Bienvenue à Sott.net
dim., 11 déc. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Science et Technologie
Carte


Wreath

« Mon amie Cayla » : un petit jouet qui est un « espion » en herbe

ls pourraient constituer de véritables « espions » en herbe. Alors qu'ils s'apprêtent à se faire une place de choix sous le sapin, certains jouets connectés sont dans le collimateur d'associations de défense de consommateurs et de protection de l'enfance. Au moins 18 d'entre elles, dans 15 pays européens et aux États-Unis, vont porter le dossier devant les autorités concernées. En France, l'UFC Que-Choisir a annoncé saisir la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

© Google
« Mon Amie Cayla »
Leur inquiétude concerne principalement les jouets « Mon amie Cayla » et « i-Que », qui requièrent l'utilisation d'une application sur téléphone ou tablette pour fonctionner, explique l'Association européenne de défense des consommateurs (BEUC) dans un communiqué publié ce mardi à Bruxelles.

Magnify

Le magazine scientifique Europhysics News conclut que les 3 tours du World Trade Center ont fait l'objet d'une démolition contrôlée

Dans un silence assourdissant des médias (pas un média francophone n'en a parlé), le magazine scientifique Europhysics News a fait paraître il y a 3 semaines une étude confirmant que les 3 tours du World Trade Center ont bien fait l'objet d'une démolition contrôlée.

15 ans plus tard : Sur la physique de l'effondrement des gratte-ciels.
Europhysics News n'est pourtant pas un site que les médias pourraient qualifier de « complotiste » et c'est bien ça le problème. C'est un magazine renommé de la communauté de la physique européenne détenu par l'European Physical Society. Leur objectif est de fournir aux physiciens de tout niveau, allant des étudiants avec un diplôme supérieur aux cadres supérieurs travaillant aussi bien dans l'industrie que dans le service public, un large spectre sur les aspects scientifiques et organisationnels de la physique et disciplines apparentées, en Europe. Y sont publiés des articles de synthèse, des articles sur des thèmes avancés, des nouveaux rapports et des domaines d'intérêt général.

Les auteurs du rapport sont Steven Jones (ancien professeur de physique au Brigham Young University), Robert Korol (professeur émérite de génie civil à l'Université McMaster en Ontario et diplômé de La Société canadienne de génie civil et de l'Institut canadien des ingénieurs. Ses principaux intérêts de recherche ont été dans les domaines de la mécanique des structures et des structures en acier), Anthony Szamboti (ingénieur en conception mécanique avec plus de 25 ans d'expérience dans le domaine du design structurel de conception dans l'aérospatiale et l'industrie des communications) et Ted Walter (directeur de la stratégie et du développement pour Architects & Engineers for 9/11 Truth, AE911Truth), une organisation sans but lucratif qui aujourd'hui représente plus de 2500 architectes et ingénieurs.

Light Sabers

La lumière infrarouge pourrait sauver les abeilles de certains pesticides

L'extinction des abeilles n'est peut-être pas prévue pour demain. Le chercheur anglais Glen Jeffery de l'Institut d'ophtalmologie de l'University College de Londres (UCL) a publié une méthode dans la revue Plos One qui peut préserver la population des butineurs. L'utilisation d'un système infrarouge pourrait bien sauver la vie des abeilles infectées par les néonicotinoïdes, des pesticides très violents qui déciment les insectes butineurs.
Une méthode efficace

Les néonicotinoïdes perturbent fortement le système neuronal des abeilles et certaines cellules de leur organisme dont les mitochondries. Elles se retrouvent immobilisées, car leurs membres ne peuvent plus bouger et finissent par mourir. Le chercheur a exposé deux groupes d'abeilles à l'imidaclopride, une substance active des néonicotinoïdes, pendant une durée de 10 jours. Le premier groupe a bénéficié ensuite d'une exposition au rayon infrarouge deux fois par jour pendant deux semaines. L'autre groupe n'a pas été exposé aux infrarouges.

Attention

Une nouvelle étude conclut que la faille de San Andreas en Californie pourrait se rompre sur toute sa longueur

© Getty
Traduction : SOTT

Une étude récente a révélé que la faille de San Andreas en Californie pourrait effectivement se rompre sur toute sa longueur de 1 290 kilomètres.
On pensait auparavant que « The Big One » ne pouvait se produire que dans des segments confinés, et cette nouvelle information est maintenant utilisée par les assureurs pour faire des prédictions inquiétantes.

Pendant des années, le consensus scientifique était qu'un tremblement de terre affectant tout un état ne pourrait pas se produire en Californie. Mais une étude menée en 2014 par des chercheurs fédéraux, d'états ou universitaires a déterminé qu'un tremblement de terre qui commencerait à l'une ou l'autre extrémité de la faille pourrait creuser la ligne sur des centaines de kilomètres.

Morgan Page, un géophysicien de recherche de l'USGS qui a participé à l'étude de 2014, déclare au Wall Street Journal : « Les scientifiques n'étaient pas vraiment sûrs qu'une rupture dans la section rampante de la faille de San Andreas soit possible. C'est possible ».

Cela signifie que les assureurs doivent déterminer leurs paiements potentiels dans le cas où le pire scénario se réalise. CoreLogic Inc. est une firme d'analystes immobiliers à Irvine, en Californie, qui a maintenant examiné en détail les chiffres. Il est sûr de dire que les primes pourraient augmenter. Le Wall Street Journal résume certaines des constatations de CoreLogic :
Environ 3,5 millions de foyers pourraient être endommagés dans un séisme de magnitude 8,3 le long d'une portion de 800 kilomètres environ de la faille - comparativement à 1,6 million de maisons endommagées si la seule partie nord de la faille devait casser, et à 2,3 millions si la partie sud se rompt.

Les dégâts causés aux seules maisons pourraient totaliser 289 milliards de dollars, comparativement à une fourchette précédente de 137 milliards de dollars sur la partie sud de la faille et de 161 milliards de dollars dans le nord, selon l'analyse de CoreLogic.
Un des meilleurs points de référence pour un tremblement de terre de cette taille est le tremblement de terre de 9,0 qui a frappé Tohoku, au Japon en 2011. On croit qu'un 8,0 ou plus est susceptible de frapper la Californie tous les 2 500 ans. Maiclaire Bolton, sismologue et chef de produit senior chez CoreLogic, a souligné : « Nous parlons ici de très rares séismes ».

Commentaire: Si l'on rapproche cet article de celui-ci Le grand gel planétaire - Prédiction que dans 4 ans surviendra un âge de glace de 15 ans, le soleil se préparant à « hiberner », voici ce à quoi on peut s'attendre :
« La tendance a incité les scientifiques à avertir que le monde se dirige vers un minimum solaire historique avec une activité tombant potentiellement à un niveau le plus bas de tous les temps. [NDT sous entendu l'histoire connue du soleil (début IV siècle)].

Ces phénomènes sont censés mener à un froid extrême en Europe, y compris en Grande-Bretagne, en Amérique du Nord et à travers l'hémisphère sud inférieur affectant ainsi la Nouvelle-Zélande et certaines parties de l'Amérique du Sud.

Ils ont également été liés à l'émergence de grands tremblements de terre dans les zones à risques, suscitant des craintes sur le fait que les grandes villes incluant Tokyo et Los Angeles pourraient être touchées par le prochain méga-séisme. »



Info

Éoliennes : la mort est proche

© inconnu
Depuis dix ans, les pouvoirs publics se sont lancés dans une politique de promotion des énergies renouvelables.

Placés le dos au mur par la pression de l'opinion, ils s'y sont lancés à corps perdus et sont vite devenus l'otage de groupes de pression affairistes sentant venir l'aubaine. Les couloirs de la Conférence de Copenhague de 2009 ont à la fois enterré le protocole de Kyoto et surtout servi à sceller des alliances plus financières qu'écologiques.

Une filière éoliennes-solaire a été mise en place, contrôlée par quelques industriels et financiers, avec la complicité de quelques hauts fonctionnaires plus ou moins naïfs. Elle a obtenu des tarifs exorbitants pour « investir », financés par le contribuable, et l'argent des pauvres est allé aux riches. Les investissements ne sont jamais venus et des fortunes se sont faites en quelques années, comme par exemple celle de Paris Mouratoglou, patron d'EDF- énergies nouvelles, société où l'État français est actionnaire, qui a amassé une fortune personnelle d'1.5 milliard €, et en plus l'a logée au Luxembourg.

Pendant ce temps, les éoliennes, symboles faciles, se sont installées un peu partout, de préférence dans les petites communes rurales où personne n'y comprenait rien, au prix de centaines de kilomètres de réseaux supplémentaires et inutiles. Les éoliennes ne tournent que 90 jours pleins par an. On les voit souvent tourner mais avec un vent de 20 kmh, elles ne fonctionnent qu'à 10% de puissance, à peine quelques machines à laver. Augmenter leur nombre ne changera pas les jours où le vent souffle. Les filières de centrales classiques ou nucléaires ne sont pas remplacées, bien au contraire, car elles sont nécessaires les 270 jours par an où le vent ne souffle pas. Leur puissance installée réelle est divisée par cinq.

Info

Un petit doute ? Une entreprise vous propose d'aller observer la courbure de la Terre depuis une nacelle

Une entreprise américaine propose au grand public d'aller observer la courbure de la Terre depuis une nacelle pressurisée de luxe qui, accrochée sous un ballon, emmènera ses passagers à 30km d'altitude.

Après Richard Branson et Virgin Galactic, une autre entreprise américaine lance son offre de tourisme spatial: World View Enterprises, basée dans l'Arizona, propose à ses clients de s'élever jusqu'à 30km de haut à bord d'une nacelle pressurisée spacieuse suspendue sous un ballon gonflé à l'hélium.

Depuis cette altitude, les passagers pourront admirer la courbure de la Terre et l'obscurité de l'espace. Même s'ils ne seront pas techniquement dans l'espace (il faut atteindre 100km d'altitude pour avoir une disparition totale de l'atmosphère terrestre).

Bizarro Earth

Est-ce que la super Lune de cette nuit peut avoir une influence sur le comportement humain ?

© NASA
La super Lune de lundi 14 novembre au soir - et plus généralement les nuits de pleine lune - peut avoir une influence sur notre humeur, selon le journaliste Paul Ferris, auteur du Guide de la Lune 2017 : l'influence de la Lune sur le jardin et la santé.

Selon lui, la pleine lune a des effets sur les personnes qui sont fatiguées, malades ou simplement plus sensibles que d'autres. "Notre corps est composé principalement d'eau. La Lune a une influence sur tous les éléments liquides et solides". Notre satellite aurait donc de l'influence sur nous, même si cela reste imperceptible.

Colères, rixes et... tsunamis

Les troubles du sommeil sont presque impossibles à prouver. Mais selon Paul Ferris, "il y a une influence des champs électromagnétiques" qui peuvent les expliquer. Et plus la Lune est proche, plus ces champs sont forts. Une super Lune, comme celle de lundi, "va avoir une influence", estime Paul Ferris.

Robot

Intelligence Artificielle : deux ordinateurs ont communiqué entre eux ... dans une langue indéchiffrable par l'homme

Google Brain, le programme de recherche en intelligence artificielle du géant Google, vient de franchir un palier étonnant et quelque peu inquiétant. En effet, deux ordinateurs sont parvenus à communiquer entre eux dans une langue qu'ils avaient eux-mêmes créée, une langue indéchiffrable par l'homme. Dans le cadre de la recherche sur le Deep Learning, à savoir la manière dont des ordinateurs peuvent évoluer de façon autonome grâce à des algorithmes, le programme de recherche en intelligence artificielle du géant Google baptisé Google Brain a franchi un grand cap.

© Google
En effet, les chercheurs sont parvenus à faire communiquer deux IA nommées Alice et Bob entre elles, alors que de son côté, une troisième IA du nom d'Eve avait pour but d'intercepter leurs communications. Alors qu'ils n'avaient mis aucun algorithme spécifique en place, les chercheurs ont constaté que ces deux ordinateurs ont sécurisé leurs communications par le biais d'un chiffrement qu'ils avaient eux-mêmes développé. Si la troisième IA est parvenue à intercepter certaines communications, la majorité d'entre elles sont restées indéchiffrables.

Commentaire: Lire aussi :


Magnify

Des traces ADN d'un ancêtre inconnu découvertes en Océanie

© Guido Amrein Switzerland/Shutterstock
Melanesian children of Papua New guinea
Les habitants de la Mélanésie, en Océanie, seraient porteurs des gènes d'une espèce éteinte qui n'a pas encore été identifiée.

« Peut-être que nous avons raté une espèce ou omis des liens entre les espèces » a confié Ryan Bohlender, généticien à l'Université du Texas. C'est du moins les conclusions que son équipe et lui ont pu tirer après avoir étudié les génomes des peuples de la Mélanésie, qui englobe Vanuatu, les îles Salomon, les Fidji, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la Nouvelle-Calédonie, la Papouasie occidentale et les îles Moluques.

Ces dernières recherches ont été rendues publiques lors du Congrès annuel de la Société américaine de la génétique humaine (American Society for Human Genetics) tenu du 18 au 22 octobre derniers à Vancouver.

Jusqu'ici, les recherches tendaient à montrer que seulement deux types d'hominidés semblaient avoir laissé des traces dans nos ADN actuels : l'Homme de Neandertal et l'Homme de Denisova.

Better Earth

Une fissure détectée dans le bouclier magnétique de la Terre

© NASA/UPI
Geomagnetic storms can trigger incredible light shows. Here, charged particles can be seen exciting the gas in the upper atmosphere of the northern hemisphere.
Le 22 juin 2015, le télescope et détecteur de rayons cosmiques GRAPES-3 a enregistré un sursaut de rayons cosmiques d'une puissance de 20 GeV laissant la Terre sans blindage magnétique pendant près de deux heures.

Le 20 juin 2015, un gigantesque nuage de plasma émanant de la couronne solaire s'est littéralement fracassé 52 heures plus tard contre la magnétosphère terrestre, la compressant à une vitesse de 2,5 millions de kilomètres par heure. Une éruption majeure qui provoqua une tempête géomagnétique générant des aurores boréales et provoquant la rupture des signaux radio dans de nombreuses régions situées à haute altitude. De nouvelles données analysées par les équipes du GRAPES-3 suggèrent que le champ magnétique terrestre s'était bien temporairement fissuré.

La magnétosphère, c'est la première ligne de défense de la Terre. Un bouclier de fortune contre le flux continu de rayons cosmiques solaires et galactiques préservant ainsi la vie sur notre planète de ces rayonnements énergétiques de haute intensité. Sans elle, toute forme de vie sur terre serait tout bonnement grillée par les rayons cosmiques. Mais des simulations numériques effectuées par les équipes du GRAPES-3 concernant l'événement du 22 juin 2015 suggèrent que le champ magnétique terrestre qui subissait alors une compression sévère de 11 à 4 fois son rayon s'est fissuré durant près de deux heures. Une brèche qui a permis à des rayons cosmiques de faible énergie d'entrer dans notre atmosphère.