Science et TechnologieS


Wall Street

La NASA a bien découvert une nouvelle forme de vie

Quelques heures avant la conférence de presse donnée par la NASA où il est prévu d'annoncer en grande pompe une découverte en astrobiologie, le secret n'est plus !

L'agence américaine devrait annoncer la découverte d'une nouvelle forme de vie, jusqu'ici totalement inconnue et qui ne partage sa structure biologique avec aucun autre organisme vivant actuel sur Terre.

Saturn

La galaxie d'Andromède née d'une collision ?

La galaxie serait née d'une fusion achevée il y a seulement 5,5 milliards d'années.

La galaxie d'Andromède M31 résulte de la fusion de deux galaxies voici 5,5 milliards d'années, annonce une équipe menée par François Hammer.

La plus importante collision jamais survenue parmi les galaxies du Groupe local aurait ainsi débuté il y 9 milliards d'années. Elle aurait mis en cause une galaxie un peu plus massive que notre galaxie, la Voie lactée, et une autre environ trois fois plus modeste.

Meteor

Flashback Némésis a bombardé la Terre de comètes

naine
Traduction : Véritas pour Nibelung

Un objet sombre pourrait se cacher près de notre système solaire, tirant à l'occasion des comètes dans notre direction.

Surnommé « Némésis » ou « L'Etoile de la Mort », cet objet non détecté pourrait être une étoile naine rouge ou brune, ou une présence plus sombre encore de plusieurs fois la masse de Jupiter.

Pourquoi les scientifiques pensent ils que quelque chose pourrait être caché au-delà du bord de notre système solaire ? À l'origine, Némésis a été proposée comme explication à un cycle d'extinctions de masse sur Terre.

Laptop

Géopolitique numérique : Omnibus viis Americam pervenitur (I)

Les routes numériques sont devenues un enjeu mondial. Les routes terrestres ont contribué à assurer la suprématie de l'Empire romain. Les routes maritimes ont été l'ossature de l'Empire britannique au XVIIIème et aux XIXème siècles. Les routes numériques ont une importance géopolitique croissante, souvent peu relevée par les géopolitologues.

Info

Jupiter retrouve sa bande nuageuse sud

Image
© Crédit : NASA/JPL/UH/NIRI/Gemini/UC Berkeley La réactivation de la bande SEB de Jupiter, vue par le télescope Gemini Nord.
Des observations réalisées dans l'infrarouge avec le télescope Gemini Nord confirment le retour de la bande subéquatoriale sud de Jupiter. Cette formation est ici totalement visible car l'image a été prise dans des longueurs d'onde permettant de percer les cirrus d'ammoniac qui recouvrent l'habituelle ceinture brune.

Network

Einstein aurait eu raison au sujet de l'accélération de l'expansion de l'univers

Image
© Photo: archives AFPLe physicien Albert Einstein

Des scientifiques croient être en mesure de démontrer qu'une idée exprimée - puis regrettée - par Albert Einstein permettrait d'expliquer pourquoi l'univers semble prendre de l'expansion de plus en plus rapidement.

La constante cosmologique décrit une force, encore hypothétique, qui accélérerait l'expansion de l'univers. Einstein l'avait rajoutée à sa théorie de la relativité en 1917, avant d'estimer qu'il s'agissait de la plus grosse bêtise de sa vie. Plusieurs scientifiques y accordent toutefois aujourd'hui de plus en plus de crédibilité.

Dans l'édition de jeudi du journal Nature, des chercheurs français expliquent avoir étudié plusieurs galaxies lointaines. Leurs observations concordent avec l'idée voulant que la constante cosmologique soit responsable de l'accélération de l'expansion de l'univers.

Le cosmologiste Michael Turner, de l'université de Chicago, croit toutefois que de nouvelles observations sont nécessaires pour confirmer le tout.

Telescope

Des preuves d'un avant Big Bang dans le rayonnement fossile ?

Si l'on en croit le grand mathématicien et physicien Roger Penrose, ainsi que l'astrophysicien et cosmologiste Vahe G. Gurzadyan, les données de WMap concernant le rayonnement fossile contiennent des traces d'un avant Big Bang, prédites par un modèle cosmologique cyclique.

Info

Découverte d'une exoplanète provenant d'une autre galaxie

Image
Vue d’artiste de l’exoplanète HIP-13044b
Une exoplanète en orbite autour d'une étoile entrée dans notre Voie Lactée, originaire d'une autre galaxie, a été détectée par une équipe européenne d'astronomes utilisant le télescope MPG / ESO de 2,2 mètres à l'Observatoire de La Silla de l'ESO au Chili. Cette planète, semblable à Jupiter, est particulièrement inhabituelle, car elle est en orbite autour d'une étoile en fin de vie qui pourrait être sur le point de l'engloutir. Elle fournit ainsi des indices fascinants sur le sort de notre propre système planétaire dans un avenir lointain.

Au cours des 15 dernières années, les astronomes ont détecté près de 500 planètes en orbite autour d'étoiles dans notre voisinage cosmique, mais aucune détection en dehors de notre Voie Lactée n'a été confirmée. Toutefois, maintenant, une planète d'une masse d'au moins 1,25 fois celle de Jupiter a été découverte autour d'une étoile d'origine extragalactique, même si l'étoile se trouve actuellement dans notre propre galaxie. Elle fait partie de ce que l'on appelle le courant d'Helmi, un groupe d'étoiles qui appartenait initialement à une galaxie naine dévorée par notre galaxie, la Voie lactée, au cours d'un acte de cannibalisme galactique, il y a six à neuf milliards d'années. Les résultats sont publiés aujourd'hui dans Science Express.

Question

Flashback Une force inconnue fait revenir une sonde perdue

Une force mystérieuse ralentit la course de la lointaine sonde Pioneer 10 qui était muette depuis 2003
Le phénomène est connu depuis les années 1980 mais toutes les hypothèses soulevées ont maintenant été épuisées.

Magnify

Néandertal et Sapiens, deux modes de croissance

Image

Dents de jeune néandertal
En quelques jours, une deuxième étude sur le développement différent entre Homo sapiens et Homo néandertalensis ! Après l'évolution différente du cerveau de Néandertal c'est maintenant l'étude de la croissance des dents qui semble montrer que Sapiens se développait plus lentement et parvenait à maturité plus tardivement que Néandertal.

L'étude des dents

Cette nouvelle étude, financée par le Max Planck Institut et l'Université d'Harvard a été publié dans les PNAS. Elle porte sur 11 dents de néandertaliens et d'Homo sapiens récents. Les travaux ont été repris avec de nouvelles méthodes d'études plus sophistiquées. En effet les dents fossilisées, découvertes dans les années 30 en Belgique avaient déjà fait l'objet d'études. Les premières recherches avaient permis d'estimer l'age du décès de l'enfant néandertalien à 4 ou 5 ans.

La nouvelle technologie revient à utiliser un microscope hyper puissant donnant des images virtuelles de l'objet analysé (pour les spécialistes : tomographies micro-informatisées par Synchrotron (ESRF)).