Bienvenue à Sott.net
dim., 24 mar. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

MIB

Le témoignage d'Aaron Russon

Image
© Wire Image
Aaron Russo (1943-2007)

Série du deux vidéos sous titrées en français où Aaron Russo, producteur et réalisateur de films à Hollywood, rapporte sur ce qu'il a appris de la bouche de son ami Nick Rockefeller, au sujet du 11 septembre 2001, de la guerre contre le terrorisme, du CFR, etc...

Aaron est décédé le 24 Août 2007, 6 mois après cette Interview, officiellement des suites de son cancer...


Gear

Wikileaks a conclu un accord avec Israël

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Image
Nous devons évidemment tous supporter WikiLeaks et son fondateur et porte-parole Julian Assange qui, dans cette sale guerre menée dans le monde entier par des États contre la transparence et la franchise, vient d'être arrêté en Grande-Bretagne. Mais, dans le monde de la politique, les choses ne sont malheureusement jamais aussi innocentes qu'elles n'y paraissent. Selon de nouvelles révélations, avant le dernier « câble gate, » Assange auraient conclu avec Israël un accord qui pourrait expliquer pourquoi, d'après le premier ministre israélien, les fuites « étaient bonnes pour Israël. »

Quelques commentateurs, en particulier en Turquie et Russie, se demandent pourquoi les centaines de milliers de documents confidentiels divulgués par le site le mois dernier ne contiennent rien qui puisse embarrasser le gouvernement israélien, comme à peu près tous les autres États auxquels se réfèrent les documents. La réponse semble être un accord secret, conclu entre le « cœur et âme » de Wikileaks, tel que s'est humblement décrit une fois Assange lui-même (1), et des responsables israéliens, qui assurait que tous ces documents seraient « enlevés » avant le rendu public des autres.

Selon un site Internet arabe de journalisme d'investigation (2), Assange a reçu de l'argent de sources israéliennes semi-officielles, et, lors d'un arrangement secret enregistré sur vidéo, leur a promis de ne publier aucun document pouvant nuire à la sécurité ou aux intérêts diplomatiques d'Israël.

Syringe

L'opium, la CIA et l'administration Karzai

Image
© Inconnu
En Afghanistan, l’OTAN lutte contre les champs de pavot cultivés par les insurgés et protège ceux de ses alliés
Pour Peter Dale Scott, il ne sert à rien de se lamenter sur le développement de la culture des drogues en Afghanistan et sur l'épidémie d'héroïne en mondiale. Il faut tirer des conclusions des faits établis : les Talibans avaient éradiqué le pavot, l'OTAN en a favorisé la culture ; l'argent des drogues a corrompu le gouvernement Karzai, mais il est surtout aux États-Unis où il a corrompu les institutions. La solution n'est donc pas à Kaboul, mais à Washington.

Magnify

Une devinette: Où sont passées les empreintes digitales manquantes sur la boîte de pilules que le Dr David Kelly a utilisée pour se « suicider »?

Traduction Daniel.S pour ReOpenNews

Image
De nouveaux doutes ont été soulevés sur la mort du Dr David Kelly, après que la police a admis qu'aucune empreinte n'avait été trouvée sur les emballages des pilules qu'il est censé avoir utilisées pour se donner la mort.

L'enquête publique a conclu que l'expert en armes s'était tué en s'entaillant le poignet avec un couteau à greffer et en absorbant « une quantité excessive de comprimés de co-proxamol ».

Trois plaquettes sous emballage thermo-formé (blister) de l'analgésique, chacune de dix pilules, ont été découvertes dans la poche du manteau du Dr Kelly lorsque son corps a été retrouvé dans les bois près de son domicile.

De nouvelles questions : le Dr Kelly se serait suicidé après avoir été cité comme la source principale d'un reportage de la BBC accusant le gouvernement de Tony Blair de mentir pour mener la Grande-Bretagne à la guerre. L'absence d'empreintes digitales sur les plaquettes de pilules jette un nouveau doute sur cette affaire.

Eye 1

LOPPSI 2 : les dictateurs en ont rêvé, l'UMP l'a fait !

Image
L'actualité nous pousse à publier sur le site, dès aujourd'hui, le thème du prochain dossier central du journal, qui sera dans les kiosques à partir du jeudi 16 décembre. Le dossier sera bien évidemment beaucoup plus complet, et vous pourrez commander ce numéro en pdf dès mercredi soir, sur le site.

Avez-vous déjà entendu parler de la loi dite LOPPSI 2 ? Le « vulgum pecus », entendez les ignorants, la masse, le commun des mortels comme se plaisent à nous qualifier les occupants des salons feutrés de l'Élysée et du Medef, ignore de quoi il s'agit. Cet acronyme signifie LOi de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure. Maintes fois annoncée depuis trois ans, cette loi était devenue l'Arlésienne. Le virage sécuritaire, xénophobe et liberticide de la politique sarkozienne, marqué par le discours du chef de l'Etat à Grenoble le 30 juillet dernier, prend une forme beaucoup plus concrète, puisque cette loi a été votée par le parlement (février 2010), puis encore « durcie » avec de nombreux amendements stupéfiants (à chaque fait divers, un amendement), votée par les sénateurs en pleine réforme sur les retraites (1), et s'apprête à revenir au Parlement en deuxième lecture, du 14 au 21 décembre prochain, pour être définitivement adoptée.

Alors regardons d'un peu plus près ce que contient cette loi « fourre-tout », complexe, qui commence à soulever l'indignation de nombreuses associations, du DAL (Droit Au Logement) à la LDH (Ligue des Droits de l'Homme) en passant par le Syndicat de la Magistrature ! Que trouve-t-on dans la Loppsi 2 ?

A peu près tout : des pouvoirs élargis pour les policiers municipaux, dont les directeurs auront désormais le statut d'agent de police judiciaire, la possibilité de créer des milices policières baptisées « réserves civiles », l'instauration d'un couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans, le durcissement des peines pour toute une série de délits (cambriolages, violences contre des personnes âgées), la généralisation de la vidéosurveillance, l'alourdissement des peines pour usurpation d'identité sur internet, le blocage de sites web illicites sans intervention d'un juge (un véritable outil de censure), le renforcement du fichage policier et l'interconnexion de ces fichiers (recoupement), etc.

Star of David

Découvert - Wikileaks bosse pour Israël

Image
Des rapports sont tombés aujourd'hui établissant un lien direct entre le créateur de WikiLeaks, Julian Assange, le renseignement Israélien et des "amis Israéliens" dans les médias. On nous dit qu'Assange, lors d'une réunion à Genève, a accepter de permettre Israël de sélectionner ou de censurer toute révélation WikiLeak.

En dépit de l'arrestation spectaculaire de Julian Assange pour viol, une longue histoire relayée avec ferveur par les médias, Assange "le martyr" se révèle être Assange "l'espion Israélien". Les communications venant de l'intérieur de Wikileaks diffèrent grandement de l'image présentée par la presse, donnant à voir un Assange lié aux groupes Israéliens ultra-nationalistes, un Assange avec un agenda extrémiste, un Assange qui se voit lui-même comme un acteur géopolitique, déterminé à censurer, déterminer à fabriquer, et déterminé à trahir.

Gear

Wikileaks: Quel est le problème ?

Traduit par Nicole pour Bellaciao

Image
"Est-ce que l'Iran est vraiment la Menace de la Région et du Monde qu'évoquent les Leaders Israéliens et Arabes ?"

Certains commentateurs, blogueurs et autres auteurs, ont rapidement sauté à la conclusion que l'avalanche de documents communiqués par WikiLeaks est une part ou une parcelle d'une stratégie de tromperie Israélienne/Mossad. Une implication de cette analyse étant que le créateur de WikiLeaks, Julian Aussange est, consciemment ou non, manipulé par le Sionisme.

Sur la base des deux ou trois premiers jours des révélations WikiLeaks telles que rapportées par les médias grand public, en Amérique particulièrement, il y avait majoritairement de quoi dire que l'ordre du jour le mieux servi par les câbles diplomatiques diffusés était celui de l'état Sioniste d'Israël, son lobby en Amérique et ses nombreux agents au Congrès. L'essentiel du dossier était dans le message que l'Iran est la plus grande seule menace à la paix de la région et du monde non seulement parce que les Israéliens le disent mais aussi parce que des dirigeants Arabes sont d'accord avec eux.

Gear

Julian Assange de Wikileaks accusé de viol par un personnage lié aux groupes anti-castristes financés par la CIA

Traduit par VD pour Le Grand Soir

Image
Hier, Alexander Cockburn nous a rappelé l'information révelée par Israel Shamir et Paul Bennet dans Counterpunch au mois de septembre. Le principal accusateur d'Assange en Suède a un lourd passé de collaboration avec les groupes anticastristes dont au moins un est financé par les Etats-Unis et ouvertement soutenu par un ex-agent de la CIA condamné pour son implication dans l'assassinat de 73 cubains dans un attentat en plein vol contre un avion de ligne.
Anna Ardin (la plaignante officielle) est souvent décrite par les médias comme une « gauchiste ». Elle est liée aux groupes anticastristes et anticommunistes financés par la CIA. Elle a publié ses diatribes anticastristes (voir ici et ici) dans le journal de langue suédoise Revista de Asignaturas Cubanas publié par Misceláneas de Cuba. A Oslo, le professeur Michael Seltzer souligne que ce journal est produit par une organisation anticastriste en Suède grassement financée. Il remarque aussi que le groupe est lié à l'Union Libérale Cubaine dirigée par Carlos Alberto Montaner dont les liens avec la CIA sont exposés ici.

Gear

Le danger terroriste est quasiment inexistant...

Quelles sont les chances de mourrir dans un crash d'avion causé par une attaque terroriste ? Selon le Prof. Paul Campos, juriste à l'Université de Colorado (Boulder, Co.) elles sont de 1 sur 25 millions, soit quasiment proches de zéro.

En comparaison, les chances de mourir dans un accident d'avion « standard » sont de une sur 9,2 millions, selon les données compilées par la base de données « OAG Aviation Database » aux Etats-unis. Cela signifie que, en moyenne, un pilote d'avion tue bien plus de personnes qu'un terroriste.

Dans la même veine, aux Etats-unis, vous avez 87 fois plus de chances de mourir par noyade que dans un attentat terroriste et 50 fois plus de chances de mourir en étant frappé par la foudre. Quand aux victimes des bavures policières, elles sont 8 fois plus nombreuses que celles des terroristes, si l'on en croit les chiffres pour 2004 du National Safety Council. Aux Etats-unis, la police tue donc huit fois plus de personnes que ne le font les terroristes - et ces chiffres incluent les morts du 11 septembre 2001!

Cult

Espionnage des mosquées et fabrication de terroristes aux USA, le cas Craig Monteilh

Image

Craig Monteilh alias Farouk al-Aziz
Quand Farouk al-Aziz a, allègue-t-on, tenté d'inciter des fidèles d'une mosquée californienne) faire sauter un centre commercial, ils l'ont signalé au FBI, mais rien ne s'est passé.

C'est semble-t-il parce que al-Aziz était en réalité Craig Monteilh, un informateur rémunéré par le FBI, un repris de justice envoyé pour infiltrer la mosquée et dénoncer un terroriste potentiel. Mais c'est au contraire la démarche du FBI consistant à espionner la mosquée qui a été mise au jour, une affaire qui a fragilisé les relations entre le FBI et les Musulmans.
.
Elle a aussi suscité d'âpres questions chez des détracteurs qui affirment que les procédés utilisés par le FBI avec les communautés musulmanes s'apparentent parfois à des pièges, à de la provocation.

"La question est celle-ci: ces 'complots' présumés auraient-il existé sans une implication active du FBI?" a déclaré aujourd'hui à AOL Ibrahim Hooper, porte parole du Council on American-Islamic Relations. "Et nous voyons trop souvent qu'ils sont en réalité fabriqués par le FBI et utilisés de sorte à y attirer des gens qui autrement, n'auraient jamais choisi de leur propre chef de commettre ce genre d'actions."