Bienvenue à Sott.net
jeu., 21 nov. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

La Science de l'Esprit
Carte


Cut

Et si on parlait un peu d'orthographe ?

Nous avons été profs de français. Sommés de nous offusquer des fautes d'orthographe, nous avons été pris pour les curés de la langue. Nous avons écrit pour dédramatiser, pour réfléchir ensemble et puis aussi parce qu'on a toujours pensé que l'Académie française avait un vrai potentiel comique.
ortho
« Les deux belges qui veulent simplifier la langue française » : tout est faux dans cette phrase. Pas « simplifier » mais bien faire preuve d'esprit critique, se demander si tout se vaut dans notre orthographe.

Pas deux belges, mais bien deux curieux qui veulent transmettre le travail des linguistes de toute la francophonie, pas même la "langue française", seulement son orthographe.

Car l'orthographe, c'est pas la langue, c'est juste le code graphique qui permet de la retranscrire. Passion pour les uns, chemin de croix pour les autres, elle est sacrée pour tous. Et pourtant, il ne s'agit peut-être que d'un énorme malentendu.

Take 2

Un chef-d'oeuvre du cinéma engagé : Z, de Costa-Gavras

Il y a tout juste cinquante ans, en 1969, sortait l'un des films les plus célèbres du cinéaste Costa-Gavras, Z. Une simple lettre, la dernière de l'alphabet, au sens pourtant sans équivoque, celui de l'espoir et de la révolte, que le cinéaste vient ici nous transmettre dans une œuvre forte et marquante.
film
Synopsis : Un député progressiste est assassiné dans un pays méditerranéen. Le juge chargé de l'enquête dévoile la participation de l'armée et de la police.
Très rapidement, les différentes parties prenantes à l'intrigue nous sont exposées : le gouvernement militaire, les forces de l'ordre, le parti de l'opposition, avec ses représentants et ses adeptes, et le peuple dans son ensemble.

La situation exposée ici par Costa-Gavras est tout droit issue de la réalité, notamment celle de la dictature des colonels en Grèce, ce qu'il ne manque pas de mentionner : « Toute ressemblance avec des événements réels, des personnes mortes ou vivantes n'est pas le fait du hasard. Elle est volontaire. » Fort de son engagement politique et de sa liberté artistique, il nous fait alors découvrir tous les sombres rouages du régime qui a mis à genoux sa terre natale.

Commentaire:






Video

«They Live » : ils vivent toujours

Il y a 30 ans prenait l'affiche le film They Live, de John Carpenter. On y suit les pérégrinations d'un chemineau médusé de découvrir un Los Angeles envahi par des extraterrestres, ces derniers ayant réduit la population à l'esclavage... par le consumérisme.
live
© Inconnu
Comme c'était alors l'usage, le film de Carpenter fut dûment pris de haut par la critique. Seulement voilà, depuis, le culte entourant cette science-fiction aux accents de western urbain n'a fait que croître.

Commentaire:




Pumpkin 2

Pourquoi sommes-nous fascinés par l'horreur ?

De tout temps, les hommes ont joué à se faire peur. Les monstres et chimères de la mythologie grecque, les loups mangeurs d'hommes des contes pour enfants, les Dracula, Frankenstein et Docteur Jekyll de la littérature du 19e siècle hantent encore aujourd'hui l'imaginaire collectif.
live

The Shinning de Kubrick
Au cinéma, le genre connaît un succès qui ne se dément pas. À preuve, les innombrables suites et remakes que nous avons connus, ces dernières années, de Exorcist: The Beginning à Dawn of the Dead, remake du film culte de George A. Romero.

Commentaire: Vous pouvez aussi écouter un excellent programme sur ce sujet réalisé par l'équipe Sott.net ( en anglais).




Bell

Le darwinisme est mort, et maintenant ? Place à une spiritualité rationnelle

Le darwinisme fait actuellement l'objet d'un grand débat, surtout après la publication d'un article de David Gelernter, professeur à l'université de Yale, dans lequel il souscrivait aux critiques accablantes adressées à la théorie par les universitaires associés au Discovery Institute. C'est vrai : le credo du darwinisme est attaqué, les fondements de l'athéisme matérialiste tremblent, et la vision que la plupart des gens ont du monde aujourd'hui — y compris celle de nombreux religieux — s'effondre. Quel merveilleux spectacle pour ceux d'entre nous qui ont compris que le darwinisme est infondé, complètement faux et qu'il ne pourrait l'être plus.
Darwin & Jesus
© Inconnu
En même temps, une certaine confusion prédomine. Aussi brillants soient-ils dans leur rigueur scientifique, ce n'est un secret pour personne que bien des détracteurs du darwinisme sont aussi des religieux, majoritairement chrétiens. Certains essaient même d'incorporer Jésus en douce dans leurs livres, par ailleurs sans faille. Si le darwinisme est une théorie infondée — ce qu'il est sans l'ombre d'un doute — est-ce une raison pour nous en remettre tous à la Bible ? Devrions-nous « agréer le Seigneur Jésus » ?

Toutefois, n'allons pas trop vite. En dépit de tous les défauts des athées (anciens et nouveaux), leur critique de la religion est trop éloquente pour qu'un esprit rationnel l'ignore. Par ailleurs, le christianisme est notoirement en proie à l'acceptation aveugle d'une doctrine absurde bricolée par un nombre inconnu de scribes à travers les âges, malgré tous les arguments en sa faveur.

Books

Une petite séance de bibliothérapie

Tous les mois depuis plus d'un an, je rejoins les membres du Sans nom, le cercle de lecture que nous avons créé avec quelques amies pour partager nos coups de cœur, nos classiques préférés et nos déceptions.
lire
© Inconnu
Notre consigne : témoigner de ce que notre lecture a éveillé, questionné, confirmé ou dérangé en nous. À l'exercice de critique littéraire, nous préférons une parole plus intime, libérée, dans un espace qui, au fil du temps, est devenu thérapeutique. Un seul mot d'ordre : ne pas porter de jugement. Ni sur le choix du livre ni sur la façon dont il a été lu.

Book

Un peu de Saint-Exupéry pour aller vers l'essentiel : Terre des hommes -

terre
Ce livre est une claque pour tous ceux qui sentent que la routine, le confort et les écrans sont en train de les endormir. Pour ceux qui ont déjà étouffé au fond d'eux cette aspiration à la liberté, ce livre sera tout simplement d'une magnifique poésie. C'est déjà beaucoup. Il peut aussi être une œuvre qu'on évite pour ne pas se faire du mal. Nous sommes devenus des bourgeois, des fonctionnaires, des comptables. Qu'avons-nous fait de notre soif de grandeur ?

Video

Le film qui a traumatisé toute une génération est de retour

En 1984, une bombe est tombée sur la télévision britannique. Il s'agissait de Threads, un docu-fiction particulièrement fouillé sur la guerre nucléaire .

threads
Contrairement à beaucoup d'autres films, livres et téléfilms qui traitent de l'arme atomique, Threads montre ce que la vie des personnes ordinaires deviendrait si les ogives se mettaient à pleuvoir en rangs serrés, et c'est sans doute l'une des oeuvres les plus effroyables qu'il m'ait été donné de voir sur un écran.

Binoculars

Polynésie : La malédiction des tikis

tiki
© Inconnu
Une légende court en Polynésie à propos des tikis de Raivavae, transportés de leur lieu d'origine à Tahiti, plusieurs fois déplacés et abîmés ensuite, et qui se seraient vengés des profanateurs. Pas moins d'une douzaine de morts dont un gouverneur ! Une croyance semblable à la malédiction des pharaons qui aurait puni les égyptologues coupables du réveil de Toutankamon en 1922.

Video

Les Invisibles (film) : une désobéissance civile jubilatoire, de la joie, des émotions, la vie quoi

Lady Di, Brigitte Macron, Beyoncé et les autres trépignent devant les grilles de L'Envol. Enfin, pas les vraies, mais des sans-abri qui se choisissent un pseudonyme lorsqu'elles viennent trouver un peu de répit dans ce centre d'accueil de jour pour femmes dans le Nord. Une douche, un café, quelques heures au chaud.
invisibles
© Inconnu
Contre l’avis du maire, des assistantes sociales hébergent des femmes SDF. Une comédie sociale savoureuse où ces “invisibles” tiennent leur propre rôle.
Elles saisissent aussi la main que leur tendent les travailleuses sociales Audrey et Manu, et les bénévoles comme Hélène. Mais un jour, le couperet tombe : seulement 4 % des femmes accueillies à L'Envol ont réussi à se réinsérer. Bien trop peu pour la municipalité, qui « ne peut plus continuer à dépenser sans résultats » et en conclut qu'il faut fermer le centre. Manu et Audrey décident d'y installer clandestinement un atelier thérapeutique et un dortoir...