Bienvenue à Sott.net
sam., 01 oct. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Changements Terrestres
Carte

Attention

Un autre feu de forêt, de nouvelles évacuations en Alberta

Un feu de forêt non maîtrisé qui brûle à une dizaine de kilomètres au nord de Fox Creek, en Alberta, entraîne de nouvelles évacuations obligatoires dans cette province déjà fortement ravagée par les flammes. Après le feu de Fort McMurray, celui dans l'arrondissement municipal de Greenview prend aussi de l'ampleur; le brasier s'étend désormais sur près de huit kilomètres carrés, soit dix fois plus qu'en après-midi, dimanche.

© FACEBOOK/FOX CREEK FIRE DEPARTMENT
Le feu est à proximité de la centrale de Trilogy Energy


Le feu croît « rapidement », confirme Barry Shellian du ministère de l'Agriculture et de la Foresterie.
Les résidents dans la région au sud du comté de Little Smoky et de chaque côté de la route 43, une région agricole très peu peuplée, doivent quitter leur domicile puisque l'état d'urgence local a été déclaré. Ils seront contactés par les autorités responsables de l'évacuation.

Commentaire:




Bizarro Earth

Les catastrophes naturelles représentent le plus grand danger pour l'humanité

© Getty Images
While NASA's Planetary Defense Office is in the business of tracking and deflecting near-Earth objects, it might not be ready for the potential dangers lurking in space.
Les chercheurs de l'Université d'Oxford ont dressé des scénarios hypothétiques de catastrophes qui pourraient survenir dans les cinq prochaines années et qui menaceraient au moins 750 millions d'habitants du globe.

Le directeur du projet Sebastian Farquhar a communiqué au Telegraph que les catastrophes naturelles représentaient le plus grand danger pour l'humanité. Il s'agit, au premier chef, de la chute d'un grand astéroïde ou de l'éruption d'un supervolcan, l'humanité étant incapable de parer aucune de ces deux menaces à l'étape actuelle de son développement.

Une simulation informatique a permis de conclure qu'à lui seul un astéroïde de 1 km de diamètre pourrait anéantir la population d'un pays européen moyen.

Commentaire: Voir aussi :
  • Résumé SOTT - Avril 2016 - Météorites, conditions météorologiques extrêmes et changements terrestres



Attention

Un autre tremblement de terre aux Pyrénées Atlantiques

Un tremblement de terre de magnitude 4,2 a eu lieu ce mercredi à 12h45 en Haut-Béarn. Il a particulièrement été ressenti dans le secteur d'Oloron, et de nombreux témoignages d'habitants de cette zone ont été postés sur les réseaux sociaux, rapporte La République des Pyrénées. D'après les éléments recueillis par le bureau central sismologique français (BCSF), l'épicentre du séisme se situerait entre Aren et Saucède.

© Google
Ce mercredi à 12 h 45, trois secousses successives ont été ressenties dans le Haut-Béarn
Le ReNaSS, le réseau national de surveillance sismique basé à Strasbourg, a recensé trois événements successifs, « validés par un analyste », à 12 h 42 (magnitude 1.7), 12 h 45 (magnitude 4) et 12 h 57 (magnitude 2.2).

Commentaire: Lire aussi :


Attention

Le feu est incontrôlable à Fort McMurray

La progression du feu de forêt qui touche la ville de Fort McMurray était freinée par un temps plus frais et plus humide, selon les services d'incendie de la province de l'Alberta (ouest). Mais il restait toutefois hors de contrôle Environ la moitié des 1 550 pompiers de la province combattait ce feu qui a dévasté plus de 2 290 km2 de forêt depuis dix jours, en plus de détruire 2 400 maisons à Fort McMurray et dans la région nécessitant l'évacuation de près de 100 000 personnes.
© Google
L 'immense feu de forêt qui a forcé l'évacuation de la ville pétrolière de Fort McMurray et des alentours, restait hors de contrôle ce mercredi 11 mai.
Le brasier (voir notre diaporama), qui continuait de s'éloigner vers l'est de Fort McMurray, demeurait le seul hors de contrôle en Alberta. "Nous savons déjà que les dommages causés par les feux se chiffreront dans les milliards et prendront des années à être réparés", a déclaré le président de la Croix-Rouge canadienne, Conrad Sauvé, en annonçant une aide immédiate pour les sinistrés.

Commentaire: Un programme de la télévision d'Edmonton (en anglais) sur la tragédie à Fort McMurray...

Lire aussi :


Arrow Up

Un autre tremblement de terre à Taiwan : 5,6

Taipei, capitale de Taïwan, a été secoué par un tremblement de terre ce 12 mai. Le séisme, de magnitude 5. Les dégâts signalés sont pour le moment minimes: on parle principalement de coupures de courant. En février dernier, un tremblement de terre avait fait s'effondrer un complexe résidentiel de la ville de Tainan ce qui avait provoqué la mort de 117 personnes.


Tremblement de terre à Taiwan
L'île de Taïwan est proche de la jonction de deux plaques tectoniques, ce qui explique qu'elle soit si souvent en proie à ce genre de chocs. ,6 sur l'échelle de Richter, s'est produit au nord-est des côtes de l'île, au large de la ville de Yilan.

Commentaire:




Cloud Lightning

Résumé SOTT - Avril 2016 - Météorites, conditions météorologiques extrêmes et changements terrestres

Traduction : SOTT

Des tremblements de terre dévastateurs, des inondations soudaines qui se produisent avec une régularité croissante dans la plupart des régions du globe, des chutes de neige printanières, des grêlons de la taille de balles de baseball, des tornades au Moyen-Orient, des feux de forêt qui font rage à des latitudes nordiques, des météores qui explosent dans l'atmosphère, et des bâtiments résidentiels/industriels qui explosent partout...
© Sott Media
Le tremblement de terre en Équateur a été suivi par des précipitations pluvieuses extrêmes
Les pouvoirs en place nous disent que cela est dû au « réchauffement climatique anthropique », et que le chaos environnemental peut être arrêté ou atténué par la mise en œuvre de leurs solutions judicieuses.

Mais est-ce vraiment le fond du problème ? Comment le fait de payer une taxe carbone ou de « passer au vert », par exemple, peut arrêter le cosmos d'envoyer un nombre croissant de boules de feu météoriques dans notre direction ?
© Sott Media
Un étrange nuage lenticulaire filmé en Arménie
Le mois dernier, en l'espace de 24 heures, deux grands tremblements de terre de chaque côté de l'anneau de feu du Pacifique ont tué plusieurs centaines de personnes. Le tremblement de terre en Équateur a été suivi par des précipitations pluvieuses extrêmes, alors que le tremblement de terre dans le sud du Japon a été suivi par des centaines de séismes - et de mousse ; beaucoup de bizarreries dans cette mousse blanche d'origine inconnue.

Bizarro Earth

La faille de San Andreas trop « chargée » pour ne pas craquer

© iStock/Gary Kavanagh
La faille de San Andreas est scrutée par les sismologues. Le système de failles qui parcourent la Californie du nord au sud pourrait déclencher le "Big One", un tremblement de terre majeur. Mais quand ?
Le directeur du Southern California Earthquake Center s'inquiète du manque d'activité de certains segments de la faille de San Andreas. Moins elle évacue d'énergie, de temps en temps, plus la rupture risque d'être longue et puissante. Le spectre du fameux "Big One" plane toujours.

La faille de San Andreas serait trop silencieuse au goût des scientifiques. Alors que certains craignent un réveil du Mont Saint Hélène plus au nord sur la façade pacifique des Etats-Unis, la Californie se prépare depuis des décennies au fameux "Big One". Chacun y va de ses calculs pour estimer la date à laquelle ce séisme monstre aura lieu et où il se déclenchera le long des failles qui traversent la Californie, dont celle de San Andreas. Cette dernière, donc, serait inactive depuis trop longtemps, selon Thomas Jordan, directeur du Southern California Earthquake Center.

Commentaire: Pour rappel, la faille de San Andreas est située sur la ceinture de feu qui borde le Pacifique, constituée, elle, de quelques centaines de volcans, tous plus ou moins en activité...


Footprints

Sauve qui peut ! Histoires d'évacués à Fort McMurray

Elle était perdue. Tout juste derrière sa petite maison, une de celle qui peut être remorquée par une camionnette, mais tout de même, perdue... Paniquée. « Je ne trouve plus l'autoroute », s'écria-t-elle, la voix tremblante d'émotion, les yeux transformés par l'instinct de survie. « J'ai mon chien avec moi, mes valises sont derrière. Mais où est l'autoroute? »
© SYLVAIN BASCARON
Un décor d’après-guerre laissé derrière
Autour d'elle, dans ce parc où les maisons mobiles avaient pris racine dans une terre réputée, à tort ou à raison, aussi riche que sale, l'instinct de survie de chacun semblait avoir emporté sa raison. Il fallait faire vite. Sauve qui peut. En moto ou en auto, sur la bonne voie, la mauvaise voie ou même à côté de la voie, sauve qui peut.

Commentaire: Lire aussi :


Stop

Le brasier continue en Alberta et on évacue par convoi au milieu de l'enfer à Fort McMurray

Les convois d'évacués qui quittent les camps de travailleurs situés au nord de Fort McMurray pour se rendre à Edmonton au sud de la ville dévastée par le feu continuent de circuler. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) les escorte par groupe de 50 voitures pour traverser la zone la plus dangereuse d'une vingtaine de kilomètres avant de leur permettre de poursuivre leur route sans escorte vers Edmonton.

© Google
Evacuation forcée
Mario Malouin, originaire du Québec, a passé les dernières nuits dans un des camps de travailleurs avant de se joindre aux évacués qui ont pris la route ce matin. « C'est comme l'enfer là, c'est quelque chose que je ne veux pas revivre dans ma vie. Je ne souhaite pas ça à personne. Tu ne sais pas où tu t'en vas, on n'a pas eu beaucoup de détails où s'en aller, quoi faire. C'est quelque chose de dur à vivre ». Sa traversée de Fort McMurray escorté par des voitures de la GRC s'est faite sans encombre ce matin, a toutefois souligné Mario Malouin.

Bell

Un tremblement de terre au sud de la centrale nucléaire de Chinon

Selon le Bureau Central Sismologique Français, un tremblement de terre modéré, de magnitude 4,2 sur l'échelle de Richter, a été ressenti ce lundi à 12 h 36 en Indre-et-Loire. L'épicentre était situé à mi-chemin entre Chinon et Sainte-Maure-de-Touraine. La secousse n'a duré qu'une poignée de secondes et n'a pas fait de dégât. Le séisme a été légèrement ressenti à Saumur, Thouars, Châtellerault et Tours.

© Duch.gege
La centrale nucléaire de Chinon
Ce tremblement de terre intervient moins d'une semaine après celui qui est survenu jeudi dernier en Charente-Maritime. Il était plus important puisque de magnitude 5. Ce n'est pas la première fois que la terre tremble à proximité de la centrale nucléaire de Chinon.

Commentaire: