Bienvenue à Sott.net
jeu., 18 juil. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

La Science de l'Esprit
Carte

Books

Inquisition littéraire ? Une école de Barcelone retire de sa bibliothèque 200 livres jugés sexistes

.L'école Tàber de Sarrià, située dans la ville de Barcelone, vient de retirer 200 livres des étagères de sa bibliothèque, au motif qu'ils véhiculeraient des préjugés sexistes.
livres

Est-ce l'ère de Fahrenheit 451 qui approche ?
« L'association Espai i Lleure [Espace et Loisirs] ainsi que la "commission du genre" de l'école ont retiré les ouvrages ne promouvant pas une vision égalitaire », rapporte betevé, une télévision locale catalane.

Commentaire: Que dirait Perrault en voyant ceci ? Il dirait lui aussi : "Ils sont fous."


Book 2

La guerre nucléaire est impossible. Vraiment ?

La possibilité d'une guerre nucléaire ? Personne n'y croit aujourd'hui, estime le philosophe Jean-Pierre Dupuy. Pourtant, dans « La guerre qui ne peut pas avoir lieu », il démontre que rien de solide n'empêchera le monde de sombrer dans une telle catastrophe.
livre
L'auteur a eu la charité de prévenir son éditeur : le livre, son livre, « ne marchera pas ». Il ne figurera jamais parmi les bestsellers ; les ventes sont condamnées à rester confidentielles et l'on comptera sur les doigts de la main les comptes rendus. On n'invitera pas l'auteur à la télévision. Pourquoi ? Non pas que l'ouvrage soit mal écrit, verbeux, incompréhensible, trop long, trop court... C'est le contraire.

Take 2

Cinéma, Carnaval et le mythe d'Orphée : "Orfeo Negro", un chef d'oeuvre de Marcel Camus

Marcel Camus réalise en 1959 Orfeu negro, fondé sur la pièce de théâtre de Vinicius de Moraes, Orfeo da Conceiçã. En le transposant au cœur du carnaval brésilien, il réinterprète le mythe d'Orphée très librement, et offre une version plus exotique, solaire et colorée de la légende orphique.
orpheo
Ce mythe à l'origine européen est transposé dans une toute autre culture. La musique, la danse et la population locale illustrent le caractère international de la légende d'Orphée.

Book 2

Toujours d'actualité : De sang-froid - Truman Capote

Le titre glaçant du roman culte de Truman Capote est complété par un sous-titre non moins effrayant : « Récit véridique d'un meurtre multiple et de ses conséquences ». En effet, l'auteur se lance en 1965 dans une démarche jusqu'alors inédite : après avoir appris dans les journaux le meurtre inexpliqué et inexplicable d'une famille de fermiers à Holcomb, petite ville du Kansas, il décide de s'y installer afin de mener sa propre enquête.
froid
© Inconnu
Pendant 6 ans, aidé par sa célèbre amie d'enfance Harper Lee (auteure du tout aussi culte Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur publié en 1960), il compile les informations sur ce drame, visite les lieux du crime. Il travaille en collaboration avec Alvin Dewey, l'agent chef du bureau d'investigation chargé de l'enquête, dont il deviendra l'ami. Obsédé par l'affaire, Truman Capote va jusqu'à rencontrer les tueurs à plusieurs reprises afin de recueillir leurs versions de l'histoire. Il inaugure ainsi un genre : le non-fiction novel ou roman vérité (pour les non-bilingues d'entre nous).

Heart

Le trésor transcendantal de la vérité, de la beauté et de la bienveillance s'estompe face au matérialisme et au postmodernisme

La Jeune Fille à la Perle de Johannes Vermeer
© Wikimedia Common
La Jeune Fille à la Perle, de Johannes Vermeer
Si vous voulez développer un esprit de gratitude, j'aimerais vous suggérer de passer du temps à méditer sur la vérité, la beauté et la bonté. Chacune représente pour nous des dons, des choses qui rendent la vie possible, intelligible et digne d'être vécue. Ce sont des qualités si essentielles que nous les appelons transcendantales. Elles transcendent nos savoirs de tous les jours et indiquent une source qui est au moins capable de vérité, de beauté et de bonté.

Pourquoi les valorisons-nous ?
  1. Elles sont les fondations sur lesquelles une vie digne d'être vécue est construite.
  2. Elles permettent la découverte, la création et la solidarité.
  3. Ce ne sont pas des chimères.
  4. Elles sont transformatrices.
  5. Ce sont des indicateurs que le monde est riche, intentionnel et plein de sens.
  6. Elles sont le produit d'un concepteur qui connaît la vérité, la beauté et la bonté.

Cross

Théophanie en Russie : notre reporter a testé le bain dans l'eau glacée (VIDEO)

Dans la nuit du 18 au 19 janvier, plus d'un million de Russes ont célébré la Théophanie, le baptême du Christ. Les croyants plongent dans un cours d'eau glacée avec des températures extérieures négatives. L'objectif : se purifier le corps et l'âme.
theo
© Capture d'écran
Un million de Russes ont célébré la Théophanie dans la nuit du 18 au 19 janvier. A cette occasion, les croyants ont pour coutume de plonger dans un cours d'eau glacée, dans le but de se purifier l'âme et le corps tout en commémorant le baptême du Christ. Le reporter de RT France, Antoine Cléraux, s'est prêté au jeu et a défié le froid glacial pour plonger dans ce bain purificateur.

Commentaire: Lire aussi :


Books

A lire : Psychologie des foules (Gustave Le Bon)

Grand classique de la réflexion politique : « Psychologie des foules », de Gustave Le Bon, écrit en 1895. C'est un de ces livres maudits, qui contenaient, à l'époque de leur rédaction, l'avenir en eux, hélas pour le pire. Petite note de lecture, donc, puisque c'est un classique incontournable...
foule
© William Hall Raine
Pour Le Bon, le moteur de l'Histoire, c'est principalement les idées des peuples. Les seuls changements importants dans l'Histoire prennent leur source dans le mental des populations. Nous sommes, écrit Le Bon en 1895, arrivés à un de ces moments-clefs. La destruction des croyances religieuses, combinée avec l'émergence de nouvelles technologies, va entraîner une mutation dans le mental collectif. Nous entrons dans une période de transition, qui verra coexister de manière chaotique d'anciennes idées sur le déclin et de nouvelles conceptions encore en gestation.

Books

Jordan Peterson, l'anti-BHL

Peterson

Jordan Peterson
12 règles pour une vie : un antidote au chaos

Si vous pensez qu'il y a un gros travail à faire sur la déconstruction des stéréotypes de genre, Jordan Peterson n'est sans doute pas votre auteur favori. Véritable égérie des conservateurs qui s'élèvent contre le postmodernisme et ce que l'on appelle, en anglo-saxon, le « marxisme culturel », le professeur Peterson s'est notamment fait connaître lors d'un entretien virulent sur la chaîne anglaise Channel 4 qui l'opposait à une Cathy Newman enchaînant sophismes et « éristismes ».

Son livre 12 rules for life - an antidote to chaos, vendu à plus de 2 millions d'exemplaires, a été exclu par son « manque d'inclusion » de la liste des best-sellers du New York Times (un gage de qualité, sans doute). Paru en octobre en France sous la traduction de Sébastien Baert, il mérite bien que l'on s'y attarde.

Commentaire: Quelques interviews sous-titrées en français :

Le débat avec Cathy Newman :


Sur le postmodernisme :


La tragédie de l'homme-enfant :


Lire aussi : 15 livres essentiels que Jordan Peterson conseille à lire aux gens intelligents


Butterfly

Vera Brittain, témoin exceptionnelle d'une génération sacrifiée

Vera Brittain est une jeune fille choyée par la vie. Issue d'un milieu aisé, son père après de nombreuses discussions, a fini par accepter que sa fille passe le concours pour rentrer à Oxford au collège de Sommerville pour étudier la littérature. Elle est une des rares jeunes filles à accéder ainsi à l'enseignement supérieur.

vera
© Inconnu
Intelligente et jolie, autour d'elle gravite un groupe de jeunes hommes férus comme elle de littérature et dont le pilier est son cher frère Edward pour qui Vera voue une admiration sans bornes. Font partie de ce groupe d'amis surnommé « les mousquetaires », son frère Edward, Roland Leighton qui deviendra son fiancé et Victor Richardson, étudiant en médecine. Geoffrey Thurlow se joindra plus tard à eux

Book

A lire pour comprendre la Grande Guerre : « Les Somnambules » de Christopher Clark

Comme le signale dans son introduction l'auteur lui-même, les travaux concernant les origines de la première guerre mondiale constituent sans doute l'un des plus importants corpus développés par les historiens jusqu'à aujourd'hui.
somnambules
© Inconnu
Avec ce texte de 2012, traduit en français en 2013 par Marie-Anne de Béru chez Flammarion, l'Australien Christopher Clark, prestigieux professeur à l'université britannique de Cambrige, a toutefois renouvelé un champ largement labouré, notamment en minimisant, à l'écart de la vulgate couramment acceptée jusqu'alors, la responsabilité particulière de l'Allemagne dans le déclenchement de la guerre, et en tenant de rendre compte de la formidable richesse de l'écheveau historique constitué par un ensemble de tendances « lourdes », matérielles, et d'idiosyncrasies individuelles, plus contingentes, dans un monde diplomatique de l'époque où beaucoup de responsables se connaissaient ou - aussi souvent - croyaient se connaître, en remontant son horloge de compte à rebours jusqu'au coup d'État serbe de 1903 ayant vu l'assassinat du roi Alexandre et de la reine Draga par un groupe d'officiers ultra-nationalistes.