Bienvenue à Sott.net
ven., 23 juin 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Changements Terrestres
Carte

Snowflake Cold

Une mini-période glaciaire pourrait frapper la Terre à partir de 2030

D'après des scientifiques britanniques, le Soleil pourrait être confronté, dès 2030, à un phénomène appelé « minimum de Maunder ». Celui-ci pourrait provoquer une nette baisse des températures sur Terre.
© Saul Loeb/AFP
Pour avancer cette hypothèse stupéfiante, l‘organisme se base sur la mise au point d'un nouveau modèle des cycles solaires qui permet « des prédictions d'une précision sans précédent ». (Image d'illustration)
La Terre va-t-elle connaître de nouveau un « petit âge glaciaire » ? D'après une étude menée par la Royal Astronomical Society, un organisme de recherche astronomique britannique, l'activité du Soleil pourrait brutalement chuter de 60% d'ici les années 2030-2040, provoquant une baisse de température généralisée comme de 1645 à 1715. Une période appelée « Minimum de Maunder », se traduisant par un nombre de taches solaires - de petites régions sombres où la température est plus basse que celle de son environnement - très faible.

Pour avancer cette hypothèse, l'organisme se base sur la mise au point d'un nouveau modèle des cycles solaires qui permet « des prédictions d'une précision sans précédent », commente l'organisme. Le modèle repose sur l'analyse de la circulation des champs magnétiques à l'intérieur et à la surface du Soleil, un phénomène appelé « effet dynamo ».

« Nous avons remarqué que les deux vagues magnétiques qui circulent à l'intérieur du Soleil ont pour origine deux différentes couches de matière. Elles ont toutes deux une fréquence d'environ 11 années, même si elles sont légèrement différentes et sont parfois décalées. Au cours d'un cycle, les vagues fluctuent entre les hémisphères nord et sud du Soleil. En combinant les effets des vagues et en les comparant avec les données réelles du cycle du soleil, nos prévisions montrent une exactitude de 97 % », a expliqué le professeur Valentina Zharkova, lors d'une présentation devant l'Assemblée nationale de l'astronomie à Llandudno, au nord du Pays de Galles.

Commentaire: Voir aussi cet article qui prédit une période glacière pour plus tôt encore (2020) :
  • Le grand gel planétaire - Prédiction que dans 4 ans surviendra un âge de glace de 15 ans, le soleil se préparant à « hiberner »



Igloo

Records dans les stations de ski de la Californie : la moyenne des chutes de neige en janvier multipliée par plus de trois

© Via [email protected]
La station de ski « Squaw Valley Alpine Meadows » au lac Tahoe, en Californie, a battue son record d'enneigement malgré ses 45 ans d'existence :

Jusqu'à présent, la plus forte chute de neige était de 513 cm et datait de mars 2011. C'était jusqu'à ce mois de janvier où il est tombé 538 cm. C'est plus de 5 mètres.

Jusqu'à présent, les chutes de neige de janvier ont été en moyenne de "seulement" 178 cm.


« Nous avons officiellement battu le record de neige en un mois en 45 ans ! Le plus fort était 513cm en mars 2011.maintenant 538cm »


Ice Cube

Iceberg géant en Antarctique : la crevasse s'étend

La fissure menaçant de générer en Antarctique un des plus gros icebergs jamais vus a gagné 10 km en trois semaines, ont annoncé vendredi des chercheurs de l'Université de Swansea (Royaume-Uni).

Surveillée depuis des années, cette crevasse qui fissure un énorme pan de glace attaché à l'ouest de l'Antarctique, s'est allongée de 10 km depuis le 1er janvier, après avoir pris 18 km en décembre.

Elle est aujourd'hui longue de 175 km, selon des données satellitaires rapportées dans un communiqué de l'Université.

Il ne reste ainsi plus que 20 km avant que la glace se détache pour devenir un des plus gros icebergs jamais connus (plus de 5.000 km2, soit 85 fois l'île de Manhattan).

Snowflake

Photo : Déluge de neige sur Capracotta dans le centre de l'Italie


Ambulance

Une avalanche frappe un hôtel italien: jusqu'à 30 morts

Une avalanche a frappé l'hôtel Rigopiano à Farindola, dans la région montagneuse des Abruzzes (Italie centrale), provoquant «plusieurs morts», rapportent les médias italiens. L'incident est survenu mercredi soir. Une avalanche de neige, qui aurait été provoquée par de puissants tremblements de terre, a couvert entièrement l'hôtel Rigopiano di Farindola. Plus d'une vingtaine de touristes et des membres du personnel de l'hôtel se trouvent toujours à l'intérieur.

© Tgr Rai Abruzzo
Une avalanche s'écrase sur un hotel en Italie
En raison des mauvaises conditions météo, les secouristes ont essayé pendant plusieurs heures d'atteindre l'hôtel. Le premier groupe de sauveteurs est arrivé à l'hôtel seulement vers 04h30. "Il y a beaucoup de morts", a indiqué Antonio Crocetta, un des chefs des secouristes envoyés sur place dans la nuit de mercredi à jeudi, cité par ces médias. Les médias italiens annoncent "jusqu'à 30 morts".

Commentaire: Lire aussi :


Attention

Un séisme de magnitude 5,4 à Rome

Une forte secousse s'est produite mercredi matin dans la partie centrale de l'Italie. Selon la chaîne de télévision RaiNews24, le tremblement de terre, de magnitude 5,4, a été enregistré à 10h25 . L'épicentre du séisme se trouvait entre les régions centrales de Marches et d'Abruzzes. La secousse a été ressentie par les habitants de plusieurs quartiers de Rome, notamment de sa partie centrale. Aucune information concernant d'éventuels dégâts ou victimes n'a été communiquée pour le moment.

© EFE
Un séisme de magnitude 5,4 suivi de deux répliques, dont une de magnitude 5,7, a sécoué la capitale italienne. Le métro a été évacué
D'après les données actualisées, une troisième réplique de magnitude 5,7 s'est produite dans le centre de l'Italie. Le métro a été évacué à Rome. L'année dernière, la partie centrale de l'Italie a été sinistrée par trois séismes puissants.

Snowflake Cold

France : ce qu'il faut savoir sur la vague de froid qui va frapper à partir de mardi

Un froid glacial va faire frissonner la France métropolitaine dès mardi 17 janvier. Après le départ de la tempête Egon, qui a privé jusqu'à 330 000 foyers d'électricité dans la nuit du jeudi 12 au vendredi 13 janvier, la France va connaître une vague de froid particulièrement intense la semaine prochaine. Voici ce qu'il faut savoir.

© Inconnu
Il fait froid et il va faire encore plus froid
A quoi faut-il s'attendre ? Les températures vont progressivement diminuer dans le week-end pour descendre en dessous de 0°C à partir de mardi, selon Météo France. De fortes gelées sont à prévoir. "De nombreuses régions, à l'exception des littoraux atlantiques et méditerranéens, connaîtront des journées sans dégel dès mardi", préviennent les prévisionnistes.

Commentaire: Lire aussi :


Better Earth

Un gigantesque iceberg est en train de se former dans la péninsule de l'Antarctique

© NASA
Larsen C Ice Shelf
La Nasa a dévoilé jeudi la photo d'une gigantesque crevasse dans la barrière de glace de Larsen en Antarctique. Une faille qui menace de détruire la calotte polaire du sixième continent.

90 mètres de large, 113 kilomètres de long sur un demi-kilomètre de profondeur. Ce sont les dimensions hors-normes de la faille qui pourrait désintégrer la plateforme glacière C de Larsen en Antarctique.

L'agence spatiale américaine a diffusé jeudi des images inquiétantes de la brèche qui risque de briser cette partie du glacier, en libérant un iceberg à peine plus petit que la Corse dans l'océan Austral.
En 2015 déjà, la Nasa publiait une vidéo expliquant que la dernière section de la banquise de Larsen était susceptible de se désintégrer avant la fin de la décennie. Une information inquiétante alors que cette plateforme de glace a mis entre "11.000 et 12.000 années" à se former, selon l'organisme. En 2002 en l'espace de six semaines, deux-tiers d'une autre partie de la banquise s'étaient effondrés:

"La fissure fait toute l'épaisseur de la barrière glacière, mais elle ne la traverse pas de part et d'autre. Une fois que ce sera le cas, il y aura un iceberg de la taille du Delaware", indique l'institut dans son communiqué de presse.
En 2015 déjà, la Nasa publiait une vidéo expliquant que la dernière section de la banquise de Larsen était susceptible de se désintégrer avant la fin de la décennie. Une information inquiétante alors que cette plateforme de glace a mis entre "11.000 et 12.000 années" à se former, selon l'organisme. En 2002 en l'espace de six semaines, deux-tiers d'une autre partie de la banquise s'étaient effondrés.

Commentaire: Le facteur manquant est peut être le réveil des volcans sous-marins dormants dans la région :

  • Un volcan en activité découvert sous la glace de l'Antarctique



Attention

Tempête : plus de 330 000 foyers privés d'électricité dans le nord de la France

Une forte tempête hivernale a commencé à souffler dans la soirée du 12 janvier sur la moitié nord de la France. Onze départements ont été placés en alerte rouge et plus de 330 000 foyers sont privés d'électricité. Dans la nuit du 12 au 13 janvier, des rafales de vent ont atteint 130 km/h dans le nord de la France. Selon Météo France, 22 départements ont été placés en alerte orange et onze autres en alerte rouge.

© Inconnu
De la neige partout
A 5h30, les coupures d'électricité ont touché essentiellement 70 000 foyers en Picardie, 65 000 en Normandie, 17 000 dans le Nord-Pas-de-Calais, 13 000 dans la région Centre, 12 000 en Champagne-Ardennes et Pays-de-la-Loire, enfin 9 700 en Lorraine, selon un représentant du réseau de distribution d'électricité Enedis.

Commentaire: Lire aussi :


Snowflake

Des habitants de la Gréce évacués par hélicoptère à cause de la neige

Plusieurs familles ont dû être hélitreuillées depuis l'île de Skopelos, dans la mer Egée après d'importantes chutes de neiges. Elles ont été évacuées vers l'aéroport de l'île.

© franceinfo
De l'Acropole aux plages des îles, la neige a recouvert la Grèce ces derniers jours. Le 12 janvier, les chutes de neige impressionnantes ont même surpris des habitants de l'île de Skopelos, en mer Egée. De quoi nécessiter l'intervention de la force aérienne grecque pour venir en aide à plusieurs familles.
En Grèce @FotiniRantsiou montre les terribles conditions des camps de #réfugiés à Lesbos sous la neige #UNHCR pic.twitter.com/GWjAdvz33e

— IsabelMalsang-Salles (@IsabelMalsang) 10 janvier 2017
Elles ont toutes été hélitreuillées, puis évacuées saines et sauves vers l'aéroport de l'île. Cette situation météorologique extrême aggrave aussi la situation des réfugiés vivant sous des tentes et sans chauffage en Grèce. La Commission européenne a d'ailleurs vivement critiqué leurs conditions de vie en début de semaine.