Bienvenue à Sott.net
lun., 21 août 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte


Eye 1

Le management de la terreur

Un nouvel attentat « djihadiste » vient d'avoir lieu sur les Ramblas à Barcelone, dans la zone la plus fréquentée de la ville catalane en Espagne. Le massacre est identique à celui de Nice et à celui du 9 août à Levallois Perret, contre des militaires...
© AFP
Les autorités vérifient les papiers d'identité à Las Ramblas après l'attentat
Dans mon livre « Le djihad et le management de la terreur » paru aux éditions Vérone en 2017, 445 pages, je renvoyais mon lecteur, notamment aux publications de l'ancien patron du Pôle anti terroriste français, Le juge Marc Trévidic qui avait démissionné avec fracas de son poste, après avoir refusé de tenir le discours convenu « officiel » concernant le terrorisme, sur les plateaux de télévisions où il était invité...

USA

Vladimir Poutine avertit que George Soros mène les Etats-Unis à la guerre civile

Lors d'une réunion au Kremlin Vladimir Poutine a déclaré que Georges Soros utilise ses réseaux d'agitateurs pour provoquer des troubles aux Etats-Unis : « Ne vous y trompez pas, son but final est la révolution puis la guerre civile. Aux Etats-Unis Soros utilise la même tactique qu'il utilise partout et toujours... Georges Soros est un pyromane notoire, les allumettes dans la poche, et jette de l'huile sur chaque foyer ».


Commentaire : Disons que Soros n'est probablement que la tête de proue de forces beaucoup plus puissantes et vastes que ne pourrait l'être un seul homme.


«Не ошибитесь в своих оценках. Его эндшпиль - это революция с переходом к гражданской войне. В Америке Сорос использует ту же самую тактику, которую он использует всегда и везде... Джордж Сорос - известный пироманьяк со спичками в заднем кармане, поливающий бензином каждый костер».
Traduction (Google) : « Ne faites pas d'erreurs dans votre évaluation. Son but final est une révolution avec la transition vers la guerre civile. En Amérique, Soros utilise les mêmes tactiques qu'il utilise toujours et partout ... George Soros est un pyromane maniaque renommé, avec des allumettes dans sa poche arrière, versant de l'essence sur chaque feu. »
Vladimir Poutine avait déjà envoyé des signaux aux « simples » américains, leur recommandant de ne pas suivre Soros et de rester hors de portée de ses media, faute de quoi ils risqueraient de perdre leur pays, confisqué par les globalistes.

Commentaire: Voir aussi : Mais aussi faire le lien avec : En route vers le post-nihilisme


Wolf

Pédophilie - En Angleterre un haut dignitaire franc-maçon échappe à la prison ferme

L'intérêt des médias dominants pour les affaires de pédophilie est très sélective. Qu'un prêtre soit incriminé et journaux et télévisions s'en délectent. Par contre, si les criminels pédophiles sont rabbins, moines bouddhistes, francs-maçons, politiciens socialistes, écologistes, personnalités du showbiz, militants LGBT ou immigrés, le sujet ne les intéresse plus.

L'exemple d'Alan Wright est significatif. Aucun grand média francophone n'a abordé l'affaire de pédophilie dans laquelle il a été impliqué.

Alan Wright, 75 ans, ancien Grand maître franc-maçon, est connu pour avoir assisté à des tenues maçonniques aux côtés du Prince Michael de Kent.

Mais il a été interpellé par la police à la fin de l'année 2016 pour tentative de corruption de mineur.

La police du Suffolk l'a débusqué après avoir recueilli des renseignements sur sa vie privée grâce à des officiers spécialisés ayant crée un faux compte d'enfant en ligne.

Wright pensait qu'il communiquait avec un garçon de 14 ans et lui envoyait des photos de ses parties génitales par Internet. Grâce à l'application de rencontres pour homosexuels Grindr, il s'est arrangé pour retrouver le «garçon» à la gare de Bury St Edmunds dans le Suffolk, en novembre dernier.

Chess

Le battage médiatique contre la Corée du Nord a-t-il pour but de relancer la guerre des étoiles de Reagan ?

Depuis que Trump a menacé la Corée du Nord (la RPDC), du « feu et de la fureur » des Etats-Unis, la raison est revenue aux personnes dotées d'un minimum de bon sens. Les experts ont largement cessé de parler d'attaques préventives sur la Corée du Nord, attaques qui n'ont d'ailleurs jamais été sérieusement envisagées. La Corée du Nord a de nombreux moyens de riposter à une frappe et ils pourraient tous causer des dommages catastrophiques à la Corée du Sud et au Japon et, partant, aux intérêts américains en Asie.

Il est possible de dissuader la Corée du Nord d'utiliser ses armes nucléaires de la même manière qu'on en dissuade tous les États dotés d'armes nucléaires. Malheureusement, le conseiller en sécurité nationale McMaster n'a pas encore compris ce simple fait :

STEPHANOPOULOS : Mais votre prédécesseur, Susan Rice, a écrit cette semaine que les États-Unis pouvaient tolérer les armes nucléaires en Corée du Nord de la même manière que nous avons toléré les armes nucléaires en Union soviétique dans une bien plus grande mesure pendant la guerre froide. A-t-elle raison ?

MCMASTER : Non, elle a tort. Comment la théorie classique de la dissuasion pourrait-elle s'appliquer à un régime comme le régime de la Corée du Nord ? Un régime qui fait preuve d'une brutalité indescriptible envers son propre peuple ? Un régime qui constitue une menace permanente pour ses voisins dans la région et qui peut maintenant constituer une menace, une menace directe, pour les États-Unis avec ses armes de destruction massive ? Un régime qui emprisonne et menace quiconque semble s'opposer à lui, y compris les membres de sa propre famille, en utilisant du gaz Sarin dans un aéroport public ?

La dissuasion classique a marché contre l'Union soviétique aussi bien que contre la Chine de Mao. (Et à l'inverse, elle a également marché contre les États-Unis.) Comme la Corée du Nord, ces deux régimes étaient censément des régimes qui réprimaient brutalement les dissidents internes et menaçaient leurs voisins et les adversaires militaires des États-Unis. S'ils pouvaient être dissuadés, alors la Corée du Nord peut également l'être.

Compass

Asselineau et Chouard expliquent comment le projet d'Hitler a été récupéré et renommé Union-Européenne



Biohazard

Les États-Unis serait en train de transformer l'Ukraine en « bombe biologique »

Depuis la Révolution de couleur de 2104 en Ukraine, les États-Unis ont transformé l'Ukraine en le plus grand laboratoire biologique.

Selon le journal en ligne fondsk.ru (Fondation de la culture stratégique) qui l'a révélé, il y a quelque temps, diffusant, le 5 juillet dernier, un "article d'analyse", des laboratoires biologiques ouverts en Ukraine par les États-Unis se trouvent à l'origine des épidémies de grippe porcine, de la rougeole et du botulisme.

Le site internet StopFake s'est, récemment, revenu sur le sujet réfutant des fakes sur "les armes biologiques" et "les virus secrets, prétendument élaborées en Ukraine".

L'affaire n'est pas toutefois si simple. Les journalistes de fondsk.ru ont dévoilé des laboratoires secrets en Ukraine qui "fonctionnent avec l'argent américain" et qui sont "supervisés" par le département de la Défense américain".

Commentaire: L'article n'a pas de source. Ces informations sont donc à prendre au conditionnel. Il doit y avoir quelque-chose mais quoi exactement ?


USA

Les infos compromettantes de la campagne d'Hillary Clinton ont été visiblement fuitées par son propre camp

Le Russiagate restera dans l'histoire comme un des plus gros mensonges jamais inventés par les agences de renseignement US.


On se rappellera l’arrestation du Roumain Marcel Lehel Lazar, connu sous le pseudo de Guccifer, et sa condamnation, le 1er septembre 2016, à 52 mois de prison, suivie d’une demande d’extradition vers la Roumanie pour y purger une autre peine avant celle des USA.
The Nation vient juste de publier un article exceptionnel, qui fait table rase de la fable du « Russiagate ».

Nous conseillons vivement aux lecteurs de TheDuran de cliquer sur le lien au bas du texte et de lire tout l'article qui révèle, en détail, le mensonge Hillary-Clinton-État Profond-CND sur la Russie.

Nous sommes certains qu'aucun organe de la presse mainstream ne publiera les faits rapportés par cet article.

En voici quelques extraits, tels qu'ils sont rapportés par Patrick Lawrence, dans The Nation.
Il n'y a pas eu de piratage du système du Comité National Démocrate (CND) le 5 juillet de l'année dernière : ni par les Russes ni par personne d'autre. Des preuves scientifiques solides prouvent aujourd'hui qu'il s'est agi d'une fuite, d'un téléchargement exécuté localement au moyen d'une clé-mémoire ou de tout autre dispositif portable de stockage de données. En bref, ce fut ce qu'on appelle « an inside job » (une fuite de l'intérieur) par quelqu'un qui avait accès au système informatique du CND. Ce qui jette un doute sérieux sur le prétendu « piratage » initial, supposé avoir conduit à la publication d'un très grand nombre de documents par Wikileaks l'été dernier.

Un examen judiciaire de documents rendus publics deux semaines avant la fuite du 5 juillet, par une personne ou une entité connue sous le nom de Guccifer 2.0, montre qu'ils étaient frauduleux : avant que Guccifer les mette en ligne, ils avaient été falsifiés, c'est-à-dire découpés et collés dans un modèle de document vierge dont la langue par défaut était le russe. Guccifer a assumé le 15 juin la responsabilité d'une intrusion dans le système CND, intrusion déclarée le 14 juin et proclamée « source de Wikileaks », chose qui était essentielle pour la crédibilité du récit officiel impliquant la Russie dans ce qui allait bientôt devenir une « opération pirate de grande envergure » coulée dans le bronze. Pour dire simplement les choses : l'examen scientifique judiciaire réduit à néant cette fable.

Display

La France, championne du monde de la censure sur Internet

La TV hongroise a parlé d'un article de Riposte Laïque, avec graphique, concernant la censure sur Internet.

Nombres de pages Facebook bloquées à la demande du gouvernement actuel :
  1. France : 37'990 pages qualifiées de « nationalistes »
  2. Inde : 30'126 pages
  3. Turquie (!) : 6'574
  4. Allemagne : 554
  5. Israël : 431
  6. Autriche : 401
  7. Royaume-Uni : 105
  8. la dictature poutinienne a le culot de bloquer 84 pages
  9. Brésil : 41
et la Hongrie [autre dictature selon Juncker] n'est même pas sur la liste.

[Source du graphique : statistique officielle de Facebook.]

Vidéo (traduction française : Oz-Rita pour Vlad Tepes blog) :


X

Donald Trump condamne les violences de Charlottesville

Le président américain Donald Trump a condamné les violences constatées à Charlottesville, en Virginie, le 12 août, sans se prononcer sur la responsabilité de l'un ou l'autre des camps en présence. « Nous condamnons dans les termes les plus forts possibles cette énorme démonstration de haine, de sectarisme et de violence venant de diverses parties », a-t-il déclaré depuis Bedminster (New Jersey), où il passe ses vacances.

© RT
Charlottesville, Virginia
Le 12 août, en effet, un rassemblement de mouvements américains de la droite radicale et de l'extrême droite ( droite alternative ou « Alt-right», mais aussi néo-nazis, suprémacistes blancs, Ku Klux Klan ) a dégénéré en violences, qui ont fait un mort et des dizaines de blessés.

Pocket Knife

Lavrov : Le risque de guerre USA-Corée du Nord est élevé

Il est probable que le conflit entre les États-Unis et la Corée du Nord dégénère en une véritable guerre qui entraînera un grand nombre de victimes, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères. Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a évalué vendredi la situation autour du conflit nord-coréen, déclarant que le risque de guerre entre les USA et la Corée du Nord était élevé.

© Sputnik. Vitaliy Belousov
Serguéi Lavrov
« Les risques sont très élevés, en particulier en ce qui concerne la rhétorique [entre les deux pays]. Nous entendons des menaces directes de recours à la force. En même temps, le secrétaire américain à la Défense [James] Mattis a réitéré: oui, cela impliquerait un grand nombre de pertes humaines, et néanmoins, les conversations sur une frappe préventive contre la Corée du Nord ne cessent pas, tout comme les conversations à Pyongyang sur la nécessité de frapper l'île de Guam, qui abrite plusieurs bases militaires américaines », a déclaré M.Lavrov lors d'un forum de jeunes.

Commentaire: Est-ce que le monde est devenu complètement fou ?