Bienvenue à Sott.net
mer., 23 mai 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

La Science de l'Esprit
Carte

Gingerbread

L'adolescence dure beaucoup plus longtemps que par le passé

young adults
Il se passe quelque chose de très étrange à l'adolescence.

Selon certains psychologues, la période de l'adolescence est beaucoup plus longue que par le passé.

Traditionnellement, la période de l'adolescence - quand les gens passaient à l'âge adulte - se terminait à 19 ans.

Maintenant, certains chercheurs croient que cette transition ne se produit pas avant l'âge de 24 ans.

Beaucoup de jeunes gens ne se marient pas avant le début de la trentaine

Il y a quelques décennies, beaucoup d'entre eux se seraient mariés au début de la vingtaine.

Les jeunes vivent aussi avec leurs parents depuis plus longtemps qu'avant.

People 2

Une étude montre que les partenaires des personnes consciencieuses sont aussi en meilleure santé

partner
La recherche révèle qu'avoir un partenaire consciencieux est meilleur pour la santé.

Un partenaire consciencieux a également tendance à avoir des relations plus stables.

C'est tout à fait différent de l'avantage de vivre avec quelqu'un qui peut conserver un emploi et qui sort les poubelles.

Le professeur Brent Roberts, le premier auteur de l'étude, a déclaré :
"Les gens très consciencieux sont plus organisés et responsables et ont tendance à respecter leurs obligations, à être plus motivés et à suivre les règles."
Les personnes consciencieuses sont également plus susceptibles de faire de l'exercice, moins susceptibles de fumer ou de prendre des drogues ou des risques dangereux.

Cependant, peu de recherches ont porté sur la façon dont la personnalité influe sur les relations interpersonnelles.

a dit le professeur Roberts:
"Il y a eu une sorte de parti pris individualiste dans la recherche sur la personnalité.

Mais les êtres humains ne sont pas des îlots.

Nous sommes une espèce incroyablement interdépendante."

Gem

Comprendre la résilience avec Boris Cyrulnik

Face aux traumatismes, certains s'en tirent mieux que d'autres. Ils vivent, rient, aiment, travaillent, créent, alors que les épreuves qu'ils ont traversées auraient logiquement dû les terrasser. Par quel miracle ? Cette énigme s'appelle la « résilience ». Les recherches en ce domaine ont débuté dans les années 90, sous l'influence de psychiatres américains spécialistes de la petite enfance, tels Emmy Warner ou John Bowlby.
resilience
© Inconnu
Boris Cyrulnik
En France, Boris Cyrulnik a été le premier à s'y atteler. Dans son essai Un merveilleux malheur (Odile Jacob), il s'interrogeait sur les processus de réparation de soi inventés par les rescapés de l'horreur. Dans Les Vilains Petits Canards (Odile Jacob), il montre comment ces processus se mettent en place dès les premiers jours de la vie et permettent de se reconstruire après la blessure.

Sheeple

La dérision, vous connaissez ?

Comment peut-on reprocher à une génération qui ne sait plus lire correctement des livres de ne pas saisir la dérision ou le second degré ? Ou qui ne comprend pas les intentions d'une phrase ? Qui y voit soit du racisme, du sexisme ou de l'homophobie ? Pierre Desproges était il y a trente-six un des humoristes préférés des français. Il ne respectait aucun tabou, tirait sur toutes les cibles, se moquait des bons sentiments.
derision
© Vuillemin
Il aurait procès sur procès de nos jours. Le présentateur d'une émission que ne regarde que les retraités et les « chômistes », Tex, a été viré après une blague que l'on trouve aussi dans un sketch de Coluche, une pas très fine, mais drôle au moins contrairement à de nombreux éditoriaux d'humoristes de France Inter, par exemple.

Books

Plus personne ne lit en France ... ou presque

On peut très bien vivre sans la moindre espèce de culture littéraire, c'est un fait. Elle est totalement inutile pour travailler, boire, manger, respirer. Pourquoi d'ailleurs apprendre la langue et les manières de l'utiliser alors que des gestes et des grognements suffiraient amplement ? Pourquoi se fatiguer à étudier la grammaire et la syntaxe pour se hâter de l'oublier sur les réseaux sociaux et dans les SMS ?
lire
© Inconnu
New York : les passagers lisent
Cela prend du temps et cela gêne les autres activités maintenant indispensables en 2017. Pourquoi poser son gadget électronique et l'éteindre, ô scandale, pour prendre un livre et le lire en prenant son temps ?

Commentaire: Aussi :


Hearts

Un enfant de 9 ans philosophe sur le sens de la vie et de l'univers : il faudrait peut-être l'écouter

enfant
© Inconnu

Commentaire : Voici une petite vidéo d'un garçon de 9 ans qui nous parle de la vie avec des termes simples et a la fois très complexes. Ce qu'il dit et comment il voit ce qui l'entoure nous fait voir aussi comment les enfants peuvent être d'une grande intelligence et nous apprendre bien des choses. Tolstoï le disait : "ce sont les enfants qui m'enseignent, et non à l'envers." Faisons comme Tolstoï, laissons-nous enseigner par cet enfant.


Family

Des parents heureux et des relations familiales sont la clé du bien-être des enfants.

family
La plus grande enquête par panel de ménages révèle comment les parents élèvent des enfants heureux.

Les enfants grandissent plus heureux quand la maman est heureuse dans sa vie de couple.

En tout, 73 % des personnes dont les mères étaient "parfaitement heureuses" dans leur relation disent qu'elles sont "complètement heureuses" de leur situation familiale.

Ce n'est là qu'un des facteurs d'une famille qui prédisent quels enfants seront plus heureux.

Les autres sont : éviter les disputes régulières et manger ensemble au moins trois repas du soir par semaine.

Le fait de discuter plus d'une fois par semaine avec les parents était lié à des niveaux de bonheur beaucoup plus faibles chez les enfants.

Les chercheurs ont également découvert que l'absence de frères et sœurs plus jeunes était également bénéfique pour le bonheur ultérieur.

Toutefois, le fait d'avoir des frères et sœurs plus âgés n'avaient aucun effet sur le bonheur.

Le Dr Maria Lacovou, auteur de l'étude, a déclaré :

Magic Wand

L'Asperger au quotidien

Qu'est-ce que le syndrome d'Asperger ? C'est un désordre du développement d'origine neurologique et faisant partie du spectre de l'autisme. En 1944, le Dr Hans Asperger le décrit comme une « psychopathie autistique ». Les personnes vivant avec ce syndrome ont un développement normal du langage et de l'intelligence, celle-ci étant la la plupart du temps supérieure à la moyenne.
asperger
© Inconnu
Les déficits sont plutôt au niveau des interactions sociales, une difficulté à décoder le langage non verbal, notamment les expressions du visage, les intentions de l'interlocuteur, l'ironie ou les sous-entendus d'une discussion. Les personnes ont tendance à préférer faire des activités seules et suivre une routine rigide. Elles ont également une grande mémoire et peuvent se souvenir avec précision de faits et détails.

Commentaire: Vous pouvez aussi lire :


Family

Le toucher, ou l'absence de toucher, peut influencer les nourrissons sur le plan génétique

parents and baby
Selon de nouvelles recherches menées par l'Université de la Colombie-Britannique et le BC Children's Hospital Research Institute, l'ampleur des contacts étroits et réconfortants entre les nourrissons et leurs proches peut affecter les enfants au niveau moléculaire, un effet détectable quatre ans plus tard.

L'étude a montré que les enfants qui avaient été les plus en détresse pendant leur enfance et qui avaient eu moins de contacts physiques, présentaient un profil moléculaire dans leurs cellules qui était sous-développé pour leur âge, ce qui indique qu'ils présentaient un retard biologique.

"Chez les enfants, nous pensons qu'un vieillissement épigénétique plus lent pourrait indiquer une incapacité à s'épanouir", a déclaré Michael Kobor, professeur au département de génétique médicale de l'Université de la Colombie-Britannique, qui dirige le programme "Healthy Starts" au BC Children's Hospital Research Institute.

Commentaire: Voir aussi :


Bulb

Voici des conseils pour réussir sa vie avec Ralph Waldo Emerson

Contrairement aux idées reçues, réussir sa vie ne consiste pas à gonfler son compte en banque. En fait, c'est beaucoup plus dur ( et excitant ) que ça ! L'expression « réussir sa vie » est l'une de plus galvaudées qui soient.
rrrrrr
© Inconnu
Ralph Waldo Emerson
Réduite à son sens le plus trivial « gagner beaucoup d'argent », elle ne signifie presque plus rien. Un dévoiement sémantique qui en dit long sur la façon dont on mesure désormais nos échecs et nos succès. Alors, pour redonner toute sa noblesse et son humanité à cette expression, rappelons-nous comment la définissait le penseur Ralph Waldo Emerson. Lumière sur un texte magnifique et puissant.