Bienvenue à Sott.net
sam., 26 mai 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte


Black Cat

Menaces, l'Empire est fâché : les USA useraient du scénario irakien ou libyen si le pétrole iranien était payé en euros

Grâce à l'accord de 2015 avec l'Iran, nombre d'entreprises européennes ont signé de gros contrats qui sont aujourd'hui remis en cause par le retrait américain. Donald Trump ayant promis de punir tous ceux qui feront affaire avec les Iraniens et payeront le pétrole iranien en euros plutôt qu'en dollars. Sputnik s'en est entretenu avec un analyste.
empire
© AFP 2018 AHMAD AL-RUBAYE

Attention

Menacé des « sanctions les plus fortes de l'Histoire » par Washington, l'Iran hausse le ton.

iran
© AFP
Iranian Supreme Leader
Menacé des « sanctions les plus fortes de l'Histoire » par Washington, l'Iran hausse le ton. Téhéran a fixé sept conditions aux Européens pour rester dans l'accord sur le nucléaire, tout en déconseillant vivement aux Etats-Unis de mener une attaque.

Commentaire: Lire aussi :


Bell

Saisir le Conseil des droits de l'homme sur Gaza ne peut aboutir à aucune inculpation

Des manifestations dans la Bande de Gaza le long de la frontière avec Israël se sont produites du 7 avril au 14 mai 2018. La réaction israélienne, notamment sous la forme de tirs à balles réelles, suscite commentaires et interrogations sur la question du droit. Que faut-il en penser ?
cours
© alliance/dpa/J. Vrijdag
Des tirs à balles réelles ont été effectués depuis le territoire israélien, et sont à l'origine d'un grand nombre de morts et de blessés en territoire palestinien. Les personnes visées faisaient partie d'un groupe de manifestants qui ne constituait pas une menace grave et imminente pour aucun Israélien. Ces éléments sont constitutifs de crimes de guerre.

Light Sabers

L'Arabie saoudite et ses alliés occidentaux poursuivent la guerre contre le Yémen frappé par la pauvreté ; le Yémen se bat en retour

yemen protest march 2018
© Reuters
Des Yéménites assistent à une manifestation pour marquer le troisième anniversaire de l'intervention saoudienne dans le conflit yéménite à Sanaaa, au Yémen, le 26 mars 2018.
Le 26 mars de cette année a marqué le troisième anniversaire de la guerre des États-Unis, du Royaume-Uni et des Saoudiens contre le Yémen. Jusqu'à présent, les Saoudiens et leurs alliés n'ont pas réussi à gagner la guerre. La résistance du peuple et de l'armée yéménite à l'agression de l'Arabie saoudite et de ses alliés américains et britanniques a été remarquablement forte.

À l'occasion de l'anniversaire de cette année, des dizaines de milliers de citoyens yéménites se sont rassemblés à Sana'a pour protester contre la guerre saoudienne soutenue par l'Occident. Hussain Al-Mousawy, un analyste politique de Beyrouth, a fait remarquer pendant l'émission 'The Debate' sur PressTV :
Pour ceux qui connaissent l'histoire, Sana'a est l'une des seules villes au monde qui n'a jamais été conquise. C'est presque impossible de s'emparer de cette ville. Cela fait 3 ans, 36 mois.... Je pense que nous sommes entrés dans le 37e mois de cette guerre, les Saoudiens sont enlisés dans un bourbier au Yémen. Ils ne peuvent rien faire, essentiellement parce que les Yéménites ont fait preuve d'une grande résilience, ils se sont tenus aux côtés de leur armée, de leurs dirigeants... Ils ont vraiment envoyé un message au monde entier que si vous faites preuve de résilience et si vous êtes du bon côté de la guerre, vous pouvez réussir.

Cult

« Qui êtes vous pour décider pour le monde ? » : l'Iran répond aux 12 exigences des Etats-Unis

Sortis de l'accord sur le nucléaire, les Etats-Unis ont menacé l'Iran de lourdes sanctions financières s'il ne respectait pas 12 conditions fixées par la Maison Blanche. Les Etats-Unis ont menacé les entreprises continuant de commercer avec Téhéran.
mike
© Inconnu
Mike Pompeo, celui qui dicte des ordres aux Iraniens
Lors d'une réunion organisée ce 21 mai par le think-tank conservateur Heritage Foundation, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a annoncé la volonté de son pays de travailler sur un nouvel accord concernant le nucléaire iranien. Il a toutefois fixé des conditions particulièrement contraignantes pour Téhéran qui avait fait part de son refus catégorique de renégocier.

Commentaire: On pourrait penser que le retrait des USA de l'accord est justement une excuse pour les américains d'exiger, honteusement, des conditions que l'Iran, pays intègre et indépendant, un pays libre, ne va pas accepter. Les USA se voient les plus forts, sont fiers de leur mentalité dictatoriale sur la planète. Heureusement l'Empire n'est plus ce qu'il était et l'humanité est fatiguée de leurs manigances, leurs jeux sales, leur brutalité sanguinaire, du destin tragique qu'ils imposent sur les autres. Assez ... c'est assez..


Bulb

Italie : interdits de gouvernement, les francs-maçons dénoncent une mesure rappelant « les lois fascistes »

Cette règle inscrite dans le programme établi entre le Mouvement 5 Etoiles et la Ligue en vue de la formation d'un gouvernement, n'a pas tardé à faire réagir.

Mouvement 5 étoiles
© (MIGUEL MEDINA / AFP)
Des militants du Mouvement 5 étoiles à Milan, en Italie, le 20 mai 2018.
Le "code éthique" des partis antisystème italiens est clair : "Ne peuvent pas entrer dans le gouvernement : des personnes (...) qui appartiennent à la franc-maçonnerie". Au même titre que "les personnes condamnées au pénal". Cette règle inscrite dans le programme établi entre le Mouvement 5 Etoiles et la Ligue en vue de la formation d'un gouvernement, n'a pas tardé à faire réagir. Vendredi 18 mai, les francs-maçons italiens ont dénoncé une mesure "anticonstitutionnel" et rappelant "les lois fascistes".

Le Grand Orient d'Italie a précisé que "les francs-maçons jurent solennellement fidélité à la République italienne (...) et s'engagent à respecter les normes et les lois".

"Une dérive liberticide dangereuse"

Commentaire: Mais pourquoi les francs-maçons tiennent-ils tant à être présents dans le gouvernement ? Pourquoi ? Go Italia ! Go !


Eye 2

Israël se vautre dans la fange

gaza
© Sott.net
Les faits : Mardi 14 mai, les États-Unis d'Amérique inauguraient leur nouvelle ambassade, située à Jérusalem-Est, dans les locaux de ce qui était jusqu'alors le consulat. Cette décision unilatérale américaine, décriée unanimement par la communauté internationale, est parfaitement illégale au regard du droit international et viole les résolutions du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Star of David

Israël, 200 armes nucléaires pointées sur l'Iran

La décision des Etats-Unis de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien -stipulé en 2015 par Téhéran avec les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de L'ONU plus l'Allemagne- provoque une situation d'extrême dangerosité, pas seulement pour le Moyen-Orient.
armes
© Inconnu
Pour comprendre les implications d'une telle décision, prise sous la pression d'Israël qui qualifie l'accord de "reddition de l'Occident à l'axe du mal conduit par l'Iran", on doit partir d'un fait bien précis : c'est Israël qui a la bombe, pas l'Iran.

Bell

Gaza : Lavrov juge «blasphématoire» de comparer les civils tués à des «terroristes»

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a jugé le 16 mai «blasphématoire» de comparer à des «terroristes » les dizaines de manifestants «pacifiques», tués à Gaza par des tirs israéliens alors qu'ils manifestaient le 14 mai contre le transfert de l'ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem. Vladimir Poutine a quant à lui appelé à « renoncer à la violence » .
serguei
© Sergei Karpukhin
Le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov
« Je ne peux pas être d'accord avec le fait que des dizaines de civils pacifiques, notamment des enfants, y compris des nourrissons, qui ont été tués lors de ces incidents, soient des terroristes, c'est une déclaration blasphématoire », a déclaré Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse.

Commentaire: Lire aussi :


Heart - Black

14 mai 2018 : Un peuple nous indique le chemin à suivre

Date symbolique s'il en est, le 14 mai marque chaque année l'anniversaire d'accession au statut d'Etat du projet colonial sioniste. Ses partisans fêtent cette année le 70è anniversaire de ce jour fatidique pour les Palestiniens, sacrifiés à cet effet par ce qu'ils commémorent de leur côté comme la Nakba (catastrophe) qui en réalité n'a jamais cessée et se poursuit chaque jour.
palestine
© Inconnu
Cette année, le clou de cette farce amère a été le transfert de l'Ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem au cours de la journée. Les sionistes jubilent et pensent avoir gagné une étape importante dans leur visée obsessionnelle à s'accaparer le maximum de ce qui reste d'une Palestine en lambeaux. A vrai dire, et à bien y regarder, cette décision de l'administration américaine met à mal, ébranle, et fragilise un peu plus l'Etat 'factice'[1] israélien puisqu'il s'inscrit une fois encore en opposition flagrante au Droit international et à la Résolution 181 du 29 novembre 1947.

Commentaire: Lire aussi :