Bienvenue à Sott.net
mar., 13 avr. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte


Eye 1

Klaus Schwab forme l'élite mondiale...

Voici l'histoire d'un forum peu connu du grand public : le Forum des Young Leaders du Forum économique mondial. Dans ce lieu le professeur Klaus Schwab va veiller à former des personnes de moins de 40 ans, venues du monde entier (120 par an) pour éventuellement mettre en pratique la stratégie dessinée au niveau du FEM.
Klaus Schwab
© Inconnu
Klaus Schwab, fondateur et président du Forum économique mondial
Le site des Young Leaders ne se cache pas de la convergence parfaite — pour ne pas dire prolongement parfait — avec la mission du WEF. Il est dit :
« Conformément à la mission du Forum économique mondial, le Forum des Young Leaders vise à stimuler la coopération public-privé dans l'intérêt public mondial. »
Les problèmes urgents d'aujourd'hui offrent selon le site une opportunité de construire un avenir meilleur à travers les secteurs et les frontières.

Le rôle historique revient donc à Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum économique mondial, qui a créé le Forum des jeunes leaders mondiaux en 2004 afin d'aider le monde à résoudre des problèmes de plus en plus complexes et interdépendants. Sa vision était de créer une communauté multipartite proactive de dirigeants de la prochaine génération dans le monde pour informer et influencer la prise de décision et mobiliser la transformation.

Red Pill

Covid et mensonges — La létalité réelle du Covid-19 est équivalente à celle de la grippe annuelle, et la vaccination semble augmenter le nombre des infections et des décès

Voilà l'affirmation que je m'étais empressée de communiquer il y a une année dès que les premières évaluations du Pr John Ioannidis avaient été connues, dans une vidéo rapidement devenue virale et qui avait fait en quelques jours plus de 4 millions de vues sur le site Athle.ch
Menteur masqué
© Inconnu
Un menteur patenté masqué (nom connu du rédacteur).
Ce qui m'avait valu des haines féroces et une campagne de dénigrement sans précédent de la miséreuse presse suisse, s'empressant de me décrire comme « peu crédible » ou de trouver mon expérience et mon CV « douteux » alors que jusque-là ils ne m'avaient guère valu que des éloges et d'être invité avec insistance tant par les universités que les médias, en Suisse comme dans d'autres pays...

Manifestement, cette révélation dérangeait et une année après, on ne peut que réaffirmer cet intéressant constat.

Avec une pointe : l'OMS avait évidemment validé en cours de route les estimations de Ioannidis. Puis, il y a quelques mois, celui-ci avait récidivé avec son équipe en montrant dans une étude comparative (jamais démentie) que les mesures de contrainte (confinements, fermetures, port du masque) ne produisaient aucun effet probant ni de ralentissement de l'épidémie ni de « tassage de la courbe » des hospitalisations comme on nous l'avait vendu au mois de mars 2020. Et comme les « experts » continuent de l'affirmer en dépit de toute évidence une année plus tard !

Apple Green

La Russie « ne voudrait vraiment pas » de Guerre froide 2.0

Le triple Yoda, Nikolai Patrushev, espère que des têtes plus calmes pourront éviter des sanctions telles que « l'option nucléaire » SWIFT. Le Beltway a toujours aimé décrire feu Andrew Marshall - qui identifiait les menaces émergentes ou futures pour le Pentagone et dont les protégés comprenaient Dick Cheney, Donald Rumsfeld et Paul Wolfowitz - comme Yoda.
jklñ

Nikolai Patrushev
Si c'est le cas, alors le chef de la Sécurité nationale chinoise, Yang Jiechi, qui a récemment fait de la soupe d'ailerons de requin avec Tony Blinken en Alaska, est un double Yoda. Et Nikolai Patrushev, secrétaire du Conseil de Sécurité de la Fédération de Russie, est un triple Yoda.

Au milieu des relations glaciales actuelles entre les États-Unis et la Russie - plongées dans leur pire état depuis la fin de la Guerre froide - Triple Yoda, discret, diplomate et toujours tranchant comme un poignard, reste une voix apaisante de la raison, comme le démontre une interview étonnante accordée par le quotidien Kommersant.

Stock Down

Mise en garde — ou auto-prophétie ? — du Forum économique mondial contre une cyberattaque menant à l'effondrement systémique du système financier mondial

Un rapport publié l'année dernière par l'Initiative de Cyberpolitique de Carnegie-FEM (WEF-Carnegie Cyber Policy Initiative) appelle à la fusion des banques de Wall Street, de leurs régulateurs et des agences de renseignement, nécessaire pour faire face à une cyberattaque prétendument imminente qui fera s'effondrer le système financier actuel.
Monnaie virtuelle
© Inconnu
En novembre 2020, le Forum économique mondial (WEF) et la Fondation Carnegie pour la Paix internationale ont coproduit un rapport qui mettait en garde contre la vulnérabilité croissante aux cyberattaques du système financier mondial. Parmi les conseillers du groupe qui a produit le rapport figuraient des représentants de la Réserve fédérale, de la Banque d'Angleterre, du Fonds monétaire international, de géants de Wall Street comme JP Morgan Chase et de mastodontes de la Silicon Valley comme Amazon.

Ce rapport inquiétant a été publié quelques mois seulement après que le Forum économique mondial ait réalisé une simulation de ce même événement — une cyberattaque qui mettrait le système financier mondial à genoux — en partenariat avec la plus grande banque de Russie, qui doit donner le coup d'envoi de la « transformation numérique » de l'économie de ce pays avec le lancement de sa propre cryptomonnaie soutenue par la banque centrale.

Vader

Ils osent tout... C'est même à ça qu'on les reconnaît !

Second communiqué des Gilets Jaunes de la Victoire [1]

Les comploteurs et leurs maîtres ont lancé à l'automne 2019 leur attaque qu'ils veulent définitive contre les Peuples et les Etats pour nous dissoudre dans la mondialisation. Les spadassins que l'on voit s'agiter sur les plateaux TV et dans la presse, ne sont que les mercenaires d'une caste composée de financiers et de milliardaires qui veulent nous contrôler et nous asservir. Leurs armes sont, les pouvoirs qu'ils détiennent, la peur du virus, et la vaccination. Ils sont dans l'obligation absolue de poursuivre leur plan sous peine de perdre la face. Pour cela, ils doivent, coûte que coûte, ad infinitum continuer à mettre la pression sur la population avec ce virus qui n'est qu'un prétexte amplifié par des médias subventionnés et des journalistes, dont la plupart sont au-dessous de tout. Toute cette clique entretient depuis plus d'un an la terreur sanitaire, le plus souvent avec des mensonges, des omissions, et des manipulations les plus grossières[2]. Le confinement perpétuel est indispensable à ceux qui tirent les ficelles, c'est pour cela qu'ils vont prolonger l'état d'urgence et serrer de plus en plus la vis. Notamment pour bloquer les instances judiciaires afin d'éviter une cascade de procès qui risque de leur être fatal[3], ou, par exemple, quand ceci va être déposé dans un tribunal international honnête[4].
reset

Syringe

Le « vaccin anti-Covid » est-il une arme de destruction massive ?

Dire qu'un État ou un régime est meurtrier constitue une personnification commode d'une abstraction. Les régimes sont en réalité des personnes qui ont le pouvoir de commander une société entière. Ce sont ces personnes qui ont commis les nombreux méga-massacres de notre siècle, et leur identité ne doit pas être dissimulée sous l'abstraction de l'« État », du « régime », du « gouvernement » ou du « communiste ».

~ Rudolph Rummel (1994) Death by Government [La mort par le gouvernement - NdT]
En raison du titre du livre de Rummel, certains pourraient penser que cette citation est contradictoire, mais elle ne l'est pas. Les gens tuent ou permettent délibérément le meurtre ; ainsi, identifier les tueurs uniquement par le biais d'une abstraction identitaire revient à blâmer une arme à feu qui tire et tue toute seule au lieu de blâmer le véritable meurtrier qui a appuyé sur la gâchette. Par le biais d'une ruse psychologique, il s'agit en fait de dissimuler les responsables. Cette stratégie ne peut être efficace que lorsqu'elle est utilisée par la classe dirigeante comme propagande pour les imbéciles.
Tempête
© Inconnu
Les gouvernements sont composés de personnes, et ces personnes appelées politiciens sont issues des rangs de la population générale, et elles sont le pire de l'humanité. Faut-il alors incriminer l'humanité tout entière ? Je n'irais pas aussi loin, et ceux qui sont au gouvernement sont des meurtriers, mais la complicité par la servitude volontaire de masse et le soutien envers l'État dans le meurtre des autres constitue un facteur majeur dans la persécution, le génocide et le démocide des innocents.
Note du traducteur : Le démocide est un concept proposé par le politologue Rudolph Rummel pour décrire « le meurtre intentionnel d'une personne désarmée ou non armée par des agents gouvernementaux agissant en leur qualité d'autorité et conformément à la politique gouvernementale ou au haut commandement. » Selon Rummel, cette définition couvre un large éventail de décès, y compris les victimes du travail forcé et des camps de concentration, les meurtres commis par des groupes privés non officiels, les exécutions sommaires extrajudiciaires et les décès massifs dus à des actes gouvernementaux d'omission et de négligence criminelles, comme dans le cas des famines délibérées, ainsi que les meurtres commis par des gouvernements de facto, c'est-à-dire les meurtres liés à la guerre civile. Source

Alarm Clock

Personne ne souhaite une véritable grande guerre

Nul ne souhaite une véritable grande guerre car les frais d'un tel conflit dépasseraient les dividendes politiques. Il est difficile de prédire les conséquences d'un tel conflit étant donné que les enjeux sont très élevés. Mais une escalade non préméditée pourrait se produire. A l'instar de ce qui est arrivé en Europe en 1914, quand personne ne semblait vouloir déclencher une guerre, mais la logique des événements a eu pour résultat son déclenchement avec une durée supérieure à tout ce que les acteurs n'auraient pu imaginer.
rtyu
Espérons que tous les acteurs auront suffisamment de sagesse, de détermination et de patience pour trouver une solution positive. Pour l'instant, nous sommes loin d'un conflit grave, mais plus proche que début avril 2020 ou 2019. Malheureusement, nous sommes sur une pente descendante et difficile à dire combien de temps cela durera.

Commentaire: Lire aussi :


Syringe

Tempête virale à venir ? Véran : les moins de 55 ans ayant reçu l'AstraZeneca en 1re dose auront un vaccin à ARNm en 2e dose

Les moins de 55 ans qui ont reçu une première dose d'AstraZeneca contre le Covid-19 devraient avoir leur deuxième avec un autre vaccin, a déclaré ce 9 avril le ministre de la Santé Olivier Véran, avant une confirmation de la Haute autorité de santé.
Olivier Véran le 25 mars 2021
© Ludovic Marin - Reuters
Lors d'une interview sur RTL ce 9 avril, le ministre de la Santé Olivier Véran a laissé entendre que les moins de 55 ans qui ont reçu une première dose d'AstraZeneca contre le Covid-19 devraient avoir leur deuxième avec un autre vaccin. En soulignant toutefois que l'annonce officielle revenait à la Haute autorité de santé (HAS), il a déclaré :
« Ce sera confirmé normalement aujourd'hui, c'est totalement logique »
Plus tard dans la journée, celle-ci a en effet confirmé les propos du ministre, précisant que cette situation concernait environ 533 000 personnes en France. La HAS avait suspendu ce vaccin pour les moins de 55 ans le 19 mars, en raison de cas de thromboses remarqués en Europe, dont une trentaine au Royaume-Uni. Mais auparavant, « près de 600 000 Français », notamment des soignants, avaient reçu une première dose de ce vaccin injecté depuis début février. « Je fais partie de cette population », a rappelé Olivier Véran, 41 ans, qui avait été vacciné le 8 février en sa qualité de neurologue de formation, selon l'AFP.

Eye 1

L'incroyable étude de l'Institut Pasteur ! Confinés à vie ?

Dixit Florian Philippot : « Macron et l'Institut Pasteur crachent le morceau : la normalité, c'est pour jamais si on ne se bat pas ardemment ! »
confinés

Bizarro Earth

Préparatifs d'une guerre mondiale à l'horizon 2030-2039 : le coup d'épée dans l'eau

Le scénario le plus dangereux anticipé par Zbigniew Brzeginski en 1997 était la formation d'une coalition potentielle formée par la République populaire de Chine, la Fédération de Russie et, éventuellement la République Islamique d'Iran, moins par rapprochement idéologique que sur la base d'une perception commune de la menace hégémonique existentielle que fait peser l'unilatéralisme US aux intérêts et à l'existence même de ces puissances.
jgjgjg
Cette coalition anti-hégémonique anticipée ne pouvait prendre forme durant les années 90. Elle évoquait pour les théoriciens US quelques réminiscences avec le bloc URSS/Chine en 1950, fondé essentiellement sur l'hostilité commune à l'égard des États-Unis avant la rupture de 1965.