Bienvenue à Sott.net
dim., 05 fév. 2023
Le Monde pour les Gens qui Pensent

La Science de l'Esprit
Carte

Books

Philip Dick, le grand Reset et la désolation du monde

Revenons à Philip Dick via la crise et le Reset actuels, à ses romans qui traitent du thème du logement et de la survie des familles ordinaires. Dans la plupart de ses œuvres Dick nous parle des temps post-apocalyptiques qui durent interminablement et où nous nous retrouvons aujourd'hui.
dfgh
Le futur dystopique décrit par ce très grand auteur, la dégénérescence d'une civilisation dominée par des milliardaires et des bureaucrates tarés, nous le vivons maintenant.

Black Magic

Totalitarisme et guerre psychologique pour le contrôle des esprits — Comment sortir de la transe hypnotique et de la programmation neurolinguistique

« Bien que cette science soit étudiée avec diligence, elle sera strictement réservée à la classe dirigeante. La population ne sera pas autorisée à savoir de quelle manière ses convictions ont été générées. Lorsque la technique aura été perfectionnée, chaque gouvernement qui aura été en charge de l'éducation pendant une génération sera en mesure de contrôler ses sujets en toute sécurité sans avoir besoin d'armées ou de policiers. »

~ Bertrand Russell, — The Impact of Science on Society (1951) [traduit en français en 1954 sous le titre Science, puissance, violence - NdT]
Cet article s'adresse à tous ceux qui se sont sentis frustrés [et qui pour certains continuent à l'être - NdT] en essayant de discuter du récit officiel du Covid-19 et de la réponse à la pandémie avec des membres de leur famille, des amis, des collègues de travail ou de parfaits inconnus, et qui ont constaté que toute discussion rationnelle était pratiquement impossible. Cet article s'adresse à ceux qui ont exprimé leurs inquiétudes face à la prise de pouvoir totalitaire des gouvernements, et qui ont constaté qu'une partie importante de la population était « envoûtée », et que leurs témoignages et leurs identités avaient été « recadrés » pour qu'ils correspondent au récit officiel.
circuits cérébraux, programmation neuro linguistique, lavage de cerveau, intelligence artificielle
© Inconnu
Depuis les sacrifices collectifs pour le bien commun ritualisés sous la forme de « réunions Zoom » entre des individus fragmentés [d'un point de vue psychologique - NdT] et des familles séparées par des « confinements », aux messages astucieusement vagues et en constante évolution sur « il faut arrêter la propagation » d'un virus qui présente un taux de survie de 99 %, cet article démontrera les tentatives de « recadrer » l'humanité en utilisant une nouvelle forme d'hypnose collective. Il décrira comment la pensée fondée sur le bon sens en est venue à être considérée comme excentrique jusqu'au morbide, en raison du fait qu'une partie importante de la population a été reprogrammée à l'aide d'une série de messages publics « incantatoires » qui induisent une transe hypnotique. Par-dessus tout, cet article cherchera à démontrer comment les sortilèges lancés au cours des deux dernières années peuvent finalement être rompus et les incantations inversées.

En dépit de l'abondance des thrillers d'espionnage hollywoodiens et des représentations caricaturales d'agences de renseignement anglo-étatsuniennes telles que le MI6 et la CIA qui protègent les citoyens, sauvent le monde ou domptent l'un de leurs agents devenu « véreux », la nature et l'étendue des véritables PsyOps — opérations psychologiques — des agences de renseignement sont rarement explorées. Les théories du complot abondent, mais elles ne sont pas nécessairement fondées. En revanche, les PsyOps et ce que l'ancien agent du KGB Yuri Bezmenov appelait la « subversion idéologique » sont bien réels, mais rarement discutés de manière significative.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Che Guevara

Résister c'est d'abord continuer à vivre

Tout d'abord pardonnez-moi une nouvelle absence, même si je vous l'assure, celle-là n'avait rien de prémédité. Figurez-vous que j'ai chopé le covid (une version rustique, hein, du velu, méchant comme une teigne), et comme les emmerdements arrivent rarement seuls, je me suis mangé en même temps une pneumonie, et pour faire court, j'ai failli vous planter là en rase campagne1. Bref, depuis, je remonte doucement la pente et chaque jour qui passe, je me sens mieux que le précédent.
ghjk

Le silex de la résistance
Mais figurez-vous que de passer près, tout près de la mort a le don de nous faire changer radicalement. Je veux dire qu'on retrouve par la force des choses le sens des priorités, et une forme d'optimisme aussi, que je voudrais vous faire partager.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Robot

La thérapie génique ou le modèle machine de la biologie, la négation du mystère, le réductionnisme biologique et le scientifique qui a tenté de nous mettre en garde — Entretien avec Richard Strohman

Je savais que cette interview était importante, j'en ai régulièrement parlé au fil des années. Aujourd'hui, je considère Richard Strohman comme le George Orwell de la tyrannie génomique naissante.
richard strohman
© Robert Holgren
Richard Strohman
« Si nous pensons que le monde des organismes est un monde de machines, nous commencerons à nous traiter mutuellement comme des machines. C'est l'énorme danger de tout ce modèle mécaniste des organismes. C'est ce terrible cauchemar qui devient réalité. Mon inquiétude à ce sujet correspond à celle exprimée par William Blake :
« Ce qui semble être, est, à ceux à qui cela semble être, productif des conséquences les plus épouvantables, jusqu'aux tourments, au désespoir, à la mort éternelle. »
~ Richard Strohman, Professeur émérite — Source
Pour ceux qui ont lu ce [précédent - NdT] article, dans lequel j'ai assimilé le Covid à la biologie luciférienne — vous vous souvenez peut-être que j'ai cité une interview du regretté professeur Richard Strohman, dont je n'avais à l'époque pas donné le lien. Eh bien, je l'ai retrouvée. En la lisant aujourd'hui, les mots et les mises en garde de Strohman sont bien plus saisissants que ce que j'ai été capable de comprendre à l'époque, il y a plus de vingt ans.

C'est toujours l'une des interviews que je chéris le plus.

En préambule à cette interview, je dois dire que j'avais compris, à l'époque, le quoi mais pas le pourquoi. Je savais que les choses étaient très bizarres, et malfaisantes, mais je ne comprenais pas de quelle dimension idéologique tout cela émergeait — à savoir quelle en était l'origine. J'ai fait une mise au point post-facto et ajouté quelques liens et mises à jour. J'espère que vous prendrez le temps de lire les avertissements prophétiques du Dr Strohman sur la génomique technocratique.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Roses

Un autre récit de la Troisième Guerre mondiale

Le passe sanitaire est donc désormais un passe vaccinal. C'était attendu depuis la déclaration de mars 2020. Qu'importe donc que le vacciné transmette ou pas, soit malade ou pas, l'important est qu'il soit vacciné. La santé a disparu du concept. L'approche actuelle qui vise à prévenir même pour un rhume plutôt qu'à guérir un non-détenteur de passe du cancer est une approche de guerre.
mjuik,

Michael Ancher (9 June 1849 – 19 September 1927). "Le Jeune Fille Malade".
ARNm est une arme. Elle ne vise pas à soigner, puisque la maladie en vedette, fort peu létale au demeurant, n'est pas déclarée chez la grande majorité des autoproclamés patients, toujours prompts à faire la queue pour obtenir une déclaration en tant que « cas contacts ». C'est une épidémie marketing, avec ses taxons et ses marques, ses signes de reconnaissance, ses logos, sa pictographie. Je reste effaré d'avoir observé à quelle vitesse l'imagerie sophistiquée liée à la Covid a fait son apparition en mars 2020. Autant de soin dans le cadrage, dans la couleur, dans le dessin, ça ne trahit pas une formidable panique. Et puis, être cas contact, ça permet de télétravailler, c'est génial. C'est la même aubaine que les soldes. Autant en profiter.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Gear

Deux ans d'enfermement cognitif, et les trois biais à l'œuvre au plus haut niveau de l'État

Les biais cognitifs sont à la mode dans l'enseignement des écoles de commerce et auprès des dirigeants d'entreprise. Ils cherchent à échapper à ces travers du quotidien et à ces pièges que nous tendent nos habitudes. Force est de constater que depuis février 2020, nous assistons à un enfermement cognitif de nos élites. Elles se mettent dans une prison cognitive et s'enferment aveuglément, jusqu'à nous enfermer avec elle.
Biais cognitifs
© Pixabay
Trois biais cognitifs très connus sont à l'œuvre au plus haut niveau de l'État. Ils paralysent la pensée, ils isolent nos dirigeants, ils éliminent toutes les alternatives. Bref, ils entretiennent l'aveuglement jusqu'à l'absurde.

Le biais d'ancrage

Il accorde aux premières informations une importance capitale. Il détermine la compréhension des suivantes à l'aune de cette première impression. Celle-ci conditionne et biaise toutes les compréhensions ultérieures. Son effet est délétère puisqu'elle ancre une clé d'interprétation à propos des personnes ou des phénomènes difficile à évacuer. Cette technique de l'ancrage est utilisée par des manipulateurs d'opinion pour fixer une première idée dont on ne se détache pas.

Commentaire: Voir aussi : Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Black Magic

Honte à vous !

Pourquoi journaleux et politiciens sont-ils soudainement, depuis cet été, devenus les robots ardents, voire même agressifs d'un régime qui, de décadence en décadence, va bientôt finir par s'effondrer sur lui-même ? Et agressif est encore un mot correct, alors que le fond de leur pensée l'est beaucoup moins.
gtyhjuik
© Inconnu
Allemagne dans les années 30
Pour essayer de répondre à cette question, j'ai d'abord examiné le champ lexical de leurs déclarations, puis j'ai suivi les étapes de la logique génocidaire qui les anime soudainement.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Gold Seal

« MindSpace » ou les PsyOps et la guerre limbique — Comment gagner la bataille de l'Esprit face aux techniques d'ingénierie sociale et de guerre psychologique

Dans le monde occidental, ces deux dernières années ont vu l'aboutissement d'un effort de près d'un siècle dans le perfectionnement des techniques d'ingénierie sociale et de guerre psychologique. Certains observateurs ont remarqué qu'une partie importante de la population semble être aujourd'hui sous l'emprise d'un sortilège. Ils sont peut-être plus proches de la vérité qu'ils ne le pensent.
Contrôle de l'esprit TV
© Inconnu
Comme l'ont précédemment rapporté The Guardian et The UK Column, les gouvernements du monde occidental — en particulier ceux des Five Eyes — ont utilisé la « théorie du coup de pouce » et la programmation neurolinguistique pour modifier de manière efficace et à leur insu le comportement des masses.
Note du traducteur : Les « Five Eyes » désigne l'alliance des services de renseignement de l'Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis.
La « théorie du coup de pouce » est aussi nommé « théorie du coup de coude » ou par anglicisme « théorie du nudge », qui veut dire, ici en l'occurrence, « pousser les populations à changer de comportement ». Il s'agit d'un concept largement utilisé issu des sciences du comportement, de la théorie politique et de l'économie, cette dernière étant issue des pratiques du design industriel.
L'objectif de cet article est de fournir un regard approfondi sur le fonctionnement précis de ces techniques psychologiques, ainsi que sur les principales structures chargées de les mettre en œuvre. Nous examinerons ensuite les utilisations futures qui peuvent en être faites et comment une compréhension précise du mode d'utilisation de ces méthodes peut essentiellement permettre de les neutraliser.

La programmation neurolinguistique (PNL) est l'une des techniques les plus utilisées dans la lutte contre la [soi-disant - NdT] pandémie de Covid-19. La PNL comprend l'idée de « recadrer » la perception que les gens ont de la réalité en changeant le contexte dans lequel diverses situations ou réalités sont perçues par les individus. Il est intéressant de noter que le premier livre sur la PNL, The Structure of Magic, comprend des chapitres tels que « Devenir un apprenti sorcier » et « L'incantation finale ».

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Pi

Faudra-t-il affronter une pénurie alimentaire ?

Quelle idée nous faisons-nous d'une telle pénurie ? Evidemment, nous en avons conscience par des récits de situations de guerre ou de catastrophes naturelles mais que concevons-nous à l'idée qu'elle puisse nous heurter directement ? Vaut-il la peine de l'évoquer ?
frgt
Il est aisé de constater la pénurie en quantité quand des étalages de supermarchés se vident , suite à des pannes d'électricité, des blocages de frontière ou d'autres causes comme une ruée de la population pour faire des réserves (on l'a observé avec le papier de toilettes lors du premier confinement!). Ces suspensions peuvent être de plus ou moins longue durée selon les réorganisations locales. Certaines causes peuvent aussi nous échapper : Le gouvernement chinois appelle sa population à stocker de la nourriture sans donner d'explication.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Attention

L'illusion d'une « liberté illimitée » ou les tentations de la tyrannie

Lorsque Chigaliov, l'un des révolutionnaires des Démons de Fiodor Dostoïevski [ouvrage plus connu en français sous le titre Les Possédés - NdT], expose son « système d'organisation du monde », il admet s'être « empêtré dans mes propres données ». Confronté à la logique brutale de son idéalisme, il est obligé de concéder que sa conclusion « contredit directement l'idée originale sur laquelle je m'appuie ». Son postulat de départ, familier à des générations de révolutionnaires, est le concept de « liberté illimitée ». Au lieu de conduire Shigalyov vers l'utopie qu'il imagine, elle le conduit sur un chemin qui aboutit au « despotisme illimité ». Loin d'être perturbé par cette découverte désagréable, Shigalyov solutionne sa dissonance cognitive par un sentiment plus profond de la justesse de sa vision : « En dehors de ma solution de la formule sociale, aucune autre ne peut exister. » L'agitateur révolutionnaire voit ses idéaux s'effondrer en leur contraire, mais cela n'entame en rien la certitude avec laquelle il s'y accroche.
Destruction de statues, 1967
© Getty Images
Destruction des statues pendant la Révolution culturelle de 1967
Cent ans après la publication des Possédés, un autre groupe de révolutionnaires a pris d'assaut les portes de la maison ancestrale de Confucius à Qufu, en Chine. En juillet 1966, les gardes rouges ont profané les tombes des ancêtres de Confucius. Ils ont brisé les cercueils, les ont pillés pour en extraire des bijoux et des reliques, et ont suspendu les restes humains aux arbres. Un témoin se souvient de la « puanteur des cadavres. Cela vous donnait envie de vomir. » Les gardes rouges décapitaient les statues des amis et de la famille de Confucius, avant de renverser la statue de Confucius lui-même, de lui placer un bonnet de cancre sur la tête et de le traîner dans les rues tout en humiliant et en frappant ses disciples. Cette procession macabre s'est terminée lorsque les révolutionnaires ont jeté la statue dans un feu. La Révolution culturelle de Mao — avec sa promesse d'éradiquer les vieilles habitudes, les vieilles coutumes, la vieille culture et les vieilles idées — avait commencé.
Note du traducteur : Il est difficile de ne pas comparer ce qui précède à certaines des déclarations d'Emmanuel Macron — et d'autres ailleurs, tous adeptes du partenariat public-privé mondial et de ses mécanismes de gouvernance multipartite. Surtout si l'on se souvient que l'homme placé par ses gourous à la présidence de la République française a publié en 2016 un essai intitulé Révolution. L'a-t-il vraiment écrit ? ou son contenu émanait-il tout droit de l'académie pour apprentis despotes de Klaus Schwab ?. Comme le disait Franklin Delano Roosevelt, le hasard n'existe pas en politique.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :