Bienvenue à Sott.net
mer., 18 oct. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Changements Terrestres
Carte

Seismograph

Séisme sur l'île italienne d'Ischia: 1 mort, 27 blessés, 7 disparus

Des secousses de magnitude 3.6 ont été ressenties sur l'île d'Ischia, en Italie, faisant au moins un mort et 27 blessés, ont signalé des médias locaux lundi soir. Sept personnes sont portées disparues.

© TMBKA2_
Séisme sur l'île de d'Ischia, en Italie
Un séisme de magnitude 3.6 a touché lundi soir l'île d'Ischia, au large de Naples (sud), provoquant des destructions qui ont fait un mort, une trentaine de blessés et sept disparus. Une femme est morte à Casamicciola, dans le nord-ouest de la petite île touristique, tuée par des débris tombés d'une église, selon les médias italiens, qui évoquent aussi sept disparus sous une habitation écroulée de la même commune et 25 blessés légers.

Cloud Lightning

Autriche : un orage fait deux morts et 120 blessés lors d'un festival de bière

Deux personnes sont décédées et 120 autres blessées lors d'un festival de la bière en Autriche où un orage destructeur a fait s'écrouler une tente qui devait protéger contre la violence des intempéries quelque 650 personnes, selon la police.
© Pressefoto Scharinger
Un orage s'abat sur un festival de la bière en Autriche
Le nombre de blessés lors d'un festival de la bière en Autriche, dont la tenue a été empêchée par le mauvais temps, a atteint 120, a signalé l'agence APA. Précédemment, on faisait état de deux morts et d'une quarantaine de blessés.

Health

Sierra Leone : au moins 300 morts dans des coulées de boue à Freetown

Selon un bilan provisoire, 312 personnes ont trouvé la mort lundi 14 août lors de gigantesques coulées de boue dans plusieurs quartiers de Freetown, la capitale de la Sierra Leone. D'après la Croix-Rouge locale, ce bilan pourrait encore s'alourdir.
© Volontaires de la Society 4 Climate Change Communication Sierra Leone
La capitale sierra-léonaise sous les eaux, après les pluies diluviennes dans la nuit de dimanche 13 à lundi 14 août 2017.
Des rues transformées en véritables torrents, des corps sans vie maculés de terre, des maisons emportées par des coulées de boue... Les images diffusées par les médias locaux montrent l'ampleur de la catastrophe, après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la capitale sierra-léonaise dans la nuit de dimanche 13 à lundi 14 août.

Fire

Incendies en Grèce

La Grèce a demandé mardi des renforts à ses partenaires européens, et en attend déjà de Chypre, pour faire face à trois grands incendies. Le plus préoccupant ravage l'un des poumons verts de la région d'Athènes, ont annoncé les pompiers.
© EFE/Orestis Panagiotou
La Grèce brûle
« Du fait de la dangerosité de l'incendie » brûlant depuis dimanche sur la côte orientale de l'Attique, la région d'Athènes, à une cinquantaine de km de la capitale, le pays « a demandé l'activation du mécanisme européen de protection civile pour une assistance en moyens aériens », a annoncé lors d'un point de presse la porte-parole des pompiers, Stavroula Malliri.

Blue Planet

Vers trente années de refroidissement du climat ?

« Les choses sont claires. Pour limiter l'élévation des températures à 2° C par rapport à 2000, il nous faut diviser nos émissions de gaz à effet de serre par 3 d'ici 2050 », affirmait Jean Jouzel, conseiller spécial de Jean-Louis Borloo pour le climat, dans le numéro de mai 2009 du mensuel Terra-Eco. Cependant, à en croire les dernières déclarations de Mojib Latif, spécialiste en modélisation océano-climatique à l'Institut Leibniz des sciences marines de l'Université de Kiel (Allemagne), les choses ne sont peut-être pas aussi évidentes.

Un constat qui dérange

Lors de la troisième Conférence mondiale sur le climat qui s'est tenue à Genève du 31 août au 4 septembre 2009, ce très distingué membre du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) a en effet confirmé l'hypothèse selon laquelle nous pourrions être sur le point d'aborder une période de refroidissement de dix à vingt années. Selon certaines données cycliques, elle pourrait même durer trente ans, c'est-à-dire jusque vers 2040. Pourtant, Mojib Latif n'est pas un « climat sceptique ». Seulement, il estime « indispensable de se poser les questions embarrassantes, sinon d'autres le feront à notre place ». Car les faits sont là : l'augmentation de la température moyenne du globe de 0,2 ° C par décennie, observée entre 1970 et 2000, ne s'est pas poursuivie depuis.

Ce constat dérange d'autant plus que de nombreux « climats sceptiques » ne manquent pas de le souligner régulièrement. Maintenant que l'on observe une stagnation de la moyenne des températures, « l'évidence » du réchauffement, dont l'homme serait le responsable, s'évapore. Dès avril 2009, David Easterling, du National Climatic Data Center, a tenté de répondre à ce « paradoxe ». Dans un document intitulé Le climat se réchauffe-t-il ou se refroidit-il [1] ?, il explique que « la réalité même du système climatique, en raison de sa variabilité naturelle, fait qu'il est parfaitement possible d'avoir une période de refroidissement aussi longue qu'une ou deux décennies, superposée à la tendance à long terme de réchauffement due au forçage anthropique des gaz à effet de serre ». Mais « les scientifiques du climat portent peu d'attention à ces fluctuations à court terme », se voit-il contraint d'affirmer.

Snowflake Cold

Affaiblissement du Gulf Stream : vers un refroidissement en Europe de l'Ouest dès la prochaine décennie ?

© Sommerstoffel / Wikipedia
Si le dérèglement dû au réchauffement climatique cause des pics de chaleur par endroits, ce n'est pas le cas partout et en tout temps ! Selon les experts, la baisse de la force du Gulf Stream pourrait causer une baisse de la température en Europe de l'Ouest.

Pensiez-vous réellement voir un jour de la végétation tropicale dans notre pays grâce au réchauffement climatique ? En réalité ce n'est pas sur du tout, du moins dans un premier temps. En fait, nos étés pourraient même être plus frais qu'à l'accoutumée tout comme le reste des températures tout au long de l'année.

Cette situation pourrait être engendrée par le Gulf Stream (ou courant Atlantique Nord), un courant océanique se matérialisant dans le nord des Caraïbes puis se perdant dans l'océan Atlantique au niveau du Groenland après avoir longé les côtes européennes et les avoir réchauffées.

Ce phénomène apportant un peu de la chaleur des tropiques vers nos contrées se nomme circulation méridienne de retournement. Selon Jason Box, chercheur à l'Étude Géologique du Groenland, le Gulf Stream accuserait un affaiblissement après avoir été stable durant des milliers d'années. La cause de cet affaiblissement serait la fonte de la calotte polaire du Groenland, faisant baisser la salinité des eaux.

Commentaire: C'est en fait malheureusement une baisse drastique des températures qui risque de se produire. Y être préparé peut être une bonne idée.


Windsock

Changements terrestres : une plage californienne couverte par un nuage géant

Sur une plage de la ville californienne de Santa Cruz, des estivants ont été surpris par un nuage géant qui a couvert tout le ciel. Selon l'auteur de la vidéo diffusée sur YouTube, le ciel s'est assombri d'un seul coup, un vent très fort a commencé à souffler et, plus tard, un nuage géant est apparu dans le ciel.
© CCO
Signes des temps
« Les parasols s'envolaient, j'avais les yeux pleins de sable, les gens quittaient la plage en courant. Mais au bout de quelques minutes le nuage a disparu et le soleil a refait son apparition glorieuse », a commenté l'auteur de la vidéo.

Commentaire: Lire aussi :


Attention

Séisme en Chine : le bilan pourrait s'élever à une centaine de morts

Un séisme de magnitude 6.5 a frappé mardi soir la province chinoise du Sichuan dans le sud-ouest du pays, a indiqué l'institut géologique américain (USGS). Le tremblement de terre est survenu à 21h20, heure locale locale (15h20, heure française) dans une zone reculée du Sichuan. Les médias chinois ont fait état de maisons détruites et d'évacuations. Le gouvernement dit craindre une centaine de morts et des milliers de blessés ce mardi en fin de journée.
© Visactu
Environ 130 000 maisons ont été endommagées, a indiqué la Commission nationale pour la réduction des catastrophes dans un communiqué publié sur son site internet, se fondant sur une analyse préliminaire du séisme survenu dans une zone reculée de la province du Sichuan. Les autorités ont mobilisé des jeunes pour évacuer les habitants, a déclaré un responsable du parc national à l'agence officielle Chine nouvelle.

Tornado1

Le plus puissant typhon de cette année continue de semer le chaos au Japon

© AFP
Le typhon Noru photographié para la NASA
Deux personnes ont été tuées et au moins 42 blessées par le passage du violent typhon Noru qui s'est abattu sur le nord de la préfecture de Wakayama, dans l'ouest du Japon, ce lundi 7 août, après avoir frappé les îles de Yakushima, de Tanegashima, d'Amami ce week-end, a annoncé la chaîne nationale NHK.

Better Earth

Une vague de 90 mètres de haut s'est abattue sur le Groenland

La fonte des glaces ne fait pas que refroidir les océans et monter le niveau des eaux : elle provoque désormais des tsunamis géants.

Récemment, la côte ouest du Groenland a été touchée par un tsunami, emportant avec lui 4 personnes, ceci ayant fait suite à un glissement de terrain. Le tsunami en question a produit une vague de 90 mètres, comparativement à celle ayant frappé le Japon qui culminait à 40 mètres, pourtant générée par un séisme. En quoi de tels événements pourraient voir leur fréquence augmenter à cause du réchauffement climatique. Comment expliquer ce phénomène?

Frédéric Decker : Les tsunamis dus aux tremblements de terre sous-marins sont finalement ceux qui produisent les vagues les « moins hautes », même si bien sûr celles-ci sont déjà monumentales et destructrices.

Les vagues dus à des glissements de terrain, à des chutes de blocs de glace lors des débâcles ou encore à la chute d'une météorite sont les plus importantes sur nos océans, capables de dépasser 100 mètres !

On parle alors de mégatsunami.

Ce type d'événement n'est pas nouveau, il a toujours existé dans une fréquence aléatoire en fonction des refroidissements et réchauffements climatiques. Logiquement, lors des refroidissements, ils ont tendance à être plus rares, mais pas forcément moins intenses : les quantités de glace, plus importantes lors des périodes froides de l'histoire, peuvent céder brutalement et provoquer une vague géante.