Bienvenue à Sott.net
lun., 20 sept. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Syringe

Covid-19 et vaccination expérimentale massive — Protégez-vous du pire grâce à ce protocole sanitaire

En mars 2020, j'ai écrit l'article « D'abord ne pas nuire - Si les soins de santé primaires restent fermés, le bilan pour les personnes âgées sera pire que celui du Covid-19 ». Ma prédiction s'est avérée exacte. Pendant cette période, la pseudo-réalité du Covid-19 a altéré les soins de santé primaires jusqu'à les rendre presque méconnaissables.
Protestations anti-vaccins Covid
© Inconnu
Au cours de ma dernière année de pratique, j'ai décidé de donner la priorité à tout ce qui pouvait mettre en danger la vie des patients ou qui concernait les soins de santé primaires, en laissant la bureaucratie ou les suivis liés à la « pandémie » (qui en réalité se compose de personnes ne présentant AUCUN symptôme, du tout) au dernier rang de mes priorités (et l'administration me l'a en général reprochée). Cela m'a fait prendre conscience non seulement des dommages causés à notre société, mais aussi de l'absurdité qui règne aujourd'hui partout.

La campagne de vaccination a aujourd'hui concrètement commencé, tout comme la grippe hivernale saisonnière. Après un été et un automne sans aucun cas typique de Covid-19, les médecins renouent avec l'action. Certains viennent me voir pour des symptômes de la pneumonie Covid-19 que nous avons connue au printemps (et avant). Je soupçonne que les milliers de personnes qui ont déjà reçu les vaccins expérimentaux — approuvés contre le bon sens et les précautions élémentaires — sont liées à cette recrudescence. Par conséquent, et parce que je m'inquiète pour les millions de personnes qui envisagent de se faire vacciner — soit parce qu'elles croient que les vaccins Covid-19 les protégeront, soit parce qu'elles estiment n'avoir d'autre choix que de se les faire injecter — je me sens obligée d'écrire à nouveau.

Snowflake Cold

Refroidissement climatique — Avis de plus grande tempête de neige depuis plus d'une décennie sur la Grande-Bretagne accompagné d'un rare phénomène déjà en cours en Écosse

De fortes chutes de neige et des accumulations de glace devraient provoquer un désastre, avec le pire gel hivernal depuis au moins 10 ans attendu sur la Grande-Bretagne. Un avertissement météorologique pour le Nouvel An a déjà été émis en Écosse, et d'autres régions en Europe s'apprêtent à subir des tempêtes hivernales historiques à mesure que le mois de janvier avance.
Ice pancakes
© Cath Whittles
15 cm de neige et de glace devraient recouvrir le nord du Royaume-Uni cette semaine, dans le cadre d'une vague de froid qui pourrait faire chuter les températures jusqu'à -20°C dans certaines régions reculées des Highlands, des chiffres qui remettront en question les températures quotidiennes les plus froides jamais enregistrées au Royaume-Uniau temps pour les prévisions globales annonçant que les températures extrêmement basses et les fortes chutes de neige appartiennent au passé...

À titre de référence, toutes les températures quotidiennes les plus basses jamais enregistrées au Royaume-Uni entre le 31 décembre et le 7 janvier sont supérieures à -21,2 °C, la majorité d'entre elles étant supérieures à -20 °C : le Royaume-Uni est sur le point de subir une vague de froid historique, qui pourraient battre les records établis lors des gels dévastateurs de 1941 et 1962.

Les routes et les trottoirs pourraient être transformés en patinoires fatales pendant un méga gel qui pourrait durer un mois, rapporte le dailyrecord.co.uk de manière typiquement dramatique — mais à cette occasion, l'hyperbole pourrait bien être justifiée.

Vader

Covid-19 (bientôt Covid-21) — Pourquoi un telle campagne de terreur ?

Note du traducteur : Comme souvent, désormais, cet article est écrit selon la perspective d'une Britannique, mais l'ensemble s'applique aussi bien aux pays francophones des deux côtés de l'Atlantique Nord. Une preuve supplémentaire d'un agenda mondial qui n'avance même plus masqué, sans mauvais jeu de mots, encore que...
« Désormais, je me soucie bien plus de la façon dont l'humanité vit que de la durée de vie. Le progrès, pour moi, signifie accroître la bonté et le bonheur des vies individuelles. Pour l'espèce, comme pour chaque homme, la simple longévité me semble un idéal méprisable. »
~ C. S. Lewis
Au matin, le monde est comme il devrait être. Le Soleil se lève, vers huit heures vingt, comme prévu dans cette partie de l'Angleterre pour un début du mois de décembre. Peu de temps après, je me lève, je procède à ma routine matinale habituelle, je prends un petit déjeuner rapide, je me lave et, à dix heures, je m'installe devant mon ordinateur. Les heures passent de façon inexorable jusqu'à l'heure du déjeuner. À ce moment-là, je dois faire l'effort de sortir pour effectuer mes courses.
infirmières
© Hiep Le Duc
Aujourd'hui, je me rends le moins possible dans les magasins. Autrefois, il m'arrivait de traverser le centre ville voisin plusieurs fois par jour, sans hésiter : mais à cette époque, je pouvais sans problème me déplacer entre mon domicile et les quartiers alentour sans que passer de l'un à l'autre ne devienne un véritable casse-tête.

Maintenant, c'est différent. Aujourd'hui, au-delà des limites protectrices de notre maison, se trouve un univers parallèle, un lieu de rituels et de dogmes bizarres, où des personnages grotesquement masqués se croisent avec méfiance dans la rue ou, au supermarché, se tapissent derrière des écrans plastiques symboliques. Au lieu d'entendre de la musique en suivant le parcours réglementaire entre les allées, des voix désincarnées scandent des avertissements de mort et de maladie, m'ordonnent de me protéger et de protéger les autres en gardant mes distances et en gardant pour moi mes exhalaisons pestiférées.

Et ces voix de proclamer : « Nous sommes tous dans le même bateau ! »

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Novembre 2020 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Accrochez-vous, ça va remuer ! La Nature semble avoir bien des choses à dire et elle ne s'en prive pas. Si les conditions météorologiques extrêmes se sont déjà bien exprimées durant le mois d'octobre, celles du mois de novembre ont été encore plus signifiantes.
Résumé SOTT novembre 2020
© Sott.net
Eta, la plus grosse tempête d'une saison comportant un nombre d'ouragans record, a d'abord dévasté l'Amérique centrale et certaines parties des Caraïbes avant d'entraîner des pluies diluviennes et des inondations dans certaines parties du sud-est du Mexique et des États-Unis.

En Amérique centrale, les cultures agricoles et les abris nécessaires aux populations pour travailler la terre ont disparu sans laisser de traces. Dans les pays les plus touchés, le Nicaragua, le Honduras et le Guatemala, quatre-vingt-dix personnes sont mortes, cent treize sont toujours portées disparues et deux cent dix mille ont été évacuées de leurs foyers.

Alors même qu'elle était encore sous le choc des ravages causés par l'ouragan Eta, l'arrivée de l'ouragan Iota a déversé sur la région des inondations torrentielles et emporté jusque dans les rues des toitures entières, et provoqué en Amérique centrale et dans les Caraïbes la mort d'au moins neuf personnes. Environ cent mille Nicaraguayens et Honduriens ont été évacués de leurs foyers.

Le Brésil a lui aussi été sévèrement touché ce mois-ci, avec des inondations sans précédent, des chutes de températures record, des tempêtes de grêle qui ont entraîné d'importantes pertes agricoles et endommagé les infrastructures et une série de boules de feu météoriques.

Cow

Une hausse des prix de la viande est à prévoir... avant sa complète disparition ? Bienvenue dans l'Ère du Covid et de l'écologie totalitaire qui se prétend « vertueuse »

Ce n'est pas la première fois que les êtres humains carnivores-méchants sont pointés du doigt, mais ils le sont de plus en plus. Une nouvelle étude comparant l'empreinte environnementale des viandes Bio et des viandes dites « conventionnelles » — pour les scientifiques, ce terme est plus « acceptable » pour les masses que celui pas-beau-pas-ragoûtant « d'élevage industriel » — a récemment été publiée dans Nature Communications, et il s'avère — comme c'est « bien commode pour certains » comme nous le verrons plus loin — que selon cette étude, l'empreinte environnementale des viandes Bio ne serait pas moins élevée que les autres. La viande biologique est donc aujourd'hui attaquée pour sa soi-disant empreinte environnementale. Le grand cirque continue...
Vache de Salers
© Inconnu
Vache de Salers
Cette étude indique ainsi que les productions Bio et non Bio auraient un impact identique sur l'environnement notamment pour le bœuf et le mouton. L'étude met aussi en avant le fait que l'empreinte environnementale des élevages de porcs dits « conventionnels » se révèle être plus importante que celle des élevages en agriculture biologique, et que les poulets issus de la filière non Bio auraient pour leur part moins d'impact sur l'environnement que leurs homologues Bio.

Parcourons dans un premier temps la description de cette étude effectuée par Breizh-Info dans leur article publié le 26 décembre, et nous reviendrons ensuite sur des considérations plus générales.

Microscope 1

CRIIGEN — Note d'expertise grand public sur les vaccins ayant recours aux technologies de modifications génétiques des organismes

Nous reproduisons ici la totalité de la « Note d'expertise grand public sur les vaccins ayant recours aux technologies OGM » écrite et publiée en septembre 2020 par le Dr Christian Vélot, généticien moléculaire à l'Université Paris-Saclay et Président du Conseil scientifique du CRIIGEN (Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le génie GENétique). Le tout est assez technique mais toutefois essentiel à ceux qui rechercheraient des informations plus formelles sur les sujets qui y sont traités. Les mises en gras dans le texte sont de notre fait. Pour les lecteurs qui l'auraient manqué, voir aussi l'interview sur le même sujet — bien que plus simplifié — du docteur Vélot que nous avons récemment publié : Les « vaccins » nouvelle génération et le Covid-19 — Interview intégrale du Docteur Christian Vélot.
Vaccins OGM
© Inconnu
* * * * * * * * * * * * * * * *

I. Rappels de quelques notions et de terminologie

1. La cellule, l'ADN, l'ARN, les protéines

L'ADN est le support de l'information génétique. Il est localisé dans un compartiment particulier de chaque cellule de l'organisme, le noyau, lequel est séparé du reste de la cellule (le cytoplasme) par une membrane biologique appelée membrane nucléaire et contenant des ouvertures (les pores nucléaires). Chaque cellule est elle-même délimitée par une membrane biologique appelée membrane plasmique et constituée d'une bicouche de lipides (Figure 1). L'information génétique est identique dans toutes les cellules du corps d'un même individu, et est répartie sur plusieurs entités appelées chromosomes. Chez les humains, le nombre de chromosomes différents est de 23. Ils sont présents en double dans chaque cellule (à l'exception des spermatozoïdes et des ovules où ils ne sont qu'en un seul exemplaire), soit 46 chromosomes (23 paires comprenant chacune un chromosome provenant du père et l'autre provenant de la mère). L'ensemble des chromosomes d'un organisme vivant constitue son génome.Chaque chromosome est constitué de deux brins parallèles entourés autour d'un axe pour former une double hélice : la double hélice d'ADN. Chacun des deux brins de cette double hélice est lui-même constitué de l'enchaînement de quatre molécules plus petites, les nucléotides, que l'on désigne par leurs initiales respectives, c'est-à-dire quatre lettres : A,G,C,T (Figure 1).

Les gènes sont des segments de chromosomes (des morceaux de séquences en quatre lettres) qui détiennent une (ou des) information(s) biologique(s) permettant aux cellules de fonctionner. Un même gène chez une même espèce peut exister sous différentes formes, avec de légères modifications de séquence : ce sont les différents allèles d'un gène. Les allèles de l'ensemble des gènes d'un individu déterminent son génotype. Pour l'essentiel des gènes que nous connaissons aujourd'hui (et qui ne représentent qu'une toute petite partie d'un génome), les gènes détiennent le secret de fabrication des protéines. Les protéines sont de grosses molécules constituées par l'enchaînement linéaire, non pas de quatre, mais de 20 molécules différentes : les acides aminés (Figure 1). Le passage d'un gène à une protéine correspond donc au passage d'un langage en quatre lettres (A,G,C,T : le langage génétique) à un langage en 20 lettres (les 20 acides aminés : le langage protéique). Ce processus s'appelle d'ailleurs la traduction.

Magnify

Covid-19 en Biélorussie — La stratégie la moins dictatoriale d'Europe révèle le mensonge des partisans du confinement

La plupart des gouvernements européens ont adopté des mesures qui paralysent les économies, ont mis en place des restrictions à la liberté de circulation et autres dispositifs connus sous le nom de « confinement ». La décision de confiner aurait été prise en réaction à la propagation du Sras-Cov-2, un dangereux virus respiratoire originaire de Wuhan, en Chine.
Belarus
© Inconnu
Foules célébrant le jour de la Victoire à Minsk, le 9 mai 2020.
Peu de pays ont rejeté cette approche ; la Suède est le plus connu d'entre eux [jusqu'à récemment - NdT]. Cependant, un cas plus intéressant de dissidence vis-à-vis du récit officiel est celui de la Biélorussie et de son leader Alexandre Loukachenko. Cet article présente l'approche de Loukachenko face à la prétendue pandémie, suivie d'une analyse des chiffres de la mortalité et de la façon dont le cas biélorusse expose les mensonges des partisans du confinement.

La stratégie biélorusse face au Covid-19

La prétendue pandémie a éclaté en Europe en mars 2020, et la plupart des gouvernements européens ont suivi la stratégie draconienne consistant à imposer des mesures de confinement. La réponse de Loukachenko a été beaucoup plus limitée. Un communiqué de presse biélorusse du 25 mars parle des quarantaines mises en place pour les personnes qui entrent en Biélorussie :

Bulb

Covid 19 — Une pandémie plus médiatique et politique que meurtrière ? Bilan mondial chiffré pour 2020

En 2020, sur 218 pays ou territoires affectés par la pandémie, 12 pays seulement auront regroupé, à eux seuls, 71,2 % des décès Covid-19 de la planète. En 2020, 117 ou territoires (sur deux cent dix-huit) auront compté, en moyenne sur l'année, moins de 1 décès par jour du Covid-19 (moins de 365 décès sur l'année). En 2020, 174 pays ou territoires auront compté, en moyenne, moins de 10 décès par jour du Covid-19.
Covid Monde
© Inconnu
Dans ces 174 pays ou territoires, les pertes Covid auront été tout simplement infinitésimales si l'on veut bien considérer que 75 % de ces décès auraient pu, ou dû, être attribués à un autre facteur de comorbidité, dont l'âge et les pathologies cardio-vasculaires.

En 2020, 1 % des habitants de la planète aura été testé positif à la Covid-19 mais seulement 0,25 pour mille habitants en sera décédé (1 décès sur 4 000 habitants). Rien à voir avec les grandes épidémies des siècles passés... d'autant que ces décès ont majoritairement concerné des personnes âgées, voire très âgées, ayant une très faible espérance de vie.

On ne le répétera jamais assez, cette pandémie aura été plus médiatique et politique que meurtrière. La meute médiatique mondiale aura été conduite par les médias occidentaux, tout simplement parce que l'Occident, mal préparé à ce genre « d'incident de parcours », aura subi l'essentiel des pertes et que le rapport à la mort n'y est pas le même que sur le reste de la planète. La vie d'un « occidental » n'a pas de prix...

Bizarro Earth

« Vaccins » à ARN et conquête commerciale planétaire — Le plan derrière le Covid-19

Au cours des trente dernières années, j'ai écrit sur les dangers et l'inefficacité des vaccins, y compris le nouveau vaccin anti-Covid. J'ai écrit sur la recherche de pointe en nanotechnologie et son utilisation, dans les vaccins, en tant que capteurs implantés qui surveilleraient en temps réel les processus du corps et du cerveau et qui leur enverraient également des instructions. J'ai écrit sur l'absurdité de la théorie fondamentale des vaccins, sur la notion non prouvée selon laquelle le corps a besoin d'une « répétition » pour se préparer à la « vraie maladie ».
Vaccins Covid Argent
© Ben Konkol
J'ai écrit sur la façon dont les vaccins, en supprimant le système immunitaire et sa complète capacité de réponse inflammatoire, suppriment également les signes extérieurs des maladies, ce qui donne l'illusion que ces maladies ont été vaincues — alors qu'en fait la santé et la vitalité globales du corps sont réduites.

J'ai écrit sur le fonctionnement de l'utilisation criminelle des euphémismes médicaux. Par exemple, les vaccins qui provoquent des lésions cérébrales chez les enfants sont classés dans une catégorie appelée « autisme » ; et les chercheurs prétendent ensuite que l'autisme est une maladie distincte dont la cause est génétique.

J'ai écrit sur les effets destructeurs de cent années de promotion omniprésente du mensonge « une maladie, un germe ».

J'ai écrit sur les vaccins à ADN qui modifient de façon permanente la constitution génétique des receveurs.

J'ai écrit sur les vaccins utilisés pour provoquer des fausses couches chez les femmes lorsqu'elles deviennent enceintes.

Mais cet article porte sur autre chose.

Syringe

Alain Fischer — Mais qui est donc « Monsieur vaccin » ?

Alain Fischer est depuis 2011 membre titulaire de l'Académie nationale de médecine. Il a également été récompensé du Prix Sanofi/Pasteur en 2013 — nous y reviendrons plus loin dans le cadre de ses éventuels conflits d'intérêts. Titulaire de la chaire de médecine expérimentale au Collège de France depuis 2014, ses travaux « considérables sur la thérapie génique » lui ont valu en 2015 d'être lauréat de la plus prestigieuse récompense scientifique nippone, le Japan Prize.
Alain Fischer
© Inconnu
En 2016, Alain Fischer a été chargé par l'ex-ministre de la Santé Marisol Touraine de mener une concertation citoyenne sur la vaccination. À l'issue de cette concertation, les conclusions préconisaient de rendre gratuits et « obligatoires » onze vaccins pour les enfants de moins de deux ans, d'abord de façon temporaire pour restaurer la confiance des Français dans les vaccins. Une mesure qui a finalement été mise en œuvre par Agnès Buzyn au début du quinquennat d'Emmanuel Macron. Le 1er janvier 2018, le nombre de vaccins obligatoires pour les jeunes enfants est passé de trois — diphtérie, tétanos, poliomyélite — à onze.

Il a aussi été de 2007-2016 (deux mandats), directeur de l'Institut des maladies génétiques Imagine, qui fédère les chercheurs de 21 laboratoires, avec pas moins de 1 000 médecins, chercheurs et ingénieurs rassemblés autour d'une même cause, et qui compte 544 études cliniques en cours. Avec une surface de 19 000 mètres carrés, l'Institut situé sur le campus de l'Hôpital Necker s'apparente en bref à un super laboratoire expérimental.