Les Maîtres du MondeS


Pills

80% des médicaments sur le marché ne servent à rien

Une interview de Philippe Even, président de l'Institut Necker.

Vader

Thierry Meyssan : « Les tribus libyennes se sont ralliées derrière Kadhafi »

Dans ce nouveau document vidéo, Thierry Meyssan nous livre une analyse pointue de la situation en Libye et décode les plans des Etats-Unis dans leur volonté de remodeler ce qu'ils appellent le « Grand Moyen-Orient ».

Un entretien réalisé par Julien Teil, pour Mecanopolis


Cult

Londres flambe, la Bourse se noie, le chômage va déferler. Solution ? Bombardons la Libye !

Image
A Londres, des jeunes sans espoir brûlent maisons et magasins. A quelques kilomètres de là, des gens qui ont amassé des milliards en Bourse s'affolent à l'idée d'en gagner un peu moins...

Et comment les ont-ils gagnés, ces milliards ? En obligeant les entreprises à diminuer les salaires et les emplois. C'est-à-dire qu'on détruisait l'avenir de ces jeunes pour augmenter les bénéfices des sociétés. D'où la crise évidemment : si vous ôtez leur gagne-pain aux consommateurs, comment feront-ils pour acheter ?

A présent, que font les maîtres de la Bourse ? Ils exigent des Etats davantage de coupes sociales, c'est-à-dire davantage de jeunes sans espoir.

Et pendant ce temps, les ministres - dont les mesures néolibérales ont permis ce massacre social - font semblant de ne pas comprendre la révolte. Il leur suffirait pourtant d'aller un peu écouter ces désespérés. Mais envoyer des flics dans les quartiers populaires, c'est tellement plus simple que de les envoyer à la Bourse.

MIB

Émeutes en Grande-Bretagne - Cameron prêt à recourir à l'armée

Le Premier ministre britannique s'est exprimé, jeudi, devant le Parlement, sur les émeutes qui embrasent le pays depuis samedi dernier.

David Cameron s'est exprimé, jeudi, devant le Parlement britannique, réuni en session extraordinaire, pour évoquer les violences qui secouent le pays. "Les émeutes qui ont secoué Londres et d'autres villes anglaises pendant quatre nuits n'ont rien à voir avec la politique, mais ont été motivées par la volonté de voler", a affirmé le Premier ministre britannique. Il ne s'agit "pas de politique, ni de manifestation, mais de vol". Nous ne laisserons pas un climat de peur s'instaurer dans nos rues", a-t-il conclu devant le Parlement britannique.

Le Premier ministre n'a pas exclu le recours à l'armée dans le futur. "Des personnes ont soulevé la question de l'armée [...]. Ma responsabilité est de veiller à ce qu'on regarde toute éventualité, y compris s'il y a des tâches que l'armée peut assurer et qui laisserait les mains libres à la police sur la ligne de front", a assuré David Cameron. La mort d'un homme, tué par la police la semaine dernière à Londres, a été "utilisée comme excuse par des voyous opportunistes dans des gangs, d'abord à Tottenham [quartier du nord de la capitale], puis dans tout Londres et ensuite dans les autres villes" du pays, a ajouté le Premier ministre conservateur. "C'est de la criminalité pure et simple. Et il n'y a pas d'excuse pour cela", a-t-il insisté. "On ne supportera pas cela dans notre pays", a-t-il prévenu.

Laptop

David Cameron souhaite priver les émeutiers de réseaux sociaux

"Lorsque les gens utilisent les réseaux sociaux pour des actions violentes, nous devons les en empêcher. Nous travaillons avec la police, les services de renseignement et les industriels pour étudier la manière dont nous pourrions empêcher ces personnes de communiquer via ces sites et services lorsque nous savons qu'ils préparent des actes criminels ou violents." Dans son message aux députés britanniques, jeudi, le premier ministre, David Cameron, a annoncé que le gouvernement travaillait à un contrôle renforcé des réseaux sociaux.

"Tous ceux qui ont été témoins de ces actes atroces seront frappés de constater comment ils ont été organisés par le biais des réseaux sociaux. La libre circulation de l'information peut être utilisée pour faire le bien. Mais elle peut aussi servir pour faire du mal", a estimé le premier ministre. La police a interpellé ces derniers jours plusieurs utilisateurs de Twitter et de Facebook, accusés d'incitation à la violence.

Rocket

Une fois de plus l'OTAN frappe et « rate » les civils

Image
© EPA
Plus de 85 civils dont 33 enfants ont été victimes d'une autre frappe aérienne effectuée par l'OTAN en Libye. C'est le village de Majar situé à l'est de Tripoli, qui est tombé sous le coup. C'est ce qu'annonce le porte-parole de Mouammar Kadhafi, le colonelMoussa Ibrahim. Quant à l'Alliance atlantique, elle affirme qu'elle visait les sites militaires et ne confirme pas les morts parmi les civils.

M. Ibrahim a montré aux journalistes occidentaux des maisons en ruines. La chaîné télé publique a montré les civils gravement blessés et les corps des enfants. Un deuil de trois jours est proclamé dans le pays.

Display

Le gouvernement britannique n'aime plus beaucoup les révolutions Facebook et SMS

Les émeutes qui se déroulent en ce moment au Royaume Uni ne sont pas politisées, ce qui n'empêche qu'elles ont une grande signification politique. Comme les actes terroristes d'Anders Behring Breivik en Norvège ont rapidement été classés dans les agissements d'une personnalité psychologiquement dérangée, les émeutes Outre Manche sont d'ores et déjà rangées dans la catégorie des faits divers.

Et pas de pot dans le cas de l'Angleterre, le point de départ des émeutes a été la mort de Mark Duggan, un présumé (je dis bien présumé) trafiquant de drogue tué par la police.
Image
Mark Duggan
Et non seulement ce présumé trafiquant de drogue (par contre père de famille avéré) n'était pas musulman, mais l'agitation a un caractère clairement pluriethnique.

Attrapez-les écrit le Daily Mirror qui nous montre quelques visages des émeutiers saisis par une des très nombreuses caméras de surveillance présentes dans les villes anglaises.
Image
On enregistre par ailleurs la première perte humaine depuis la mort du présumé trafiquant puisqu'un homme de 26 ans a été tué par balle dans sa voiture, sans que nos journaux nous disent s'il a été touché par une balle de la police ou d'émeutiers....
Ces émeutes nous donnent aussi l'occasion de constater que les mêmes qui encensaient le rôle des réseaux sociaux sous d'autres cieux (les révolutions twitter et SMS) les pourfendent désormais. A ceux qui croient qu'on peut impunément twitter ou poster sur Facebook ce qu'on veut, voyez un peu ce qui vient d'arriver à ce jeune Ecossais.

USA

L'OTAN tourne le dos à sa mission

A 150 jours de bombardements, l'OTAN a rasé de nombreuses infrastructures, mais n'a toujours pas obtenu le moindre résultat militaire probant. Cet échec est imputable à l'absence de réflexion stratégique préalable. L'OTAN a cru pouvoir appliquer en Libye les méthodes standard qu'elle avait conçues pour d'autres environnements. Elle se trouve désemparée face à un cas particulier. La plus grande alliance militaire de l'Histoire, qui avait été conçue pour affronter l'URSS puis avait rêvé de devenir le gendarme du monde, n'a pas réussi sa reconversion.
Image
Une victoire ou une défaite militaire se juge par rapport aux buts de guerre que l'on s'était fixés. Dans le cas de l'intervention de l'OTAN en Libye, il y avait un mandat des Nations Unies, la protection des civils, et un but tout aussi officiel bien que hors mandat, changer le régime politique du pays.

A presque 150 jours de guerre, l'OTAN n'est pas parvenue à ébranler les institutions libyennes. Compte tenu de la disproportion des forces, il faut admettre l'échec militaire et se poser des questions sur la stratégie choisie.

L'Alliance partait d'une analyse erronée selon laquelle les tribus de l'Est et du Sud, hostiles à Mouammar Khadafi, prendraient facilement Tripoli dés lors qu'elles disposeraient d'un appui aérien. Or, ces tribus ont au contraire considéré les bombardements comme une agression étrangère et se sont ralliées au « Frère Guide » pour repousser « l'invasion croisée ».

War Whore

Londres : l'utilisation de balles réelles, contre les émeutiers violents, serait envisagée

Image
© PA
Le commissaire adjoint de la police métropolitaine, Stephen Kavanagh, a dit que l'utilisation de balles réelles contre les émeutiers violents serait envisagée.

Pour le moment, Scotland Yard écarte l'éventualité d'une intervention de l'armée, pour faire face à la violence. Quelque 16.000 éléments de la police se déploient, dans la nuit de mardi à mercredi, pour tenter de contenir les violentes émeutes qui se sont emparées de plusieurs quartiers de Londres.

Le Premier ministre David Cameron a promis de rétablir l'ordre. Il a convoqué le parlement, qui revient en session extraordinaire, jeudi, pour répondre "aux scènes révoltantes". Plus de 650 personnes ont été arrêtées, à Londres et Birmingham, dans le centre de l'Angleterre, après les violentes émeutes de ces derniers jours, a annoncé, mardi, la police britannique. 525 personnes ont été interpellées, dans la capitale britannique, où les cellules, dans les commissariats, sont pleines à craquer, après trois nuits de violences consécutives, selon le dernier bilan, fourni, par Scotland Yard.

Commentaire: Ce que l'article se garde de préciser c'est qu'il s'agit de balles en plastique. Est-ce moins abusif pour autant ?


Gear

Thierry Meyssan décrypte les mécanismes du « journalisme de guerre »

Image
Dans cet entretien exceptionnel, Thierry Meyssan décrypte, depuis Tripoli en Libye, les mécanismes du « journalisme de guerre ». Le président-fondateur du Réseau Voltaire nous livre ici une analyse indispensable pour comprendre comment et pour qui les médias manipulent sciemment l'information qu'ils nous servent continuellement.

Un entretien réalisé par Julien Teil, le 8 août 2011