Bienvenue à Sott.net
lun., 12 avr. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Black Magic

Ne pas opposer une explication anxiogène à la propagande de la peur

En mars 2019 démarrait la crise du coronavirus, que dis-je, la pandémie de covid-19[1]. Presque aussitôt la machine à terroriser s'est mise en branle pour nous servir un discours toujours plus anxiogène, toujours plus contradictoire.
caverne
D'abord les masques étaient interdits, puis ils sont devenus obligatoires, et vous aurez remarqué qu'à aucun moment vous n'aurez eu le choix d'en porter un ou non. Vous pourriez croire qu'il s'agissait là d'erreurs de communication ou tout simplement d'une impréparation des gouvernements à faire face à une urgence sanitaire mais il n'en est rien.

C'est volontairement qu'on a arrosé la population d'informations terrifiantes et contradictoires, pour maintenir les gens dans un état de sidération :
Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n'est pas que vous croyez ces mensonges mais que plus personne ne croit plus rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d'agir mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez.

Hannah Arendt
Cela n'a pas empêché les plus éveillés de commencer rapidement à se poser des questions, puis, ayant surmonté leurs propres inquiétudes par la raison, ils se sont logiquement mis en devoir de tenter d'éveiller leurs contemporains de l'espèce de transe morbide dans laquelle ils étaient plongés.

Commentaire: Il s'agit bien entendu de respecter le libre-arbitre de chacun : vous pouvez répondre si des questions vous sont posées - en suivant les recommandations listées dans cet article, mais donner des informations sans que la personne en face de vous n'aie rien demandé pourrait se retourner contre vous.


Stormtrooper

Des documents fuités montrent les plans d'urgence des forces armées canadiennes face au coronavirus

Un document interne du Ministère de la Défense nationale canadienne (MDN) ayant fait l'objet d'une fuite a été fourni exclusivement à The Post Millennial, décrivant le plan de réponse de l'armée à la pandémie.
army, Canada
© inconnu
Pendant des jours, beaucoup ont spéculé sur la question de savoir si le gouvernement Trudeau allait ou non invoquer la loi sur les mesures d'urgence en réponse à la COVID-19 - une mesure qui permettra au gouvernement fédéral d'adopter des lois et des mesures financières avec peu ou pas de contrôle ou d'approbation du Parlement.

Si certains ont vanté les avantages de la loi sur les mesures d'urgence en temps de crise, d'autres ont exprimé leur scepticisme et leur inquiétude face à la réduction des libertés civiles qui en découlerait certainement.

Alors que ce qui pourrait se produire en cas de mobilisation militaire a été laissé à la seule spéculation, nous avons maintenant la possibilité de déterminer ce que cela pourrait entraîner exactement.

Un document interne du Ministère de la Défense nationale (MDN) ayant fait l'objet d'une fuite a été fourni exclusivement à The Post Millennial, décrivant le plan de réponse de l'armée à la pandémie.

Health

Ce n'est pas nouveau, chaque hiver les urgences sont saturées, preuves vidéos

Petit récapitulatif médiatique du manque de lits et de la saturation du système hospitalier depuis 2015. Cette vidéo donne une vision plus précise sur le mensonge mediatico-politique visant à faire croire que covid19 est responsable de l'engorgement des hôpitaux.
urgences, hospital, saturation
Après avoir regardé ce florilège, personne ne pourra soutenir la propagande en disant "je ne savais pas". Les médias ont la mémoire courte, et l'on peut se demander après quasiment 10 mois d'annonces d'une deuxième vague transformée en vague de tests PCR dont personne à ce jour ne peut assurer la fiabilité.
La vidéo :

Arrow Down

Une nouvelle vague de COVID-fascisme envahit-elle l'Europe ?

Un médecin allemand, co-fondateur de l'ACU - Commission extra-parlementaire allemande d'enquête (sur la COVID), est arrêté - et le Parlement suisse prolonge la loi suisse sur l'état d'urgence en matière de COVID-19 jusqu'à la fin 2021.
nnhhjjkk

Royaume-Uni


La scène ressemble à un véritable fait du fascisme tiré du livre de tactique d'Hitler des années 1930.

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté le samedi 26 septembre à Trafalgar Square et à Hyde Park, à Londres, contre les mesures restrictives et oppressives de la Grande-Bretagne en matière de covidage. Dans le Speaker's Corner de Hyde Park, mondialement connu, où des personnalités historiques telles que Karl Marx, Vladimir Lénine et George Orwell avaient l'habitude de manifester pour la liberté d'expression, se trouvait hier, le 26 septembre, le Dr Heiko Schöning d'Allemagne. Il est le fondateur de Médecins pour la Vérité en Allemagne et co-fondateur de la Commission extra-parlementaire allemande pour l'enquête (COVID-19).

Bomb

« C'est de la tricherie de pays du tiers monde, ce n'est pas digne de la France » - Analyse sans concession de la situation française face à la violence

Xavier Raufer, Alexandre Langlois
© TVL
Xavier Raufer, Elise Blaise, Alexandre Langlois
Après une accalmie pendant le confinement, l'été en France a été particulièrement meurtrier. Chauffeur tabassé à mort, gendarme écrasée, aide-soignante traînée sur 800 mètres par un chauffard, toutes les formes de criminalité y passent.

Même les chevaux subissent cet ensauvagement généralisé avec des faits de mutilation qui se multiplient partout sur le territoire.

Politique du chiffre contre-productive, chiffres falsifiés par les ministères pour cacher la misère, explosion des récidives, tous les indicateurs sont au rouge. Face à cette montée de la violence, la police semble démunie, inefficace.

Comment expliquer une telle situation ? Le problème est-il budgétaire ? La police défend-elle toujours les citoyens ? Les Français vont-ils finir par s'armer et se défendre eux-mêmes ? Le criminologue Xavier Raufer et le policier et secrétaire général du syndicat Vigi - Ministère de l'Intérieur, Alexandre Langlois, dressent un constat accablant de la situation.

Dominoes

Tentative d'intimidation sur Didier Raoult

Une plainte contre le professeur Raoult, formée par une association dont l'indépendance n'est pas manifeste, traduit la panique de ceux qui n'ont pas cessé d'attaquer l'Institut hospitalo-universitaire de Marseille.
vbhnjm
© Thomas Coex - AFP
Le Pr Didier Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection à Marseille
Les choses vont mal pour « Big Pharma » et ses serviteurs zélés

L'horizon se dégrade. En effet, aucune nouvelle de l'étude Discovery, la fameuse étude dont on devait avoir rapidement des résultats et pour laquelle on justifiait de prescrire du paracétamol en attendant de savoir quel traitement serait efficace contre le coronavirus. Discovery est dans les limbes. On a certes les résultats de Recovery (l'étude anglaise), du moins en partie, mais il est difficile de se prévaloir d'une étude qui a quand même conduit à prescrire des surdoses toxiques d'hydroxychloroquine à des patients. Dans cette étude, le taux de mortalité est remarquable, mais en administrant à un patient 4 fois la dose journalière maximale recommandée pour un médicament, ce n'est plus une étude mais un délire mortifère.

Il y a bien eu la fameuse étude publiée par The Lancet mais, à part Olivier Véran, tout le monde a vu la supercherie. Trois des auteurs de l'étude se sont même sagement désolidarisés de cette mascarade.

Heart - Black

Coronavirus : Une mutation anthropologique

La notion d'état d'urgence juridique nous est familière. Elle fait partie de notre vie depuis une vingtaine d'années, que l'état d'urgence ait été déclaré comme en France ou qu'il résulte simplement d'une transformation constante du droit pénal détruisant, au nom de la « lutte contre le terrorisme », l'essentiel des libertés collectives et individuelles.
jfhfhf
Ce processus, ayant pour objet la suppression de l'État de droit, a été nommé « état d'urgence permanent ».

A cette transformation, au niveau du droit, s'ajoute aujourd'hui une notion « d'état d'urgence sanitaire ». Ici, dans l'état d'urgence sanitaire, le droit n'est pas suspendu, ni même supprimé, il n'a plus lieu d'être. Le pouvoir ne s'adresse plus à des citoyens, mais seulement à des malades ou à des porteurs potentiels de virus.
Lorsque le droit est suspendu dans l'état d'urgence ou supprimé dans le cadre de la dictature, sa place demeure, même si elle reste inoccupée. Dans « l'état d'urgence sanitaire », c'est sa place même qui disparaît. Le droit n'est plus simplement suspendu ou refoulé, mais expulsé. Forclos, il est simplement placé hors discours, comme s'il n'avait jamais existé.

Bomb

Le Professeur Toubiana dit ses 4 vérités sur le plateau de BFM : « Ils ont voulu m'intimider »

Laurent Toubiana, docteur en physique et épidémiologiste, chercheur INSERM, est Directeur Général de l'IRSAN, Institut de Recherche pour la valorisation des données de Santé.

pr toubiana

Brain

L'autre pandémie ! Les perturbateurs endocriniens : constat et conseils

hormone disruptors
Les perturbateurs endocriniens, une véritable pandémie d'une toute autre nature.
  • 1'30 : l'être vivant le plus pollué de la planète.
  • 4'16 : une problématique (presque) récente.
  • 8'40 : Theo Colborn défriche la question.
  • 15'06 : quel est donc le problème ?
  • 22'09 : la dose ne fait plus le poison et la difficulté de légiférer.
  • 29'55 : faire sa propre prévention.
  • 35'22 : à chacun sa conclusion

Commentaire:
Theo Colborn

Theo Colborn
- La fiche Wikipedia de Theo Colborn.

L’homme en voie de disparition
- Son livre : L'homme en voie de disparition

- Aux perturbateurs endocriniens vient s'ajouter la pollution électromagnétique : Coupez le Wifi chez vous


Star of David

Selon Thierry Meyssan, Beyrouth-Est a été détruit par Israël avec une arme nouvelle

Le premier Premier ministre israélien a ordonné la destruction d'un entrepôt d'armes du Hezbollah à Beyrouth au moyen d'une arme nouvelle. Celle-ci étant mal connue a provoqué des dégâts considérables dans la ville tuant plus de 100 personnes, en blessant 5 000 et détruisant de nombreux immeubles. Cette fois, il sera difficile à Benjamin Netanyahu de nier.
beirut blast
© Bader Helal - Reuters
Le premier Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a autorisé une frappe contre un entrepôt d'armes du Hezbollah au moyen d'une arme nouvelle, testée depuis sept mois en Syrie. On ignore si le second Premier ministre, Benny Gantz, a donné son accord.

La frappe a été conduite, le 4 août 2020, à l'emplacement exact désigné par Benjamin Netanyahu lors de son discours aux Nations Unies, le 27 septembre 2018 [1]. Le Hezbollah avait évacué ses armes de cet entrepôt juste après le discours de Netanyahu.
Le 27 septembre 2018, Benjamin Netanyahu désigne à la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies l’entrepôt qui explosera le 4 août 2020 comme un dépôt d’armes du Hezbollah.
© Inconnu
Le 27 septembre 2018, Benjamin Netanyahu désigne à la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies l’entrepôt qui explosera le 4 août 2020 comme un dépôt d’armes du Hezbollah.
On ignore ce qu'est l'arme utilisée. Cependant elle a déjà été testée en Syrie depuis janvier 2020. Il s'agit d'un missile dont la tête comporte une composante nucléaire tactique provoquant un champignon de fumée caractéristique des armes nucléaires. Il ne s'agit évidemment pas d'une bombe atomique au sens stratégique.
Test israélien en Syrie d'une nouvelle arme-Attaque Beyrouth
© Inconnu
Test israélien en Syrie
Cette arme a été testée en Syrie sur une plaine à la campagne [voir la vidéo à la fin de l'article - Note de Sott], puis dans le Golfe persique sur les eaux contre des navires militaires iraniens. C'est la première fois qu'elle est utilisée en milieu urbain, dans un environnement particulier qui a fait se réfléchir le souffle et les vibrations sur l'eau et la montagne. Loin de ne détruire que le port de Beyrouth, elle a tué une centaine de personnes, blessé au moins 5 000 autres, et détruit largement la partie Est de la ville (la partie Ouest a été largement protégée par le silo à grains).