pour contester la souveraineté chinoise d'îlots dans cette mer.

La déclaration conjointe publiée mardi par Modi et le président Obama après leurs entretiens présentait des plans pour accroître la coopération militaire indo-américaine à travers les régions de l'océan Indien et de l'Asie-Pacifique et dans tous les « domaines ... terrestre, maritime, aérien, spatial et cybernétique ».

Commentaire: Bientôt la fin du I de BRICS ?


Info

Le jeu gazier entre la Russie et Israël

D'après le site israélien Debka, proche des services et généralement bien informé, la Russie et Israël prévoient des exercice militaires conjoints en Méditerranée. Cela aurait été décidé lors de la dernière des nombreuses visites de Bibi la terreur à Moscou, il y a six jours. Stratégiquement, le Kremlin enfonce un coin supplémentaire entre Tel Aviv et Washington, dont les relations sont loin d'être exceptionnelles depuis quelques années, éloigne l'Etat hébreu de l'orbite atlantique et légitimise la présence militaire russe dans la région qui fait désormais partie du décors, comme le sable ou les dattiers.

Mais nos yeux s'écarquillent quand on apprend que, lors de ces exercices, les Russes utiliseraient leurs bases syriennes de Tartous et de Hmeimim, ce qui ne manque pas de sel étant donné que la Syrie et Israël sont en état de guerre depuis 1981 !

Propaganda

Propagande : extension du domaine de la russophobie


Comment: Les Russes sont présentés dans les médias comme les envahisseurs, les conquérants, les oppresseurs. Heureusement pour nous, qui avons encore l'usage normal de nos yeux, de nos oreilles et de notre cerveau, il suffit de quelques clics de souris sur internet pour constater qu'il existe une autre version de la réalité que celle décrite par les médias occidentaux, bien moins prompts à reprendre les discours de la diplomatie Russe quand ceux-ci ne vont pas dans le sens souhaité. C'est à dire presque toujours :
Mercredi, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que Moscou a été contraint à la confrontation avec l'Occident dans la campagne anti-russe menée par ce dernier empreinte de la mentalité de Guerre Froide.

"La Russie ne compte pas entrer dans la confrontation qui lui est imposée, ni avec les États-Unis, ni avec l'OTAN, ni avec l'Union Européenne", a déclaré M. Lavrov devant la Douma (chambre basse du parlement).

Il a fustigé les "pays occidentaux menés par les États-Unis" qui tentent de dominer le monde en utilisant l'actuelle menace terroriste, creusant ainsi les conflits régionaux et l'instabilité de l'économie mondiale. Indiquant que les relations internationales traversent actuellement un grand moment, le diplomate russe a appelé à la formation d'une nouvelle architecture polycentrique.

"Aucun État seul ou groupe d'États, quelle que soit sa puissance, n'est capable de résoudre les multiples problèmes de l'ère moderne par lui même", a-t-il insisté. "La situation actuelle demande un travail diplomatique collectif... pour trouver les réponses optimales aux défis et menaces communs".

M. Lavrov a également souligné l'importance de l'équilibre des politiques mondiales dans les cadres tels que les Nations Unis, les BRICS, l'Organisation de Coopération de Shanghai et le G20.
Et bien sûr, quelques principes de base :

La propagande anti-russe s'intensifie dans les médias. Le russian bashing se répand et suggère que la Russie dirigée par Vladimir Poutine vit sous un régime tyrannique. Présenter à l'opinion occidentale le régime de Moscou comme violant l'État de droit et la démocratie, persécutant ses opposants et s'orientant vers une dictature est devenue une habitude. D'où vient cette propagande russophobe qu'on ne réserve pas à d'autres nombreux pays, pourtant, eux, réellement dictatoriaux ?

La Russie accusée d'être un État policier

Dans Le Figaro, un article de propagande antirusse très peu professionnel, signé d'Emmanuel Grynszpan (« L'opposition russe désormais réprimée par des nervis » 02/06/2016) essaie de démontrer que des "défenseurs des droits de l'homme" et des "opposants" sont attaqués par « des groupuscules pro-Poutine sous le regard complice de la police ». Il cite plusieurs exemples de bagarres et d'agressions où, paraît - il, les agresseurs sont des milices secrètes du Kremlin. Pas la moindre preuve n'est avancée, c'est du roman policier journalistique.

Le journaliste du Figaro et ses confrères des autres médias occidentaux n'apportent aucune vérification de ce qu'ils relatent, mais se contentent de citer des opposants à Vladimir Poutine qui décrivent une situation dramatique pour les contestataires. Le problème, c'est que ces derniers, vivant en Russie, s'expriment librement dans les colonnes du Figaro et des autres médias. S'ils étaient persécutés en Russie, comme ils le prétendent, ils ne pourraient pas se répandre dans les médias occidentaux !

Propaganda

Hôpital Necker : machiavélisme du pouvoir, stratégie policière et propagande des mass-médias

Selon plusieurs témoignages de manifestants, les compagnons et camarades qui se sont progressivement retrouvés aux alentours de l'hôpital Necker ont été piégés par une stratégie policière complètement intentionnelle, un procédé qui n'est pas nouveau.

Au départ, la manifestation avait une haute portée symbolique puisqu'elle se dirigeait vers le quartier parlementaire (Assemblée Nationale, Sénat), visant clairement le pouvoir, critiquant sa légitimité et menaçant sa pérennité.

C'est précisément pour neutraliser le signification et la portée de cette action du mouvement social que le pouvoir a délibérément choisi le meilleur endroit possible, en bordure du parcours de la manifestation : l'hôpital Necker-Enfants malades.

En effet, c'était l'endroit idéal, car symbolisant l'action de l'État au service des plus vulnérables avec, qui plus est, le petit garçon des policiers assassinés lundi soir par un fanatique religieux parmi les enfants soignés.

Pistol

La France profite pleinement de la croissance du marché mondial de l'armement

En 2015, la France a battu un record en terme de prises de commandes sur le marché de l'armement. Selon le rapport sur les exportations d'équipements militaires remis au Parlement au début du mois, il est question d'un montant supérieur à 16 milliards d'euros.

Dans le même temps, d'après une étude de l'institut britannique IHS Jane's, le marché mondial de l'armement a connu une « année record » en 2015, avec un montant total de 65 milliards de dollars, soit une hausse de 6,6 milliards sur un an. Jamais une telle croissance n'avait été observée jusqu'à présent.

L'instabilité au Moyen-Orient, la hausse des budgets militaires en Europe et les tensions en mer de Chine méridionale expliquent en partie cette évolution. Évolution qui profite donc à l'industrie française de l'armement, qui « est même « de loin la grande gagnante à l'heure actuelle », estime IHS Jane's.

Si les exportations américaines d'équipements militaires restent solidement ancrées à la première place (elles ont même progressé de 10%), la France tire son épingle du jeu et pourrait même se hisser sur la deuxième marche du « podium ».

Commentaire:

A ce propos, lire : Derrière le masque de la « guerre contre le terrorisme »


Arrow Down

Frénésie russophobe en Europe de l'Est

Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par nadine pour le Saker francophone

© Kacper Pempel/Reuters
Nous vivons vraiment dans un monde fou. Pour préparer le prochain sommet de l'OTAN à Varsovie, déjà annoncé comme un sommet historique, les enfants polonais seront soumis à quatre heures de propagande de l'OTAN par semaine, pendant les deux mois à venir. Apparemment, les Polonais croient que leur sécurité sera grandement renforcée s'ils réussissent à créer les tensions les plus fortes possibles entre l'OTAN et la Russie. Soit c'est ça, soit ils pensent que les Russes seront absolument terrifiés, qu'ils rendront la Crimée à la junte ukronazie de Kiev, abandonneront le Donbass et procèderont à une démilitarisation unilatérale.

Il n'y a là rien de nouveau. La Pologne, le pays que Winston Churchill traitait de hyène avide, a une longue histoire de tentatives d'attaque contre la Russie lorsque celle-ci est à son niveau le plus faible, et les plus grands héros polonais sont célèbres pour avoir attaqué la Russie dans des moments de troubles internes. Sauf que cette fois-ci, la Russie n'est pas faible et que le peuple russe est solidement derrière le Kremlin.

On pourrait dire que l'ours russe n'est pas du tout impressionné par la hyène polonaise, surtout lorsqu'elle se cache derrière l'aigle américain pour aboyer contre la Russie.

Bulb

Derrière le masque de la « guerre contre le terrorisme »

Traduction : SOTT

Avez-vous déjà cru en quelque chose que quelqu'un a dit pour ensuite découvrir que c'était un mensonge ? Vous vous rappelez le sentiment initial de choc et d'indignation, suivi par la colère de l'audace du menteur et peut-être aussi d'une dépression à laquelle les êtres humains sont sujets suite à de telles faiblesses et insincérités. Ensuite, vous pourriez avoir du mal à comprendre le pourquoi, et peut-être y parviendrez-vous, ou peut-être pas.
© Global Research
Être abusé par le mensonge est sans aucun doute quelque chose que la plupart des gens ont connu, et en soi, c'est une expérience précieuse, car elle nous permet de repérer les mensonges et les menteurs avant qu'ils ne nous causent trop de mal ou de chagrin. Le fait est que tout le monde sait que les gens mentent, qu'ils justifient leurs actes avec des mensonges faits à eux-mêmes et à autrui. La raison pour laquelle les gens mentent est généralement bien comprise aussi. Nous vivons nos vies selon des règles et des valeurs explicites et tacites. Lorsque les vœux d'une personne entrent en conflit avec ces règles, elle a recours aux mensonges pour couvrir son écart momentané d'une vie morale. Ces mensonges peuvent être conscients ou inconscients.

Au cours de leur vie, ce que la plupart des gens expérimentent rarement — voire jamais — c'est une personne qui ment automatiquement ou qui a un style de vie basé sur le mensonge. Nous nous référons ici à quelqu'un pour qui tout désir va toujours à l'encontre de la morale conventionnelle et qui ne peut donc jamais être honnête ou vraiment exprimer ce qu'il pense, ressent et veut, de peur d'être totalement rejeté (ou pire) par ses pairs. Une telle personne serait un être humain fondamentalement déviant ou anormal. Elle pourrait être pleinement consciente que ses désirs divergent fortement de ceux d'une personne moyenne et chercherait activement à les cacher avec des mensonges, ou elle pourrait simplement réagir « instinctivement » à chaque instant avec un mensonge (souvent inconscient), dans le but express de préserver sa capacité à exploiter les autres afin d'assouvir ses désirs malsains.