Bienvenue à Sott.net
sam., 20 jan. 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Changements Terrestres
Carte

Snowflake

Superbe réchauffement : La neige au rendez-vous partout sur les massifs

La saison est assurée dans les Alpes et ça faisait des années que l'on n'avait pas vu autant de neige. Vendredi, sous le soleil retrouvé après les tempêtes, les skieurs s'en sont donné à cœur joie.
snow
© LP/OLIVIER ARANDEL
Val-Thorens, vendredi. Comme de nombreux skieurs, Cathy et Nico, venus de Caen (Calvados), n’ont pas boudé leur plaisir.
« Quel bel hiver ! » Quand les dépressions se succèdent et que le ciel joue les irréductibles grincheux, on a plutôt tendance à faire grise mine. André Plaisance, lui, ne boude pas son plaisir. Surtout depuis vendredi, alors que le soleil illumine les cimes couvertes de neige des Belleville (Savoie). L'élu local, qui chapeaute les stations des Ménuires et de Val-Thorens, le sait : à part un redoux majeur ou des semaines de pluie à haute altitude, la saison de ski est sauvée. Depuis le début du mois de décembre, pas moins de 7 m de neige cumulés ont recouvert le massif. Soit autant que ce qu'il était tombé au cours de toute la saison précédente.

La semaine dernière, l'élu n'en menait pourtant pas large quand il a dû appeler les touristes à rester confinés chez eux à cause des intempéries et que la route d'accès aux stations était bloquée. Mais le soleil est revenu et, avec lui, le sourire sur le visage de skieurs. « C'est extraordinaire et je pense que c'est notre meilleure semaine depuis des années », s'enthousiasme Cathy, originaire de Caen (Calvados). « La neige est excellente partout, au sommet comme en bas des pistes, renchérit son mari Nico. C'est de la puff (NDLR : de la poudreuse) comme on aime car elle ne se transforme pas en soupe. »

Snowflake

Chutes de neige au Maroc : Décès d'une femme suite à l'effondrement du toit d'une maison en pisé

Al-Haouz snow Moroco
© DR
Les importantes chutes de neige au Maroc touchent durement les populations enclavées, menant parfois à des drames. L'effondrement, mercredi, du toit d'une maison en pisé à Douar Zroun, dans la commune de Tighedouine (province d'Al-Haouz), a causé la mort d'une femme qui se trouvait seule chez elle.

Les autorités locales et les services de la Gendarmerie Royale et de la Protection civile sont intervenus pour prendre les mesures nécessaires et apporter assistance et soutien à la famille de la victime.

Snowflake

Au Japon de fortes chutes de neige piègent 430 passagers toute la nuit dans un train

Passengers on Friday walk out of a train on East Japan Railway Co.'s Shinetsu Line, where they spent the night after being stranded
© KYODO
Vendredi, les passagers sortent d'un train sur la ligne Shinetsu de la compagnie East Japan Railway Co., où ils ont passé la nuit après avoir été bloqués entre les gares par de fortes chutes de neige la nuit précédente à Sanjo, dans la préfecture de Niigata.
Environ 430 passagers, selon l'agence de presse nippone Kyodo, ont été forcés de passer la nuit à bord d'un train immobilisé par la tempête hivernale qui frappe le Japon, selon des médias locaux. La météo extrême a fait tomber de grandes quantités de neige sur la région, immobilisant sur les rails un convoi entre les gares de Tokoji et Obiori, dans la préfecture de Niigata, sur une côte donnant sur la mer du Japon.

Une personne a dû être emmenée à l'hôpital et quatre autres ont été secourues après s'être senties mal, à bord du train comportant quatre wagons, selon la chaîne NHK. Le train s'est arrêté jeudi soir vers 19h00 locales entre les deux gares et y a passé la nuit, avec ses quelques centaines de passagers.

L'entreprise de transport a procuré de la nourriture et des boissons à ses passagers, tôt vendredi matin. JR East, opérateur du train, a précisé que le convoi disposait de toilettes, et que le chauffage et la lumière y fonctionnaient normalement.

On ne sait pas quand le redémarrage du train a eu, ou pourra avoir lieu, mais une opération de déblaiement des voies était en cours dans la nuit, a assuré l'entreprise. Des images relayées dans les médias locaux montrent, dans la pénombre nocturne, un train bondé avec de nombreux passagers se tenant debout en milieu de rame, derrière des fenêtres embuées et dégoulinantes. Le train apparait immobilisé face à des rails recouverts d'une épaisse couche de neige.

Japan train
© ap

Attention

Des milliers d'étoiles de mer s'échouent sur la plage d'Edimbourg, en Écosse.

Starfish washed up on Portobello beach
© Susan Tomes
Étoile de mer échouée sur la plage de Portobello.
Des milliers d'étoiles de mer ont été trouvées échouées sur la plage de Portobello à Édimbourg.

Elles ont été repérées dimanche par les résidents locaux qui marchaient dans la banlieue côtière.

Susan Tomes, d'Édimbourg, qui était sur la plage avec sa famille, a déclaré à BBC Scotland : "C'était la chose la plus étrange que j'aie jamais vue sur la plage de Portobello."

"Nous avons vu cette dérive rosâtre avant de réaliser avec horreur qu'il s'agissait d'étoiles de mer - des milliers."

"Les gens les regardaient et se demandaient ce qui leur était arrivé."

"Nous avons présumé qu'elles étaient mortes parce que nous avons poussé une ou deux d'entre elles avec nos pieds et qu'elles n'ont pas réagi."

Certains résidents ont émis l'hypothèse que les invertébrés marins se seraient retrouvés sur la plage à la suite de la tempête Eleanor.

En avril, des milliers d'étoiles de mer ont été aperçues échouées sur une plage des Highlands.

Dans ce cas, les experts maritimes ont dit que les invertébrés pourraient avoir été rattrapés par de forts vents ou des marées lorsqu'ils ont changé d'emplacement.

Attention

Des milliers d'étoiles de mer s'échouent à Skegness au Royaume-Uni

Matt Warman's photo of starfish washed up along the beach at Gibraltar Point, Skegness.
© Matt Warman
La photo de Matt Warman des étoiles de mer qui se sont échouées sur la plage de Gibraltar Point, Skegness.
La plage de Gibraltar Point était teintée d'orange après que des milliers d'étoiles de mer aient été emportées par les vents violents.

L'image saisissante ici a été prise par le député fédéral de Boston et Skegness Matt Warman lors d'une promenade le long de la plage.

Il a tweeté l'image la semaine dernière avec la légende : "D'énormes quantités d'étoiles de mer se sont échouées ce matin à Gibraltar Point."

Mais malgré cette curieuse vision, les experts du Skegness Aquarium et du Lincolnshire Wildlife Trust affirment que c'est assez courant.

La conservatrice de l'aquarium Roxanne Prime a déclaré : "Il est courant de trouver des étoiles de mer échouées après une tempête car les vagues sont trop fortes pour qu'elles restent attachées aux rochers et au fond de la mer par leurs pieds tubulaires. Puisqu'elles ne peuvent pas nager contre les courants, elles sont emportées et s'échouent sur les plages et les rivages."

Rachel Shaw du Lincolnshire Wildlife Trust a expliqué que, bien qu'il ne soit pas inhabituel pour les étoiles de mer de s'échouer sur le sable à Skegness, peu de gens voient un aussi grand nombre d'échouages, car les échouages ont tendance à se produire par temps hivernal orageux quand peu de gens visitent la plage.

Elle a ajouté : "Une fois que la marée descend, elles sont laissées sur le sable."


Traduction : Sott

Fish

Des centaines de poissons morts échouent mystérieusement sur la plage d'Adélaïde, en Australie

Hundreds of dead fish have mysteriously washed up on an Adelaide beach as authorities warn swimming is off limits

Des centaines de poissons morts se sont mystérieusement échoués sur une plage d'Adélaïde, les autorités signalent que la baignade est interdite.
Des centaines de poissons morts se sont mystérieusement échoués sur une plage d'Adélaïde alors que les autorités avertissent que la baignade est interdite.

Les gens de la région ont été choqués de trouver des poissons, y compris le mulet, le trevally, la daurade et le vivaneau qui se sont échoués sur les lacs de l'Ouest cette semaine, a rapporté 7 News.

Une femme a dit en avoir vu plus de 50 échoués sur un pilier en béton.

Un autre a dit : "Nous avons beaucoup de gens qui viennent ici pour pêcher dans la région et ils pourraient empoisonner leurs enfants s'ils ramènent le poisson chez eux".

L'équipe d'intervention du Conseil municipal de Charles Sturt a été chargée du nettoyage.

Le Department of Primary Industries and Regions South Australia teste l'eau, mais pense que l'incident est dû à des circonstances naturelles.

Shane Roberts, du PIRSA, a déclaré que les "efflorescences d'algues" couplées à la hausse des températures de l'eau pourraient être à blâmer.

Si vous avez vu un poisson mort la chose intelligente à faire est de ne pas aller dans l'eau, cela pourrait être une très faible probabilité qu'il y ait une prolifération d'algues qui pourrait causer une éruption cutanée ", a dit le Dr Roberts.

Attention

Nombre record de tortues étourdies par le froid au Texas

Les tortues marines de Floride n'étaient pas les seules touchées par la vague de froid de la semaine dernière.
Padre Island National Seashore's Tom Backof holds a rehabilitated sea turtle before releasing it
© Inconnu
Tom Backof, de l'île Padre Island National Seashore, tient une tortue marine qui s'est rétablie avant de la relâcher.
Au Texas, plus de 2 000 tortues étaient étourdies par le froid, ce qui bat tous les records de l'État. Un grand nombre de ces tortues ont été amenées à l'Université A&M du Texas, en plus de l'Hôpital des tortues marines du Laboratoire de Galveston de la NOAA.

Bien que la situation soit plus dramatique au Texas, le Panhandle connaît son deuxième plus grand épisode d'étourdissement par le froid. Plus de 850 tortues étourdies par le froid ont été traitées au Gulf World Marine Institute après la chute des températures dans les baies.

Snowflake Cold

9 morts au Bangladesh qui frissonne à des températures basses record

Record cold in Bangladesh
© Xinhua/Naim-ul-karim
Un homme s'accroupit près d'un feu pendant une matinée d'hiver à Dhaka, capitale du Bangladesh, le 9 janvier 2018. Le Bangladesh a enregistré lundi la température la plus basse en cinq décennies, le mercure ayant chuté à 2,6 degrés Celsius. Selon les médias locaux, ce n'est pas moins de 12 personnes qui sont mortes à ce jour dans trois districts du nord du Bangladesh à cause de la vague de froid.
L'hiver est généralement doux au Bangladesh. Mais cette année, le mercure est descendu à 2,6°C dans certaines parties du pays.

Plus habitué aux températures subtropicales qu'au froid, le Bangladesh frissonnait lundi avec un thermomètre à un plus bas record. Le mercure a chuté à 2,6°C dans certaines parties de ce pays d'Asie du Sud de faible élévation et où l'hiver est de manière générale agréablement doux.

Des couvertures distribuées aux habitants. "C'est la température la plus basse depuis que les autorités ont commencé à la relever en 1948", a déclaré Shamsuddin Ahmed, directeur du département météorologique du Bangladesh. La nation de 160 millions d'habitants est "aux prises avec une violente vague de froid", a-t-il ajouté. Le précédent record de ce type enregistré au Bangladesh était de 2,8°C en 1968. La dégringolade du thermomètre a poussé les autorités à distribuer plus de 70.000 couvertures dans deux districts parmi les plus affectés. Selon un média local, au moins neuf personnes sont mortes de froid dans le nord. Les autorités ont déclaré ne pas être au courant en l'état de décès.

Snowflake

Une tempête déverse 45 cm de neige sur le mont Mammoth de la Californie

Mammoth Mountain Ski Area Webcam

Mammoth Mountain Ski Area Webcam
Une tempête hivernale qui a tué au moins cinq personnes dans le sud de la Californie a déversé plus de 30 cm de neige et 25 mm de pluie abondante sur la Sierra Nevada.

Le Service météorologique national de Reno a rapporté mardi que 45 cm de neige sont tombés sur le sommet du mont Mammoth, au sud du parc national Yosemite.

Mardi après-midi, le centre de villégiature Kirkwood Mountain Resort a rapporté 18 cm de nouvelle neige en 24 heures, tandis que Sierra-at-Tahoe a rapporté 10 cm et le centre de villégiature Heavenly Mountain a rapporté 5 cm.

Environ 12 cm de neige ont été enregistrés à la station de ski Sugarbowl près de Truckee, en Californie, et 3 pouces à Mount Rose Ski Tahoe près de Reno.

Smiley

Les réchauffistes disent que le niveau de la mer augmente, mais ça ne peut pas être démontré parce qu'il n'y a pas encore assez de données sur la « déformation des fonds marins »

Stop global warming sign under snow

Arrêtez le réchauffement climatique.
Les scientifiques néerlandais ont trouvé une nouvelle excuse pour expliquer pourquoi le niveau de la mer refuse obstinément d'augmenter conformément aux prédictions d'Al Gore : "la déformation des fonds marins".

Apparemment, ils affirment dans une étude de Thomas Frederikse et al. que le poids de l'eau supplémentaire causée par la fonte des glaciers et des calottes glaciaires est si important qu'il fait couler le fond de la mer.

Leur article - intitulé "Ocean Bottom Deformation Due To Present-Day Mass Redistribution and Its Impact on Sea Level Observations" (Déformation du fond océanique due à la redistribution de masse actuelle et son impact sur les observations du niveau de la mer) - est publié dans Geophysical Research Letters, dont voici le résumé :
La redistribution actuelle des masses augmente la masse totale de l'océan et, en moyenne, entraîne une diminution élastique du fond océanique. Par conséquent, l'élévation du niveau de la mer barystatique est plus importante que l'élévation moyenne mondiale du niveau de la mer géocentrique qui en résulte, observée par altimétrie satellitaire et marégraphes corrigés par GPS. Nous nous servons d'estimations réalistes de la redistribution des masses à partir de la perte de masse glaciaire et du stockage de l'eau terrestre pour quantifier la déformation du fond océanique qui en résulte et son effet sur les estimations du changement. Entre 1993 et 2014, la variation moyenne mondiale du niveau de la mer géocentrique qui en résulte est inférieure de 8 % à la contribution barystatique. Sur le domaine de l'altimétrie, la différence est d'environ 5%, et en raison de cet effet, l'élévation du niveau de la mer barystatique sera sous-estimée de plus de 0,1 mm/an sur la période 1993-2014. Les différences régionales sont souvent plus grandes: jusqu'à 1 mm/an sur l'océan Arctique et 0,4 mm/an dans le Pacifique Sud. La déformation du fond océanique devrait être prise en compte lorsque des changements régionaux du niveau de la mer sont observés dans un cadre de référence géocentrique.

Commentaire: La rotation de la Terre ralentit, tout comme celle du Soleil, de toute évidence, il y a d'énormes changements en cours dans notre système solaire, qui sont mesurables et dont les résultats sont tangibles, mais les scientifiques, aveuglés par la croyance dans le réchauffement climatique, perdent un temps et des ressources précieuses sur la base d'estimations sans fondement dans la réalité.