Bienvenue à Sott.net
mer., 27 jan. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte


Bad Guys

Appel d'offres pour des camps-Covid pour mineurs en Sardaigne pendant que certains Länders d'Allemagne souhaitent instaurer des camps d'internement forcés

Le grand délire psychopathique continue. L'administration régionale de Sardaigne a publié le 7 janvier dernier un appel d'offres pour sélectionner deux emplacements propres à « accueillir »/détenir dans des camps les enfants de Sardaigne testés positifs au Covid. De leurs côtés, certains Länders allemands envisagent également de réquisitionner diverses infrastructures telles qu'un centre de détention pour mineurs et bien qu'il ne soit pas précisé si ce centre pour mineurs serait destinée à des mineurs, on peut fortement le soupçonner.
Jacques Attali citation isoler de force les contaminés
En Sardaigne, les enfants « soi-disant-testés-positifs » pourraient être isolés de leurs parents et « concentrés » dans des camps-Covid. Le seront-ils sur la demande des parents (on peut en douter), ou de force sur celle des autorités sanitaires ou de la police, puisque ces camps concerneraient aussi ceux « nécessitant un isolement » au-delà de ceux qui seraient symptomatiques ou asymptomatiques ? Sur quelle base sera définie cette « nécessité » ?
Appel d'offres pour la sélection de deux établissements, l'un au nord et l'autre au sud de la Sardaigne, susceptibles d'accueillir des mineurs positifs au Covid

La Direction générale des politiques sociales a approuvé l'appel d'offres pour la sélection d'au moins deux installations de filtrage pour l'accueil des mineurs Covid-positifs sur tout le territoire régional, l'une située au nord et l'autre au sud de la Sardaigne.

L'objectif de l'appel d'offres est d'identifier un nombre suffisant de structures disponibles pour recevoir et héberger des mineurs testés positifs au Covid qu'ils soient asymptomatiques ou symptomatiques, voire des mineurs nécessitant un isolement (structures de filtrage).

Les installations auxquelles s'adresse l'appel d'offres doivent répondre aux exigences structurelles, techniques et organisationnelles prévues par les dispositions régionales applicables, y compris celles concernant la prévention/transmission de l'infection au Covid-19.

Les demandes, par les organismes de gestion, doivent être présentées et signées par le représentant légal dans un délai d'au moins 15 jours à compter de la date de publication de l'appel d'offres et, en tout état de cause, au plus tard à 14h00 le 21/01/2021. Elles doivent être envoyées exclusivement par PEC à san.dgpolsoc@pec.regione.sardegna.it.

Les services sociaux et d'aide sociale

Voir les documents
Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces camps ont une fâcheuse tendance à se multiplier :

Yoda

Faillite et ensauvagement des élites criminelles — « Une société en pleine décadence », par Michel Maffesoli

Le texte que je partage ici avec vous grâce à la bienveillance de son auteur, m'a transpercé et ébloui. Comme je lui ai écrit, j'ai mis plusieurs heures à me remettre de sa lecture.
Société
© Inconnu
Dieu sait pourtant si l'époque, dans sa folie, a été propice à susciter des réflexions et de mises en perspectives de qualité, dont j'ai eu l'honneur de re-publier un petit nombre sur ce blog. Et puis il y a des textes, parfois, d'une clarté qui atteint à l'incandescence, portés par un souffle rare, qui illuminent le champ de vision du lecteur. Celui-ci est de ceux-ci.

Il me faudrait des pages pour présenter Michel Maffesoli, un des tout grands penseurs de notre époque. Professeur émérite à la Sorbonne, il s'est inscrit dans un héritage somptueux (allant pour faire vite de Gaston Bachelard à Gilbert Durand, le défricheur lumineux des « structures anthropologiques de l'imaginaire », en passant par Jean Duvignaud, Georges Bataille, Julien Freund ou encore Georges Ballandier), produisant un renouvellement audacieux de la pratique socio-anthropologique et nourrissant une féconde descendance intellectuelle.

Dans laquelle j'ai l'heur de m'inscrire modestement puisque mon directeur de mémoire en anthropologie était au double bénéfice d'un doctorat en anthropologie (sous la direction de Gilbert Durand) et d'un doctorat d'État en Sorbonne (sous celle précisément de Michel Maffesoli.)

Celui-ci aborde ici un thème qu'il a abondamment défriché, de manière visionnaire, bien avant que qui que ce soit s'en préoccupe sérieusement : celui de la faillite des élites. Nous devons à Maffesoli des concepts essentiels pour comprendre l'effondrement de la modernité dans lequel nous nous trouvons engagés comme ceux de « tribalisme », de « nomadisme », d'« ensauvagement » ou encore d'« infosphère ».

USA

Le retour des prédateurs

Alors que les médias traditionnels sont encore obnubilés par la « tentative de coup d'état » du 6 janvier au Capitole, l'administration Biden qui arrive, est, en fait, bien pourvue de véritables instigateurs de coups d'état violents. Mais ne vous attendez pas à ce que les médias en parlent.
vbhf

La Libye avant et la Libye après la visite des prédateurs
Certains des politiciens et des bureaucrates, qui ont dénoncé la farce ridicule du Capitole en la comparant aux attentats du 11 septembre, ont depuis des décennies planifié et exécuté des coups d'Etat à l'étranger. Lors de leurs coups, plusieurs milliers de personnes ont perdu la vie.

Commentaire: Lire aussi :


Eye 1

Trump - Biden ou la revanche de l'État profond

Joe Biden est devenu depuis le 20 janvier, le 46e président des Etats-Unis après une élection présidentielle qui s'est déroulée dans un contexte pour le moins inédit. Les crises sanitaire et économique liées au Covid-19 ont mis un coup d'arrêt au bilan de Donald Trump et les forces politiques et médiatiques du Système-État profond se sont liguées pour positionner à la Maison Blanche le duo de progressistes des démocrates, Joe Biden-Kamala Harris.
Trump Biden
Les derniers événements, entre « l'intrusion » au Capitole le 6 janvier faussement attribué aux Trumpistes et le refus de Donald Trump de participer à la cérémonie d'investiture, laissent un goût amer à un mandat qui s'achève avec de lourdes suspicions d'injustice et de fraudes électorales certainement sans précédent dans l'histoire des États-Unis. Les premières orientations politiques de Joe Biden l'État profond étaient déjà claires à travers son discours d'investiture, et de fait, on les connaissait avant tant les quatre années au pouvoir de Donald Trump ont mis des bâtons dans les roues dudit État profond.

Au programme de Joe Biden diligenté-manœuvré par l'État profond : légalisation de 11 millions de clandestins, gel de la construction du mur à la frontière mexicaine, et déclarations cosmétiques pour rejoindre les Accords de Paris sur le climat et remettre en place le financement de l'Organisation Mondiale de la Santé, c'est Bill Gates-Picsou qui va être content ! La constitution du gouvernement, placée sous le signe d'une apparente diversité — dont l'idéologie est tout sauf diverse, étant donné qu'ils sont tous placés là où ils sont pour servir les intérêts d'une bande de psychopathes — illustre également les élans sociétaux que ce mandat s'apprête à embrasser — et qui embraseront probablement les États-Unis et le reste du monde occidental avec eux, les chefs d'État européens (l'Allemagne en premier lieu) étant tous inféodés à l'Union européenne, elle-même inféodée à l'élite mondialiste psychopathe.

Bulb

Covid-19 et Sras-Cov-2 — Les preuves d'une fraude globale ?

S'interroger sur le fait de savoir si le Sras-CoV-2 a été ou pas vraiment « isolé » peut sembler pertinent, d'autant que la généticienne Alexandra Henrion-Caude se pose la même question.
Covid-19 - Les preuves d'une fraude globale
L'article qui suit et les informations qu'il contient rend compte de certains faits qui posent question et qui sont par ailleurs peu débattus. Ces éléments ne suffiront sans doute pas à trancher la question, mais ils offrent, considérés dans leur ensemble, des éléments de réponses possibles, qui ouvrent eux-mêmes sur d'autres questionnements. Le tout étant par ailleurs parfois un peu technique, des explications supplémentaires portant sur des détails particuliers seront apportées au lecteur.

Toutefois, et pour mettre les choses en perspective dans le contexte qui est le nôtre aujourd'hui, à savoir que nous avons affaire à des psychopathes — et à des suiveurs autoritaristes souvent corrompus, au rang desquels se trouvent des scientifiques — qui usent de sophisme pour nous raconter une histoire (celle de leur pseudo-réalité), voici un extrait de l'ouvrage de Josef Pieper, Abus de langage, Abus de pouvoir :
« [les sophistes sont des] maîtres dans l'art de déformer les mots, grassement payés et acclamés par les foules [...] capables de faire l'éloge d'une chose mauvaise en la faisant apparaître comme bonne et qui [savent] avec maestria transformer le blanc en noir. [la sophistique est] un danger et une menace qui frappent la vie de l'esprit et celle de la société à toutes les époques. [...] les sophistes, doués d'une énorme sensibilité pour les nuances du langage et d'une dose extrême d'intelligence formelle, cultivent le mot, érigent et parfaissent l'usage du mot en art — et [...] ce faisant, ils corrompent en même temps le sens et la dignité du mot. [Il est essentiel] de reconnaître que quelque chose peut être magnifiquement fait, représenté, mis en scène, filmé brillamment et cependant être en même temps fondamentalement et essentiellement faux, et pas seulement faux, mais aussi mauvais, inférieur, lamentable, honteux, funeste, vil — et pourtant magnifiquement réalisé ! [...] la difficulté à reconnaître les sophistes fait partie du succès de ces derniers. »
On retrouve cet abus de langage au sein d'une mauvaise science devenue religieusement universelle dans laquelle il existe
« un phénomène de « corruption systémique », une entreprise de manipulation généralisée permettant de ne pas avoir besoin de soudoyer un grand nombre de personnes. La manipulation globale permet que des foules d'acteurs de bonne foi y participent en toute ignorance de cause. »
Voici donc la traduction de l'article écrit par Iain Davis sur son site Web In This Together.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Le Covid-19, et les réponses gouvernementales qui ont suivi, semblent faire partie d'une conspiration internationale visant à commettre des fraudes. Il semble qu'aucune preuve n'existe pour démontrer qu'un virus appelé Sras-CoV-2 provoque une maladie appelée Covid-19. Parfois, il faut suivre son instinct. Je ne suis pas un expert en génétique et, comme toujours, je suis prêt à être corrigé. Cependant, mon attention a été attirée par certaines recherches publiées par la revue médicale espagnole D-Salud-Discovery. Leur comité consultatif composé de médecins et de scientifiques éminemment qualifiés confère une crédibilité supplémentaire à leurs recherches. Leur affirmation est stupéfiante.

Blackbox

Est-il inéluctable que Joe Biden mène des guerres actives ?

Pendant les quatre années de son mandat, le président américain, Donald Trump, n'a pas déclenché une seule guerre et, bien au contraire, il a pris des mesures pour réduire les contingents déjà déployés à travers le monde. Joe Biden est désormais à la Maison Blanche et ce changement de pouvoir est préoccupant.
bghnm

Joe Biden
Les média ont exprimé des inquiétudes quant à une éventuelle reprise de l'ancien cours de la politique étrangère américaine qui pourrait conduire au début de nouvelles opérations militaires et conflits dans le monde.

Book

Le livre « Covid-19 - La grande réinitialisation » de Schwab & Malleret traduit en français et disponible sur le Web

Le livre du Forum économique mondial dont les auteurs présumés sont Klaus Schwab et Thierry Malleret, intitulé Covid-19 - La grande réinitialisation a été traduit en français.
La grande réinitialisation FEM
© Inconnu
Rappelons que ce livre n'est rien d'autre qu'un programme économique et politique totalitaire qui se propose d'avancer des conjectures et des théories malsaines sur ce à quoi le monde post-soi-disant-pandémique devrait ressembler. Ou pour le dire autrement, la tentative par définition vouée à l'échec de mettre en place l'utopie de ces parasites elle-même sous-jacente à leur pseudo-réalité :
« Les pseudo-réalités sont, en termes simples, de fausses constructions de la réalité. Il est évident, espérons-le, que parmi les caractéristiques des pseudo-réalités figure le fait qu'elles doivent présenter une compréhension plausible mais délibérément erronée de la réalité. Il s'agit de « réalités » sectaires au sens où elles reflètent la façon dont les membres des sectes vivent et interprètent le monde — tant social que matériel — qui les entoure. Nous devons considérer de prime abord que ces interprétations délibérément erronées de la réalité remplissent deux fonctions connexes. Premièrement, elles sont destinées à modeler le monde pour qu'il puisse accueillir une petite partie des personnes qui souffrent de limitations pathologiques quant à leurs aptitudes à faire face à la réalité telle qu'elle est. Deuxièmement, elles sont conçues pour remplacer avec force toutes les autres analyses et motivations, qui seront tordues jusqu'à déformation par et au profit de ces individus essentiellement ou fonctionnellement psychopathes aussi longtemps que leur règne pseudo-réel pourra durer. »
Le livre est DISPONIBLE en TÉLÉCHARGEMENT PDF ICI.

Fr-CoverBook Covid-19-La grande réinitialisation-Schwab & Malleret

Sheeple

Le syndrome du mouton

« Les gens sont malheureux. Oui, mais pas assez pour arrêter cette tyrannie ! - Je ferais mieux de bien me comporter, sinon je vais être puni. - LA PEUR ! - La peur conduit au syndrome du mouton, cette maladie sociale profonde qui nous frappe aujourd'hui. Ils s'en tiennent à la rhétorique - il FAUT porter un masque - il FAUT garder une distance de sécurité de 2 mètres - la police fait respecter la loi. »
unlosk economy

Déconfinez notre économie
Aujourd'hui et au cours des derniers jours, de nouvelles « mesures » - des restrictions de liberté imposées par les gouvernements pour des raisons de « sécurité de la santé publique », c'est-à-dire pour empêcher la propagation des infections de la Covid - ont été renforcées dans toute l'Europe. Littéralement, ces gouvernements traîtres disent : « nous devons serrer la vis ». Sérieusement. WTF - pour qui se prennent-ils ? Des serviteurs du peuple qui les ont élus et qui les paient. C'est de la haute trahison. Mais les gens acceptent tout ça sans poser trop de questions, on entend certaines plaintes mais elle ne sont pas assez fortes... nous vivons au milieu du syndrome du mouton.

Ils - ces gouvernements soi-disant amis du peuple - appellent cela des « mesures », un euphémisme pour dire « lockdown » [verrouillage ou confinement]- ça sonne mieux aux oreilles d'un public fatigué des répressions continues et de plus en plus nombreuses. Cette deuxième, voire troisième mesure de confinement dans certains pays, comprend la fermeture de nouvelles entreprises, un contrôle plus strict du travail à domicile, une plus grande distanciation sociale contrôlée par la police, le port de masques, l'interdiction des activités de groupe en intérieur, la possibilité pour cinq personnes seulement de se réunir dans un appartement... et, et, et.

Shamrock

Le déferlement totalitaire face à la dialectique du maître et de l'esclave

Note : Cet article a été publié par son auteur en août 2020, son contenu conserve toutefois toute sa pertinence en janvier 2020.
Depuis le début de cette « pandémie », je n'avais écrit qu'un bref article sur « le totalitarisme sanitaire », ayant besoin moi-même d'y voir suffisamment clair avec du recul pour me prononcer. Néanmoins, nous pouvons reconnaître, à un niveau mondial, avec quelques nuances selon les pays, la griffe d'une contagion délirante paranoïaque qui chaque jour montre davantage son visage odieux.

J'ai raccourci cet article car il y a trop à dire, et je voudrais déjà qu'il paraisse rapidement.
Maîtres et esclaves dans l'Antiquité
© Inconnu
Maîtres et esclaves dans l'Antiquité
« Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux. »

~ Guy Debord, La société du spectacle, 1967
Rappelons-nous que le délire paranoïaque utilise la persécution, l'interprétation et la tyrannie de l'idéal. La persécution est au cœur de ce qui est divulgué : l'autre est en puissance mon ennemi, car il est en puissance un malade qui va me contaminer. Cet ennemi peut être invisible, et même au sein de l'intime et de la famille. Cette persécution entraîne méfiance, peur et culpabilité (ceux qui dénoncent le bien-fondé de mesures dogmatiques totalement arbitraires et parfois confinant à l'absurde sont désignés comme coupables). L'interprétation est également au cœur du processus : selon l'interprétation de vos paroles, de vos actes, vous serez considéré comme un ennemi du système et censuré (la censure bat son plein sur les réseaux sociaux). Selon l'interprétation de symptômes (très généralistes au demeurant), vous serez classés dans les pestiférés qu'il ne faut pas fréquenter. L'idéal est celui de « sauver l'humanité de la maladie », quel qu'en soit le prix à payer :
  • Effondrement économique (perte de ressources, désespoir, insécurité...) ;
  • Famines (des millions de personnes pour l'Amérique du sud) ;
  • Clivages sociaux entraînant une dégradation majeure du climat social, de l'agressivité et de l'insécurité ;
  • Délaissement des plus vulnérables, voire leur euthanasie (personnes âgées) ;
  • Etc.
Et quels qu'en soient les moyens :
  • Mensonges ;
  • Techniques de propagande grossières et influenceurs de masse ;
  • Censures du peuple, de nombreux médecins et experts scientifiques ;
  • Violences policières ;
  • Enfermement généralisé et assignation à résidence (l'individu étant traité comme un criminel en puissance) ;
  • Chute libre des droits humains fondamentaux ;
  • Éradication de la conscience humaine, du consentement ;
  • Maltraitances sur les familles, et en particulier les enfants ;
  • Etc.

Bullseye

Nous sommes entrés en guerre

Nous sommes en guerre. Oui. Et je ne veux pas dire l'Occident contre l'Orient, contre la Russie et la Chine, ni le monde entier contre un virus corona invisible.
mmmmmm
© FilmAffinity
Photo tirée du film Metropolis (1927), réalisé par Fritz Lang
Non. Nous, le peuple, sommes en guerre contre un système mondialiste élitiste toujours plus autoritaire et tyrannique, régi par un petit groupe de multimilliardaires, qui a prévu, il y a déjà des décennies, de prendre le pouvoir sur le peuple, de le contrôler, de le réduire à ce qu'une minuscule élite croit être un « nombre adéquat » pour habiter la Terre Mère - et de numériser et robotiser le reste des survivants, comme une sorte de serfs. C'est une combinaison de « 1984 » de George Orwell et du « Brave New World » d'Aldous Huxley.

Bienvenue à l'ère des transhumains. Si nous le permettons.

Vaccination

C'est pourquoi la vaccination est nécessaire en vitesse de distorsion, pour nous injecter des substances transgéniques qui peuvent modifier notre ADN, de peur que nous ne nous réveillions, ou du moins qu'une masse critique ne devienne consciente - et ne change la dynamique.

Car la dynamique n'est pas prévisible, surtout à long terme.

La guerre est réelle et plus vite nous nous en rendrons compte, plus vite ceux qui portent des masques et ceux qui sont en situation de distanciation sociale prendront conscience des situations dystopiques « anti-humaines » que nous avons permis à nos gouvernements de nous accorder, plus nous aurons de chances de reprendre notre souveraineté.