Les Maîtres du MondeS


Gear

Hama : chiffres invérifiables & choeur des vierges occidentales

Image
Extrait d'une vidéo de YouTube : un civil blessé à Hama le 31 juillet. Par qui et comment ?
Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU, exprime une condamnation « vigoureuse« , Barack Obama est « horrifié« , Alain Juppé exprime sa « très vive préoccupation« , Rome parle d' »acte horrible » et demande à ce que soit saisi le conseil de sécurité des Nations-Unies, Berlin promet de nouvelles sanctions, Ankara exige que Damas retienne son armée. La cause de cette commune émotion diplomatique ? Dimanche 31 juillet, l'armée syrienne est rentrée dans Hama, la grande ville du nord-ouest du pays, pour y reprendre le contrôle de la situation, des milliers de manifestants de l'opposition maintenant depuis des semaines un climat d'insurrection plus ou moins larvé. Cette intervention aurait fait une centaine de tués - 95 précisément - et des dizaines de blessés parmi les habitants, lesquels auraient manifesté vendredi - jour de la prière et des rassemblements d'opposants - à hauteur de 500 000 contre le régime de Bachar al-Assad. Et, afin de singulariser cette nouvelle et de frapper d'avantage les esprits, les médias le baptisent « massacre du Ramadan« .

Quatre remarques, à propos d'Hama et d'ailleurs

Tout cela - chiffres impressionnants et invérifiables de tués et de manifestants, imputation de la violence à la seule armée syrienne - a comme un air de déjà vu et lu depuis des semaines. Et une fois de plus, Infosyrie.fr voudrait rappeler des éléments très simples, qui conservent toute leur pertinence nous semble-t-il.

USA

A Benghazi, l'insurrection colorée se délite

Les musulmans sont invités à cesser les hostilités durant le mois de Ramadan. Rien de significatif ne devrait donc avoir lieu au plan militaire en Libye jusqu'au 28 août. Mais à qui profite le temps qui passe ?
Image
En ce début de Ramadan, l'opération militaire de l'OTAN en Libye s'enfonce dans la confusion la plus totale, note Alexis Crow.

L'analyste de Chatham House spécialisée dans l'étude de l'Alliance atlantique avait été un des premiers experts de think tanks occidentaux à aborder publiquement la question du rôle d'Al Qaida au sein des « forces rebelles ». Elle est aujourd'hui la première à mettre les pieds dans le plat : les dirigeants politiques de l'Alliance ont abandonné leurs buts de guerre, officiels et officieux. Ils n'ont pas à proprement parler de stratégie de rechange, hormis la recherche d'une sortie de crise qui leur permette de garder la tête haute. À l'évidence, ce n'est plus simplement l'état-major français, mais aussi Londres qui s'inquiète de voir ses forces embourbées en Libye sans solution en vue.

La « protection des populations civiles » n'a jamais été qu'un slogan déconnecté de la réalité. Mais il n'est plus question pour l'OTAN de « changer le régime » à Tripoli, ni même de diviser le pays en deux États distincts ayant pour capitales Tripoli et Benghazi. Tout au plus Bruxelles espère obtenir un statut d'autonomie pour quelques enclaves.

USA

Armageddon économique: la réponse de Washington à l'échec de l'économie... Plus de guerres !

Traduit par Résistance 71

Image
Alors que la seconde décennie du XXIème siècle commençait, l'économie américaine n'a toujours pas récupéré de la grande récession amorcée en décembre 2007.

L'échec de la convalescence de l'économie eut lieu malgré le plus gros stimulus fiscal et monétaire de l'histoire du pays. Il y a eu un package de sauvetage de 700 milliards de dollars, un programme de stimulus de 700 milliards de dollars, quelques milliers de milliards de "facilitation quantitative", cela sous forme de monétarisation de la dette ou en imprimant de la monnaie pour financer les dépenses du gouvernement. De plus, les déficits de la réserve fédérale se sont accrus par milliers de milliards de dollars alors que la Fed achetait de l'emprunt et du dérivatif en difficulté dans son effort pour conserver le système financier solvable et fonctionnel. D'après l'audit de la réserve fédérale par le bureau des responsabilités du gouvernement rendu public par le sénateur Bernie Sanders, la réserve fédérale a accordé des prêts secrets à des banques étrangères et étasuniennes à concurrence de 16 100 milliards de dollars, une somme supérieure au PIB des Etats-Unis.

Malgré l'énorme stimulus fiscal et monétaire, l'économie est demeurée au point mort.

Pour 2011, le déficit du gouvernement fédéral pour ses dépenses annuelles était de 43% du budget. En d'autres termes, le gouvernement a dû emprunter, ou la Fed a dû monétiser 43% des dépenses de l'état pendant l'année fiscale 2011. Malgré ce stimulus fiscal et monétaire, l'économie n'a pas récupéré.

Star of David

Svein Sevje, ambassadeur de Norvège en Israël : « L'attaque à Oslo ne changera pas la position des Norvégiens sur l'occupation israélienne »

Image
Le carnage perpétré en Norvège par Behring Breivik, un islamophobe pro-isrélien et qui, selon le dernier bilan, a coûté la vie à plus de 90 norvégiens, ne changera pas la position des norvégiens vis à vis de l'occupation israélienne. C'est, en substance, la réponse de Svein Sevje, l'ambassadeur de la Norvège à Israël aux éventuelles conséquences de ces attentats sanglants sur la politique de son pays dans le conflit israélo-palestinien .

En effet, interrogé par le quotidien israélien Maariv sur le rapport (sic!) entre ces attentats et ce qui se passe en Israêl, Svein Sevje répond qu'il y voit « de la similarité et de la différence dans les deux cas ». Et de préciser : « Les Palestiniens font cela à cause d'un but défini qui est lié à l'occupation israélienne. Il y a des éléments de vengeance et de haine contre Israël. En plus de cela, vous pouvez ajouter l'élément religieux qui est lié à leurs actions...Dans le cas de l'attaque terroriste en Norvège, le meurtrier avait une idéologie qui affirme que la Norvège, particulièrement le Parti travailliste, oublie la culture norvégienne », a déclaré Sevje, se référant à Anders Breivik.

Eye 1

L'anonymat en ligne doit disparaître, selon une responsable Facebook

Image
© inconnu
Lors d'un récent entretien, la directrice marketing de Facebook a plaidé pour la disparition de l'anonymat en ligne afin de rehausser le niveau des discussions. Une proposition qui trouve un certain écho, notamment chez Google et quelques politiques, mais qui se heurte à d'autres considérations, comme le droit à l'oubli ou à la liberté d'expression.

Les pseudonymes finiront-ils par disparaître, remplacés par l'identité réelle des internautes ? Avec l'émergence des réseaux sociaux, en particulier Facebook, le patronyme est de plus en plus visible sur la toile. Forcément très utilisé sur la plate-forme conçue par Mark Zuckerberg, le couple nom/prénom se fait aussi de plus en plus présent ailleurs. Et pour cause, un nombre croissant de sites et de services intègre des modules de discussion issus de Facebook.

Dollar

Résultats catastrophiques pour une crise orchestrée

Traduit par Resistance 71

Image
Avec le monde concerné par la crédibilité financière des Etats-Unis et la pauvre perspective de son économie, ce n'est pas le moment pour les républicains de monter sur leurs grands chevaux en ce qui concerne la dette publique. Le plafond de la dette avait besoin d'être relevé sans faire de vagues. Au lieu de cela, les républicains ont commencé à mettre le feu puis à jeter de l'essence dessus, créant ainsi un enfer qui pourrait bien brûler le filet de sécurité américain ou l'évaluation du crédit de la trésorerie américaine ainsi que le rôle du dollar en tant que monnaie de réserve, voire même ce qu'il reste de la séparation des pouvoirs.

En conséquence, les marchés financiers mondiaux, les marchés des changes, des commodités, les banques centrales et les fonds mutuels ainsi que le marché des bons du trésor ne savent plus sur quel pied danser.

Ce niveau d'irresponsabilité a été rarement vu, même venant de la part de politiciens américains.

Les républicains ont créé une crise interne totalement inutile et l'ont transformé en un attirant théâtre politique. Les Etats-Unis vont-ils faire défaut ? La tolérance en sera t'elle diminuée ? Obama saisira t'il les cordes de la bourse du congrès afin de sauver le dollar et la note des crédits américains ? Aucune de ces questions n'avait besoin d'être.

Star of David

Israël et l'extrême droite européenne

Résumé du reportage de Canal +«La déferlante anti-islam : Enquête sur la nouvelle extrême-droite », présentant les liens entre Israël et l'extrême droite européenne.


Cards

Roland Dumas : "Israël contrôle la France, elle se trompe à l'égard d'Assad"

Dans son dernier livre intitulé "Coups et blessures - 50 ans de secrets partagés avec François Mitterrand", l'ancien ministre des Affaires étrangères Roland Dumas parle de ses souvenirs auprès de l'homme, mais aussi... (et c'est là où l'auteur étonne et détonne) , il dénonce l'ingérence israélienne dans les affaires françaises !

Pour ce faire, l'homme a dû enlever ses gants diplomatiques, et se livrer à cœur ouvert : sans un seul tabou, il parle de tout, relate tout, explique tout, sans fioriture ni faux-semblants.

Loin d'être un simple livre d'histoire, "Coups et blessures..." se veut avant tout un document d'histoire, dans lequel le diplomate français estime que les révolutions arabes sont l'événement le plus important après celui la fin du colonialisme et celui de la chute du mur de Berlin, et leur impact sur Israël sera formidable.

USA

A mesure que l'empire américain s'étend à l'extérieur, il se transforme en état policier à l'intérieur

Traduction : Dominique Muselet pour LGS

Image
A mesure que l'empire américain s'étend, il devient de plus en plus policier. Les violentes méthodes utilisées par l'armée pour anéantir les étrangers sont ensuite appliquées à l'intérieur de la "patrie".

Dans un article du 25 septembre dernier intitulé "C'est officiel : les USA sont un état policier" Paul Craig Roberts, secrétaire adjoint du Trésor pendant les années Reagan, a écrit : " 'Violent extrémisme' est un de ces termes vagues chers aux états policiers que le gouvernement peut interpréter comme il veut.

Aujourd'hui l'espionnage par le FBI de ce qui se passe dans les maisons des citoyens qui ont une conscience a pour cible les militants pacifistes dont les activités sont qualifiées de 'support matériel du terrorisme'..."

Les raids du FBI à l'intérieur du pays rappellent les raids de l'armée des USA au delà des mers. En Irak, par exemple, les forces d'occupation ont fait une descente dans les bureaux des syndicats en tirant des coups de feu et ont mis les leaders syndicalistes en prison. Leur "crime" était de s'opposer à de contrats pétroliers de complaisance avec des firmes privées.

Dollar

La dette américaine en images

Comment bien résumer une situation aussi cataclysmique grâce à quelques illustrations? Regardez bien ce qui suit, c'est suffisamment parlant pour ne pas ajouter de commentaires interminables...

100 dollars
Image
10 000 dollars
Image