Bienvenue à Sott.net
lun., 25 juil. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

La Science de l'Esprit
Carte

Cult

Contrôle mental : hypnose et double personnalité dormante


Hier soir, la chaîne Numéro 23 a diffusé un reportage de sa série "Dossiers surnaturels", intitulé "Hypnose, mentalisme : Peut-on contrôler notre esprit ?" - Voici un court extrait dans lequel Pascal de Clermont, un mentaliste, nous expose rapidement mais clairement (sans la nommer) la programmation MK-Ultra. Selon lui, "un dormant est une personne qui a été hypnotisée, travaillée, programmée..." ayant une personnalité de façade et une personnalité dormante pouvant être activée par une "stimulation" (déclencheur).

Mais l'hypnose, en tant qu'outil, suffit-il à programmer ainsi des individus adultes ? L'extrait est très court et si l'on en croit le mentaliste Pascal de Clermont, ce genre de programmation peut se faire sur un individu lambda, l'homme de la rue, grâce à des drogues hypnogènes qui vont créer chez lui une double personnalité... Ce monsieur qui décrit ici clairement la programmation MK-Ultra oublie que les fous furieux qui ont mené les recherches sur le contrôle mental et la programmation utilisaient les traumatismes pour créer des états dissociatifs ; abusant d'électrochocs et autres tortures sur les victimes. Le but étant de créer un trouble dissociatif de l'identité, et cela principalement sur de jeunes enfants. L'hypnose fait partie des outils servant au MK... mais suffit-il a créer un véritable fractionnement de personnalité avec des murs amnésiques ?

Lors d'une conférence S.M.A.R.T. en 2003, la survivante Carole Rutz a expliqué que sa programmation basée sur les traumatismes pouvait être accessible et déclenchée avec de l'hypnose : "Toutes les programmations qui ont été faites sur moi par la CIA et les 'illuminati' étaient basées sur les traumas comme les électrochocs, la privation sensorielle et les drogues. Plus tard, les traumas n'étaient plus nécessaires, l'hypnose seule, combinée avec les déclencheurs implantés et parfois des mises à jours pouvait suffire." - "Healing From Ritual Abuse and Mind Control, a Presentation to the Sixth Annual Ritual Abuse, Secretive Organizations and Mind Control Conference", Rutz, C., 2003, S.M.A.R.T. Conférences

Voici ce qu'écrit la thérapeute canadienne Alison Miller concernant l'image médiatique du contrôle mental basé sur le T.D.I. :
"La représentation populaire du contrôle mental par les mass-médias implique généralement des espions ou des assassins qui travaillent pour la CIA ou d'autres groupes militaires, politiques ou même des entreprises privées, sans qu'ils en aient conscience. Cela parce qu'ils ont d'autres "personnalités" qui agissent dans ces activités. Prenons par exemple Jason Bourne, le héros du film "Complots", ou Echo dans la série "Dollhouse", parmi d'autres productions américaines. Ces fictions qui mettent en scène des agents spéciaux suggèrent au public qu'ils ont été recrutés à l'âge adulte, faisant même un choix délibéré pour participer à ces choses là. Une fois qu'ils ont été recrutés, l'histoire commence, leurs anciennes mémoires sont effacées et une nouvelle personnalité avec des compétences spécifiques est alors créée. Cependant, il n'y a qu'une seule étape de la vie durant laquelle les programmeurs peuvent créer un individu pouvant pratiquer de telles activités sans en avoir aucune conscience, sans avoir aucune résistance... Il n'y a qu'une seule façon de le faire et c'est par les abus et la torture sur un jeune enfant. L'affreuse réalité est qu'il n'existe aucun adulte qui s'engagerait volontairement dans de telles choses, il n'y a que des petites victimes." - "Becoming Yourself: Overcoming Mind Control and Ritual Abuse" - Alison Miller, 2014, p.15

Commentaire: On pourra consulter les articles ci-dessous pour se faire une idée plus précise du sujet :


People 2

Un garçon de 10 ans prétend se souvenir de sa vie passée en tant qu'acteur hollywoodien


C'est une histoire tellement incroyable.

Ce n'est pas le premier récit d'un enfant qui se souvient de ses vies passées, il y a des milliers de cas enregistrés de la même expérience, d'enfants du monde entier.

Ce garçon de 10 ans de l'Oklahoma nommé Ryan, est né avec les souvenirs de ses expériences passées. Il est capable de se rappeler de sa vie passée dans les moindres détails, qui a eu lieu dans les années 30 à Hollywood. Il dit qu'il était acteur sur Brodway qui travaillait pour une agence, qu'il a parcouru le monde et qu'il a été marié 5 fois. Ils ont ouvert un livre et lui ont demandé de montrer l'homme qu'il déclare avoir été.

Sa mère, agissant comme un soutien, a décidé de l'emmener voir un psychologue pour enfants qui semblait vraiment savoir ce qui se passait. Il approchait ces cas avec beaucoup d'ouverture d'esprit, quelque chose que beaucoup de professeurs ont peur de faire.

Sa conclusion après 50 ans après avoir collecté 2500 cas d'enfants différents qui se souviennent des vies passées est : « Ces cas exigent une explication, nous ne pouvons pas simplement les collecter. »

Video

« Coda », émouvant film d'animation sur ce fragile instant entre la vie et la mort

Que se passe-t-il immédiatement après la mort ? Selon ce court métrage d'animation, c'est bizarre, c'est étrange, c'est fascinant. Mais au moins, la Faucheuse vient vous chercher. Vous avez déjà entendu parler de cette histoire de lumière blanche et de tunnel, n'est-ce pas ? Eh bien sachez que ça ne se passe pas du tout comme ça. Mais alors pas du tout.Coda est un superbe court métrage d'animation (visible ci-dessus, sous-titres disponibles) qui s'intéresse de plus près à cet instant immédiat entre la vie et la mort, celui où l'âme flotte sans doute encore là, pas très loin.

© Google
Coda
En musique, une "coda" est une phrase conclusive, le final d'une pièce, bref, l'épilogue quoi. Un titre d'autant mieux choisi pour ce film profond où la Mort n'est qu'un passeur entre la vie et ses souvenirs rassurants d'une part, et le trépas, ce grand inconnu, d'autre part.

Commentaire: Lire aussi :


Eye 2

USA : un chauffeur Uber tueur contrôlé par son appli ?


Commentaire : Une interprétation de l'incident qui peut prêter à sourire, bien sûr. C'est qu'on serait vite tenté de classer le tueur dans la catégorie des cinglés irrécupérables. Son discours rappelle pourtant celui des malheureuses victimes du contrôle mental, sujet fort bien documenté s'il en est : La version « light » existe également, pour le reste de la population. Très efficace celle-ci aussi, puisqu'elle entretient la merveilleuse croyance que nos choix qui conditionnent toute évolution au sein de la société sont issus de notre libre arbitre.

© afp.com/HO
Jason Brian Dalton, auteur présumé d'une fusillade qui a fait six morts à Kalamazoo, dans le Michigan

Le chauffeur Uber qui a tué six personnes dans le Michigan en février dernier, prétend avoir agi sur instruction de l'application, révèle le journal local Detroit Free Press ce lundi.

Un chauffeur Uber, qui a tué six personnes dans le Michigan dans le nord en février, a indiqué à la police qu'il avait agi sur instruction de l'application du service de réservation de voitures avec chauffeur, révèle lundi le journal Detroit Free Press.

Jason Dalton, 45 ans, a été inculpé de six meurtres, deux chefs d'agression avec l'intention de commettre un meurtre -il a aussi blessé deux personnes- et huit chefs liés à l'utilisation d'une arme à feu pendant un crime.

Snakes in Suits

Les incompétents au pouvoir


Commentaire : Dans l'article, il est mentionné :
« les manifestations d'arrogance - sous couvert de charisme ou de charme - sont souvent interprétées comme un potentiel de leadership »
On pourrait rajouter qu'elles sont un stigmate possible ou probable d'une personnalité aux tendances psychopathiques. Car ce sont bien là les signes distinctifs caractérisant le psychopathe, celui qui évolue en société, à des postes clé du pouvoir lui permettant d'« exprimer » sa vraie nature, portant en permanence un masque de santé mentale approprié, confondant. Et c'est le tragique de la situation : par manque de connaissance, nous nous laissons berner par une apparente compétence ; par quelques biais de raisonnement très courant, l'on en vient à se dire que si quelqu'un occupe la position qui est la sienne, c'est qu'il est capable, méritant, et qu'il a les capacités requises pour un exercice efficient de ses fonctions...

Le pouvoir attirant à lui les personnes déviantes, le « compétent » incompétent peut être entouré de suiveurs autoritaires, cette catégorie de personne aveugle, conformiste, toujours très réticente à voir la réalité pour ce qu'elle est, naturellement soumise à l'autorité et très agressive quand il s'agit d'en défendre les principes. Dans le monde du travail, les conditions sont souvent réunies pour que nous ayons à les fréquenter ensemble ou séparément, à un moment donné de notre vie active.

© iStock
Lorsqu'il s'agit de choisir un leader, on a tendance à confondre compétence réelle et confiance en soi
La Harvard Business Review a mené une étude sur la forte présence d'hommes incompétents parmi les instances de direction. Lorsqu'il s'agit de choisir un leader, nous aurions tendance à confondre compétence réelle et confiance en soi.

"La principale raison du déséquilibre du ratio homme/femmes dans le management est notre incapacité à distinguer la confiance (en soi) de la compétence", explique Tomas Chamorro-Premuzic, professeur de psychologie des affaires au University College London. La réalité est plus complexe que le fameux plafond de verre, selon la Harvard Business Review.

Confiance en soi ou compétence ?

C'est cette difficulté à distinguer les signes de compétence et les signes de confiance en soi qui nous ferait croire que les hommes sont de meilleurs meneurs, rapporte le Madame Figaro. "Quand on parle leadership, l'unique avantage des hommes sur les femmes, c'est le fait que les manifestations d'arrogance - sous couvert de charisme ou de charme - sont souvent interprétées comme un potentiel de leadership. Or ces attributs sont plus fréquents chez les hommes que chez les femmes.", poursuit Tomas Chamorro-Premuzic.

Magnify

Dr Colin Ross : les troubles dissociatifs de Mel Gibson


Commentaire : Une chose est sûre : Gibson ne rigole pas vraiment quand il dévoile l'existence de "Bjorn", contrairement au public qui s'esclaffe, faute de pouvoir comprendre réellement les implications de ce genre de déclarations. Beaucoup de célébrités semblent souffrir de troubles de la personnalité ; être sain d'esprit est-il l'exception plutôt que la règle dans le monde du show-business ? A l'heure des icônes hollywoodiennes frelatées qui influencent des milliards de personnes de par le monde, on comprend l'urgence et la nécessité, pour la santé de nos esprits, de changer les valeurs, les héros, les références.

Concernant le Dr Ross et les troubles mentaux :


Voici un extrait de l'émission "Parkinson" (BBC) datant de 2007 où Mel Gibson déclare à l'animateur Jay Leno qu'il a une personnalité alter nommée "Bjorn"... Une étrange déclaration qui prête en effet à rigoler, malgré le fait que le célèbre acteur révèle peut-être ici un réel fractionnement de personnalité dont les origines traumatiques n'ont absolument rien de drôle.

En seconde partie de vidéo, le Dr. Colin Ross revient sur ces déclarations de Mel Gibson et son éventuel fractionnement de personnalité : un trouble dissociatif de l'identité. Le célèbre acteur américain a été diagnostiqué bipolaire (comme beaucoup dans ce milieu).

Einstein

Notre cerveau offre 10 fois plus de stockage que ce que nous pensions

Dans notre cerveau, la mémoire a encore une grande part de mystère. On savait l'organe capable de stocker d'impressionnantes quantités mais selon une nouvelle étude, la capacité totale serait en réalité 10 fois supérieure à ce que nous pensions, lui conférant environ 1 pétaoctet !

Le cerveau humain est souvent comparé à un ordinateur. Cela vaut aussi pour la mémoire. RAM et disque dur pour un ordinateur, mémoires à long terme et à court terme pour le cerveau... Il est donc tout à fait logique que l'on fasse la comparaison entre le volume de stockage d'un ordinateur et celui d'un cerveau.

Les estimations précédents allaient du simple téraoctet à 2 500 téraoctets. Selon une récente étude du Salk Institute, ces chiffres seraient bien en-deçà de la réalité. En créant un modèle informatique d'un segment de cerveau de rat, l'équipe de Terry Sejnowski évalue le stockage du cerveau humain à environ 1 pétaoctet - 1 000 téraoctets - !

Magnify

Détection du mensonge appliquée à la politique


Commentaire : Le mensonge est devenu le ciment de tous les discours, d'où qu'ils viennent. Difficile de ne pas se sentir submergé par l'ampleur du phénomène, si commun dans ses manifestations qu'il nécessite un réel effort de notre part, au quotidien, pour ne pas le laisser se substituer tout doucement à la réalité. C'est un problème incontournable : notre société est ainsi faite qu'elle permet à un tout petit groupe de prendre des décisions pour un groupe beaucoup plus grand. Nanti d'un tel pouvoir, il est à espérer, pour le bien-être de la majorité, que les décisions prises par le petit groupe lui soient bénéfiques. Il n'en n'est rien.

Les hommes de pouvoir, déviants, pervertis et corrompus pour la plupart, utilisent donc le mensonge pour faire perdurer une situation dont eux seuls peuvent tirer profit. Pour nous, le problème est un peu plus immédiat puisque nous sommes menacés dans nos libertés et dans notre survie. On comprend qu'il devient vital de savoir reconnaître toutes les formes du mensonge. Un mensonge reconnu est un mensonge exposé ; il perd ainsi une grande partie de sa nocivité. La récidive devient aussi plus risquée car le menteur a perdu en puissance et en ascendance. La déchéance étasunienne est à ce titre exemplaire. A l'opposé, un Poutine, par ses discours emprunts de vérités, naviguant au plus près de la réalité, sait s'attirer l'approbation et la confiance instinctives des populations, et jusqu'au respect même de ses adversaires.

Point de salut sans vérité, aurait-on envie de dire.


Traduction : foofighter

Un livre récent, écrit par des agents expérimentés de la CIA, décrit comment la tromperie peut être détectée simplement par des techniques d'observation. Dans ce livre, Spy the Lie : Former CIA Officers Teach You How to Detect Deception, [Détecter le mensonge : des anciens agents de la CIA vous apprennent comment déceler la tromperie] les auteurs Philip Houston, Michael Floyd, and Susan Carnicero résument un nombre d'indices comportementaux visuels et oraux que les gens manifestent lorsqu'ils mentent en répondant à une interrogation. Ces techniques éprouvées pour mettre en évidence la duperie peuvent être facilement appliquées pour voir que les dirigeants américains ont menti de façon répétée au sujet des attentats du 11 Septembre.
© Inconnu
Les auteurs précisent qu'il y a deux lignes directrices à suivre pour l'analyse de ces indices visuels et oraux. Premièrement, le timing est important. En raison du fait que les gens pensent dix fois plus vite qu'ils ne parlent, les attitudes sont plus importantes quand la première de celle-ci se produit dans les cinq secondes suivant la question. Deuxièmement, quand les indices comportementaux se produisent par groupes de deux ou trois, ce que l'on appelle des "grappes", ils indiquent davantage une tromperie de la part de la personne qui est interrogée. Plus il y a d'indices manifestés, plus il est clair qu'il y a tromperie.

Hourglass

Les 4 étapes de notre vie


Commentaire : Jung a défini le concept d'archétype, mais il n'est pas sûr que les définitions qui lui sont attribuées ici lui appartiennent. Il n'en reste pas moins qu'elles sont très intéressantes.


Traduit par Hélios
Sans plus de préparation, nous parvenons à l'étape de l'après-midi de la vie. Pire encore, nous franchissons cette étape avec la fausse croyance que nos vérités et idéaux nous serviront comme ils l'ont fait jusqu'à présent. Mais il est impossible de vivre l'après-midi de la vie selon le programme du matin de la vie, car ce qui était grand le matin sera petit le soir et ce qui était vrai le matin, sera devenu un mensonge le soir.
~ Carl Gustav Jung
© Arthur Poitevin
Selon le psychologue suisse Carl Gustav Jung, il existe 4 archétypes, quatre étapes que nous traversons pendant notre vie et ces étapes sont :

1. L'étape de l'athlète (le sauvage)

À cette étape, nous nous préoccupons surtout de notre apparence, de ce à quoi ressemble notre corps. Durant cette étape, nous pourrions rester des heures à regarder et admirer notre reflet dans le miroir. Notre corps, notre apparence sont les choses les plus importantes à nos yeux, rien d'autre ne compte.

Family

La méditation ou la relaxation régulière réduit par deux le risque d'obésité


Une pratique régulière réduit par 2 le risque d'obésité. Kurhan/shutterstock.com
C'est la première fois que les effets des pratiques de relaxation sont évalués sur le surpoids et l'obésité. D'après une étude française Nutrinet-Santé, publiée dans l'American Journal of Preventive Medicine, le risque d'obésité serait réduit de 50 %.


Commentaire : Une alimentation faible en glucides et riche en gras diminue fortement le risque d'obésité tout en contribuant à une meilleure santé.


Les disciplines psychocorporelles type yoga, sophrologie, méditation, sont aujourd'hui largement connues et recommandées, y compris par les médecins, pour leurs effets bénéfiques sur le stress, l'anxiété, et la gestion des émotions en général.

De nombreuses études scientifiques valident notamment l'efficacité de la méditation de pleine conscience ou "mindfulness" pour lutter contre le stress, l'inflammation et la dépression. En revanche, l'impact de ces pratiques sur le surpoids et l'obésité n'avait jamais pas été évalué.

Une étude Nutrinet-Santé, coordonnée par l'équipe de Recherche en Épidémiologie Nutritionnelle (EREN), s'est intéressée à ce lien auprès de 61 704 adultes français volontaires entre 2009 et 2014.

Pour établir leur échantillon préalable, Géraldine Camilleri et le Dr Sandrine Péneau de l'équipe de coordination, ont recueilli par le biais d'un questionnaire les données concernant le poids, la taille, la consommation diététique, l'activité physique, l'anthropométrie, le style de vie, les conditions socio-économiques et le statut de santé. Dans le cadre du suivi, les participants inclus dans l'étude ont renouvelé leur réponse chaque année.

Dans un second temps, les volontaires se sont vu soumettre un questionnaire relatif aux pratiques de relaxation: 27% des interrogés déclarent avoir déjà pratiqué ce type d'activités, dont 14% actuellement, 8% de façon régulière, au moins une fois par semaine depuis au moins un an.

Parmi les activités pratiquées, la méditation arrive en tête avec 8% d'entre eux, le yoga (5%), la sophrologie (2%), le qi-gong (2%), le tai-chi (1%).

Commentaire: Voici un excellent programme de méditation gratuit : Éiriú Eolas.

Voir aussi :