La Science de l'EspritS


Einstein

Serions-nous tous voyants ?

Image
En général, quand quelqu'un dit avoir la preuve que les «dons psychiques» existent, telles la télépathie ou la prémonition, la réaction du monde académique se résume à un haussement d'épaule. Quand réaction il y a, évidemment. Mais cette fois-ci, c'est un peu différent : le quelqu'un en question, Daryl J. Bem, s'adonne à être professeur de psychologie, émérite s'il-vous-plaît, nulle part ailleurs qu'à Cornell University, en pleine Ivy League. La fine fleur de la crème, si l'on me prête ce pléonasme en forme de perronisme...

Et pour couronner le tout, une revue savante tout ce qu'il y a de sérieux, The Journal of Personality and Social Psychology, s'apprête à publier l'article où M. Bem décrit les expériences qu'il a faites afin, dit-il, d'amener ses collègues à au moins considérer la possibilité de l'existence de tels pouvoirs. Du coup, les uns crient au scandale dans le New York Times. D'autres à la mauvaise utilisation généralisée des statistiques en sciences sociales. Et d'autres encore subodorent un canular.

M. Bem a rendu disponible une première version de son papier sur son site, ici (pdf). Notons que le Journal of Personality... publiera en même temps une sévère critique de ses travaux, que l'on peut télécharger ici, arguant essentiellement que les mauvais tests statistiques ont été utilisés et que des tests idoines invalident les résultats. (C'est extrêmement intéressant, mais relativement long et technique, alors je vous laisse choisir de vous y plonger ou non.)

Mais que dit le texte de Bem, au juste ? Il relate neuf expériences, toutes inspirées de tests ou d'effets bien établis en psychologie, mais dont l'ordre chronologique des étapes a été renversé afin de mesurer une éventuelle faculté de précognition chez les sujets. Dans la majorité des cas, les expériences impliquaient des images érotiques ou désagréables (parce que violentes ou montrant des serpents, des scorpions, etc) : si un don de voyance existe, explique M. Bem, il doit avoir été retenu par la sélection naturelle - et la capacité de «préssentir» un danger ou une occasion de relation sexuelle donnerait un avantage évolutif certain à d'hypothétiques precogs, comme dit Tom Cruise dans Minority Report.

Heart

SOTT Focus: Le cadeau des Rois mages aux Élus - réflexions de Noël

Traduction : SOTT

Image
Nous sommes le matin de Noël, en l'an 2010 de la dispensation chrétienne, et j'ai bien du mal à trouver des occasions de me réjouir. Si vous voulez lire quelque chose de joyeux et d'euphorisant à propos de Noël, interrompez la lecture de cet article et changez de site.

Oui, je suis plus que reconnaissante d'avoir une famille et des amis merveilleux, et de passer des moments extraordinaires avec eux, et je suis consciente d'avoir une chance énorme et inespérée, d'être comblée au-delà de toutes mes attentes. Mais en un sens, c'est la raison pour laquelle je suis incapable d'être « joyeuse » à propos de Noël.

Vous voyez, au sein de mon cercle d'amis et de ma famille, nous partageons des valeurs et des buts communs fondés sur l'amour, la compréhension et le partage ; or nous évoluons dans un monde au sein duquel ces valeurs ont été dégradées et corrompues jusqu'à en être méconnaissables, ou à en avoir disparu. Cela fait mal, d'autant plus que nous savons que ce que pourrait être le monde est tellement différent de ce « qui est » actuellement, et que ce « qui est » nous affectera inévitablement à titre personnel.

Lorsque l'on fait partie d'un groupe uni d'individus aimants, créatifs et intelligents, et qu'on se rend compte que ce groupe est cerné de toutes parts par des créatures chez qui la loi de la jungle prévaut - les forts dominant les faibles, les conflits et la loi des malfrats étant à l'ordre du jour - on a bien du mal à se sentir Joyeux.

La situation est si grave que je ne vois aucun espoir pour l'humanité dans son ensemble. L'extinction de notre espèce est l'issue inévitable, et je ne suis plus la seule à penser ainsi ; mêmes plusieurs scientifiques et experts académiques l'affirment. Même s'ils semblent incapables de mettre le doigt sur le nœud du problème, ayant tendance à blâmer les effets au lieu des causes, ils sentent leurs cheveux se dresser sur leur tête et les loups nous encercler dans les ténèbres.

Sheeple

Plus tu regardes Fox News, plus tu es confus

Image
(Photo Fox News)
C'est la conclusion scientifique à laquelle sont arrivés des chercheurs de l'université du Maryland. Selon les données de leur étude, les fidèles de Fox News sont plus susceptibles que les autres de croire à des faussetés, ce dont on commençait à se douter. Qui plus est, leur niveau d'ignorance ou de désinformation est proportionnel au nombre d'heures qu'ils passent à suivre les émissions de la chaîne de Rupert Murdoch. Bref, plus tu écoutes Glenn Beck ou Sean Hannity, plus tu es confus.

Je cite dans le texte ce que les téléspectateurs quotidiens de Fox News étaient plus susceptibles de croire (faussement) pendant les élections de 2010 que les autres qui ne regardent jamais la chaîne :

Wolf

La violence du harcèlement

Le harcèlement est devenu une méthode de management, isoler les individus, supprimer leurs repères, enlever leurs habitudes pour pouvoir ensuite les re- formater aux nouvelles méthodes de l'entreprise. Un système où les salariés deviennent des collaborateurs, où la fraude des mots manipule l'inconscient des travailleurs. C'est l'ère de la communication instantanée, avec bien sur des mails froids, impersonnels et d'où toute politesse a disparu. Ce système de communication dans l'urgence oblige le personnel à être plus réactif, à poser moins de questions, cour-circuite souvent les cadres intermédiaires.

Commentaire: À lire : Le harcèlement moral dans la vie professionnelle et Le harcèlement moral : la violence perverse au quotidien, de Marie-France Hirigoyen


Bad Guys

Meilleur du Web: Documentaire : Psychopathe

psycho
Il y a beaucoup de psychopathes au sein de la société dont nous ignorons jusqu'à l'existence. Il s'agit de ceux qui ne commettent pas forcément d'homicide ni d'actes de violence aggravés, ni même ne sont connus des services de police. Il peut s'agir de brillants hommes d'affaires. De brillants politiciens. De brillants universitaires. De brillants prêtres. Ils existent dans tous les secteurs de la société. Peu à peu, on se rend compte que les comportements psychopathiques se retrouvent dans tous les domaines de la vie.

Le « bon sens » populaire veut que les psychopathes soient des tueurs en série, des types complètement dingues, assoiffés de sang. La réalité n'est pas si simple. Bien que nombre de psychopathes commettent des crimes violents, tous les psychopathes ne sont pas criminels, et tous les criminels ne sont pas psychopathes. Les psychopathes se retrouvent dans tous les secteurs de la société, et réussissent souvent dans les professions requérant un esprit de compétition. Cependant, ils sont aussi impitoyables, manipulateurs et destructeurs. Equinox présente les techniques développées par les psychologues pour déterminer si une personne est psychopathe, et explique que les spécialistes du cerveau sont en passe de localiser les dysfonctionnements cérébraux responsables de la psychopathie. Une personne sur 200 au Royaume-Uni serait psychopathe. Toutefois, on pense que les psychopathes sont responsables de la moitié des crimes rapportés, et qu'ils constituent entre 15 et 20% de la population carcérale.