Bienvenue à Sott.net
sam., 22 jan. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Light Sabers

Fabrice Di Vizio et ses combats dans la « crise » du Covid — Entretien avec Nelly Fouks

Avocat réputé depuis de longues années dans le domaine de la santé et de la santé publique, Maitre Di Vizio s'est fait connaître du grand public à la faveur de la crise du covid. Il revient sur les différentes actions qu'il a mené depuis bientôt deux ans dans un entretien accordé à Nelly Fouks.
Fabrice Di Vizio
© Inconnu
Fabrice Di Vizio
Nelly Fouks Précurseur dans la lutte contre le covidisme, vous êtes avocat spécialisé dans la santé.

Fabrice Di Vizio Je suis avocat dans le domaine de la santé et santé publique avec un cabinet à Paris, Rome et bientôt à Bruxelles. J'en avais un à Washington qui a dû fermer avec la crise du covid. Nous avons géré les crises de santé publique depuis vingt ans : H1N1, chikungunya, médiator, dossiers sur la réglementation des soins esthétiques. J'étais également enseignant et la fac de médecine où je faisais des cours sur le médicament et depuis une dizaine d'années j'explique qu'un jour, sans doute à la faveur d'une crise, l'industrie pharmaceutique poussera à ce qu'on réduise les délais d'obtention des autorisations de mise sur le marché (AMM) parce que ça fait vingt ans qu'elle se plaint que les délais sont trop longs, arguant qu'elle ne sauve pas assez de vie. Cela fait vingt ans qu'elle plaide pour un raccourcissement des délais et que les états s'y opposent. Mais à la faveur de la crise, les barrières sont tombées, l'industrie a poussé avec tout le poids de ses lobbyistes et les États pris de panique ont laissé faire. Le mouvement s'était enclenché avec les AMM fractionnées fréquentes en cancérologie pour des chimiothérapies innovantes, toujours plus chères mais pas plus efficaces, dont les autorisations sur le marché ne sont jamais délivrées.

Nelly Fouks Que pensez-vous de la santé publique en France ?

Fabrice Di Vizio La France n'a aucune culture de santé publique. Puisque l'obésité est l'un des facteurs de risque n°1 des formes graves du covid, on aurait pu impliquer les Français au travers d'une grande campagne télévisée pour mieux manger avec les meilleurs nutritionnistes, ce qui aurait eu un impact immédiat sur la santé publique et la santé des patients. Ce qui n'a pas été fait. La France a une culture de dépistage poussée parfois jusqu'à l'extrême notamment en ce qui concerne le dépistage du cancer du sein chez les femmes à partir de 28 ans. Une aberration ! Par ailleurs, il n'existe aucun suivi de santé des patients en matière de prévention et notamment de prévention du vieillissement dont on ne peut bénéficier en France qu'à prix d'or.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Syringe

Le Mans : six enfants reçoivent une surdose de vaccin Pfizer (mais ne vous inquiétez pas : il n'y a AUCUN risque !)

Après avoir recueilli des informations auprès de la préfecture de la Sarthe et de l'ARS, l'AFP rapporte que six enfants ont reçu «par erreur» une forte dose de vaccin Pfizer au Mans le 18 décembre. D'après l'ARS, leur état est «rassurant».

fiole de jus de pomme (WMD)
© Jack Guez / AFP
Six enfants ont reçu le 18 décembre «par erreur» une dose trop élevée de vaccin Pfizer dans un centre de vaccination du Mans, où s'était rendu le Premier ministre Jean Castex le même jour, selon des informations de l'AFP citant la préfecture de la Sarthe et de l'ARS.

Commentaire: Si l'ARS dit que ces pauvres gosses cobayes (honte aux parents) sont dans un état rassurant et qu'il n'y a rien à craindre à court, moyen et long terme, on peut les croire sur parole car l'ARS, comme le gouvernement, comme la HAS, comme les « médecins » et « experts » de plateau, comme les journalistes, comme le Conseil de Défense sanitaire et le Conseil scientifique et comme toutes nos autorités bienveillantes, disent toujours la vérité - c'est bien connu. On le constate de plus en plus depuis 2 ans.

Pendant ce temps, aux États-Unis : Huit cas déclarés d'inflammation cardiaque chez de jeunes enfants injectés (avec une dose « normale », on peut supposer) avec le produit Pfizer.

Bah, y a pas de lien, c'est juste un hasard. Encore des rumeurs complotistes !

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Syringe

Huit cas déclarés d'inflammation cardiaque chez de jeunes enfants injectés avec le produit Pfizer — On arrête quand ?

Jeudi 16 décembre, le CDC a déclaré 8 cas d'inflammation cardiaque chez des enfants âgés de 5 à 11 ans ayant reçu le vaccin Pfizer. En parallèle, on apprend, aujourd'hui, que le comité consultatif national d'éthique (CCNE) a donné son feu vert à l'ouverture de la vaccination à tous les enfants de cinq à onze ans, en France. La vaccination des enfants fait l'objet de nombreux débats car les formes graves de Covid sont extrêmement rares dans cette tranche d'âge, alors que les vaccins peuvent avoir des effets secondaires cardiaques.
Enfant vaccin
© Inconnu
Huit jeunes enfants vaccinés victimes d'inflammation cardiaque

Le Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis a déclaré jeudi avoir reçu des informations faisant état de huit cas de myocardite, un type d'inflammation cardiaque, chez des enfants âgés de 5 à 11 ans qui ont reçu le vaccin Pfizer/BioNTech contre le covid19.

Le CDC avait précédemment déclaré que les taux de notification de myocardite chez les garçons âgés de 16 à 17 ans pourraient dépasser 69 cas par million de secondes doses administrées et environ 40 cas par million de secondes doses chez les garçons âgés de 12 à 15 ans.

Le CDC n'a pas précisé s'il pensait qu'il existait un lien entre les cas de myocardite et le vaccin, ni divulgué le taux de myocardite dans le groupe d'âge sans vaccination.

L'agence a déclaré qu'il y avait eu plus de 7 millions de doses de vaccin dans le groupe d'âge 5-11 au moment où elle a examiné les données, avec 5,1 millions de premières doses et 2 millions de secondes doses. Les cas ont eu une évolution clinique légère, a déclaré le CDC.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Binoculars

Psychologie des foules : le désir de croire plutôt que de savoir

À la suite des analyses portant sur les techniques de manipulation des masses dans une démocratie libérale puis sur un antécédent historique de manipulation réussie de la foule, il est possible de déterminer quel est le ressort de celle-ci au regard de la crise actuelle. Sans guère de surprise, l'irrationalité peut se déverser sans retenue une fois les digues morales et légales levées ou effondrées.

huytg

L'enterrement de la sardine - Francisco Goya

Commentaire:
Lire aussi : Psychologie des foules

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


SOTT Logo Media

Covid : 2 heures de vérité après 2 ans de mensonges!

Pour ce dernier "Samedi Politique" de l'année 2021, Elise Blaise reçoit quatre invités prestigieux, tous scientifiques : le docteur Alexandra Henrion-Caude, généticienne spécialiste de l'ARN, le professeur Christian Perronne, infectiologue et ancien conseiller des gouvernements en matière de santé publique, le docteur Laurent Toubiana, épidémiologiste et directeur de l'IRSAN, et le docteur Laurent Montesino, médecin réanimateur, ainsi que la participation du généticien moléculaire, Christian Vélot et le témoignage de Marc Doyer, dont l'épouse, Mauricette, aurait contracté la maladie de Creutzfeld-Jakob après la deuxième injection du vaccin Pfizer.

covid
Au fil de ces deux heures d'émission, la stratégie du gouvernement et ses effets sont passés au crible pour expliquer pourquoi un an après le lancement de la campagne de vaccination, les pouvoirs publics et médiatiques continuent de faire peur aux Français.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Stop

L'esprit critique est devenu criminel !

Tout esprit critique est devenu criminel ! Valérie Pécresse ne reconnaît pas, à ses concitoyens, le droit de penser et de disposer librement de leur corps ! Elle a déclaré que devenue présidente, « elle réactualiserait le confinement, mais uniquement pour les non-vaccinés » ! Cette violence arbitraire ne lui pose aucun problème !
juik
Les Etats « profonds » ont toujours été les pires criminels de l'histoire, les authentiques terroristes, la seule réelle menace pour l'humanité et ne peuvent pas être différenciés de la perversion : l'Etat profond est pervers par nature, criminel par essence, le Mal en substance. Il n'a qu'une seule obsession : conserver à tout prix le pouvoir et être le seul dominant exerçant sa tyrannie sur les dominés. Il n'a jamais aucune légitimité et passe son temps à détruire l'Etat Nation, car sa raison d'être est la négation de toute liberté, égalité, fraternité, autrement dit de toute idée démocratique en répétant sans cesse son « idéal démocratique » grâce à une confusion habilement entretenue entre les « libertés publiques », d'ailleurs largement défuntes, et l'idée de « démocratie »...

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Alarm Clock

Omicron : Nous vous avions prévenus que la farce Covid ne se terminerait jamais

Vous vous souvenez quand Anthony Fauci et d'autres « professionnels » de la santé payés par le gouvernement ont déclaré que les Américains devaient porter un masquer et rester à la maison pendant deux semaines pour « aplanir la courbe » de la pandémie de Covid ? Rappelez-vous quand ils sont revenus deux semaines plus tard pour dire qu'il fallait encore deux semaines de plus ? Vous vous rappelez qu'ils ont un peu relâché les mesures de confinement et qu'ils sont revenus à la charge pour en demander davantage ? Rappelez-vous en 2019 quand les gens ne se recroquevillaient pas chez eux et derrière des masques à cause d'un virus dont le taux de mortalité par infection (IFR) moyen n'était que de 0,27 % ? Vous vous en souvenez ?

corona
Au tout début de la réponse à la pandémie, moi et beaucoup d'autres personnes dans les médias alternatifs avons averti que les obligations et les confinements n'allaient jamais prendre fin ; ils sont censés durer éternellement. J'ai prédit cela en me basant sur les déclarations des globalistes et des institutions qui élaborent la politique de réponse à la pandémie pour les gouvernements nationaux. Dans mon article « Vagues de mutilation : La tyrannie médicale et la société sans cash« publié en avril 2020, j'ai souligné les commentaires du globaliste Gideon Lichfield du MIT gravés sur des livres blancs publiés par l'Imperial College de Londres. Dans l'article intitulé « We're Not Going Back To Normal« , il décrit l'avenir du monde sous la tyrannie médicale Covid :

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Take 2

Pr Claverie en vidéo : « On a donné le marché mondial de la vaccination à deux boîtes : c'est une escroquerie ! »

Face à la soi-disant propagation fulgurante dixit la Commission européenne ?!? du variant Omicron, la soi-disant crainte d'un scénario présumé catastrophique dans les services de réanimation gagne les autorités sanitaires, lesquelles ne sont guère inquiètes du nombre de lits d'hôpitaux fermés depuis des années, y compris ces vingt derniers mois. Mais la situation pourrait néanmoins vraiment devenir catastrophique et la cause en serait les injections à ARNm elles-mêmes, objet d'une campagne médiatico-politique soutenue par Big Pharma que d'aucuns assimilent à un génocide en cours. La soi-disant « vaccination » des enfants, inutile et dangereuse et qui constituerait un crime de par son aspect expérimental, et la campagne de promotion pour une troisième injection laquelle sera suivie d'une 4e, d'une 5e, etc. sont plus que jamais d'actualité, le tout pour entériner le programme totalitaire des Maîtres du monde à l'aide de « la politique vaccinale du monde dirigée par Bill Gates », selon le professeur Didier Raoult lui-même.
Professeur Jean-Michel Claverie
© Inconnu
Professeur Jean-Michel Claverie
Pour le Professeur Jean-Michel Claverie, virologue au Laboratoire Information Génomique et Structurale (IGS) de l'université Aix-Marseille, le gouvernement doit revoir de fond en comble sa stratégie face à l'épidémie. Le problème étant que cette stratégie n'a rien à voir avec une
« épidémie/pandémie » mais tout à voir avec une plandémie.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Black Cat

Toi aussi, affame un non-vacciné pour retrouver ta vie d'avant

Que faire du non-vacciné moyen qui résiste opiniâtrement à la propagande gouvernementale sur la énième dose de vaccin qui nous ramènera à la vie normale ? L'affamer bien entendu, faute de pouvoir le génocider directement.
gtyh
C'est l'idée proposée par le Président de la Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR), Jean-Philippe Masson, dans le cadre d'une boucle WhatsApp de l'Institut Santé créé par le vétérinaire Frédéric Bizard qui se proclame désormais économiste. Voilà une idée qui nous semble excellente : pour tuer le virus, empêchons les non-vaccinés de se nourrir. Olivier Véran et son passe vaccinal sont sur la bonne voie.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bell

Plainte déposée auprès de la Cour pénale internationale contre Bill Gates, Klaus Schwab, le Dr Fauci, le président de la Fondation Rockefeller et quelques autres covidistes

Un groupe de personnes, parmi lesquelles l'ancien vice-président de Pfizer, le Dr Michael Yeadon, a déposé une plainte auprès de la Cour pénale internationale (CPI) au nom de citoyens britanniques contre Boris Johnson et des responsables britanniques, mais aussi et surtout contre différentes figures bien connues à l'échelmon mondial telles que Bill et Melinda Gates, ou encore le président exécutif [et fondateur - NdSott] du Forum économique mondial, Klaus Schwab, pour crimes contre l'humanité.
Cour pénale internationale
© Inconnu
La plainte vise aussi le Dr Anthony Fauci ; Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ; June Raine, directrice générale de l'agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) ; Dr Radiv Shah, président de la Fondation Rockefeller ; et le Dr Peter Daszak, président d'EcoHealth Alliance, en tant que « responsable de nombreuses violations du Code de Nuremberg » au Royaume-Uni et dans d'autres pays.

Après des tentatives infructueuses répétées de soulever une affaire auprès du système judiciaire anglais, les requérants ont eu recours à un appel « de la plus haute urgence » pour que la CPI
« arrête le déploiement des vaccinations anti-Covid, l'introduction de passeports de vaccination illégaux et tous les autres types de guerre... menée contre le peuple du Royaume-Uni. »

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :