Les Maîtres du MondeS


Gear

Le corps de Mouammar Kadhafi enterré dans un endroit gardé secret

Les dépouilles de l'ex-leader libyen Mouammar Kadhafi, de son fils Moutassim et de l'ex-ministre de la Défense Abou Bakr Younès Jaber ont été enterrées dans la nuit de lundi à mardi dans un endroit secret, a indiqué un porte-parole du Conseil militaire de Misrata.

Une cérémonie religieuse en présence de quelques proches a précédé l'inhumation des corps, a précisé Ibrahim Beitalmal. Les corps avaient été retirés lundi soir de la salle réfrigérée où ils étaient exposés depuis vendredi, et transférés dans un entrepôt de Misrata en vue de leur enterrement.

Après 42 ans de règne et 8 mois de révolte populaire, le leader libyen en fuite Mouammar Kadhafi a été tué jeudi dernier dans le dernier assaut contre Syrte, sa région d'origine.

Les proches de l'ancien dictateur avaient demandé que le corps de Kadhafi soit enterré à Syrte, conformément à sa dernière volonté, mais le Conseil national de transition (CNT) a plutôt décidé d'inhumer les corps à un endroit secret dans le désert libyen afin d'éviter de possibles actes de vandalisme.

Un convoi de quatre ou cinq véhicules militaires a emporté les dépouilles tard lundi soir vers un lieu inconnu, selon des gardes postés à l'entrée du marché des faubourgs de Misrata, où les dépouilles ont été exposées.

Briefcase

Meilleur du Web: Le testament de Mouammar Kadhafi

Nous avons traduit ici ce que Kadhafi a voulu être potentiellement son mot de la fin, sa « voix pour le monde » afin de rétablir un équilibre non partisan.

Au-delà de la personne et du personnage Kadhafi, il a été documenté depuis des années que la Libye est devenue (avant l'agression impérialiste et néo-colonialiste illégale américano-otanesque) le pays le plus développé d'Afrique où les conditions de vie sociales, éducatives et sanitaires achevées reléguaient bien des pays soi-disant « démocratiques » au fin fond des classements des agences évaluatrices, y compris celles de l'ONU.

Il est certain que les médias à la botte d'une oligarchie guerrière et fasciste n'en feront pas écho, aussi, nous publions ce texte court, édifiant et allant droit au but sans emphase, de Kadhafi. Chacun est libre d'en penser ce qu'il veut, mais il convient qu'il soit lu et divulgué.

L'Histoire jugera, mais comme ce fut trop souvent le cas, bien trop tard et par le bout de la lorgnette des vainqueurs qui l'écrivent et l'imposent aux peuples.

- Résistance 71 -


Image
Traduction : Résistance 71

Par le Col. Mu'ummar Qaddafi; Traduit de l'arabe par Professor Sam Hamod, Ph.D.

Recollections of My Life: Col. Mu'ummar Qaddafi, The Leader of the Revolution.


Au nom d'Allah le tout puissant et miséricordieux...

Pendant 40 ans, ou est-ce plus longtemps, je ne puis me rappeler; j'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour donner au peuple des maisons, des écoles, des hôpitaux, et quand le peuple a eu faim, je l'ai nourri; j'ai même fait de Benghazi une zone rurale productive émergeant du désert.

J'ai fait front contre les attaques du cow-boy Reagan, quand il assassina ma fille adoptive orpheline alors qu'il essayait de m'assassiner; au lieu de cela, il a tué cet enfant innocent. Ensuite j'ai aidé mes frères et soeurs africains en donnant de l'argent pour la fondation de l'Union Africaine; j'ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour faire comprendre aux peuples le véritable concept de la démocratie, où des comités populaires dirignet de fait notre pays; mais cela ne fut jamais assez, comme quelques uns m'ont dit même ceux qui ont une maison avec 10 pièces, des vêtements neufs et des meubles en quantité ne sont jamais satisfaits.

Che Guevara

Flashback Meilleur du Web: Discours de Mouammar Kadhafi à la 64e Assemblée générale de l'ONU

Image
Au nom de l'Union africaine, je voudrais saluer les membres de l'Assemblée générale des Nations Unies, et j'espère que cette séance sera l'une des plus historiques de l'Histoire du monde.

Au nom de l'Assemblée générale en sa soixante-quatrième session, présidée par la Libye, de l'Union africaine, d'un millier de royaumes africains traditionnels et en mon propre nom, je voudrais saisir cette occasion, en tant que Président de l'Union africaine, pour féliciter notre fils M. Obama qui participe pour la première fois à l'Assemblée générale en sa qualité de Président des États-Unis, et pour le saluer étant donné que c'est son pays qui nous accueille pour cette réunion.

Cette séance a lieu alors que nous devons faire face à de nombreux défis, et que le monde entier devrait s'unir et rassembler ses efforts pour relever les défis qui constituent notre principal ennemi commun, à savoir les changements climatiques et les crises internationales comme le déclin de l'économie capitaliste, les crises de l'eau et de la nourriture, la désertification, le terrorisme, l'immigration, la piraterie, les épidémies naturelles et celles causées par l'homme, ainsi que la prolifération nucléaire. Sans doute le virus de la grippe H1N1, originairement destiné à être utilisé comme une arme militaire, a-t-il été créé en laboratoire et s'est-il répandu accidentellement. Ces défis incluent également l'hypocrisie, la pauvreté, la peur, le matérialisme et l'immoralité.

USA

John McCain : The voice of America (and war)

Image
Le sénateur McCain au World Economic Forum : sous le blazer, le cow-boy sioniste
En visite en Jordanie, le sénateur américain John MacCain, candidat présidentiel républicain malheureux face à Obama, y est allé de sa petite phrase menaçante sur la Syrie : « Il va y avoir une attention renouvelée quant aux opérations militaires concrètes qui pourraient être envisagées » contre le régime de Damas.

Et, histoire de ne pas trop rester dans le flou chronologique, McCain a précisé que c'est la fin des opérations de l'OTAN en Libye qui, justement, permettait d'envisager une « action militaire pour protéger les civils syriens« . Le sénateur républicain s'exprimait devant le « World Economic Forum » à Amman. Comme quoi, chez les néo-conservateurs d'Amérique (et d'ailleurs) la guerre n'est jamais très éloignée du business.

La diplomatie du cow-boy

Avec la logique qui est la sienne, Mr MacCain ne pouvait manquer de relier les situations libyenne et syrienne : « Le régime d'Assad ne doit pas s'imaginer qu'il peut se tirer de sa responsabilité dans les crimes de masse. Kadhafi a fait cette erreur et ça lui a coûté très cher. » Et, très en verve, le sénateur a eu aussi un petit mot pour l'Iran, dont les dirigeants « feraient bien de tenir compte du même conseil. »

HAL9000

M.E.S - L'Europe vote de nouvelles lois d'exceptions, supra-nationales et supra-démocratiques

Voilà qui devrait ravir le démondialisant en gants blancs Arnaud de Montebourg, tout récemment rallié au « candidat du Système » (dixit Martine Aubry) de « la gauche molle » de l'UMPS, François Hollande :

En effet, nous avions souligné dans un précédent article que la démondialisation prônée par le trublion médiatique et politique de l'UMPS était une démondialisation bien particulière, puisqu'elle exigeait un renforcement... de l'Europe, une étape incontournable de la mondialisation et du NWO, qui reppelons-le, doivent justement s'appuyer sur des continents rassemblés et une Europe unifiée.

L'Union Européenne s'apprête en effet à renforcer notablement les compétences et les pouvoirs supra-nationaux de Bruxelles en votant de nouvelles lois fondamentales, toutes allant vers une fédéralisation de l'Europe, l'un des principaux objectifs de la mondialisation, soutenue par l'UMPS en général, et donc par Arnaus de Montebourg en particulier, malgré les apparentes oppositions, bien plus médiatiques que techniques...

Pistol

Massacre programmé de la famille Kadhafi : ils font peur, ils en savent trop

Le 20 octobre, un ministre du Conseil national de transition (CNT) a déclaré que Seïf al-Islam Kadhafi était blessé et hospitalisé. L'attaque de son convoi quittant Syrte avait été confirmée par Mahmoud Djebril, n°2 du CNT, en même temps que la mort du colonel Kadhafi et d'un de ses autres fils, Mouatassim.

Aujourd'hui on sait, vidéo à l'appui, que le Guide libyen et Mouatassim* étaient vivants lors de leur arrestation, et qu'ils ont été tués : le premier, blessé, achevé sur place ; le second assassiné sur le lieu de son incarcération.

Tout laisse craindre que Seïf al-islam - et Abdallah al-Senoussi, ancien chef des services secrets qui était, semble-t-il, dans le convoi - vont être, eux aussi, assassinés après un « interrogatoire poussé ». Les nouvelles parvenant de Libye étant contradictoires, il suffira de dire qu'ils sont morts lors de leur capture ou des suites de leurs blessures.

Le CNT et l'OTAN veulent éviter un procès devant la Cour Pénale Internationale (CPI) et les révélations qui seraient faites sur les complicités des chefs d'Etat occidentaux avec la Libye, ainsi que sur les turpitudes des anciens responsables libyens ayant rallié les rebelles. L'OTAN avait déjà rendu service à ces derniers en détruisant, en juin dernier, le siège du bureau anti-corruption à Tripoli qui détenait des dossiers compromettants les concernant.

Info

Libye : la législation du pays sera fondée sur la loi islamique

Image
Mustapha Abdel Jalil, le président du Conseil national de transition. © Nicholls Peter / Sipa
Le président du CNT, Mustapha Abdel Jalil, a indiqué que "toute loi qui violera la charia sera légalement nulle et non avenue".

Le président du Conseil national de transition (CNT) Mustapha Abdel Jalil a répété, dimanche, à Benghazi, où la "libération" de la Libye a été proclamée, que la législation du pays sera fondée sur la charia (loi islamique). "En tant que pays islamique, nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violera la charia sera légalement nulle et non avenue", a indiqué Abdel Jalil devant des dizaines de milliers de personnes réunies pour une cérémonie de proclamation de la "libération" du pays.

À la mi-septembre, le chef des autorités de transition avait déjà affirmé que l'islam serait la principale source de législation dans la nouvelle Libye et avait rejeté toute "idéologie extrémiste". Dimanche, il a cité en exemple la loi sur le divorce et le mariage qui, sous le régime de Muammar Kadhafi, interdisait la polygamie et autorisait le divorce. "Par exemple, la loi sur le divorce et le mariage (...), cette loi est contraire à la charia et elle n'est plus en vigueur", a indiqué Mustapha Abdel Jalil.

Family

Meilleur du Web: Le Diable selon l'OTAN : Kadhafi chez lui

Images volées d'un Kadhafi au quotidien, vivant dans l'opulence ostentatoire et brutalisant des petits enfants...


Vader

Meilleur du Web: Obama, le fils de l'Afrique, s'accapare les joyaux du continent

Traduction : Résistance 71

Image
Le 14 octobre, le président Obama a annoncé que les Etats-Unis allaient envoyer des forces spéciales américaines en Ouganda pour prendre part à la guerre civile. Dans les mois à venir, des troupes de combat américaines vont être envoyées au sud-Soudan, au Congo et en Centrafrique. Elles n'engageront le combat qu'en cas de "légitime défense" a dit Obama de manière satirique. Avec la Libye tombée dans l'escarcelle, une invasion américaine du continent africain prend forme.

Phoenix

Libye : Seïf al-Islam Kadhafi jure de venger son père

Image
© AFP / EuronewsSeïf al-Islam Kadhafi
Le Caire, 23 octobre

Seïf al-Islam Kadhafi, un fils du dirigeant libyen renversé par la rébellion et assassiné le 20 octobre, s'est adressé dans la nuit de samedi à dimanche à ses partisans avec une brève allocution dans laquelle il a juré de venger son père.

"La résistance se poursuit. Je suis bien vivant et libre et je me trouve sur le sol libyen. Je lutterai jusqu'au bout et je me vengerai", a déclaré Seïf-al-Islam, cité par la chaîne Al-Rai, basée en Syrie.

Citant le Conseil national de transition, la chaîne Al Jazeera a annoncé jeudi que Seïf-al-Islam, le membre le plus recherché du clan Kadhafi, avait été capturé.

Le leader libyen déchu Mouammar Kadhafi est décédé jeudi 20 octobre des suites de ses blessures, après avoir été capturé par des combattants du nouveau gouvernement libyen. Le Haut commissariat des Nations unies aux droits de l'homme a exigé une enquête sur les circonstances de la mort de l'ex-dirigeant libyen.