Bienvenue à Sott.net
lun., 25 sept. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

USA

L'Affaire Qatar : « L'Arabie saoudite veut à la fois plaire aux Américains et régler ses comptes avec le Qatar »

En rompant ses relations diplomatiques avec le Qatar, l'Arabie saoudite fait d'une pierre deux coups : elle se fait passer pour un allié fiable dans la lutte antiterroriste et envoie un message au Qatar, selon le géopolitologue Alexandre Del Valle.
© AGENCE FRANCE-PRESSE
Le double jeu de l'Arabie saoudite que tous savent et acceptent avec plaisir
RT France : Pourquoi l'annonce de la rupture des relations diplomatiques entre l'Arabie saoudite et ses alliés, d'une part, et le Qatar, d'autre part intervient maintenant ?

Commentaire: Lire aussi :


Cow Skull

Combattre ou contrôler la region ? Paris propose à l'ONU de déployer une force anti-djihadiste au Sahel

La France souhaite empêcher le Sahel de devenir «un nouveau havre pour les terroristes», et propose au Conseil de sécurité de l'ONU une résolution qui autoriserait le déploiement de la force militaire commune de cinq pays africains dans cette région.
© Joe Penney
Des soldats maliens
La France a présenté le 6 juin un projet de résolution au Conseil de sécurité de l'ONU autorisant le déploiement d'une force militaire africaine chargée de combattre les djihadistes et les trafiquants de drogue au Sahel. Cette force militaire pourrait « utiliser tous les moyens nécessaires » pour «combattre le terrorisme, le trafic de drogue et le trafic de personnes », selon une copie du texte obtenue par l'AFP.

Commentaire: Toujours le même discours écrit par le même auteur que tous répètent comme des perroquets pour mentir, et permettre que les guerres continuent et non seulement les guerres mais la destruction complète de pays, d'économies, le vol des matières premières, et surtout le vol, honteux et sans limites, du futur des gens qui habitent ces pays, ces régions qui sont et qui seront sous le joug des marchants de la guerre "contre le terrorisme".

Écoutons Michel Chossudovsky pour mieux comprendre la situation :





Document

L'Interview de Poutine par les journalistes du Figaro lors de son passage à Paris

Vladimir Poutine répond aux questions sur sa vision des relations avec la France et les États-Unis, l'attaque chimique en Syrie, les accusations d'intervention dans la campagne présidentielle US.


USA

L'attaque idiote de la CIA, par l'intermédiaire d'EI, contre Duterte

Traduit par Wayan, relu par Catherine pour le Saker Francophone.

Le seul mot que je trouve pour qualifier cette attaque est « idiote ». Je me réfère à la dernière tentative de changement de régime, par la CIA, contre le président philippin Rodrigo Duterte. La soi-disant attaque terroriste d'EI dans l'île méridionale de Mindanao, une île essentiellement musulmane dans un archipel de 100 millions de personnes essentiellement chrétiennes, a débuté littéralement en plein milieu de la rencontre entre le président Duterte et le président russe Vladimir Poutine à Moscou. Cette rencontre s'est tenue dans la foulée de la participation de Duterte au premier forum de la nouvelle Route de la soie qui s'est déroulé à Pékin, le 15 mai dernier. La colonie étasunienne, depuis 1898, s'éloigne visiblement du maitre Washington.

Le siège terroriste de la ville de Marawi est manifestement une tentative désespérée de la part de Washington pour renverser le très populaire (80% de popularité dans les sondages) Duterte, qui a gagné avec succès la présidence en juin dernier contre Mar Roxas, le candidat soutenu par les États-Unis, un ancien banquier de Wall Street, éduqué aux États-Unis. Depuis son entrée en fonction, Duterte a pris des mesures audacieuses et courageuses pour rediriger l'ancienne colonie américaine vers une alliance eurasienne, avec la Chine et la Russie comme principaux partenaires. À Pékin, en octobre de l'année dernière, Duterte avait déjà rencontré Xi Jinping et signé de nombreux accords commerciaux. En n'hésitant pas à suivre une politique en complète opposition avec celle de son prédécesseur pro américain Benigno Aquino III, Duterte a accepté de résoudre le conflit de la mer de Chine méridionale, entre les Philippines et la Chine, par le biais de discussions diplomatiques pacifiques, et, comme il l'a dit, « chercher à se séparer des États-Unis ».

Depuis lors, Duterte a également cherché des liens plus étroits avec la Russie, dans un effort supplémentaire pour sortir de facto son pays du joug américain. Cela n'est pas bien vu par une strate du soi-disant État profond de Washington, la CIA et leurs sinistres amis. Si les États-Unis perdaient les Philippines, cela constituerait une perte géopolitique dévastatrice pour la stratégie de confinement militaire étasunienne contre la Chine et la Russie dans le Pacifique. Dévastateur.

Stock Up

Chine et Russie, tueuses du dollar


Commentaire: La dédollarisation a de quoi faire paniquer les Etats-Unis. C'est un motif à lui seul tout à fait suffisant pour justifier les politiques d'agression et de déstabilisation de Washington, au Moyen-Orient, en Asie, en Amérique du Sud, depuis des années. Globalement, donc :

© Inconnu
En janvier, il a été révélé que, pour la première fois, la Russie avait dépassé l'Arabie saoudite en 2016, pour devenir le plus grand fournisseur de pétrole brut à la Chine. « La Russie est maintenant le premier fournisseur de pétrole brut pour la Chine, un statut qu'elle est très susceptible de conserver pour les années à venir, après avoir bénéficié d'une augmentation spectaculaire de 24 pour cent en 2016. Presque toutes les routes d'approvisionnement vers la Chine ont connu une croissance en 2016. »

Certains rapports médiatiques attribuent l'ascendance de la Russie sur le marché de pétrole brut de la Chine à une demande accrue des raffineries chinoises indépendantes, les « teapot », mais cette explication ignore commodément l'éléphant dans la salle : Pékin tourne le dos au dollar et, contrairement aux Saoudiens, la Russie est plus que satisfaite de faire des affaires en yuans.

Dominoes

Des forces étrangères à l'œuvre dans la crise du Qatar ?

La rupture collective de relations diplomatiques avec le Qatar est lourde de conséquences, aussi bien pour les relations internationales que pour la vie des citoyens des pays concernés, estime un diplomate bahreïnien. Il appelle à laisser la situation se décanter.
© Sputnik / Vitalii Belousov
Pourquoi tout à coup on pointe du doigt le Qatar ?
Au bout de deux jours, la situation s'éclaircira. Le Qatar pourra se manifester, répondre à la rupture collective de relations diplomatiques. Nous verrons l'implication de forces étrangères dans la situation régionale, a indiqué le diplomate bahreïnien Ali Fakhru dans une interview accordée à Sputnik.

Commentaire: Lire aussi :


Alarm Clock

Qatar et autres : petite chronologie des événements, le Moyen Orient au bord de l'implosion

Les événements concernant le Moyen-Orient s'enchaînent à une vitesse assez vertigineuse ces derniers jours. Reconstituons brièvement leur chronologie :

© Inconnu
Le feu risque de prendre dans la région

20-21 mai
: visite de Donald Trump en Arabie Saoudite.
«Le terrorisme s'est répandu à travers le monde. Mais le chemin vers la paix commence ici, sur cette terre ancienne, cette terre sacrée», a affirmé Donald Trump. Il a enfin exhorté les pays musulmans à isoler l'Iran, en accusant la République islamique d'attiser « les feux du conflit confessionnel et du terrorisme ».

Commentaire: Lire aussi :


Star of David

« Pas de paix au Proche-Orient tant que le problème palestinien ne sera pas résolu »

Le 5 juin 1967 éclatait la guerre des Six jours à l'issue de laquelle la Cisjordanie, la péninsule du Sinaï, la bande de Gaza et le plateau du Golan sont passés sous contrôle israélien. L'ambassadeur palestinien en Uruguay, Walim Abdel Rahim, a parlé à Sputnik d'un règlement possible du conflit opposant Israël aux pays arabes.
© Sputnik / Patricia Lee Wynne
L'ambassadeur palestinien en Uruguay, Walim Abdel Rahim
Israël a attaqué ses voisins arabes que sont l'Égypte, la Jordanie et la Syrie le 5 juin 1967, déclenchant la guerre des Six jours qui a ensuite engendré les conflits qui déchirent aujourd'hui le monde arabe, a déclaré à Sputnik Walim Abdel Rahim, ambassadeur de Palestine en Uruguay.

Black Cat

Le rapport sur le financement du terrorisme au Royaume-Uni enterré

Selon la déclaration du ministère de l'Intérieur de Grande-Bretagne, une enquête sur le financement et le soutien aux groupes djihadistes, déclenchée par l'ex-Premier ministre David Cameron, pourrait ne pas être publiée.
© EPA
Entre amis
Commandée par l'ancien Premier-ministre David Cameron, l'enquête sur le financement britannique et le soutien des groupes djihadistes a été lancée dans le cadre d'un accord avec les Libéraux-Démocrates en décembre 2015, sous la condition que le parti soutiendrait l'extension des raids aériens britanniques contre Daech en Syrie.

Oscar

Les terroristes de Londres neutralisés par une unité d'élite en moins de dix minutes

© REUTERS/ Peter Nicholls
Une unité d'élite des forces spéciales britanniques s'est rendue sur les lieux quelques minutes seulement après l'appel informant qu'une voiture avait percuté des piétons sur le London Bridge, rapporte le Daily Mail.

Selon le Daily Mail, des membres de l'unité d'élite des SAS britanniques, Blue Thunder, ont participé à l'opération anti-terroriste de samedi soir à Londres.

Ils ont débarqué d'un hélicoptère quelques minutes seulement après la première information sur la voiture qui avait fauché des piétons sur le London Bridge.

Selon le média, les militaires ont appliqué le scénario répété par les services secrets britanniques ces derniers mois. Les terroristes à l'origine du carnage sur le London Bridge et dans le quartier de Borough Market ont été éliminés huit minutes après le premier appel à la police.