Bienvenue à Sott.net
mer., 22 fév. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Crusader

Des grands électeurs se mutinent contre Hillary Clinton

Ajoutant l'insulte à l'injure, sans parler de la défaite humiliante, après qu'un premier « électeur sans foi » ait émergé plus tôt dans la journée au Minnesota qui a voté pour Bernie Sanders au lieu de Hillary Clinton, un drame a éclaté dans l'État de Washington, ou les protestants contre l'élection de Trump s'étaient donné rendez-vous à la Statehouse avant le vote de midi.
Ce n'était pas là le drame, ce qui le fût selon AP, c'est qu'après le vote, « la démocrate Hillary Clinton a reçu huit votes, l'ancien secrétaire d'État Colin Powell en a obtenu trois, et Faith Spotted Eagle, une doyenne dans la tribu Yankton Dakota en a obtenu un. Clinton a remporté le vote populaire de l'Etat. »
Quatre membres du Collège électoral de l'État de Washington ont voté pour un candidat autre que la démocrate Hillary Clinton, qui a remporté le vote populaire de l'État.
[...]

Candle

Les condoléances des chefs d'État après l'assassinat de l'ambassadeur russe en Turquie, Monsieur Andreï Karlov

Le président russe Poutine a dénoncé le meurtre de l'ambassadeur russe en Turquie, Andreï Karlov. Selon le chef de l'Etat russe, il s'agit d'une provocation visant à saper les bonnes relations entre la Turquie et la Russie, ainsi que le règlement de la crise en Syrie. Il faut renforcer la lutte contre le terrorisme en réaction à cet assassinat odieux, a déclaré Vladimir Poutine.

© Google
Vladimir Poutine
Le Conseil de sécurité de l'Onu considère l'assassinat du diplomate comme un attentat et le condamne résolument. Les membres du Conseil de sécurité ont appelé à retrouver les auteurs de cette attaque et à les traduire en justice. Le président turc Recep Tayyp Erdogan a présenté ses condoléances au président russe lors d'un entretien téléphonique. Il a condamné le meurtre abject du diplomate russe.

Commentaire: On condamne cet assassinat vil, de partout et à la fois on condamne l'aide de la Russie pour en finir avec le terrorisme. Est-ce que les chefs d'État européens se rendent compte qu'en appuyant les terroristes leurs paroles de condoléances ne sont que des mots vides, sans profondeur ni sincérité ? Il est très facile de donner ses condoléances. Plus facile que de lutter pour la paix. Ce qu'ils ne font pas.

Lire aussi :


Pistol

Andreї Karlov, l'ambassadeur russe en Turquie a été assassiné dans une attaque lors de l'inauguration d'une exposition à Ankara


Commentaire : La mort de l'ambassadeur vient d'être confirmée, et les autorités russes confirment que le meurtrier de l'ambassadeur est bien un policier, officiant dans la ville d'Ankara.


La chaîne d'information locale NTV rapporte que l'ambassadeur russe en Turquie Andreї Karlov a été grièvement blessé lundi dans une attaque armée.
© Inconnu
Andreї Karlov, ambassadeur russe en Turquie
Selon les informations disponibles pour le moment, le diplomate a été hospitalisé. L'ambassade russe n'a pas encore émis de commentaire suite à l'incident.



Une photo de l'assaillant a fait surface sur Twitter :


SOTT Logo S

Opération Mockingbird 2.0 : « Tous ceux qui ne sont pas d'accord avec moi sont des propagandistes russes ! »

SOTT.net a récemment eu l'honneur d'être catalogué comme relais de la propagande russe. Le site anonyme douteux « PropOrNot » [Propagande ou pas ? - NdT] nous a gratifiés d'une place dans sa liste de 200 sites de propagande russe - gogos inconscients ou volontaires des propagandistes du Kremlin. Bon, au moins, nous sommes en bonne compagnie. Difficile de savoir s'il faut ou non prendre les gars de PropOrNot au sérieux. Leur site donne l'impression d'être un hoax un peu trop bien ficelé, ce qui serait hilarant étant donné que le Washington Post, entre autres, les prend au sérieux. Après tout, la première chose qu'on voit sur leur site, c'est une fausse interview de deux acteurs interrogés par un comédien et qui se font passer pour des propagandistes russes !

Mais cette incongruité mise à part, ce site vaut quand-même son pesant d'or. Pratiquement tous les sites d'infos alternatives qui peuvent venir à l'esprit sont cités dans leur liste. La logique de PropOrNot semble être du genre :
  1. Les gouvernements et les médias occidentaux affirment A (A est vrai)
  2. Le gouvernement et les médias russes affirment non-A (Non-A n'est pas vrai)
  3. Les médias alternatifs affirment également non-A
  4. Par conséquent, les médias alternatifs sont des relais - volontaires ou à leur insu - de la désinformation russe
Primo, ce postulat part du principe que les médias et les gouvernements occidentaux disent la vérité. Secundo, que le gouvernement russe ment tout le temps. Dès lors, les médias alternatifs se retrouvent malgré eux dans cette position inconfortable : à chaque fois que le gouvernement russe dit la vérité et que les médias alternatifs affirment la même chose que lui, on peut balayer leurs affirmations en les qualifiant de propagande russe. Ce qui est parfaitement inepte. Le fait que les personnes à l'origine du site PropOrNot, si elles sont sincères dans leurs allégations, adoptent ce point de vue en dit long sur ce qu'elles pensent de leurs lecteurs : que ce sont des imbéciles.

Magnify

D'après Wikileaks, la fuite des mails de Clinton est le fait d'un membre de son propre parti

Alors que la Maison Blanche continue d'incriminer les pirates russes et Vladimir Poutine, un représentant de WikiLeaks et ancien ambassadeur britannique en Ouzbékistan, Craig Murray, confirme avoir reçu les documents compromettant Hillary Clinton de la part... d'un démocrate dégoûté par l'activité du parti !

Les tentatives de saboter la présidentielle aux États-Unis, le référendum sur le Brexit, ou encore le piratage de la correspondance du Parti démocrate (perpétré par Poutine lui-même!)... telle est la longue liste des « forfaits » perpétrés par les terribles Russes aux yeux de l'Occident.

N'en déplaise aux phobiques qui voient flotter partout la Main du Kremlin, un proche collaborateur de Julian Assange, Craig Murray, vient de vendre la mèche: les documents fuités du Parti démocrate provenaient de l'intérieur même de cette formation politique!

« Aucune des fuites ne provenait de Russie. La source avait un accès légal à l'information. Les documents ont été obtenus par des fuites de l'intérieur, pas par des cyberattaques », a déclaré M. Murray dans une interview au Daily Mail.

Selon lui, la source au sein du Parti démocrate lui a remis les documents en mains propres à Washington. M. Murray a récupéré le paquet lors d'une réunion clandestine dans une zone boisée près de l'Université américaine, dans le nord-ouest de la ville.

SOTT Logo Media

« Poutine, le nouvel Empire » : le très bon documentaire de France 2 sur la Russie de Poutine

Ce documentaire historique traite des relations entre l'impérialisme occidental, qui veut dominer le monde après la chute provoquée de l'Union soviétique, et la Russie qui, humiliée par les Etats-Unis et ses satellites ouest européens, se défend avec Vladimir Poutine.
© Shamil Zhumatov/Pixstream
Et comment celui-ci va redonner à son pays grandeur et indépendance.

Comme quoi, contrairement à ce qu'annonçaient les prédicateurs de l'Empire US, les années 1990 ne consacraient pas « la fin de l'histoire ».

Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires Etrangères de Lionel Jospin, guide les téléspectateurs, tout au long du film, avec une honnêteté qui tranche tellement avec l'hystérie médiatique anti-russe qui submerge aujourd'hui l'information, que le nom de l'ancien ministre des Affaires étrangères va sans doute figurer bientôt sur la liste noire des « agents de Moscou », dressée par les médias français !


Commentaire : Hubert Védrine qui a rencontré Vladimir Poutine à plusieurs reprises, a décrit l'intelligence du président russe en ces termes : « Je l'ai trouvé très fort. Très câblé. Très dialectique. Très intelligent. C'est le contraire d'un politicien moyen d'aujourd'hui, c'est-à-dire inculte mais réactif, vif rapide, tweetant sur tout et n'importe quoi, enfin toutes ces conneries modernes [sic]. c'est un gars très méditatif, qui a énormément lu. Vous ne pouvez pas dire ça d'un dirigeant européen aujourd'hui. Il y a une densité chez Poutine qui n'existe plus chez les hommes politiques. »

~ Mathieu Salma, La guerre des mondes - Réflexions sur la croisade idéologique de Poutine contre l'Occident


Certes, chacun peut opposer sa façon de voir face à la politique de Poutine.

Il n'en reste pas moins que ce documentaire permet à un public désinformé de remettre les pendules à l'heure.

Résumé

Avec l'intervention russe en Syrie le 30 septembre dernier (2015), le monde a changé d'une manière sans doute aussi radicale que lors du 11 septembre 2001. Un tournant décisif de l'Histoire s'écrit à un rythme de plus en plus soutenu. Ennemi à abattre un jour, partenaire incontournable le lendemain, Vladimir Poutine souffle le chaud et le froid mais avance toujours ses pions. Après la Tchétchénie, la Géorgie et l'Ukraine, voici ses armées en Syrie, pour la première fois hors de son territoire depuis la chute l'ex-URSS. Allié préférentiel des grands émergents, de la Chine à l'Iran, il s'affirme également comme un modèle de rechange à l'extrême droite et parfois de la droite, comme de l'extrême gauche de l'échiquier européen.

USA

Le « néoradicalisme » de Washington, le pourquoi et le comment

À l'issue d'une campagne particulièrement virulente, et sauf coup de théâtre, un démagogue milliardaire à l'équilibre psychologique incertain va devenir le 45ème Président des États-Unis. Depuis cet échec historique de la candidate démocrate, ses partisans nous mettent en garde sur les dangers de la future présidence Trump, ce qui n'est pas dénué de fondements vu les dérapages, la personnalité et l'entourage du « populiste » républicain.

© Google
Ils semblent néanmoins oublier que la « progressiste » Hillary Clinton est réputée tant pour son militarisme excessif que pour son étroite proximité avec les milieux bancaires à l'origine d'une crise systémique sans précédent - après un quart de siècle de déréglementation financière initiée sous Ronald Reagan et aggravée par ses successeurs. Fatalement, les connivences d'Hillary Clinton avec Wall Street ne pouvaient que mettre en doute sa volonté de réguler le secteur de la finance, ce qui l'a grandement desservie durant cette campagne.

Commentaire: Lire aussi :


Eye 1

Société sans cash : l'offensive mondiale a commencé, l'enfer ouvre ses portes


Commentaire : On aurait pu penser que les pays aux populations les plus nombreuses seraient les derniers convertis au modèle d'une économie sans argent liquide. C'est apparemment l'inverse. Nous apprenons, ahuris, que nos élites dégénérées, épaulées par des économistes fous et des banquiers infernaux, ont décidé de jouer pour de vrai, maintenant, au jeu « société sans cash » avec 1/5 de la population mondiale. La nouvelle est tellement abrupte, le silence des médias tellement assourdissant et le risque encouru tellement énorme qu'on peut vraiment se demander ce qui motive une telle précipitation dans la mise en place du système de contrôle total des habitants de notre terre. Age glaciaire imminent ? Comètes imminentes ? Crash boursier imminent ? Prise de conscience mondiale et imminente des êtres humains ? Imminence de quelque chose d'important, c'est certain.

Et d'ailleurs, à droite et à gauche :
Les initiatives pour supprimer le cash se multiplient. Le Canada développe un projet de monnaie numérique légale. La Banque d'Angleterre y réfléchit.

« L'argent des banques centrales est peut-être mûr pour le grand bond technologique. »
- Andy Haldane, chef économiste de la Banque d'Angleterre

Au Canada, la guerre qui a cours actuellement contre le cash connaît un développement choquant. Connu sous le nom de code "Projet Jaspar," il pourrait signifier la fin de la banque telle que nous la connaissons.
Enfin, un petit rappel :
Actuellement, lorsque nous disons que nous avons de l'argent, nous signifions le plus souvent que notre compte en banque affiche un solde positif. Autrement dit, nous détenons une créance sur notre banque qui nous doit de l'argent. Quand nous convertissons nos dépôts bancaires en cash physique, nous changeons la nature de cette créance. Avec du cash, nous avons à présent une créance vis à vis de la banque centrale. Imaginez à présent un monde où le cash n'existe plus. Vous pourriez simplement mener vos opérations bancaires avec la banque centrale. La plupart des gens n'ont aucune idée de ces développements. Et rares sont les analystes qui maîtrisent réellement ce qui se passe. Vous ne posséderez pas physiquement de l'argent. Cela signifie que vous ne pourrez pas l'échanger en privé avec ceux que vous voulez. Et il peut être... oui, il peut être effectivement effacé. Son existence même est basée sur une autorisation. Votre autorisation de l'utiliser peut vous être retirée. C'est le rêve de tout planificateur central. Plus besoin d'inciter les gens à dépenser ni d'encourager les banques à prêter. Les banques sont entièrement retirées du processus de création de crédit. La création monétaire est totalement numérisée... tout comme la destruction monétaire.

© Inconnu
Il y a un mois, le gouvernement indien commençait à supprimer l'essentiel de l'argent liquide. Les résultats ne se font pas attendre et laissent penser qu'il s'agit d'une catastrophe.
La nouvelle fut assez peu traitée par les médias. Peut-être que la modification radicale du mode de vie d'un septième de la population de la planète n'était pas suffisante pour intéresser le grand public - à moins qu'il n'ait s'agit d'une forme de prudence tardive au moment de vérifier en pratique les théories que nos économistes défendent avec enthousiasme.

Le Chaos au quotidien

Quoiqu'il en soit, "l'expérience" - appelons-là ainsi - se poursuit. Dans un des rares articles sur le sujet remontant au 6 décembre, la Tribune de Genève fait preuve de compréhension: "le plan était presque parfait", explique-t-elle.

Headphones

L'Arabie saoudite « s'offusque d'ingérence » dans SES affaires intérieures au Yémen

Le Roi Salmane d'Arabie Saoudite a déclaré ne pas « accepter d'ingérence dans les affaires intérieures du Yémen »... La même Arabie saoudite est à la tête d'une coalition militaire qui intervient depuis 2015 au Yémen. En termes d'ingérence dans les affaires intérieures d'un pays, l'invasion, ça se pose là.


Commentaire : Les masques tombent ! Nous voyons la folie dans toute sa splendeur, la perversité et le cynisme de tous ceux qui mènent le monde. Mensonges et hypocrisies n'échappent plus à notre conscience. Ce face à face avec la réalité devrait donc nous ouvrir les yeux, enfin.


© AFP
Le roi d'Arabie saoudite, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud
Je ne vais pas citer l'une des plus célèbres répliques d'Audiard à ce sujet, ce serait trop facile... Oh et puis si, tiens ! « Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît ! »


Alors notre tonton flingueurs du jour, c'est le roi Salmane d'Arabie saoudite, qui a déclaré sans rire, il faut le faire, que :

« Nous n'accepterons aucune ingérence dans les affaires intérieures du Yémen »

Non, ce n'est pas un gag, je vous jure ! Le type est très sérieux. Il envahit un pays voisin à la tête d'une coalition militaire arabe d'une dizaine de pays, il bombarde joyeusement des « rebelles »... et des mariages — oups, désolé — ; accessoirement, son armée de branquignoles suréquipée à grands frais par l'Oncle Sam se prend des roustes par une bande de pouilleux... mais il ne veut pas « d'ingérence intérieure dans les affaires intérieures du Yémen ».

Commentaire: Voir aussi :


Bomb

Le coup d'état des « élites » néoconservatrices contre Trump

Traduction : Dominique Muselet

© Inconnu
Il y a une tentative de coup d'État des « élites » en cours contre le président élu américain Trump.

Le coup est orchestré par le camp d'Hillary Clinton en collaboration avec la CIA et les puissances néoconservatrices du Congrès.

Le projet est de retourner le Collège électoral contre Trump grâce à l'absurde accusation de la CIA selon laquelle « La Russie a fait gagner Trump ». L'affaire viendrait alors devant le Congrès. Les néo-conservateurs et les bellicistes républicains pourraient alors confier la présidence à Clinton ou, si cela échoue, mettre Mike Pence, le vice-président élu de Trump, sur le trône. Le business de la guerre que se partagent tour à tour les deux partis, et que la présidence d'un Trump menacerait d'interrompre, pourrait alors se poursuivre sans accroc.

Si le coup d'État réussissait, il s'en suivrait de violentes insurrections aux États-Unis, avec probablement des conséquences imprévisibles.

Voilà les grandes lignes du dispositif. Aucun plan précis n'a été publié mais le projet est cependant devenu assez clair. Je vais maintenant me livrer à quelques spéculations.