Bienvenue à Sott.net
dim., 20 juin 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Feu dans le Ciel
Carte


Meteor

Les comètes électriques réécrivent la science spatiale

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Image
Le 3 janvier 2010, le satellite SOHO a pris des clichés d'une comète qui se désintégrait au fur et à mesure qu'elle se rapprochait du Soleil. Cette comète, dont l'orbite passait très près du Soleil, était ce que l'on connaît sous le nom de « sungrazer. » Bien que les bulletins d'information scientifique la concernant n'en donnaient pas l'impression, les sungrazers sont une énigme non résolue pour les astronomes.

Depuis de nombreuses décennies, les astronomes croient fermement que les comètes sont des agrégats flottants de glace et de poussière, décrits généralement comme des « boules de neige sale. » Le fait même que certaines comètes peuvent voler si près du Soleil avant de se désintégrer semble logiquement contredire le modèle de la boule de neige sale. Récemment, dans le Picture of The Day Sungrazers, Steve Smith faisait remarquer :
Les sungrazers tendent à réaffirmer le point de vue de l'Univers électrique sur les comètes... En 2003, la comète NEAT a viré à proximité du Soleil, et a apparemment amorcé une éjection de masse coronale à son point d'impact. À cause de la différence de taille entre la comète et le Soleil, les astronomes ont écarté à l'époque toute relation entre les deux événements. Toutefois, plusieurs autres sungrazers ont été associés à de violentes éruptions solaires... Quand la comète 96P/Machholz a contourné le Soleil, elle est passée si près que, si elle avait été faite de glace et d'une petite proportion de roche et de poussière, elle se serait bien sûr désintégrée. Elle n'a pourtant pas disparu rapidement. Au lieu de cela, sa grande différence de charge [électrique] a provoqué sur le Soleil le dégagement d'une gigantesque éruption de masse coronale, propulsée à des millions de kilomètres.

Meteor

La comète Elenin arrive

L'un des membres de notre équipe de recherche est astronome pour un important observatoire. Nous avons eu de nombreux échanges à propose des théories de James McCanney. Malheureusement, je n'ai pas trouvé de vidéo vraiment bonnes de McCanney présentant ses idées. J'ai trouvé ces deux vidéos qui se résument à un enregistrement audio avec un minimum d'illustrations graphiques. Il y explique ses idées, par conséquent visionnez-les avant de continuer la lecture de cet article. Si vous trouvez un lien vers de meilleures vidéos, envoyez-le moi !



Sun

Pluie inhabituelle de comètes sur le Soleil

Image
© NOAO/AURA/NSF
La comète Ikeya-Seki photographiée en 1965
traduction : Didier Jamet pour Ciel des hommesLe Soleil vient d'essuyer une tempête. Non pas de plasma brûlant ou d'explosives éruptions. Mais de comètes glacées.

« Ça a commencé le 13 décembre 2010 pour se terminer le 22 du même mois » précise Karl Battams du Naval Research Lab de Washington DC. « En l'espace de 10 jours, le satellite SOHO a détecté pas moins de 25 comètes plongeant vers le Soleil. C'était dingue ! »

Meteor

Comète tueuse des hommes des cavernes

Une nouvelle théorie très crédible et impressionnante de la part de géologues : les hommes des cavernes (Age de pierre) auraient été frappés par une énorme comète. Les dégâts sur la planète auraient été considérables à cette époque.

Pour certains chercheurs, on vient de comprendre qu'une comète a explosé au dessus de la Terre il y a juste 13 000 ans de cela. Cet événement dramatique a créé un jet de boules de feu et a mis le feu à la plus grand partie de l'hémisphère Nord de la Terre.


Meteor

La comète Elenin visible en septembre 2011

Image
Une nouvelle comète découverte le 10 décembre semble prometteuse pour l'année 2011. Ce qui rend la comète spéciale, c'est qu'elle se trouve encore à 4 UA (Unité Astronomique) du Soleil. L'orbite de la comète est toujours en cours de calcul, mais il semble dès maintenant possible que le périhélie de la comète se situerait à près de 0.45 UA du Soleil vers le 5 septembre 2011, soit la moitié de la distance Terre-Soleil.

Meteor

Impact anormal de comètes sur le soleil...

Au cours des 10 derniers jours, les astronomes ont compté au moins 25 comètes sur le satellite de la NASA SOHO, plongeant sur le Soleil. Cela pourrait signifier une plus grande à venir.

Meteor

Un impact de comète serait à l'origine de la famine de l'an 536 à l'an 540 de l'ère commune

Image
Il y a 1500 ans , précisément en 536 de l'ère commune, une catastrophe de première grandeur frappa la Chine, l'Eurasie et l'Europe, entrainant une famine dévastatrice qui fut suivi d'une épidémie de peste dite Justinienne. De nombreuses chroniques du VIème siècle narrent ces événements, décrivant la chute de la luminosité solaire, la chute des températures, des brouillards ou brumes sèches (poussières), ainsi que de mauvaises récoltes et famines en Chine et en Europe. Depuis des décennies, les chercheurs hésitaient entre deux explications : une éruption volcanique ou un impact de météorite/comète.

Meteor

L'eau lunaire viendrait de plusieurs comètes

Image

L’eau lunaire viendrait de plusieurs comètes
Les chercheurs de l'université de Knoxville progressent dans leurs recherches en ce qui concerne les mystères entourant la présence d'eau sur la Lune.

L'année dernière, les premières traces d'eau sur la Lune étaient découvertes mettant ainsi fin à la croyance jusqu'ici répandue que la Lune était un astre totalement sec. Depuis, le professeur qui avait fait cette découverte, Larry Taylor, a également pu mettre en évidence le fait que l'eau y était même relativement abondante. Désormais, Larry Taylor et son équipe vont encore plus loin en affirmant que cette eau lunaire aurait pour origine les comètes qui s'étaient écrasées à sa surface peu près sa formation.

Rapportées par le site Internet du journal scientifique Nature Geosciences, les découvertes de l'équipe se fondent sur l'analyse des rochers ramenés de la mission Apollo. Grâce à des appareils de mesures, les scientifiques ont en effet eu la surprise de constater que l'eau récoltée sur la Lune et celle présente sur Terre n'étaient pas les mêmes. En réalité, l'eau lunaire n'est pas de l'eau au sens où nous l'entendons (H2O). Il s'agit plus exactement de l'hydrogène et de l'oxygène qui sont dégagés par les rochers lunaires lorsqu'ils sont chauffés

Saturn

Violente éruption solaire le jour de l'éclipse

Image

L'éruption du 4 janvier. Crédit: NASA/GSFC/STEREO
Le jour même de l'éclipse partielle de Soleil du 4 janvier 2011, le satellite de la Nasa Stereo a observé une magnifique protubérance se détachant du limbe solaire. La vidéo du phénomène est visible sur le site Flikr.

Lancée le 26 octobre 2006, la mission Stereo est composée de deux satellites observant simultanément notre étoile sous deux angles différents. Placés sur des orbites autour du Soleil proches de celle de la Terre, ils sont actuellement à près de 180° l'un de l'autre par rapport au Soleil, comme le montre cette carte en temps réel.

Meteor

Un météore lui passe sous le nez !

Image

Mark Thompson n'a rien vu de ce qui tombait derrière lui, trop occupé à se plaindre des nuages...
(Montréal) Pendant que l'astronome de la BBC Mark Thompson se plaignait en direct que les nuages l'empêchaient de voir clairement les étoiles, un météore passait juste derrière lui...

Dans le cadre de l'émission d'astronomie «Stargazing Live» présentée au réseau public britannique, le scientifique s'était installé dans un champ pour montrer aux télespectateurs la galaxie Andromède.