Bienvenue à Sott.net
sam., 22 jan. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Boules de feu

Meteor

Un météorite serait tombé en Ontario

LONDON, Ontario - Des chercheurs sont à la recherche d'un météorite qui aurait heurté le sol ontarien lundi soir.

Plusieurs Ontariens avaient les yeux rivés au ciel lundi soir lors des Géminides - la dernière pluie d'étoiles filantes de l'année - lorsqu'un globe de feu brillant a traversé le ciel vers 18 h. Six caméras vidéo du University of Western Ontario southern Ontario meteor network ont capté l'événement.

Le météorite ne serait pas plus gros qu'un ballon de basketball et aurait pénétré dans l'atmosphère à une vitesse de 14 km à la seconde, laissant une traînée verte dans le ciel nocturne. Selon les experts, il aurait atterri à 31 km au sud de Selwyn, à l'est de Toronto, et se serait fragmenté en débris pouvant peser quelques kilogrammes, ou encore, quelques grammes.

Meteor

Mais où est tombée la météorite ?

Image
Le 21 octobre dernier, un phénomène lumineux traversait le ciel pour se désintégrer vers le sud-est d'Avallon. Une équipe d'astronomes rassemble les témoignages pour retrouver la météorite.

Une petite équipe d'astronomes amateurs s'est fixé un défi un peu fou. Tels Tintin dans L'Étoile Mystérieuse, ces passionnés cherchent à retracer la trajectoire exacte d'un météore qui a traversé le ciel français et a terminé sa course probablement au sud-est d'Avallon, le 21 octobre dernier (lire par ailleurs). Ils espèrent ainsi retrouver des fragments du caillou afin de les étudier.
« L'initiative est née via des forums spécialisés. Nous sommes une dizaine de personnes, vivant un peu partout en France. Passionnés d'astronomie, nous avons discuté du passage de ce météore dès le lendemain sur Internet, explique Éric Maillot, instituteur. Comme le phénomène a eu lieu à 21 heures environ et que le ciel était dégagé, beaucoup de gens l'ont vu et des images ont été enregistrées. »

Alarm Clock

Relier les points : Changements cosmiques, instabilité planétaire et météo extrême

Image
© NASA / SDO
Vue de l’éjection de masse coronale depuis le Solar Dynamics Observatory le 7 juin 2011.
Avec les changements terrestres qui se produisent maintenant clairement et le temps qui presse, les éditeurs de Sott.net font face à l'urgence de se mettre à jour submergés par une avalanche de nouvelles importantes et d'essayer de donner un sens aux choses ! Les événements climatiques récents ont été sans précédent : le printemps et le début de l'été ont été, pour le moins, bizarres sur tout le globe.

Vous parlez de météo ou d'un type géologique de phénomène ; quelqu'un dans le monde y a eu droit : volcans, séismes, pluies torrentielles, inondations, trous terrestres, tornades, sécheresses, incendies... même de la neige en été ! Passons-les tous en revue du mieux que nous pouvons en commençant par le haut : le facteur cosmique.

Blackbox

Le mystère demeure sur le bolide qui a traversé le ciel français

Image
© S. Jouin
Capture d'écran de la vidéo montrant le bolide réalisée par Stéphane Jouin depuis la ville de May-sur-Orne
Grâce aux témoignages qui se multiplient de plus en plus sur la Toile, les spécialistes en savent un peu plus sur le mystérieux objet qui a illuminé le ciel nocturne vendredi soir. Mais le mystère demeure quant à la nature du phénomène.

"Vendredi à 21h09, nous avons vu passer au dessus de Bagnolet ce fameux objet non identifié. C'était une énorme boule de feu jaune au centre et bleu à l'extérieur, suivie d'une immense queue enflammée. L'objet paraissait très bas et se déplaçait très très vite". "Nous l'avons également vu en Basse Normandie du coté de Vire ! Une étoile filante qui s'est transformée en boule de feu d'Ouest en Est". Tout comme beaucoup d'internautes, vous avez été nombreux ce week-end à décrire sur Maxisciences le spectacle auquel vous avez assisté vendredi soir. Un mystérieux objet semblable à un météore en pleine combustion a survolé la France aux alentours de 21H avant de disparaitre complètement dans le ciel étoilé.

Meteor

Le satellite fou serait une météorite

On a cru qu'il s'agissait d'un satellite. On penche désormais pour une météorite. Ce qui est sûr, en revanche, c'est que des dizaines de personnes ont aperçu une étrange boule de feu vendredi soir dans le ciel francilien.

Image

L’objet lumineux qui a traversé le ciel francilien vendredi soir apparaît sur cette image tirée d’une vidéo tournée par un internaute.

Meteor

Bolide du 21/10 en France : ce n'était pas le satellite Rosat

Qui a dit que les bolides traversaient le ciel silencieusement ? Celui qui est passé hier soir sur la France fait bruisser internet et alimente toutes les conversations depuis près de 24 heures.

Depuis notre actualité de ce matin annonçant le passage d'un énorme bolide, ce sont plus de 8.000 connexions d'internautes qui ont été enregistrées dans la discussion dédiée à ce sujet sur notre forum d'astronomie. La quarantaine de témoignages déjà recueillis (dont nous remercions les auteurs) permet de dresser une carte de France (provisoire) des observateurs de ce bolide.

Meteor

Hier soir, un gros météore a traversé le ciel français et nous l'avons vu !

Vendredi soir aux alentours de 21H, un mystérieux objet a traversé le ciel illuminant la nuit d'une forte lumière. Depuis, de nombreux témoins se sont précipités sur le net pour raconter ce qu'ils ont vu, parmi lesquels... Maxisciences qui a eu la chance d'assister au phénomène.
"J'étais dans mon jardin vers 21H05 et j'ai d'abord vu une simple étoile filante ; un point lumineux assez classique, qui s'est ensuite transformée en une boule plus grosse et brillante avec une traînée assez longue. Je m'attendais à ce que cette "étoile filante" disparaisse au milieu du ciel comme on peut en voir souvent, mais vraisemblablement il y avait plus de matière à venir brûler dans l'atmosphère !".
Ceci est l'un des témoignages publiés sur le forum de Futura Sciences où depuis hier soir de plus en plus de personnes viennent décrire ce qu'elles ont vu.

Meteor

Un énorme bolide a traversé le ciel français hier soir

L'agitation est à son comble sur la toile où de nombreux internautes évoquent le spectaculaire passage d'un bolide dans le ciel français hier vers 21 heures. Nous rassemblons les témoignages sur notre forum d'astronomie.

Que s'est-il passé exactement au-dessus de notre pays hier soir ? A-t-on assisté à la désintégration d'un morceau du satellite allemand Rosat dont la chute est prévue ce weekend ou s'agit-il de la combustion d'une grosse météorite qui nous rappelle la découverte il y a quelques jours de deux de ces pierres célestes sur des toitures dans l'Essonne ? Ce qui est certain c'est que le spectacle a sans doute été de toute beauté, si l'on en croit les témoignages qui ont été postés sur internet toute la nuit, notamment sur notre forum d'astronomie. Les observateurs, principalement de la région parisienne, décrivent le passage d'une boule de feu qui a traversé une grande partie du ciel (qui par chance était dégagé), une énorme étoile filante.

Saturn

Un climat tempéré sur Mars il y a 4 milliards d'années ?

Image

Une vue d'artiste d'un hypothétique paysage martien il y a 4 milliards d'années. Crédit : NASA/CXC/2MASS/UMass/IPAC-Caltech/NSF/C&E Photos
Des minéraux contenus dans la célèbre météorite martienne ALH84001, datée d'environ 4 milliards d'années, se sont formés dans de l'eau à 18°C.

Cette température, déterminée par trois chercheurs américains, conforte l'hypothèse d'une planète rouge tempérée et humide à ses débuts.

Une météorite précieuse

Itay Halevy, Woodward Fischer et John Eiler se sont intéressés aux carbonates contenus dans la météorite. La composition isotopique de ces minéraux qui se forment en présence d'eau nous renseigne sur la température et l'environnement chimique dans lequel ils sont apparus.

Ceux d'ALH84001 - seulement 1% de la masse de la météorite - sont particulièrement précieux : ce sont les plus anciens connus sur Mars et dans tout le Système solaire. Ils indiquent que la planète rouge, il y a 4 milliards d'années, possédait des environnements à 18°C.

Meteor

Une seconde météorite a atterri à Draveil

comet
© inconnu
Le Museum national d'histoire naturelle de Paris a révélé qu'une seconde météorite était tombée sur le toit d'une autre famille de Draveil au cours de cet été. Les propriétaires anonymes ont fait don de la chondrite au musée qui a préféré taire la découverte.

Ce n'est pas une mais bien deux météorites qui ont atterri à Draveil dans l'Essonne. Ce week-end, le journal Le Parisien a révélé qu'une famille habitant cette ville francilienne avait découvert à leur retour de vacances une météorite figée dans l'isolation de leur toit au-dessous d'une tuile brisée. Celle-ci a été dénichée par un couvreur venu réparé une fuite qui avait alors déclaré que le caillou ne "pouvait provenir que du ciel". Mais cette météorite n'est pas la seule à avoir fini dans un toit à Draveil.